Bienvenue

Actuellement la FECE est présente dans 50 Pays/Etats

 

Plan du site 

Accueil
Remonter
Eglises membres
Ministères membres
Oeuvres sociales et culturelles
Formation
Notre vision
Meditations
Les dons spirituels
Amour de la vérité
Signes des temps
Communiques
Statuts
FECE-Internationale
Recherche dans site

Siège social de la FIECE
347, route de Labastide
40700 Hagetmau (France)

siege@fede-eglises.com

 

 

Association enregistrée à la  Préfecture des Landes  (France)
N° W402003234
Journal officiel
du 23 juin 2012
 

 Siret :
752 518 860 00016

Copyright © 2005-2017 

Hébergement  one.com.fr

 

QR-Code" du site FECE  

 


   

    Pasteur Gérard Charton
    gerard.charton@9online.fr

Messages apportés à l'Eglise Chrétienne Evangélique d'Hagetmau (40700)
 

Retour liste   <-Liste des enseignements 
 

L’aveugle et les "conspirationnistes"…

Jean 9.1-7

1  Jésus vit, en passant, un homme aveugle de naissance.
2  Ses disciples lui firent cette question : Rabbi, qui a péché, cet homme ou ses parents, pour qu’il soit né aveugle ?
3  Jésus répondit : Ce n’est pas que lui ou ses parents aient péché ; mais c’est afin que les œuvres de Dieu soient manifestées en lui.
4  Il faut que je fasse, tandis qu’il est jour, les œuvres de celui qui m’a envoyé ; la nuit vient, où personne ne peut travailler.
5  Pendant que je suis dans le monde, je suis la lumière du monde.
6  Après avoir dit cela, il cracha à terre, et fit de la boue avec sa salive. Puis il appliqua cette boue sur les yeux de l’aveugle,
7  et lui dit : Va, et lave-toi au réservoir de Siloé, nom qui signifie envoyé. Il y alla, se lava, et s’en retourna voyant clair. 

Vous connaissez la suite, ce miracle qui fut une grande bénédiction pour cet homme, aurait du être un sujet de grande joie pour tout le monde. Pour ses parents, pour ses amis et pour toute la synagogue…  Or, ce n’est pas exactement comme cela que se sont passées les choses :

-      Les voisins et amis conduisent le miraculé vers les pharisiens, eux ne comprennent pas ce qui est arrivé, alors ils vont consulter les autorités religieuses…

-      les parents sont inquiets des questions très pressantes et inquisitrices des pharisiens. Ils préfèrent ne rien dire et renvoient ceux qui posent les questions vers leur fils.

-      Le fils trop heureux de voir enfin la lumière envoie promener les pharisiens qui le pressent de questions.  

Reprenons la lecture à partir du verset 15

15  De nouveau, les pharisiens aussi lui demandèrent comment il avait recouvré la vue. Et il leur dit : Il a appliqué de la boue sur mes yeux, je me suis lavé, et je vois.
16  Sur quoi quelques-uns des pharisiens dirent : Cet homme ne vient pas de Dieu, car il n’observe pas le sabbat. D’autres dirent : Comment un homme pécheur peut-il faire de tels miracles ? Et il y eut division parmi eux.
17  Ils dirent encore à l’aveugle : Toi, que dis-tu de lui, sur ce qu’il t’a ouvert les yeux ? Il répondit: C’est un prophète.
18  Les Juifs ne crurent point qu’il eût été aveugle et qu’il eût recouvré la vue jusqu’à ce qu’ils eussent fait venir ses parents.
19  Et ils les interrogèrent, disant: Est-ce là votre fils, que vous dites être né aveugle ? Comment donc voit-il maintenant ?
20  Ses parents répondirent : Nous savons que c’est notre fils, et qu’il est né aveugle ;
21  mais comment il voit maintenant, ou qui lui a ouvert les yeux, c’est ce que nous ne savons. Interrogez-le lui-même, il a de l’âge, il parlera de ce qui le concerne.
22  Ses parents dirent cela parce qu’ils craignaient les Juifs ; car les Juifs étaient déjà convenus que, si quelqu’un reconnaissait Jésus pour le Christ, il serait exclu de la synagogue.
23  C’est pourquoi ses parents dirent : Il a de l’âge, interrogez-le lui-même.
 

Et nous réalisons que l’aveuglement spirituel est encore plus grave et incurable que l’aveuglement physique. La raison étant qu’il y avait un complot contre Jésus. Le mot complot est très à la mode actuellement, mais c’est bien de cela qu’il s’agit  puisqu’il  y avait connivence au sein de la synagogue pour déjouer tout ce qui aurait pu permettre de reconnaitre Jésus comme étant le Messie. 

Le complot mûrement calculé est évident et nous apparait à nous qui avons le recul comme une « grosse ficelle » : 

1-    D’abord les pharisiens veulent contester la fidélité de Jésus en stigmatisant la désobéissance au repos du sabbat « Cet homme ne vient pas de Dieu, car il n’observe pas le sabbat ». Ce n’est pas la seule fois où Jésus n’a pas respecté selon eux le sabbat. Il a accompli d’autres miracles certains samedis. Et donc, ils l’ont définitivement classé comme hérétique. Dès qu’ils prennent connaissance du miracle c’est à cela qu’ils pensent et c’est là leur argument spontané pour discréditer Jésus. 

2-    Le deuxième argument en découle « un pécheur ne peut pas faire des miracles ». Ben voyons ! C’est l’évidence même… sauf qu’il y a un problème c’est que l’aveugle n’est plus aveugle et que le miraculé est là devant eux avec beaucoup de témoins. 

3-    Et puis, toujours dans la théorie du complot il y a une déclaration qui en dit long sur les « manipulations » des pharisiens. En effet, les parents connaissant les menaces énoncées à la synagogue, ils répondent donc avec prudence à l’interrogatoire : 

21  mais comment il voit maintenant, ou qui lui a ouvert les yeux, c’est ce que nous ne savons. Interrogez-le lui-même, il a de l’âge, il parlera de ce qui le concerne.
22  Ses parents dirent cela parce qu’ils craignaient les Juifs ; car les Juifs étaient déjà convenus que, si quelqu’un reconnaissait Jésus pour le Christ, il serait exclu de la synagogue.
23  C’est pourquoi ses parents dirent : Il a de l’âge, interrogez-le lui-même.

C’est une menace qui n’est pas seulement d’ordre spirituelle, mais une menace qui pouvait être lourde de conséquences quand on sait que la synagogue ne tenait pas seulement de lieu de culte mais aussi de « bureau de « sécurité sociale », de « palais de justice » en fait de centre de la vie sociale des juifs.

Alors, être exclu de la synagogue c’était quelque chose de comparable à la perte de tous les droits. Personne ne voudrait une telle punition et infamie spirituelle comme matérielle. 

Dernièrement j’écoutais une conférence d’un pasteur qui donnait son témoignage et parlait de son itinéraire spirituel. Il disait combien il avait souffert du rejet et des critiques de certaines églises dès lors qu’il apportait des enseignements qu’il ne fait plus bon de parler aujourd’hui.

Comme dans la synagogue certains mouvements n’hésitent pas à chasser pasteurs et membres des églises qui ne s’alignent pas sur la "nouvelle doctrine" convenue du haut de la pyramide… Nouvelles synagogues pour nouveaux pharisiens ! 

Il est bien vrai que de tels hommes sont devenus aveugles. Ils ne le sont pas de naissance mais le sont devenus pas option, c’est encore plus dramatique. Ils ont perdu la vue, ils se sont éloignés de la « lumière » ce bien si précieux. 

Cela devrait être un avertissement pour nous. Jésus nous a apporté la lumière. Jésus nous a envoyé le Saint Esprit, non pas pour que nous traficotions la Parole pour en tirer ce qui nous arrange où qui convient à nos passions.

Il nous a donné son Esprit pour qu’Il nous conduise dans la vérité. Dans toute la vérité.

Il faut faire très attention car le péché de ces pharisiens de la synagogue c’est de n’avoir pas voulu voir clair.
Notre péché pourrait être de mettre au même plan la Parole de Dieu et la philosophie du moment. C’est un risque qui est devenu encore plus énorme quand on lit tout ce qui s’écrit comme littérature dite « chrétienne », amplifiée par ce qui se propage comme concepts sur internet. Des théories ou des positions  qui émanent  parfois de gens qui sont à peine chrétiens et surtout pas du tout disciples.  

Mais, il y aura toujours des gens pour préférer une pâle copie à l’original. Je veux dire par là des gens pour préférer une théorie fantaisiste qui leur plaît à la Parole de Dieu. 

Ce qui est dramatique dans cet épisode de l’aveugle guéri par Jésus, c’est que les pharisiens s’étaient concertés et avaient mûri dans leur cœur un argumentaire pour prouver que Jésus n’était pas le Messie. Evidemment inspirés par Satan, ils n’avaient aucunement envisagé de s’interroger pour savoir si Jésus n’était pas leur Messie tant attendu. 

Il y a quelques années nous avons entendu un scientifique chrétien développer une conférence très intéressante sur l’attitude de la science moderne et sur les méthodes de recherches à propos de la création et de l'existence de Dieu. 

Il expliquait que tout repose sur l’axiome de départ. En effet pour entamer leurs travaux il y a deux points de départs possibles, c’est très simple à comprendre :

Soit leur point de départ est :

- Je veux prouver que rien n’a pu se créer par hasard, donc qu’il y a un Créateur.

L’autre façon d’aborder les recherches étant de prendre la position inverse :

- je veux prouver que Dieu n’existe pas.

Définition : « Un axiome est quelque chose à considérer comme digne, évident en soi,  une vérité indémontrable qui doit être admise. Pour certains philosophes grecs de l'Antiquité, un axiome était une affirmation qu'ils considéraient comme évidente et qui n'avait nul besoin de preuve. » (Wikipedia)

Et, selon l’axiome de départ, le résultat peut aboutir à une conclusion ou à son contraire. 

Pourquoi je dis cela ? Nous ne sommes pas d’éminents scientifiques, mais nous sommes mieux que cela… Nous sommes dépositaires de la Parole de Dieu. 

Alors, est-ce que la Parole de Dieu prime dans ma recherche de la vérité, avec comme conséquence en particulier la morale judéo-chrétienne ?

Ou bien est-ce que je cherche à faire coller la morale du moment avec la Parole de Dieu, et alors une espèce d’amalgame de compromis divers va sortir du chapeau ? Et c’est hélas ce que certains développe comme « théologie libérale ». 

Où se trouve la vérité ? Où y a-t-il péché ? C’est Jésus qui nous répond dans la suite du récit,  

Jean 9.26-41

26  Ils lui dirent : Que t’a-t-il fait ? Comment t’a-t-il ouvert les yeux ? 
27  Il leur répondit : Je vous l’ai déjà dit, et vous n’avez pas écouté ; pourquoi voulez-vous l’entendre encore ? Voulez-vous aussi devenir ses disciples ?
28  Ils l’injurièrent et dirent : C’est toi qui es son disciple ; nous, nous sommes disciples de Moïse.
29  Nous savons que Dieu a parlé à Moïse ; mais celui-ci, nous ne savons d’où il est.
30  Cet homme leur répondit: Il est étonnant que vous ne sachiez d’où il est ; et cependant il m’a ouvert les yeux.
31  Nous savons que Dieu n’exauce point les pécheurs ; mais, si quelqu’un l’honore et fait sa volonté, c’est celui là qu’il exauce.
32  Jamais on n’a entendu dire que quelqu’un ait ouvert les yeux d’un aveugle-né.
33  Si cet homme ne venait pas de Dieu, il ne pourrait rien faire.
34  Ils lui répondirent : Tu es né tout entier dans le péché, et tu nous enseignes ! Et ils le chassèrent.
35 Jésus apprit qu’ils l’avaient chassé ; et, l’ayant rencontré, il lui dit : Crois-tu au Fils de Dieu ?
36  Il répondit : Et qui est-il, Seigneur, afin que je croie en lui ?
37  Tu l’as vu, lui dit Jésus, et celui qui te parle, c’est lui.
38  Et il dit : Je crois, Seigneur. Et il se prosterna devant lui.
39  Puis Jésus dit : Je suis venu dans ce monde pour un jugement, pour que ceux qui ne voient point voient, et que ceux qui voient deviennent aveugles.
40  Quelques pharisiens qui étaient avec lui, ayant entendu ces paroles, lui dirent : Nous aussi, sommes-nous aveugles ?
41  Jésus leur répondit : Si vous étiez aveugles, vous n’auriez pas de péché. Mais maintenant vous dites : Nous voyons. C’est pour cela que votre péché subsiste.
 

Le péché caractérisé ici est celui de refuser de voir le Seigneur alors qu’Il s’est révélé.
Cela induit le refus de reconnaître son autorité et sa puissance.
Cela consiste particulièrement à mettre des filtres, mais il serait plus juste de dire des obstacles, car c’est bien de cela qu’il s’agit, afin de tordre le sens de son enseignement. 

C’est là où s’oppose la vraie foi, celle de l’enfant qui ne discute pas mais accepte la Parole de Dieu comme étant l’autorité, et la théologie déformantes des docteurs de la loi dénoncés par Jésus.

C’est aussi la théologie des facultés libérales qui déforment la Parole parce que ces théologiens pharisiens du 21ème siècle placent la modernité donc la conformité au siècle présent comme axiome. Prenant pour principe qu’« Il faut vivre avec son temps ». 

Le Seigneur ne nous a pas donné un Evangile piégé pour que l’on s’y perde. La Parole de Dieu est simple et accessible à tous ceux qui ont les yeux simplement ouverts. 

Jean 10.10-11

10  Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire ; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu’elles soient dans l’abondance.
11  Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis.
 

Quand je comprends cela je tombe à genou devant mon Seigneur et tout le reste à la limite ne m’intéresse pas : 
Comme à la synagogue des courants actuels évangéliques ou autres veulent croire dur comme fer qu’ils doivent observer le sabbat des juifs, qu’ils le fassent, mais alors sérieusement d’un coucher du soleil à l’autre, sinon cela n’a encore moins de sens. 

Personnellement c’est tous les jours que je veux rendre un culte à mon Seigneur.

Cette conception de la loi a été le piège des pharisiens pour nier le Messie.

Le Seigneur nous a libérés du légalisme juif pour mettre une loi d’amour dans nos cœurs, avec une Alliance nouvelle, plus excellente que la première, comme il est écrit.  

Si seulement les pharisiens avaient mieux compris le sens de la loi. Ils n’auraient certainement pas seulement croisé Jésus puis ne l’auraient pas mis à mort. Ils l’auraient vu et reconnu lors de sa première venue. Ils auraient alors pu accomplir la mission qui leur était échue, d’évangéliser le monde . 

L’histoire est ce qu’elle est, mais au moins ne la recommençons pas en devenant aveugles et légalistes à notre tour. Ce qui est vrai pour le sabbat reste vrai pour quantités de sujets secondaires qui divisent à nouveau aujourd’hui les églises.

Le jeu de l’ennemi est de nous monter les uns contre les autres et comme je le disais cet ennemi implacable suggère une pléthore de variantes doctrinales.

Il y a des choses de peu d’importance, il y en a de gravissimes. Alors, le défi qui nous concerne tous se résume ainsi : Suis-je aveugle ou suis-je bien voyant ? 

- L’aveugle ne connait pas la lumière de Christ, il ne peut donc pas, ou il ne peut plus la reconnaître. Dans ce cas il cherche ses marques… dans la morale du monde.  

- Le bien-voyant a ses sources dans la Parole de Dieu qu’il prend au sérieux et ne met pas cette parole ni en doute, ni en compétition avec la sagesse du monde.

Quelle est et quelle sera notre attitude, nous le petit troupeau ?

Allons-nous entrer dans le jeu de l’ennemi comme des aveugles ou allons-nous voir avec les yeux de l’Esprit de Dieu les pièges de l’ennemi. Et, nous le savons bien un piège découvert n’est plus un piège, sauf pour les insensés. Mais ce que je constate cependant… c’est qu’il y a beaucoup d’insensés.  

Pendant que je préparais ce message j’ai eu comme une vision en tout cas une image qui m’a stoppé net dans la préparation du message.  

Je voyais certains chrétiens comme tétanisés devant un grand serpent la gueule grande ouverte. Ils s’interrogeaient entre eux, ils avaient peur aussi mais pourtant quelques uns s’approchaient comme pour voir ce qu’il y avait à l’intérieur de la gueule grande ouverte. Ils comprenaient que les choses ne vont plus comme il faudrait, ils comprenaient qu’il y avait là un danger imminent, que la doctrine dérape comme sur le verglas et pourtant ils fermaient leurs yeux et leurs oreilles à l’Esprit qui leur rappelait cet ultime avertissement :

« Sortez du milieu d’elle mon peuple… »

Cependant, ils restaient là ! Pour voir,  au cas où, au cas que…
Et le serpent à la gueule grand ouverte les attendait mais eux restaient là à regarder, tétanisés jusqu’au moment où il serait trop tard.
Certains disent « nous on reste-là pour rendre un bon témoignage auprès des autres afin qu’ils comprennent et que les choses changent… »
Mais la réalité est souvent que ceux-là s’habituent à leur tour au danger et finissent par adhérer aux mensonges.  

La suite vous la connaissez.

Voilà ce qui attend les aveugles et les sourds. Ils n’entendent pas l’appel du Seigneur et leur intelligence ne fonctionne que sur la base d’un axiome pervers : se conformer au monde.   

Pourtant la solution est connue, elle est simple : Revenez à la simplicité de l’Evangile de Jésus Christ à Sa Parole, à ses promesses et « Sortez du milieu d’elle mon peuple… » Sortez de la compromission et de l’apostasie mon peuple. 

Que Dieu vous éclaire et vous bénisse.

 

                      Retour accueil                              Méditations d'autres auteurs