Bienvenue
En ce moment 
vous êtes

 
    
visiteurs sur le site
Merci


 

   
Plan du site 

Accueil
Remonter
Eglises membres
Ministères membres
Oeuvres sociales et culturelles
Formation
Notre vision
Les dons spirituels
Amour de la vérité
Signes des temps
Communiques
Statuts
FECE-Internationale
Recherche dans site

Siège social de la FIECE
347, route de Labastide
40700 Hagetmau (France)

siege@fede-eglises.com

 

 

Association enregistrée à la  Préfecture des Landes  (France)
N° W402003234
Journal officiel
du 23 juin 2012
 

 Siret :
752 518 860 00016

Copyright © 2005-2017 

Hébergement  one.com.fr

 

QR-Code" du site FECE  

 

                                                            

Peut-on prier le Saint-Esprit ?
Par le Pasteur Gérard Charton

 

Beaucoup de lecteurs seront étonnés par cette question en apparence absurde. Mais, probablement pas tout le monde, à lire l’article publié par « Le Sarment » au mois de mars 2006. Dans une rubrique appelée « polémique » il est cité un texte de Jérôme Prekel, en effet polémique à l’excès.

 Consternant !

Consternant par le ton agressif envers tous ceux qui, je cite : « ont un déficit de connaissance de la Parole de Dieu ». L’auteur ose affirmer que prier le Saint-Esprit s’apparente à « produire de l’idolâtrie », et, je le cite encore : « Prier le Saint-Esprit installerait dans l’esprit de ceux qui s’y livreraient la confusion et l’erreur ».

On croit rêver ! Les responsables du Sarment, tout comme J. Prekel ont-ils si peu conscience que le saint-Esprit EST Dieu ? Comme Jésus-Christ EST Dieu et le Père EST Dieu !

 Alors, selon eux, dans la Trinité divine il y aurait « du bon » et du « moins bon », voir du franchement mauvais puisque « source d’erreur » ! Il y aurait une échelle de valeur, comme dans la mythologie ancienne !

Dans cette vision on ne reconnaît finalement au Saint-Esprit qu’une valeur divine de 2ème classe. 

Plus loin dans l’article on nous parle d’un Jésus que je ne connaissais pas ! Un Jésus en quelque sorte « jaloux » de l’importance que le Saint Esprit, c'est-à-dire ne l’oublions pas - une autre partie de Lui-même - pourrait se voir attribuer, s’Il était prié…

 Voilà bien des dérives qui tirent leur existence « d’un réel déficit de la Parole de Dieu » pour renvoyer l’auteur sur son terrain. 

Si nous analysons ces affirmations, nous ne pouvons que frémir devant la gravité de ce qui est dit.

Qu’est-ce que l’idolâtrie ?

Sinon l’adoration d’un faux dieu ! S’il vous plaît, chers frères du Sarment, ne publier pas n’importe quoi pour essayer de justifier votre point de vue et ne faites pas outrage au Saint-Esprit de Dieu, auquel Jésus Lui-même a rendu un témoignage sans équivoque  : 

 « Cependant je vous dis la vérité: il vous est avantageux que je m’en aille, car si je ne m’en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers vous; mais, si je m’en vais, je vous l’enverrai. » Jean 16:7 

 « C’est pourquoi je vous dis: Tout péché et tout blasphème sera pardonné aux hommes, mais le blasphème contre l’Esprit ne sera point pardonné. » Matthieu 12:31 

Nous ne trouvons dans ces versets aucune trace de « jalousie » de Jésus, ni aucun soupçon « d’infériorité » du Saint-Esprit.

Aucun enseignement biblique ne nous permet d’exclure une « partie » de Dieu de notre adoration ni de nos prières. Même s’il est bien logique de nous adresser au Père au nom de Jésus, notre adoration peut tout normalement interpeller ce cher Saint-Esprit qui nous guide et nous conduit.

N’oublions pas que c’est Lui, le Saint-Esprit, qui met dans nos cœurs et dans notre bouche les paroles d’adoration. Que c’est Lui qui interprète jusqu’à nos soupirs pour leur donner sens… Et, vous voudriez que nous n’exprimions pas notre reconnaissance en lui disant ou chantant « Viens, Saint-Esprit !» ce qui est le sens de nos prières, ou en ne chantant pas « Père, je t’adore, Jésus-Christ, je t’adore, Saint-Esprit, je j’adore ! » Dans leur ignorance je connais des églises qui ont rayé les strophes de cantiques mentionnant le Saint-Esprit. Ils se permettent de noircir un « aspect » de Dieu. 

Je crois mes amis du Sarment qu’à force de couper les cheveux en quatre dans une mauvaise théologie et de raisonner comme les « docteurs » du temps de Jésus qui parlait beaucoup du Messie mais qui ne voyaient pas qu’Il était parmi eux, vous parler du Saint-Esprit sans réaliser qu’Il anime votre adoration, bien que vous l’attristez.  

Je vous propose de méditer cette exhortation de Paul aux Ephésiens 4.29-30

 «  Qu’il ne sorte de votre bouche aucune parole mauvaise, mais, s’il y a lieu, quelque bonne parole, qui serve à l’édification et communique une grâce à ceux qui l’entendent. N’attristez pas le Saint-Esprit de Dieu, par lequel vous avez été scellés pour le jour de la rédemption. »

Que le Seigneur vous remplisse avec abondance de son Saint-Esprit.

 Pasteur Gérard Charton

 Autres méditations

 

 

Retour accueil