Bienvenue

Actuellement la FECE est présente dans 50 Pays/Etats

 

Plan du site 

Accueil
Remonter
Eglises membres
Ministères membres
Oeuvres sociales et culturelles
Formation
Notre vision
Meditations
Les dons spirituels
Amour de la vérité
Signes des temps
Communiques
Statuts
FECE-Internationale
Recherche dans site

Siège social de la FIECE
347, route de Labastide
40700 Hagetmau (France)

siege@fede-eglises.com

 

 

Association enregistrée à la  Préfecture des Landes  (France)
N° W402003234
Journal officiel
du 23 juin 2012
 

 Siret :
752 518 860 00016

Copyright © 2005-2017 

Hébergement  one.com.fr

 

QR-Code" du site FECE  

 


Pasteur Gérard Charton
gerard.charton@9online.fr

Messages apportés à l'Eglise Chrétienne Evangélique d'Hagetmau (40700)
 

Retour liste   <-Liste des enseignements 

"Vous vous opposez toujours au St-Esprit..."

 

  Actes 7.48-51

48  … le Très–Haut n'habite pas dans ce qui est fait de main d'homme, comme dit le prophète:

49  Le ciel est mon trône, Et la terre mon marchepied. Quelle maison me bâtirez–vous, dit le Seigneur, Ou quel sera le lieu de mon repos ?

50  N'est–ce pas ma main qui a fait toutes ces choses ?…

51  Hommes au cou raide, incirconcis de cœur et d'oreilles ! Vous vous opposez toujours au Saint–Esprit. Ce que vos pères ont été, vous l'êtes aussi.

 

Nous avons lu « Ce que vos pères ont été vous l’êtes aussi ». Etienne reprend les mêmes mots que l’Eternel utilise en parlant à Moïse (Exode 32.9).

 

Etienne s’adressait aux juifs. Cette interpellation reste toute aussi vraie pour ceux qui étant « libérés de la loi » devraient marcher maintenant selon l’Esprit… Mais combien sont peu nombreux ceux qui marchent dans ces dispositions de cœur...

 

Beaucoup d’hommes et de femmes libérés de la loi, libérés de sa condamnation, libérés des ordonnances, libérés du poids de la tradition, n’ont pas pour autant saisis le sens profond de cette nouvelle alliance que l’apôtre Paul définit lui-même comme étant « une alliance plus excellente ».

 

Pourquoi ces hommes et femmes « libérées » n’arrivent-ils pas à marcher selon l’Esprit ?

Parce qu’ils veulent superposer la liberté offerte à la loi de leur tradition. Autrement dit le charnel l’emporte sur le spirituel.

Or cette fusion est incompatible parce que l’exercice de la liberté s’oppose au cadre rigide de la loi.

 

Bien entendu quand nous parlons de la liberté il ne s’agit pas de celle qui permet tout et n’importe quoi. Il ne s’agit pas de celle du monde qui procède d’un esprit de rébellion. Nous parlons bien de celle que l’Esprit Saint nous offre. Nous parlons de celle que Jésus-Christ a rendu possible dans une alliance plus excellente que la première.

Hébreux 7:22 

Jésus est par cela même le garant d’une alliance plus excellente.

Hébreux 8:6 

Mais maintenant il a obtenu un ministère d’autant supérieur qu’il est le médiateur d’une alliance plus excellente, qui a été établie sur de meilleures promesses.

  

Science de l’intelligence ou du cœur ?

 

Le reproche adressé aux juifs est l’orgueil, plus précisément l’orgueil spirituel qui fait que l’homme se croit autorisé à s’opposer au Saint-Esprit. S’opposer… ou plus souvent dans la pensée de certains, croire qu’il est possible d’améliorer le plan de Dieu en "réinjectant " le légalisme dans la Nouvelle Alliance… Quelle prétention !

 

Ne nous y trompons pas nous sommes tous sujets à cette dérive d’une manière plus ou moins ostensible, plus ou moins arrogante.

 

Nous avons besoin d’être repris, parfois censurés par le Seigneur et même parfois « bridés » par Lui pour notre bien.

 

L’apôtre Paul a eu besoin de ce bridage, de ce « frein à main » pour que son orgueil naturel et dangereux ne le détruise pas.

 

2Corinthiens 12.6-10

 Si je voulais me glorifier, je ne serais pas un insensé, car je dirais la vérité ; mais je m’en abstiens, afin que personne n’ait à mon sujet une opinion supérieure à ce qu’il voit en moi ou à ce qu’il entend de moi.

 Et pour que je ne sois pas enflé d’orgueil, à cause de l’excellence de ces révélations, il m’a été mis une écharde dans la chair, un ange de Satan pour me souffleter et m’empêcher de m’enorgueillir.

 Trois fois j’ai prié le Seigneur de l’éloigner de moi,

 et il m’a dit : Ma grâce te suffit, car ma puissance s’accomplit dans la faiblesse. Je me glorifierai donc bien plus volontiers de mes faiblesses, afin que la puissance de Christ repose sur moi.

10  C’est pourquoi je me plais dans les faiblesses, dans les outrages, dans les calamités, dans les persécutions, dans les détresses, pour Christ ; car, quand je suis faible, c’est alors que je suis fort.

 

Quand on lit cette déclaration de Paul lui-même, nous comprenons qu’il y a eu un grand combat dans son cœur, dans son âme, au point de rejaillir même sur son état physique, telle une écharde.

 

Il ne fallait pas que Saül de Tarse devenu l’apôtre Paul se « gargarise » de sa science rabbinique. Il fallait que son orgueil soit muselé afin qu’il ne parle plus de lui-même, avec ses arguments, mais qu’il écoute attentivement le Saint-Esprit qui allait lui apprendre ce que sa culture (tradition) ne pouvait pas admettre. Il fallait qu’il perde son « cou raide ».

 

Blaise Pascal écrivait ceci « L’Ecriture Sainte n’est pas une science de l’intelligence mais celle du cœur. »

 

Paul n’est pas le seul à réaliser que l’orgueil spirituel est un piège qui mène à la ruine.

 

Jacques exprime la même chose à propos de ceux qui font des projets avec leur intelligence :

 

Jacques 4.13-17

13  A vous maintenant, qui dites : Aujourd’hui ou demain nous irons dans telle ville, nous y passerons une année, nous trafiquerons (littéralement : » nous irons pour affaire »), et nous gagnerons !

14  Vous qui ne savez pas ce qui arrivera demain ! Car, qu'est–ce que votre vie ? Vous êtes une vapeur qui paraît pour un peu de temps, et qui ensuite disparaît.

15  Vous devriez dire, au contraire : Si Dieu le veut, nous vivrons, et nous ferons ceci ou cela.

16  Mais maintenant vous vous glorifiez dans vos pensées orgueilleuses. C’est chose mauvaise que de se glorifier de la sorte.

17  Celui donc qui sait faire ce qui est bien, et qui ne le fait pas, commet un péché.

 

Ce que Jacques pointe du doigt c’est la tendance trop habituelle qui consiste à agir selon nos propres plans et nos idées soumises  nos vieux schémas traditionnels et non pas selon la révélation de l’Esprit de Dieu.

Autrement dit de ne pas nous laisser conduire par le Saint Esprit, tout simplement parce que nous n’avons peut-être pas appris à l’écouter.

 

A noter que jacques ne s’adresse pas à des juifs restés juifs légalistes. Non, il s’adresse ici spécifiquement à des convertis, à des chrétiens. Aujourd'hui nous dirions des juifs messianiques.

 

Alors, si nous avions la fâcheuse idée de penser que les chrétiens sont à l’abri des reproches de Dieu quand IL dit " ce que vos pères ont été vous l’êtes aussi" c'est-à-dire des hommes « au cou raide… »… nous n’aurions rien compris.

 

La malédiction est supprimée

 

Les juifs étaient devenus des religieux, mais les chrétiens sont souvent eux aussi devenus de simples religieux mêlant tradition et révélation.

 

Cette attitude est en opposition formelle avec le plan de Dieu. Car Jésus est venu non seulement nous donner la liberté, mais aussi pour nous rendre par la nouvelle naissance PARTICIPANTS à son œuvre.

 

1-    Il a fait de nous des disciples, pas des théoriciens religieux.

Ephésiens 5:1 

Devenez donc les imitateurs de Dieu, comme des enfants bien–aimés

 

2-    Il n’exclue personne de la bénédiction ni du partage des dons spirituels

Actes 2:17  (Joël 2.28)

Dans les derniers jours, dit Dieu, je répandrai de mon Esprit sur toute chair ; Vos fils et vos filles prophétiseront, Vos jeunes gens auront des visions, Et vos vieillards auront des songes.

 

3-    Il a fait de nous, par la nouvelle naissance à laquelle nous sommes appelés, des êtres d’une nouvelle nature.

Galates 3:28

Il n'y a plus ni Juif ni Grec, il n'y a plus ni esclave ni libre, il n'y a plus ni homme ni femme ; car tous vous êtes un en Jésus–Christ.

 

Il ne parle pas d’un temps à venir dans l’éternité du Ciel, mais du moment présent.

Vous avez bien lu : La malédiction est supprimée ! Aussi bien sur les païens qui reçoivent le Seigneur, aussi bien sur l’esclave, aussi bien sur la femme.

 

Comment cela est-il devenu possible ? C’est toujours l’apôtre Paul qui va donner la réponse, et de grâce souvenez-vous de cette déclaration capitale :

2 Corinthiens 5:17

Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles.

 

C’est ici un texte capital. La vie dans l’Esprit commence par l’acceptation de ce constat : Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles.

 

Ceux qui refusent ce constat font tout simplement  barrage à l’œuvre du Saint Esprit !

 

La moitié de l’armée de Christ réduite au silence…

 

Ô, comme il est facile de réaliser que l’ennemi de Dieu ne veut pas que nous comprenions et vivions cela.

 

L’ennemi de Dieu « tolère » facilement que nous soyons des religieux, cela ne dérange pas ses plans. Mais il ne veut pas accepter notre nouvelle naissance, parce que cela le prive de tout pouvoir sur nos vies.

Vous rendez-vous compte de l’immense victoire que nous mettons entre ses mains lorsque nous réduisons la Parole de Dieu en refusant ces affirmations :

-     Il n’y a plus ni hommes ni femmes

-      Toutes choses sont devenues nouvelles

 

Il faut qu’enfin nous comprenions que le refus des effets de la nouvelle naissance dans vos vies, ce refus, cette obstruction à sa promesse diminue de moitié le nombre de soldats de Christ.

Voila le résultat d’une interprétation partisane de la pensée de Paul qui d’un cas particulier et bien compréhensible dans un contexte spécifique voudrait définitivement clore la bouche des femmes capables de servir le Seigneur autrement qu’en les utilisant comme nounous dans l’Eglise.

Et, l’ennemi de Dieu, Satan pendant ce temps-là se frotte les mains et compte : « c’est bon çà 50% de l’armée de Dieu réduite au silence…! » 

 

Vous qui êtes nés de nouveau vous n’êtes plus de « simples hommes » ou de « simples femmes » mais  vous êtes cohéritiers avec Christ. Les femmes nées de nouveau tout autant que les hommes nés de nouveau.

 

A cde titre Satan n’a plus de droit sur vous. Ne faites pas Jésus menteur. Il dit que vos chaines sont brisées, que la malédiction est supprimée. C’est clair alors ne laissez pas l’ennemi remettre le joug sur vous. N’écoutez pas les religieux qui s’attachent à leurs traditions (et leurs privilèges…), relisez la Parole, écoutez l’Esprit et dépassez vos propres traditions. Vivez la liberté de Christ !

 

Ce que le Seigneur attend de nous ce n’est pas que nous apportions notre héritage génétique ou culturel dans l’Eglise mais que nous apportions des cœurs - pas seulement régénérés - mais des cœurs - renouvelés -, nés de nouveau. Ni d’hommes ni de femmes mais de disciples, héritiers avec Christ.

 

La Parole que l’Esprit éclaire

 

Il attend de nous que nous laissions le Saint-Esprit nous apprendre ce qu’aucun enseignement humain ne pourra jamais nous apprendre : c’est à dire vivre par L’Esprit !

 

Mais ce n’est pas une petite démarche d’un jour ou d’un an, c’est un apprentissage permanent qui passe par une remise en cause de tous nos aprioris spirituels.

 

C’est jour après jour que nous grandissons avec l’aide de l’Esprit. Et il est possible que nous puissions constater qu’il y a un décalage dans nos cheminements les uns par rapport aux autres. Ce n’est pas grave, il faut comprendre que le Seigneur est plein d’amour et ne nous fait pas marcher au pas cadencé sur une musique militaire, mais selon le rythme que nous sommes capables de comprendre et de supporter avec notre force actuelle, mais aussi les souffrances de notre passé, nos épreuves... Dieu manifeste sa compassion en faisant cas de chacun de nous.

 

Faisons quand même attention à une chose. Notre force « apparente » peut être un piège qui peut cacher un esprit de religiosité.

Paul disait « c’est quand je suis faible que je suis fort ».

 

C’est uniquement dans l’humilité que peut s’épanouir la vie spirituelle.

 

Si nous nous parons des attributs de la piété nous risquons de nous éloigner de Dieu en établissant un mur d’incompatibilité avec la liberté de l’Esprit.

 

Parce que nous pouvons perdre la capacité d’entendre ce qu’Il veut nous dire. Comme les pharisiens du temps de Jésus qui avaient pourtant la connaissance, mais pas la vision.

 

Chaque fois que l’humain, le charnel, se mêle des affaires de Dieu en faisant autre chose que d’être à l’écoute de la volonté révélée la Parole que l’Esprit éclaire dans notre vie nous commettons un péché d’orgueil… en mettant  notre raisonnement comme un filtre…

 

« Ce que vos pères ont été vous l’êtes aussi… Vous vous opposez toujours au Saint-Esprit »

Mais ce n’est pas une fatalité ! C’est le constat rapporté dans les Actes des apôtres… Hommes au cou raide !

 

Repentez-vous disait Etienne, et beaucoup d’autres avant et après lui diront la même chose.

Dans l’épitre aux Ephésiens nous lisons :

 

Ephésiens 4.1-7

 Je vous exhorte donc, moi, le prisonnier dans le Seigneur, à marcher d’une manière digne de la vocation qui vous a été adressée,

 en toute humilité et douceur, avec patience, vous supportant les uns les autres avec charité,

 vous efforçant de conserver l’unité de l’esprit par le lien de la paix.

 Il y a un seul corps et un seul Esprit, comme aussi vous avez été appelés à une seule espérance par votre vocation ;

 il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême,

 un seul Dieu et Père de tous, qui est au–dessus de tous, et parmi tous, et en tous.

 Mais à chacun de nous la grâce a été donnée selon la mesure du don de Christ.

 

Enfin dans

Proverbes 15:33 

La crainte de l’Eternel enseigne la sagesse, Et l‘humilité précède la gloire.

 

Laissons donc le Saint Esprit de Dieu agir profondément dans nos cœurs et soyons humbles, pour la Gloire de notre Seigneur.

Amen

 

Méditations d'autres auteurs

 

Retour accueil