Bienvenue

Actuellement la FECE est présente dans 50 Pays/Etats

 

Plan du site 

Accueil
Remonter
Eglises membres
Ministères membres
Oeuvres sociales et culturelles
Formation
Notre vision
Meditations
Les dons spirituels
Amour de la vérité
Signes des temps
Communiques
Statuts
FECE-Internationale
Recherche dans site

Siège social de la FIECE
347, route de Labastide
40700 Hagetmau (France)

siege@fede-eglises.com

 

 

Association enregistrée à la  Préfecture des Landes  (France)
N° W402003234
Journal officiel
du 23 juin 2012
 

 Siret :
752 518 860 00016

Copyright © 2005-2017 

Hébergement  one.com.fr

 

QR-Code" du site FECE  

 


Pasteur Gérard Charton
gerard.charton@9online.fr

Messages apportés à l'Eglise Chrétienne Evangélique d'Hagetmau (40700)
 

Retour liste   <-Liste des enseignements 

L’amour, fruit de l’Esprit 

 

1Thessaloniciens 4.1-8

1  Au reste, frères, puisque vous avez appris de nous comment vous devez vous conduire et plaire à Dieu, et que c’est là ce que vous faites, nous vous prions et nous vous conjurons au nom du Seigneur Jésus de marcher à cet égard de progrès en progrès.

2  Vous savez, en effet, quels préceptes nous vous avons donnés de la part du Seigneur Jésus.

3  Ce que Dieu veut, c’est votre sanctification ; c’est que vous vous absteniez de l’impudicité ;

4  c’est que chacun de vous sache posséder son corps dans la sainteté et l’honnêteté,

5  sans vous livrer à une convoitise passionnée, comme font les païens qui ne connaissent pas Dieu ;

6  c’est que personne n’use envers son frère de fraude et de cupidité dans les affaires, parce que le Seigneur tire vengeance de toutes ces choses, comme nous vous l’avons déjà dit et attesté.

7  Car Dieu ne nous a pas appelés à l’impureté, mais à la sanctification.

8  Celui donc qui rejette ces préceptes ne rejette pas un homme, mais Dieu, qui vous a aussi donné son Saint–Esprit.

Maintes fois nous avons eu l’occasion de mesurer la fidélité du Seigneur. Il est fidèle et par conséquent son amour pour nous est fidèle. Mais, lorsque l’un ou l’autre est au fond du trou notre réflexe naturel – bien sûr suggéré par l’ennemi de nos âmes – est de nous faire douter. Et si, par malheur l’objet de notre tourment est consécutif à une faute que nous aurions commise il est tentant de s’imaginer que si Dieu parle aux hommes, ce ne peut pas être à nous mais seulement à des hommes devenus « saints ». Erreur !

Il faut faire attention à ce que notre homme naturel peut suggérer. Nous sommes tous pécheurs et nous raisonnons en « humains ». Dieu ne raisonne pas comme nous. D’ailleurs s’il raisonnait comme nous Il n’aurait pas donné son Fils pour nous sauver. Qui de nous l’aurait fait ? Personne. Nous nous aimons paraître. C’est la partie charnelle de notre individu qui nous pousse à cela. 

Nous aimons nous parer, nous montrer beau ou du moins à notre avantage, nous aimons les gens qui se montrent beaux et nous avons plus de sympathie naturelle pour ceux qui « présentent bien ». C’est vrai dans le monde dans tous les types de relations. Depuis le choix de notre conjoint, dans le choix de nos amis et jusque dans les relations d’affaires. 

Je me souviens du temps bien révolu ou une grande multinationale de l'informatique imposait à tout son personnel masculin le costume bleu marine, la chemise blanche avec manchettes et la cravate assortie et surtout bien ajustée. Je me souviens aussi de licenciements pour motif de tenue négligée (Jeans et tee-shirt). A croire que les capacités intellectuelles n’étaient pas dans le cerveau mais cousues au costume. La frime à l’état pur ! 

Mais l’amour que Dieu a pour nous ne répond pas à ces critères superficiels. Le Seigneur ne s’intéresse absolument pas à ce qui est clinquant ou "bling-bling". 

Dieu aime l’homme qui est VRAI devant Lui. Il n’a aucune préférence pour celui qui est chef, le prince, le roi ou le riche. Mais, au contraire Il prête une attention particulière à celui qui se sait "pauvre, misérable et nu". Celui qui se croit « quelqu’un » qui se tient le cou raide a peu de chance d’entendre Dieu lui parler.      

Mais, celui qui a le cœur brisé, qui sait tomber à genou devant son Seigneur et vider son cœur sans fard, sans bluff, sans mensonge, celui là verra le Seigneur venir à lui en lui tendant la main pour le relever ou même à le prendre dans ses bras pour le consoler. 

Nous vivons  une époque très particulière.

Je ne vais pas vous apprendre que les signes que Jésus a donné comme devant précéder à l’enlèvement de l’Eglise se multiplient jour après jour et que depuis ce début d’année à un rythme jamais vu jusqu’ici. 

L’apostasie est omni présente dans les églises, la terre bouge en beaucoup d'endroit, les eaux sont polluées, l’air est pollué et cela ne fait que s’accélérer, les guerres se déclarent un peu partout...
La prophétie de Jésus se réalise sous nos yeux !   

Simple rappel, parce que vous le savez, le peuple d’Israël avait reçu comme loi de ne pas se marier avec des étrangers afin de préserver leur foi de la corruption spirituelle. C’est quand ils ont enfreint cette loi, quand ils ont laissé les fausses divinités entrer dans le pays qu’ils ont dégénérés spirituellement et ont provoqué la colère de Dieu. 

Nous venons de lire un passage de 1Thessaloniciens. Nous avons compris que Dieu aime ceux qui sont VRAIS devant Lui. Ceux qui sont fidèles, sincères, repentis quand ils sont tombés. Nous avons lu que Dieu n’aime pas ceux qui usent de fraudes, c'est-à-dire de mensonges et de manœuvres malhonnêtes. Quand nous disons cela nous avons peut-être le sentiment d’entendre les vielles leçons de morales du passé; d’une morale aujourd’hui dépassée. 

Tolérance...

Aujourd’hui et dans le meilleur des cas le message de la morale à la mode repose sur le mot tolérance… enfin quand cela nous arrange, car reconnaissons-le cet objectif est un leurre. La plus belle démonstration de cette absurdité énoncée a été manifestée en 1968 lors des grandes manifestations de rébellion avec le célèbre slogan qui a fait le tour du monde « Il est interdit d’interdire ! ». Quand on dit cela on a fait le tour du problème ! 

Alors, tolérants nous voulons bien mais n’oublions pas cette exhortation de 1Thessaloniciens. 4

7  Car Dieu ne nous a pas appelés à l’impureté, mais à la sanctification.

8  Celui donc qui rejette ces préceptes ne rejette pas un homme, mais Dieu, qui vous a aussi donné son Saint–Esprit. 

La tolérance est implicite dans l’amour du prochain. La tolérance du peuple d’Israël à l’égard des peuples qui l’entouraient était implicite. Dieu ne demandait pas aux hébreux de faire une guerre de religion à tous ceux qui vénéraient d’autres Dieu. Mais, le principe de tolérance n’enlève pas le devoir de se préserver soi-même de la corruption du monde.  

Alors, je le dis sans tergiverser, il vaut mieux de petits rassemblements de chrétiens qu’un grand rassemblement avec un méli-mélo de croyances syncrétistes.  

Ne soyons ni dupes ni découragés. Quand on voit l’incapacité spirituelle et émotionnelle de certains à supporter la moindre différence d’interprétation même sur des points secondaires de la foi, comment pourrions-nous imaginer une cohabitation harmonieuse avec des divergences profondes.  

Mais, ce que le Seigneur attend de nous est résumé par Jésus-Christ dans la loi d’amour : « Tu aimeras » ton Dieu premièrement mais aussi ton prochain, comme toi-même.

C’est à cela que l’on peut reconnaître le vrai du faux

Il ne s’agit pas de dire que nous sommes nés de nouveau. Il faut porter les fruits de cette nouvelle naissance. Je suis estomaqué de lire certaines choses sur Internet et de voir comment certains se permettent d’injurier grossièrement des serviteurs de Dieu non pas pour des péchés qui pourraient les disqualifier, ce qui déjà serait intolérable, mais pour de simples broutilles d’interprétations sur des sujets n’ayant pas de conséquences pour le salut…

Chez beaucoup il n’y a plus du tout de vision de l’amour prêché par Jésus-Christ. 

Les pharisiens parlaient beaucoup de la loi. Jésus les a souvent vilipendés en dénonçant leur hypocrisie. 

Actes 15:10 

Maintenant donc, pourquoi tentez–vous Dieu, en mettant sur le cou des disciples un joug que ni nos pères ni nous n'avons pu porter ?

Alors que Jésus parlait de la loi d’amour, les pharisiens revenaient à la loi de Moïse et de la tradition.  

Matthieu 23:4 
Ils lient des fardeaux pesants, et les mettent sur les épaules des hommes, mais ils ne veulent pas les remuer du doigt.
 

C’est tout le contraire de la loi d’amour qui dit : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même ». Mais, dans  ce contexte-là, le Seigneur veut protéger ceux qui se seraient laissés influencer et laissés déstabiliser au point de faire marche arrière en retournant à la première alliance. C’est ainsi qu’il inspire Paul pour nous donner cet encouragement :  

Hébreux 7:22 
Jésus est par cela même le garant d’une alliance plus excellente

Il faut impérativement prendre tous les termes de cette nouvelle alliance et en particulier ce seul commandement qui doit chapeauter tous nos comportements : « tu aimeras ! ». 

L’esprit légaliste est opposé à la loi d’amour. Parce que l’amour « donne », alors que la loi condamne.  

Notre démarche spirituelle si nous prétendons suivre Christ et vivre l’Evangile qu’Il nous a laissé ne consiste pas à traquer la faute de l’autre mais d’apprendre à aimer. 

Le constat que bien des années de ministères m’ont permis de faire est celui-ci :

Les hommes – et je m’inclus dedans bien évidemment – veulent voir les résultats avant l’effort, ou même sans faire d’effort du tout ! Mais c’est une grossière erreur, un piège de l'ennemi pour nous bloquer dans notre vie spirituelle.

Nous avons l’habitude de penser que le Saint Esprit est un don de Dieu. Ce qui est vrai. Mais, par contre les fruits de l’Esprit ne sont pas apportés sur un plateau. C’est à nous et à nous seuls qu’il incombe de les porter dans notre cœur et de les faire grandir et murir à la lumière du Seigneur.

Galates 5.22-25
22  Mais le fruit de l’Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité,
23  (5–22) la douceur, la tempérance ; (5–23) la loi n'est pas contre ces choses.
24  Ceux qui sont à Jésus–Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs.
25  Si nous vivons par l’Esprit, marchons aussi selon l’Esprit.
 

Nous avons bien lu, le premier fruit cité c’est l’amour. N’attendons pas que ces fruits nous arrivent par colissimo. C’est dans notre jardin qu’ils doivent se développer. 

Nous disions que le Seigneur est insensible aux fanfreluches dont nous pourrions nous parer. En effet, Il est insensible à nos apparences, mais Il est attentif à ce que nous sommes et ce que nous sommes en train de devenir.

Tous ces fruits mentionnés par Paul ont la même origine : c'est encore l’amour.

La sanctification que nous sommes appelés à vivre n’est possible à atteindre que par l’amour. En effet, la loi a montré ses limites.
   

1Thessaloniciens 4.8

8  Celui donc qui rejette ces préceptes ne rejette pas un homme, mais Dieu, qui vous a aussi donné son Saint–Esprit.

 

 

Méditations d'autres auteurs

 
 

Retour accueil