Bienvenue

Actuellement la FECE est présente dans 49 Pays/Etats

 

Plan du site 

Accueil
Remonter
Eglises membres
Ministères membres
Oeuvres sociales et culturelles
Formation
Notre vision
Meditations
Les dons spirituels
Amour de la vérité
Signes des temps
Statuts
FECE-Internationale
Recherche dans site

Siège social de la FIECE
347, route de Labastide
40700 Hagetmau (France)

siege@fede-eglises.com

 

 

Association enregistrée à la  Préfecture des Landes  (France)
N° W402003234
Journal officiel
du 23 juin 2012
 

 Siret :
752 518 860 00016

Copyright © 2005-2017 

Hébergement  one.com.fr

 

QR-Code" du site FECE  

 

 

Des livres pour enfants préparent au djihad

La Voie du petit musulman (traduit en français par Badr Belamine, dessins de Yahia Abdou) n’est pas un livre d’histoire, mais une collection d’ouvrages pour enfants, numérotés de 1 à 6, dont l’ambition est de présenter « d’une manière pédagogique, complète et progressive, la connaissance de base de l’islam que doit acquérir l’enfant dans les domaines de la foi, la pratique de l’islam, la morale et la vie du Prophète », précise la quatrième de couverture. Une sorte de “catéchisme islamique”, en somme.
Deux éditeurs se sont unis pour publier l’ensemble de cette série : Safir et Essalam, maison créée en 1983 « pour développer le savoir humain (…) et, surtout, servir et contribuer à la promotion de la culture arabo-musulmane », lit-on sur son site Internet. « Son objectif ultime est de participer à la création d’une véritable harmonie entre les différentes cultures du monde », qui garantisse la « coexistence pacifique entre les peuples ». Mais à lire la Voie du petit musulman, on se prend à douter que les mots aient le même sens des deux côtés de la Méditerranée.
Qu’il y soit question des rites que doivent accomplir les croyants, rien de plus convenu. Mais l’importance accordée par la Voie du petit musulman (tome 5) aux combats menés par Mahomet pour triompher des mécréants ne manque pas d’étonner : la grande bataille de Badr, celle d’Ohod, celle des Factions, la conquête de La Mecque, la bataille d’Hounaïne, celle de Mu’ta, celle de Tabouk. Tous ces récits, abondamment illustrés de combats, dessinent un islam conquérant, très éloigné de l’image qu’on en donne souvent. Un chapitre est intitulé “Le musulman est un combattant”. On y découvre que « le combat est une obligation pour tout musulman. Le combattant s’emploie à défendre la Religion de Dieu ; s’il tombe martyr, il obtient le Paradis. Dieu nous ordonne de nous préparer au combat et de nous y tenir prêts en permanence ».
Les jeunes lecteurs apprennent également que « la force aide le musulman à servir Dieu. Dieu a ordonné aux musulmans de se doter d’une armée forte qui les protège et qui fait peur aux ennemis. (…) La force consiste aussi, pour le musulman, à maîtriser le maniement des armes ; le Prophète nous y a incités dans le récit suivant : “Dotez-vous contre eux du maximum de force que vous pouvez. Sachez que la force est dans le tir” » (cette dernière phrase est répétée trois fois). Ces propos guerriers sont heureusement compensés par l’affirmation que le musulman est indulgent…
La lecture du tome 6 de la Voie, destiné aux adolescents, n’est pas plus rassurante. Page 47 : « Dieu a garanti au combattant pour sa cause le Paradis s’il meurt et une belle récompense et un butin s’il reste vivant. Le combattant doit utiliser tous les moyens dont il dispose et se préparer sérieusement au combat même si son matériel de guerre est assez léger. (…) Dieu dit : “Préparez, pour lutter contre eux, toute la force dont vous disposez” (Coran Trad. 8/60) ». Page 49 : « Le combattant musulman s’efforce de porter des coups et de tuer l’ennemi avant d’être tué. Dieu dit dans le Coran : “… ils tuent et ils sont tués” (Coran Trad. 9/111). » Suit le récit de l’hommage rendu par Mahomet à l’un de ses valeureux fidèles mort au combat : « Le Prophète s’approcha de son corps et dit : “Il tue sept ennemis avant d’être tué, il est mien et je suis sien, il est mien et je suis sien !” Puis il prit son corps entre ses mains, lui fit creuser une tombe et l’y posa affectueusement. »

Le mérite de la mort en martyr pour la cause de Dieu.

À l’âge adulte, le lecteur de ces ouvrages pourra entamer la Voie du musulman, d’Aboubaker Djaber Eldjazaïri, et notamment le livre 5 sur les rapports sociaux, qui s’ouvre par un chapitre sur… le djihad (“la guerre sainte”) : « Le mérite du djihad et de la mort en martyr pour la Cause de Dieu est exprimé en termes nets dans les annonces véridiques divines et dans les hadiths authentiques du Prophète (S. B. sur lui) qui font du djihad l’œuvre la plus méritoire et l’acte de dévotion le plus distingué. »
Tous les livres sur l’islam ne sont pas de la même eau, évidemment. Mais on peut se procurer la Voie du petit musulman sans aucune difficulté, en France. Dans des librairies musulmanes (présentes, pour certaines, au congrès de l’UOIF où nos exemplaires ont été achetés) ou sur Internet – y compris sur le site de la Fnac...

Fabrice Madouas
Source : Valeurs Actuelles - 4 Août 2005