Bienvenue

Actuellement la FECE est présente dans 50 Pays/Etats

 

Plan du site 

Accueil
Remonter
Eglises membres
Ministères membres
Oeuvres sociales et culturelles
Formation
Notre vision
Meditations
Les dons spirituels
Amour de la vérité
Signes des temps
Communiques
Statuts
FECE-Internationale
Recherche dans site

Siège social de la FIECE
347, route de Labastide
40700 Hagetmau (France)

siege@fede-eglises.com

 

 

Association enregistrée à la  Préfecture des Landes  (France)
N° W402003234
Journal officiel
du 23 juin 2012
 

 Siret :
752 518 860 00016

Copyright © 2005-2017 

Hébergement  one.com.fr

 

QR-Code" du site FECE  

 


   

    Pasteur Gérard Charton
    gerard.charton@9online.fr

Messages apportés à l'Eglise Chrétienne Evangélique d'Hagetmau (40700)
 

Retour liste   <-Liste des enseignements 
 

Un vieux juif a dit : "Mes yeux ont vu ton salut..."

 Luc 11.33-36

" Personne n’allume une lampe pour la mettre dans un lieu caché ou sous le boisseau, mais on la met sur le chandelier, afin que ceux qui entrent voient la lumière. Ton œil est la lampe de ton corps. Lorsque ton œil est en bon état, tout ton corps est éclairé ; mais lorsque ton œil est en mauvais état, ton corps est dans les ténèbres. Prends donc garde que la lumière qui est en toi ne soit ténèbres. Si donc tout ton corps est éclairé, n’ayant aucune partie dans les ténèbres, il sera entièrement éclairé, comme lorsque la lampe t’éclaire de sa lumière."

Mais avant d’être le Messie Jésus est né comme vous le savez de par la volonté du Seigneur, avec un père adoptif et une mère. Et voici que bébé déjà il faut parler de Lui… 

Luc 2.25-34

" Et voici, il y avait à Jérusalem un homme dont le nom était Siméon ; et cet homme était juste et pieux, et il attendait la consolation d’Israël ; et l’Esprit Saint était sur lui. Et il avait été averti divinement par l’Esprit Saint qu’il ne verrait pas la mort, que premièrement il n’eût vu le Christ du Seigneur. Et il vint par l’Esprit dans le temple ; et comme les parents apportaient le petit enfant Jésus pour faire à son égard selon l’usage de la loi, il le prit entre ses bras et bénit Dieu et dit, Maintenant, Seigneur, tu laisses aller ton esclave en paix selon ta parole ;  car mes yeux ont vu ton salut, lequel tu as préparé devant la face de tous les peuples, une lumière pour la révélation des nations, et la gloire de ton peuple Israël.
Et son père et sa mère s’étonnaient des choses qui étaient dites de lui.
Et Siméon les bénit et dit à Marie sa mère, Voici, celui-ci est mis pour la chute et le relèvement de plusieurs en Israël, et pour un signe que l’on contredira"

Une lumière pour la révélation des nations… Et son père et sa mère s’étonnaient. 
La lumière du Seigneur est puissante, non seulement puissante mais créatrice. Et, pour être encore plus précis elle est aussi recréatrice en ce sens qu’elle donne à des êtres souvent découragés, souvent abattus, cette force de repartir de plus belle.
Siméon est lui parti dans la paix vers son Sauveur car il a vu la prophétie se réaliser sous ses yeux.

Je note au passage que beaucoup de disciples de Christ voient eux aussi la prophétie se réaliser sous leurs yeux et sont dans la même impatience que Siméon avant la naissance de Jésus.
Mais, d’autres sont indifférents et curieusement ont du mal à trouver la paix…

Je disais  que la lumière est recréatrice en ce sens qu’elle est plus que simplement « régénératrice ». Une régénération c’est synonyme de réparation, de « reboostage ». Bien sûr parfois nous avons besoin d’être rechargé, comme les piles de vos portables...

Mais, parfois c’est insuffisant. Ce n’est plus de l’usure dans nos vies, c’est pire. C’est cassé. Il ne suffit pas de rebooster. Il faut autre chose. Alors, ce que le Seigneur nous propose ce n’est pas un simple rafistolage dans nos vies mais c’est une nouvelle naissance, afin d’effacer tous les stigmates du passé.

Les effacer, comme s’ils n’avaient jamais existés. Ainsi l’ennemi de Dieu, celui qui est toujours prêt à réclamer nos vies n’a, par le fait de notre nouvelle naissance, aucun droit à dire « celui-là m’appartient ».

De qui parlerait-il en disant "celui-là" ? Puisqu’il est né de nouveau, ce nouvel homme ne lui a jamais appartenu ! Il peut parler d’un autre, pas de celui qui appartient désormais au Seigneur, qui est de Son royaume, dont le nom est inscrit dans le Livre de Vie. 

Quand Siméon vient au temple poussé par l’Esprit du Seigneur il ne voit pas là un bébé comme tant d’autres. Il ne voit d’ailleurs pas un bébé mais il voit en lui le salut. Il dira en effet :

"...car mes yeux ont vu ton salut, lequel tu as préparé devant la face de tous les peuples"

C’est en entendant ces mots que Joseph et Marie sont bouches-bées. Ils entendent quelque chose qui les saisit, à laquelle ils n’avaient pas pris conscience.

Ce vieux Siméon, lui, a vu ce qu’il espérait depuis longtemps et il considère sa vie comme désormais merveilleusement accomplie. Il est prêt à rejoindre le Père l’âme rassasiée… En paix avec lui, avec la vie mais surtout avec son Dieu.

Bien ! Je suppose que nous avons compris à ces deux lectures qu’il est question de lumière, c'est-à-dire de connaissance du plan de Dieu.

C’est une immense prophétie qui remplit la grande majorité des pages du premier testament et qui avec la naissance de Jésus vient de prendre corps.  

Siméon a compris. Parce qu’il en attendait la réalisation. D’autres et parmi eux les propres parents de Jésus la découvrent un peu mieux, un peu plus. Jusque là c’était encore nébuleux dans leur tête, ils ne faisaient qu’entrevoir sans bien comprendre. 

Et nous, l’avons-nous compris ce plan merveilleux de Dieu ? 

Peut-être oui, mais alors qu’est-ce que cela représente pour nous cette compréhension ? 

Revenons à Jésus adulte et à l’exercice de son ministère. Il nous interpelle, vous et moi, comme tous les disciples ou candidats disciples. 

Matthieu 5.13-16

" Vous êtes le sel de la terre ; mais si le sel a perdu sa saveur, avec quoi sera-t-il salé ? Il n’est plus bon à rien qu’à être jeté dehors et à être foulé aux pieds par les hommes. Vous êtes la lumière du monde, une ville située sur une montagne ne peut être cachée. Aussi n’allume-t-on pas une lampe pour la mettre ensuite sous le boisseau, mais sur le pied de lampe ; et elle luit pour tous ceux qui sont dans la maison. Que votre lumière luise ainsi devant les hommes, en sorte qu’ils voient vos bonnes œuvres, et qu’ils glorifient votre Père qui est dans les cieux."

Chers amis une grande révélation : Nous sommes la lumière du monde…

Oh ! Est-ce possible ? Nous si fragiles, nous si légers dans nos décisions…

C’est quoi la lumière d’abord. Qu’elle force faut-il avoir pour être une bonne lumière ?

D’abord une précision étymologique, le mot lumière dans les versions grecques vient du mot« φως » (se prononce phos) et de ‘phao’ qui signifie textuellement (briller ou rendre manifeste, spécialement par des rayons).

Si nous faisons bien attention au texte grec nous constaterons que ce n’est pas nous qui sommes la lumière, mais nous sommes seulement des éléments capables de rayonner. La lumière se manifeste dans les rayons produits.

Si nous comparons avec une ampoule électrique, la lumière n’est pas l’ampoule, mais les rayons qu’elle génère. Et, si nous poursuivons notre examen et que vous observez une ampoule ancienne vous voyez un fils de tungstène très fin. Tellement fin qu’il est extrêmement fragile, le moindre choc peut le briser. Quand il se brise il ne peut plus produire le moindre rayon, donc il n’y a plus de lumière. L’ampoule pourrait rester en place des années durant elle serait totalement inutile sans aucun intérêt. 

Et, cela c’est que nous sommes parfois, une simple ampoule, avec un fil fragile qui risque facilement de ne plus produire de rayons. Si tel était le cas alors nos vies n’émettraient plus de lumière. 

Mais la source de la lumière c’est autre chose. Ce n’est ni vous ni moi. La source c’est le Seigneur. Si mon ampoule se brise la lumière peut jaillir d’autre part et continuera à jaillir depuis d’autres "ampoules". C'est-à-dire d’autres témoins. 

Jean 8:12

"Jésus leur parla de nouveau, et dit : Je suis la lumière du monde ; celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie." 

Jean 9:5

"Pendant que je suis dans le monde, je suis la lumière du monde." 

Jésus ayant rejoint le Père nous confie donc cette mission, à savoir transmettre Sa lumière

Matthieu 5:14

"Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée"

Alors, si le Seigneur nous confie une mission c’est bien celle-ci avant tout. Mais d’abord un constat :

  1. Il ne sert à rien pour un disciple d’aller vers la lumière de Jésus s’il veut garder ses yeux fermés.

  2. D’autre part, si Dieu inonde nos vies de sa lumière c’est pour que nous distinguions « les choses »…

Quelles "choses" ? 

  1. D’abord que nous réalisions la grandeur de Dieu, son amour, sa justice, ses prophéties.

  2. Ensuite pour que nos yeux ne restent pas clos et voient l’état réel de nos vies, chacune de nos vies.

  3. Et en particulier nos manquements,

  4. nos désobéissances,

  5. nos péchés entretenus

Si je suis porteur de la lumière de Christ c’est premièrement pour faire le ménage chez moi.

Oui, bien sûr le Seigneur offre sa lumière qui illumine toutes choses, mais comment je mets à profit cette lumière, voila la question ! 

Jésus a dit « Si ton œil est en bon état tout ton corps est éclairé ». 

Il y a encore au moins un aspect à notre réflexion qu’il ne faut surtout pas négliger.

Matthieu 5.16

" Que votre lumière luise ainsi devant les hommes, en sorte qu’ils voient vos bonnes œuvres, et qu’ils glorifient votre Père qui est dans les cieux."

Il s’agit des effets que peut avoir cette lumière sur le monde, par notre canal, et dont nous sommes comptables.

Comment le monde verra-t-il cette lumière céleste ?

Par nos critiques incessantes ? Par nos jugements ? Par notre « supériorité » spirituelle ?

Certainement pas, mais par « nos bonnes œuvres ». Ce qui ne veut pas dire par notre humanisme, mais par les œuvres nées dans notre cœur. 

- Déjà la repentance

- Mais aussi le pardon « pardonne nos offenses comme nous pardonnons… » (Matthieu 6.12)

- Par la faim et la soif de connaître le plan de DieuPar l’attente impatiente de la rencontre avec notre Dieu le jour de l’enlèvement.

- Par notre amour pour les âmes en détresse afin de les mener vers le seul Sauveur, Jésus.

Quant aux bonnes œuvres charitables elles seront les bons fruits provenant d’une vie nouvelle en Christ.

C’est là l’œuvre du Saint Esprit de Dieu dans nos cœurs.  

Quel privilège frères et sœurs que cette lumière qui nous transforme à salut

2Corinthiens 7.9 

"Maintenant je me réjouis, non de ce que vous avez étés attristés, mais de ce que vous avez été attristés à repentance ; car vous avez été attristés selon Dieu, afin qu’en rien vous ne receviez de préjudice de notre part.  Car la tristesse qui est selon Dieu opère une repentance à salut dont on n’a pas de regret, mais la tristesse du monde opère la mort."

 Que Dieu vous bénisse !

                      Retour accueil                              Méditations d'autres auteurs