Bienvenue
En ce moment 
vous êtes

 
    
visiteurs sur le site
Merci


 

   
Plan du site 

Accueil
Remonter
Eglises membres
Ministères membres
Oeuvres sociales et culturelles
Formation
Notre vision
Les dons spirituels
Amour de la vérité
Signes des temps
Communiques
Statuts
FECE-Internationale
Recherche dans site

Siège social de la FIECE
347, route de Labastide
40700 Hagetmau (France)

siege@fede-eglises.com

 

 

Association enregistrée à la  Préfecture des Landes  (France)
N° W402003234
Journal officiel
du 23 juin 2012
 

 Siret :
752 518 860 00016

Copyright © 2005-2017 

Hébergement  one.com.fr

 

QR-Code" du site FECE  

 

 

COMMENT RECEVOIR UNE ONCTION DE CONQUÉRANT
UN TEMPÉRAMENT DE VAINQUEUR
 

Par le Pasteur Gérard Sadot

(première partie)

Exemple de JOSUE le successeur légitime de Moïse


Moïse
a confié sa succession à Josué, pour conduire le peuple hébreu. Qui est Josué ? Fils de Noun, de la tribu d'Éphraïm, fils de Joseph. Son ancêtre Joseph avait eu des rêves prophétiques qui se sont transformés en réalités historiques et concrètes dans sa vie. Il en est de Josué de la même manière, non seulement pour lui, mais pour tout le peuple dont il aura la charge, avec le dessein de l'amener a être fécond, c'est à dire dans la prospérité, étant de la tribu d'Ephraïm, dont le nom signifie: « Fécond ». Il a vécu toute sa vie à l'ombre de Moïse. C'est vers 1190 avant J-C qu'il a pris la tête du peuple hébreu.

En Nombre 15:23, Moïse l'a présenté comme successeur, la transmission s'est faite légitimement, sans violence. Cet acte solennel s'est fait par imposition des mains (Deutéronome 34: 9).

Il est présenté comme plein d'Esprit et de sagesse. Dans un premier temps, il a été serviteur de Moise, et est devenu son bras droit, l'officier le plus proche. Au fil des ans, il a pris une importance de plus en plus grande. Il montre les qualités d'un chef militaire et des capacités politiques exceptionnelles. Il a joué un rôle déterminant dans l'histoire du peuple d'Israël. Faute d'un Josué, l'aventure spirituelle de l'Exode et du Sinaï aurait avorté dès le commencement. Dans les choses de Dieu, notamment en matière de responsabilités, on ne peut prendre que ce qui nous a été donné, et non s'en emparer de force !

Héritier politique et spirituel

Moïse a su reconnaître les qualités de Josué pour en faire son fidèle lieutenant, puis son hériter politique et spirituel. Moise n’a pas fait succéder un de ses fils, ou un membre de sa famille, de Lévi, mais de la tribu d'Ephraïm. Josué apparaît comme un être effacé. Un subordonné aux yeux de Moïse. Il faisait donc preuve d'une certaine humilité. Pendant longtemps il su obéir, mais quand son heure est venue, il apprit bien vite à commander. Il sait argumenter, convaincre par la seule force de sa parole. Il sait aussi menacer l'adversaire. Tout en étant:

«Un homme en qui réside l'Esprit»
(Nombres 27: 18)

Josué n'a rien d'une « poule mouillée ». Il peut réagir aux évènements d'une manière fort inquiétante ! Sa politique de conquête révèle la personnalité d'un homme impérieux et expéditif. Moïse, au tempérament rigoureux et intransigeant lui a servi de modèle d'action.

Changement du nom de "Hochéa" en "Josué"

La lettre "YOD" a été ajoutée à son nom. Cette lettre est le première du Nom Divin "YHWH". Ce "Yod" en hébreu est dynamique, indique un temps futur et est donc chargé d'une énergie divine salvatrice. Moïse a chargé son disciple d'une puissance surhumaine, issue d'En Haut. Cet influx divin justifiera les exploits à venir. C'était un projet d'avenir impossible à l'échelle purement humaine. Le futur, l'avenir, n'est-ce pas pour nous des territoires, des continents à conquérir ? Josué était un homme capable de donner l'exemple dans les moments critiques. Quand la peur régnait dans les rangs des hébreux, plutôt que de s'abandonner joyeusement à la grâce de Dieu, et à l'enthousiasme mystique, ils avaient tendance à fuir...C'est à ce moment là qu'il fallait un courage à toute épreuve, avoir la foi chevillée au corps. Josué était là pour montrer l'exemple. Moïse l'a remarqué:

« Voilà l'homme qu'il me faut pour frayer un avenir glorieux à ce peuple ! ».

Josué
sera le chef d'orchestre résolu et audacieux exécutant la composition sublime de Moïse ! Un bon exécutant doit vivre intensément dans la musique du compositeur. Dès sa jeunesse il fut nourri par la parole inspirée de Moïse, et a vécu dans l'intimité de son Maître.

Il fut l'homme d'un grand projet

Conçu d'abord par Moïse, il sera exécuté par Josué. Ce qui frappe, c'est que Josué a été à bonne école très jeune et en a tiré profit. Il a tout appris de Moïse. Dans les combats contre le Cananéen et Amalec, Josué n'y va pas de main morte. Mais l'obstacle le plus insidieux ne vient pas de l'extérieur, mais du dedans. C'est la déloyauté latente du peuple hébreu, qui se révolte trop souvent et facilement. Un peuple à la nuque roide. L'Apôtre Paul disait:

« Luttes au-dehors, craintes au-dedans !» (2Corinthiens 7: 5)

Nous avons à faire avec un peuple rebelle si vite fatigué, toujours sous tension, qui veut abandonner très rapidement la partie engagée dès la sortie d'Egypte... Mais, Josué est un homme qui a fait face à toutes ces situations. La vie est trop courte pour être petite, et c'était sans doute aussi sa devise Il ne se défile jamais devant les crises religieuses ou militaires qui resurgissent sans cesse sous la houlette de Moïse. Il connaissait les faiblesses de son peuple de manière aiguë. Mais il était fait d'acier. Il savait qu'il était inévitable que des bagarres éclatent...  

Sa relation avec Dieu

En apparence, il n'a pas de relations intimes et privilégiées avec Dieu, comme Moïse avec qui l'Éternel parlait face à face (lit. « bouche à bouche ! »). Mais il sera le témoin unique d'une Théophanie :

* « Un homme surgit subitement tout à coup devant lui, l'épée nue à la main».

Cette apparition révèle ses doutes et ses craintes, mais aussi sa résolution de répondre avec courage tout adversaire du Projet Divin qui l'inspire.

* « Es-tu des nôtres ou es-tu contre nous ?» demande-t-il pour être au clair.

Abraham ou Moïse n’auraient pu se tromper sur la nature de la vision. Josué le guerrier avait moins de sensibilité spirituelle. Il ne sait pas d'entrée si 1a manifestation est un ange de Dieu ou un être démoniaque... De toute manière, un contact avec le Fils de Dieu, une relation intime avez Lui est indispensable avant toute bataille. Dans les moments de crises, on doit être assuré du surnaturel avec nous...

Un homme de terrain

Assuré de l'assistance divine, comme Moïse, il sera un réalisateur du plan de Dieu plein d'assurance. Un homme énergique. Un homme proche du peuple. Un soudard qui connaît ses troupes et saura mieux parler que Moïse le bègue. Ses conquête se font avec ruse et surprise. Chaque ville récalcitrante est pieusement rasée. Ce soldat obéit strictement aux ordres et commande sans discuter. Les résultats sont terrifiants, de vrais carnages. Le roi de est pendu haut et court sur un gibet (8 :29) jusqu' au soir, pour exemple, afin que tout le monde voit ce qui se passe. Le but est de dissuader les autres peuplades:

* "Qu'on se le dise ! Ames sensibles et pieuses, prière de s'abstenir !".

Tous les roitelets auxquels il fut confronté, Og, Sihon, Balak... se sont délibérément opposés au Projet Divin. Ils n’avaient qu'une seule obsession, la réalisation du plan divin. C'était une guerre sans merci. Mais Josué n'était pas homme à plaisanter. Il faisait une proposition de paix, donnait le choix de la reddition... mais:

* « nulle cité n' avait fait la paix avec les fils d'Israël, sauf les Hittites...» (Josué 18: 19).

Ceux qui refusaient ses propositions devaient s'attendre à de dures représailles. Il était un conquérant intransigeant et dur, à la volonté de fer... Cependant capable de tenir une parole donnée dans des circonstances les plus imprévues ! (Josué 9 & I0). Ainsi, il fallait que les autres rois de Canaan réfléchissent bien avant de s'en prendre de nouveau au peuple hébreu !

Miracles au milieu de conflits féroces !

Dans ce contexte de furie et de violences, il y a des miracles !

* « Et le soleil s'arrêta sur Gabaon...» (10: 12).

Dans d'autres batailles, il se passe des choses extraordinaires. Bien des évènements ne devraient pas se produire et sont arrivés. Menacé d'anéantissement par le destin, survient tout à coup un miracle. Au milieu d'un danger suprême, ou la survie d'un peuple entier est en cause, l'irruption du miracle est indispensable, sinon le peuple de l'Exode aurait été irrémédiablement perdu !

* "L'Éternel guerroyait pour Israël" (10: 12/14).

Dieu leur a donné du temps, presque tout un jour supplémentaire pour vaincre leurs ennemis sur leur propre terrain, sur leur propre calendrier solaire. Chaque seconde, minute et heure de la journée en valait presque deux ! Leur volonté intense de vaincre était surhumaine et leur a fait gagner beaucoup de temps. L'onction de l'Esprit fait gagner du temps ! Au beau milieu des conflits, il y a explosion du miraculeux, une décharge divine d'énergie.

« Petits enfants, c'est la dernière heure... son Onction vous enseigne toutes choses...»
(1Jean 2 17 & 28).

Nous somme dans la dernière minute de la dernière heure, et Son Onction devient de plus en plus quelque chose d'indispensable, pour ne plus perdre de temps. Avec l'onction il peut se produire en quelques minutes plus de travail qu'en 10 ans d'efforts charnels ? Avec l'onction le Temps peut-être multiplié, au point qu'une minute en vaut deux, qu'une heure fasse deux heures et qu'une journée soit presque deux jours !

Je vais commencer à te grandir !

Josué bénéficie d'une promesse de soutien perpétuel:

* « YHWH avec toi ! » (1 : 9) et :

* « JE vais commencer à te grandir... comme J'ai été avec Moïse, JE serai avec toi !» (3: 7).

Dieu bénit des hommes et non des institutions. Il travaille avec et au travers de leaders. C'est Dieu qui élève et c est Lui qui abaisse ! Il y eut Moïse, maintenant c'est Josué, lequel allait participer et bénéficier de tout ce dont Moïse avait été porteur. Dieu avait déclaré à Moïse:

* «Affermis-le, car c'est lui qui devra mettre Israël en possession du pays» (Deutéronome 1: 38).

Moïse transmettra l'ordre littéral à Josué:

* « Sois fort, tiens bon... ».

Josué reçoit une prophétie comme un héritage sans pareil de la part de Moïse. Il était digne de succéder à Moise, et non un vulgaire instrument de la stratégie biblique. Il saura imposer la circoncision aux hommes d'Israël (5: 2). Il les a circoncis lui-même de sa propre main, à Guilgal, restant ainsi fidèle au message de Moise, traduisant le rêve dans la réalité historique. Un homme de décisions et d'actions. Un homme particulièrement viril et déterminé, l'homme d'un engagement total (24: 29).

Militaire, diplomate & administrateur

Lorsqu'Eldad et Médad ont prophétisé (Nombres 11) il réagit spontanément, considérant que seul Moïse avait un tel droit, et il est scandalisé par des « amateurs de prophétie » qui prennent des initiatives de ce genre; alors même que Moïse est présent. Pour lui, de quel droit prophétisaient-ils ? Il y a en Josué un côté légèrement obtus, jaloux et borné. Fait de tout d'une pièce, il ne tolère pas les fantaisie chez les autres, vite suspect de rébellion ou de lèse majesté. Mais la tâche excédant sa capacité naturelle et ses forces ordinaires a été remplie. Il a géré aussi la division du territoire entre les 12 tribus après la conquête de Canaan. Ce qui n'était pas facile vu le tempérament rétif et frondeur du peuple, au-delà de ses prouesses militaires, il a fallu à Josué une grande habileté politique, diplomatique et administrative, pour venir à bout de toutes ses difficultés. Ajoutons aussi des cordes à notre arc. II ne suffit pas d'exceller dans un domaine, mais il faut quand on en maîtrise parfaitement un, passer à un autre...

Le testament de Josué

Ce testament peut se résumer par: « Faites attention de ne pas vous laisser assimiler ...Vous êtes certes libres de choisir votre destin, de vous tourner vers le idoles et les dieux étrangers, mais il vous en cuira sévèrement, car la colère de Dieu éclatera contre vous... ». Il démasquait leurs illusions, la légèreté de leur engagement et de leurs paroles…

A Sichem (qui signifie: « épaule, force »), il va lancer un défi à Israël, comme une épreuve de force, car il connaît leur esprit de contestation et de révolte invétérée:

* «Vous prétendrez que vous serez fidèles, mais je n'en crois pas un mot !».

En les provoquant ainsi il pouvait examiner leurs réactions intimes. Il n’était pas d'un optimisme béat. Il connaît son peuple jusqu' au bout des doigts (24:19/27). Il sait que tout est possible mais que la victoire finale n'est jamais assurée. Ce message nous concerne aussi par ricochet, puisque Josué a convoqué les générations futures devant ce défi, par une pierre qui doit témoigner contre ce peuple s'ils étaient infidèles à l'Alliance faite avec Abraham... Il connaissait leur inconstance et leur tendance à se relâcher, il voyait les évènements de loin se profiler à l'horizon... Aussitôt après sa mort, il y a eu retour à I'idolâtrie.

 * « Une autre génération se leva, qui ne connaissait pas l'Eternel, ni ce qu'Il avait fait pour Israël » (Juges 2:10).

Il restait lucide sur la situation morale et spirituelle du peuple. Après lui, l'anarchie allait s'installer car il n'y avait plus d'autorité centrale, et des rivaux se sont préparés à se combattre pour le pouvoir. Sa droiture et sa lucidité étonnante l’ont amené à oser dire au peuple aveuglé par ses illusions, les choses les plus désagréables. Il n'était pas démagogue. Eux affirmaient allègrement et présomptueusement :

* « Nous servirons l'Éternel » et lui leur disait: « Vous ne pouvez pas Le servir, Il est un Dieu Saint, et vous n'êtes pas saints ! ».

C'était un homme pragmatique. Un grand homme d'Etat comme David, à l'égal de Salomon. Loin de nos hommes politiques d'aujourd'hui, il ne mentait pas mais osait dire au peuple la réalité. Il était un véritable animal politique, un chef de guerre, et non pas un rêveur ou un prophète à la vision surhumaine.

Etienne, un "Josué" de la Nouvelle Alliance !

Le livre de Josué nous parle de conflits violents et des miracles que Dieu fait dans de telles situations. La vie d'Étienne dans les Actes des Apôtres, livre historique également qui montre comment la conquête de l'Évangile s'est propagée, contient de précieuses leçons (Actes 6 :1/7; 8: 15/51/60). Le ministère d'Étienne est dans un conflit et est mort dans un conflit ? Ces deux conflits sont deux pôles des relations conflictuelles dans les églises, donc les deux extrêmes. C'est la nature obligée des rapports humains. Mais il n'est de conquêtes sans conflits !

Trois schémas possibles lors de conflits

a) perdant / perdant (deux perdants)

b) gagnant / perdant (un gagnant et un perdant)

c) gagnant / gagnant (deux gagnants) .

La troisième issue est la meilleure solution après un affrontement.

Premier conflit qu'Étienne a connu :


Dieu
agit souvent en se servant des conflits !

Il y avait un conflit entre les veuves hébreux et les grecques. Les apôtres ont pris en considération les souffrances de ces gens. Ils ont donc cherché une solution et ont trouvé la racine profonde du problème. Suite à la croissance exponentielle de l'Eglise il est arrivé que deux cultures s’entrechoquent. Lorsqu'une église se développe avec des cultures différentes des conflits vont se développer automatiquement. Les apôtres ont donc réfléchi et reçu la pensée de Dieu. Souvent Dieu agit par un conflit (l'histoire de Samson en est un exemple !).

Ils ont choisi des hommes pleins de l'Esprit dont les noms sont grecs, donc an des victimes afin que le dilemme se règle avec justice et équité. Les remises en cause sont nécessaires même pour des responsables en faisant ainsi on trouve la pensée de Dieu. car Il parle dans un conflit ! Ce conflit résolu s'est trouvé être fécond puisqu'à la fin, des ministères se sont développés et ils sont passés à un niveau supérieur (y. 7) dans le plan de Dieu. Lors de Réveils on butte sur des choses, mais c'est pour aller plus loin, sinon tout est bloqué et on ne peut progresser. Il y a eu d'autres temps d'arrêts, tels le cas d'Ananias et Saphira. Si de telles situations sont mal gérées, mal négociées, alors les problèmes subsistent.

Dernier conflit de la vie d'Étienne

Son discours sera tellement différent du discours officiel que le fond de ses paroles inquiète (v. 13) Quel était leur problème ?

a) Le Temple. C'était leur richesse, leur patrimoine et leur identité. Ce qu'ils avaient réussi à "créer" avec force, détermination. Ce qui faisait leur fierté. Ce qu'on a organisé, ce qui est humain. Or, Jésus avait parlé d'un autre Temple. Étienne a donc déclaré que Jésus allait remplacer ce Temple... Jésus détruira toujours un patrimoine trop riche, et les faux Temples... Organiser est bon mais ne doit rester qu un outils et non un objet d'adoration, de vénération.

b) La menace d'une nouvelle façon de penser, donc de vivre, de voir, de  travailler. Si le Seigneur détruit nos «temples», c'est parce qu'il veut opérer un changement de pensées. Résultats: on résiste toujours au Saint-Esprit, quand on s'entête et quand on entend plus les appels de Dieu qui viennent de nos frères et des besoins dans l'Eglise (v.51).

Ces deux conflits de la vie d'Étienne révèlent quatre primautés

1) L'Être sur le Paraître:

Sa vie spirituelle était une réalité profonde, plein de l'Esprit et de sagesse. Rempli de la compréhension de la Parole de Dieu, son discours le prouve formellement: il en résultait des guérisons et des miracles. Une réalité extraordinaire et merveilleuse. Pour lui les statuts des anciens lui importaient peu, ce qui comptait était ce que Dieu voulait faire, accomplir. Il recherchait sa pensée et sa puissance. Il était disponible pour Dieu. Cependant il n'était qu'un diacre, mais lui s'en moquait. Il n'avait pas besoin de prouver quelque chose. Les autres le voyaient. Avant qu'on dise de lui, c'est un enseignant, il l'était déjà...

2) L'esprit sur l'institution

l'Esprit agissait. Son ministère avait une autorité qui ne venait pas d'une hiérarchie religieuse, mais de Dieu à cause de son humble soumission et sa fidélité dans l'oeuvre qui lui avait été confiée. Une fois de plus faut-il ajouter que Dieu bénit d'abord des hommes, et non des instituions ! Il privilégie l'homme et sa relation avec Lui, plutôt que des « mouvements ou dénominations ».

3) La Vérité sur le Mensonge:

Son discours de vérité a radicalisé le problème. La vérité est une arme à deux tranchants. Il ne peut y avoir de vie relationnelle sans vérité ni transparence. Il faut donc exprimer son point de vue. Cependant, même en démocratie on ne dit pas que la majorité a toujours raison. Une thèse, une antithèse, puis une synthèse permettront de mieux cerner la vérité.

La vérité est "synthétique":

Il s'agit de bien percevoir 1'essentiel de notre point de vue.

La vérité est "authentique":

Elle ne doit pas être trafiquée !

La vérité est "évolutive":

Elle n'est pas fermée, mais ouverte. Dans la vérité on s'adapte car 1'autre n'a pasforcément tort,

4) La Miséricorde sur la Rancune :

* « Seigneur Jésus, ne leur impute pas ce péché

Le pécheur est toujours un otage du point de vue divin. En Eden, Satan est condamné irrémédiablement car l'Homme est otage de Satan. S'ils font de telles choses, c' est qu' ils ne savent pas 1 Quand je pardonne, je refuse le mal qu'on veut me faire, et je ne lui permets pas de rentrer en moi. Celui qui pardonne se nettoie du mal, celui qui ne le veut pas s'encrasse, il laisse accès au Malin qui entre alors en lui.

 

Autres méditations