Bienvenue

Actuellement la FECE est présente dans 49 Pays/Etats

 

Plan du site 

Accueil
Remonter
Eglises membres
Ministères membres
Oeuvres sociales et culturelles
Formation
Notre vision
Meditations
Les dons spirituels
Amour de la vérité
Signes des temps
Statuts
FECE-Internationale
Recherche dans site

Siège social de la FIECE
347, route de Labastide
40700 Hagetmau (France)

siege@fede-eglises.com

 

 

Association enregistrée à la  Préfecture des Landes  (France)
N° W402003234
Journal officiel
du 23 juin 2012
 

 Siret :
752 518 860 00016

Copyright © 2005-2017 

Hébergement  one.com.fr

 

QR-Code" du site FECE  

 


 

Un évêque brésilien anonyme révèle les manipulations de Ratzinger et de l'Opus Dei pour faire main basse sur le Vatican


"Un des quatre cardinaux brésiliens ayant participé au conclave qui a élu pape [le 19 avril 2004] le cardinal allemand Joseph Ratzinger, l'ex-préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, a révélé que l'élu, le Pape Benoit XVI a élaboré, en prévision du conclave, une campagne électorale à l'échelle mondiale, avec l'aide de grands cardinaux et de mouvements conservateurs", rapporte El País. Le journal espagnol reprend une information publiée par le quotidien brésilien O Globo et assure que l'auteur de ces révélations "a tenu à garder l'anonymat afin de ne pas être frappé d'excommunication pour avoir violé le secret du conclave".

Selon cette source, le cardinal Ratzinger s'est appuyé, durant sa campagne électorale, essentiellement sur l'Opus Dei, un mouvement catholique traditionaliste dont le fondateur, Josemaría Escrivá de Balaguer, a été canonisé par Jean-Paul II en 2002. Les militants pro-Ratzinger ont donc "parcouru les cinq continents pour inciter les cardinaux moins progressistes à voter pour lui". Par ailleurs, selon le cardinal brésilien à l'origine de ces révélations, "après la fermeture des portes du conclave, la campagne [en faveur de Ratzinger] s'est poursuivie discrètement pendant les repas". Plusieurs évêques brésiliens interrogés sur le sujet se disent peu surpris par une telle campagne et rappellent que "le cardinal allemand avait déjà affirmé, en 1978, que 'ce n'est pas l'Esprit Saint qui dicte aux cardinaux le choix du nom du nouveau pape', comme le prétend l'Eglise".


(Courrier International/ Topinfo) ajouté le 30-12-2005