Bienvenue
En ce moment 
vous êtes

 
    
visiteurs sur le site
Merci


 

   
Plan du site 

Accueil
Remonter
Eglises membres
Ministères membres
Oeuvres sociales et culturelles
Formation
Notre vision
Les dons spirituels
Amour de la vérité
Signes des temps
Communiques
Statuts
FECE-Internationale
Recherche dans site

Siège social de la FIECE
347, route de Labastide
40700 Hagetmau (France)

siege@fede-eglises.com

 

 

Association enregistrée à la  Préfecture des Landes  (France)
N° W402003234
Journal officiel
du 23 juin 2012
 

 Siret :
752 518 860 00016

Copyright © 2005-2017 

Hébergement  one.com.fr

 

QR-Code" du site FECE  

 

 

   
L’Esprit de la Prophétie

Par le Pasteur Gérard Sadot

"Le témoignage de Jésus est l’esprit de la prophétie" Apocalypse 19:10

  

Quelle est la signification de ces paroles ? Est-ce que le fait de “rendre témoignage de Jésus” amène un “esprit de prophétie”, ou bien le “témoignage de Jésus” veut-il dire “l’approbation de Jésus” sur un homme ou une église, les met au bénéfice de l’esprit prophétique ? L’essence même de la prophétie est d’avoir l’approbation de Dieu, ou de Jésus sur notre vie. Cela garantit un authentique “esprit de prophétie”.

 

Caractéristiques du don de prophétie

Nous ne prophétisons qu’en partie...

 Il est nécessaire de faire la différence entre le don de prophétie et le ministère de prophète. Le don, qui doit servir à “l’utilité commune” (c’est cela “l’amour”, ou “la voie par excellence”) n’est pas parfait. Il est sujet à un “examen” (examinez toutes choses et retenez ce qui est bon). On peut le “juger” (non pas condamner) la prophétie, c’est à dire peser, évaluer. Tout don prophétique est semblable à un épi de blé qui compte environ 50 à 60 cm de “paille”, c’est le “support humain”, et 10 à 20 cm de “bon grain”, c’est “ce qui vient de Dieu”.  Le don de prophétie s’adresse à toute l’assemblée. Quand il est entendu, l’auditoire doit avoir assez de maturité pour séparer la “paille” du “bon grain”.

Caractéristiques d’un vrai ministère de prophète

 

1) Il a accès dans la salle du “Conseil Divin”.  

La véritable prophétie est une révélation qui vient de Dieu et non de la “chair et du sang”. Le prophète entend en lui-même la Voix de Dieu. Habakuk, Jérémie et Osée déclarent:

 * “La Parole de Yahvé est DANS...”,

 * “Je guettais pour voir ce qu’Il dira EN MOI” (Habakuk 2:1; Jérémie 5:13).

 * “Dieu commença à parler DANS Osée” (Osée 1/1). Le prophète est celui en qui est la Parole” (Jérémie 23:28). Le vrai prophète connaît une expérience irrésistible. Malgré les déceptions, les frustrations de leur vie de prophète, ceux-ci restent fidèles. Elie fut découragé, mais il sera aussi renouvelé et reprendra son chemin jusqu’au bout.

 La salle du Conseil Divin :

 Les rois d’Israël avaient chacun leur Conseil Royal, inspiré du Conseil Divin (1Rois 12:6/11; 2Chroniques 25:17). Dans 1Rois 22: 5:12 et v.19/22, le roi est assis sur son trône, entouré de conseillers (400 prophètes), on cherche alors quelqu’un pour une mission. On trouve un candidat (v.8) et il reçoit son mandat.

 Ces conseillers étaient des familiers du roi, lit. “ceux qui voient la face du roi”. Ils étaient au nombre de 5 (2Rois 25:19) ou de 7 (Esther 1:14; Jérémie 52:25).

 Le prophète assistait au Conseil Divin, mais ne participait pas aux délibérations où aux prises de décisions. Il s’offre seulement en volontaire, avec enthousiasme, sans hésitation, ni crainte. Il est initié par sa présence au Conseil Divin aux décisions qui y sont prises, et il devra les communiquer. En effet, “le Seigneur ne fait rien sans qu’Il en ai révélé le secret à ses serviteurs les prophètes”.

 Le mot “secret”, en hébreu “SOD” signifie “Conseil”. Le “conseil” était un petit groupe damis intimes, où des décisions sont prises après délibération (Proverbes 15:22). Ce mot veut signifie “les décisions secrètes” (Proverbes 11:13). Les prophètes sont invités à assister à Son Conseil et connaître les mystères de Dieu.

 * Le livre de Job rapporte deux séances dans la salle du Conseil Divin. L’Eternel est entouré de “fils de Dieu”, dont un, l’adversaire est envoyé avec une mission spéciale (Job 1:6/12; 2:1/7).

 * Michée (1Rois 22:19/22; 2Chroniques 18:18/21). Nous y découvrons que Michée a assisté à une séance du Conseil Divin pour une mission spéciale...

 * “J’ai vu l’Eternel sur son trône, toute l’armée du Ciel se tenait en Sa Présence, à droite et à gauche”... et le Seigneur demande un volontaire. Un esprit s’offre et il reçoit “l’ordre de mission” (v.22b). Ainsi, “poussé par un souffle intérieur” qui lui interdit de se taire, le prophète parle avec force et autorité, se sachant accrédité d’un message qui dépasse les vues humaines. Nombre d'entre eux utilisent la formule solennelle “oracle du Seigneur”. Ils se savent “porte parole de Dieu”.

 * Esaïe décrit cette vision du Conseil Divin: “Le Seigneur sur un trône... les séraphins se tenaient au-dessus de Lui... Qui enverrais-je?” (Esaïe 6). Le contexte d’une telle révélation, c’est le culte divin. Un vrai prophète comprend le culte divin. Au chapitre 40 1/11, Esaïe entend ce qui se dit au Conseil Divin: “Consolez, consolez mon peuple...” (notez le pluriel du v. 1 à 5) et il reçoit aussi sa propre mission “Crie” (au singulier v. 6).

 * Ezéchiel (1:26/27) entend la voix de Dieu s’adresser à lui (v.28).

 * Zacharie a aussi vu cette Salle du Conseil Divin (3:1/10).

 * Jérémie, vrai prophète, a assisté au Conseil Divin pour voir et entendre Sa Parole. Voici ce qu’il déclare:

 * “Qui donc a assisté au Conseil de l’Eternel, pour voir et écouter sa parole? Qui a prêté l’oreille à sa Parole et l’a entendue?” (23:8), et au v. 22:

 * “S’ils avaient assisté à mon Conseil, ils auraient dû faire entendre mes paroles à mon peuple et les faire revenir de leur mauvaise voie...”. 

Le vrai prophète rencontre Dieu et ne s’y attendait pas, c’est inattendu. La Présence de Dieu a l’effet d’un choc auquel il ne s’attendait pas. “Ami de Dieu”, il est tourné vers le monde. Il est le guetteur, la Sentinelle de la communauté. Il ne parle pas d’un Dieu présent dans son coeur, mais d’un Dieu qui se révèle dans l’Histoire. On peut comparer le prophète à un artiste qui a du talent et de linspiration. Le talent sans l’inspiration ne donne rien. Il y a des périodes où l’artiste ne produit rien. Il n’a pas d’inspiration. Si “l’inspiration” fond sur lui, alors, en peu de temps, il fera des merveilles, des chefs d’oeuvres. Cette inspiration est ressentie comme une force en dehors de lui qui le dirige, le dépasse, le pousse à peindre où à écrire. Avec ses talents, le prophète à ses qualités, ses limites, mais il connaît l’Esprit.

Ainsi, si un “prophète” vous parle de la part de Dieu, demandez lui s’il est entré dans la salle du Conseil Divin ?! 

* Psaume 25:14 (Version de l’Abbé Crampon):

· “La familiarité de Yaweh est pour ceux qui Le craignent. Il leur fait connaître les bénédictions de son Alliance”.

· Les versions Darby et Tob disent: “Le secret de l’Eternel”. Segond dit: “L’amitié de l’Eternel”.

· La traduction du Rabbinat: “L’Eternel communique ses mystères à ses adorateurs, Il leur révèle son Alliance”,

· tandis que Chouraqui dit: “L’intimité d’Adonaï est à ses frémissants, son Pacte pour le faire pénétrer”.

Ces traductions montrent que Dieu devient l’intime de l’homme et lui révèle ses secrets. L’homme n’est pas un familier de Dieu, mais, c’est Dieu qui devient un familier de l’homme et lui délivre les révélations, les intentions de Son Coeur. Quel est votre degré de familiarité avec Dieu ? (Je n’ai pas dit de “copinage”). Pourquoi cela ? Parce que la plupart du temps, il y a un manque de profondeur dans notre relation avec Lui, nous sommes très légers, ou superficiels. Combien de temps passons nous avec Lui, à Lui parler, à L’interroger, à l’écouter ? Votre relation avec Dieu ne doit pas être banale, ordinaire...

2) Ils ne font pas “cavalier seul”.

Selon Apocalypse 19: 11/14, Jésus-Christ, Le Prophète des prophètes, la Parole de Dieu elle même, n’est pas seul. Les armées qui sont dans le Ciel sont derrière Lui, comme Lui, avec Lui. Le vrai prophète ne fait pas “cavalier seul”. Dans Apocalypse 6:1/2, ce “cavalier au cheval blanc” ressemble à s’y méprendre à Celui d’Apocalypse 19, mais celui-ci est seul. Les 3 autres qui viennent ensuite sont aussi seuls, et laissent derrière eux la désolation, la mort, la famine... la déception... Les “messagers” qui font “cavalier seul” sont donc très dangereux !

· Ephésiens 2:20: “Vous avez été édifiés sur le fondement des apôtres et des prophètes, Jésus-Christ, étant Lui-même la pierre angulaire”.

En effet, le rôle du prophète de la Nouvelle Alliance est de bâtir l’œuvre avec  un ministère apostolique qui le couvre. Toute église doit être bâtie sur le fondement d’apôtres et de prophètes. Les deux se complètent pour commencer une œuvre. Nous constatons qu’aujourd’hui, beaucoup de “ministères de prophètes” sont en grand danger, divisent les églises, et induisent beaucoup de croyants sincères dans l’erreur, eux-mêmes se trompant avec sincérité! Leur but n’est pas toujours de “bâtir une église”, mais hélas... de se promouvoir eux-mêmes. Ils se font recommander par des ministères pratiquement inconnus, ou se recommandent eux-mêmes. Ils sont donc supposés travailler en harmonie avec des apôtres. Si ce n’est pas le cas, il y a danger pour votre église, et... votre portefeuille!

Donc, si un prophète vient dans votre église, demandez lui avec quel apôtre il travaille, lequel l’accompagne, quelle recommandation venant du sein de l’Eglise de Jésus-Christ peut-il apporter ?!

3) Ils confirment ce qui a déjà été reçu précédemment au fond du cœur.

Notamment en ce qui concerne un appel au ministère. Avant d’en parler au sujet intéressé, il en parlera d’abord avec le pasteur et aux responsables de l’église locale. Si quelqu’un a réellement reçu un ministère, le prophète ne fera que confirmer ce que le Saint-Esprit avait déjà déposé dans le cœur de cette personne. “Je te dirai tout ce qui se passe dans ton cœur” (1Samuel 9:19).

C’est ce qui s’est produit à Antioche. Le Saint-Esprit a parlé clairement, si clairement qu’Il a pu dire “Moi...  Je”. (Actes 13:1ss.). Cette “prophétie” n’était pas une surprise, mais une confirmation pour Saul et Barnabas. En effet, c’est dans la nature de Dieu d’avertir en premier lieu et de confirmer dans un deuxième temps. Il agit toujours ainsi. Manifestement, des frères ou soeurs n’ayant pas un ministère, se sont vus propulsés sur le devant de la scène à cause de telle prophétie, et malheureusement, cela s’est avéré bien vite catastrophique...

Un des dangers du ministère prophétique pour nombre de croyants, c’est de se dispenser de chercher soi-même la “Face de Dieu”, et de demander “Seigneur que veux-tu que je fasse”... Le “prophète” pourra manipuler ces personnes, leur faire vendre des biens, abuser de leur crédulité, et disparaître par la suite.

4) Ce qu’ils déclarent arrive toujours.

Les prophètes, les vrais prophètes de l’Ancienne Alliance ne se trompaient jamais. Jamais. En effet, ils sont la bouche de Dieu. La “bouche de l’Eternel” a parlé (cf. Esaïe 1: 20 etc.). Un point c’est tout. La bouche de Dieu ne peut jamais se tromper. Si un “ministère de prophète” n’annonce pas la “Parole de Dieu”, il vaut mieux qu’il se taise. “Jésus prenant la parole, dit”. Avant, Jésus écoutait, Il se taisait, demeurait dans le silence, jusqu’au moment où Il “prenait la parole” et disait... Cette expression nous aide, car, pour pouvoir “dire”, il faut d’abord “prendre la parole”, il faut donc la “saisir avant”.

* Dans Jérémie 15:19, nous découvrons ce qui fait un vrai prophète:

* “C’est pourquoi ainsi parle l’Eternel: Si tu te rattaches à Moi, Je te répondrai, et tu te tiendras devant Moi. Si tu sépares ce qui est précieux de ce qui est vil, tu seras comme Ma Bouche”.

Le vrai prophète est comme la bouche de Dieu. Sa bouche est comme celle de Dieu. Dieu parle directement par ce canal. L’apôtre Paul pouvait dire: “Christ parle par moi”. Ainsi, quand le vrai prophète parle, c’est Dieu qui parle. Il fait la différence entre ce qui est précieux et ce qui est vil, entre la lumière et les ténèbres, les boucs et les brebis, les méchants et les justes, l’âme et l’esprit, le sentimental et le spirituel, le chemin étroit et le chemin large, le bon grain et l’ivraie. Ils savent que Dieu n'emploie pas de demi-mesures. Ce qui est vrai est vrai, et ce qui ne l’est pas, ne l’est pas. Quelqu’un rétorquera que Jonas n’a pas vu l’accomlissment de sa prophétie. Certes, mais le non-accomplissement de sa prophétie ne peut être pris comme exemple des lamentables échecs actuels de certains “prophètes” en France avec les conséquences dramatiques que nous connaissons. Si ces “dit-prophètes” avaient au moins des résultats semblables à ceux de Jonas, c’est à dire la conversion de toute une ville impie, alors, personne ne trouverait rien à redire.

 

Il doit faire des choix oints entre ce qui est précieux et ce qui est vil

 

a) Entre: la Mort et la Vie,

Ce choix est proposé par Dieu. Quelqu'un est déjà mort, et Dieu influence notre choix avec Amour. Choisis la vie...

b) Entre: le Néant et le Tout,

Ceux qui croient au “Néant” après la mort disent: “mangeons et buvons car demain nous mourrons”. Mais le Néant est un mot vide de sens, il n’existe pas par définition. Le néant, c’est ce qui n’existe pas. Il n’est pas. Il  ne peut être. En revanche, Jésus-Christ est tout. Tout est de Lui par Lui et pour Lui. Christ est tout. Il est l’Absolu. Rien n'a été fait sans Lui. Et, tout n’est rien à qui Dieu est tout.

c) Entre: l’Absurde et le Mystère,

Le Big-bang à du plomb dans l’aile ! Aujourd’hui, on a découvert des étoiles plus anciennes que le fameux Big-bang, car elles ont entre 9 et 15 milliards d’années! L’Absurde signifie que rien n’a de sens, et que, tous les coups sont donc permis. Par contre, le Mystère veut dire que je ne comprends pas tout, que je suis dépassé par ma propre existence... Et pourtant il y a quelque chose “d’intelligent” dans ce monde. Nous devons accepter qu’il y ait du mystère... Au Moyen Age, il y eut une quantité innombrable de procès d’animaux jugés pour avoir transgressé les lois naturelles. En 1474, à Bâle, un coq fut condamné à être brûlé vif. Son  crime était d’avoir pondu un oeuf! Un jour, quelqu’un demanda à Edison à quoi pouvait bien servir ses expériences sur l’électricité. «A quoi sert un bébé ?» répondit l’inventeur. Un coin du voile a été soulevé par la venue de Jésus dans ce monde. Il nous dit: «tout n’est pas fini avec la mort!». 

d) Entre: le Sentimental et le Pragmatique,

- C’est avec une bonne dose de sentimentalisme que Nadab et Abihu ont allumé un feu étranger, ce qui ne leur était point demandé! Ils avaient bu du vin, et ont outrepassé leur devoir. Etre pragmatique. Ils auraient dû s’en tenir à la Parole de Dieu. Ils ont voulu en faire plus, du zèle, mais sans intelligence!(Lévitique 10:1ss.) «ce qu’Il ne leur avait point ordonné!».

- Josué a fait preuve de sentimentalisme avec les Gabaonites. En faisant alliance avec eux sans avoir consulté le Seigneur, Israël a dû en porter les conséquences pendant très longtemps.

- David a été sentimental quand il a laissé Absalom revenir en grâce. Ça lui a coûté très cher.

- Jésus était pragmatique dans le cas de Lazare. “Il est mort mais Je vais le réveiller”.

- Avec Marthe il ne s’est pas laissé fléchir.

- Avec ceux qui plaidaient la cause du centurion romain, Jésus ne voulait savoir qu’une chose, la foi et la foi seule. 

e) Entre: la Médiocrité et la Gloire.

Né de nouveau, vous avez un droit et devoir de Gloire. “Tous ont péché et sont privés de la Gloire de Dieu”. Mais, maintenant que nous sommes justifiés, nous ne sommes plus privés et donc devons jouir de cette Gloire. Vous devez faire le choix de cesser de vivre comme des misérables. Vous êtes capables de vous dépasser et d’entrer dans le plan de Dieu pour votre vie.

f) Entre: le Hasard ou la Providence.

Vous le savez, le hasard était un jeu arabe... On jetait les dés en l’air...et on appelait cela le «Jeu de Dieu». «Les propriétés physiques de l’Univers sont ce qu’elles sont pour que la vie puisse en émerger. Dans cette vision, la vie ne serait pas le fruit du hasard, mais d’une «intention cosmique».

g) Entre: Aujourdhui ou demain ?

Aujourd’hui est le jour de Dieu, demain celui du diable. “Aujourd’hui, si tu entends sa voix, n’endurcis pas ton coeur”.

· On peut vérifier le dire de ce prophète car Dieu dit: “Je confirme la parole de mon serviteur, et J’accomplis ce que prédisent mes envoyés” (Esaïe 44:26).

Donc, après avoir fait des “séparations” de ce genre, le prophète va parler comme Dieu, il sera la Bouche de Dieu. Le vrai prophète ne parle donc pas “pour” Dieu, mais “comme” Dieu! Telle est la différence. Aussi, il ne lui est pas permis de se tromper, car il tromperait les autres de la part de Dieu. Cela est malheureusement arrivé en de nombreux endroits en France. Ils sont sincèrement de “faux-prophètes”.

5) L’analogie de la foi.

* C’est à dire l’harmonie avec l’ensemble de la Révélation (cf. Romains 12:6/9). Le vrai prophète n’annoncera pas des doctrines étrangères au sens des Ecritures. Le cas de William Branham est assez éloquent. Quelque soit le succès qu’il a pu avoir en tant que “prophète”, rien ne l’autorisait à devenir jouer le “docteur de la Parole”. Nous connaissons les graves erreurs doctrinales qu’il a introduites dans les églises, notamment aux U.S.A. Le but final d’une vraie prophétie, c’est de servir Dieu, et de Lui rendre un culte agréable.

Quand Dieu s’est révélé à Moïse au buisson ardent, Il lui dit “Je suis qui Je serai” (Exode 3:14). Moïse demande à Dieu ses titres, ses capacités, son identité. Beaucoup ont cru que Dieu se définissait comme l’Absolu, mais cette conception grecque ne reflète pas l’approche hébraïque. On devrait plutôt traduire par “Je suis celui que tu vas voir à l’oeuvre quand toi-même tu seras engagé. Dans ce que Je ferai avec mon peuple, Je vais montrer qui Je suis, un vrai Dieu, tout autre que les idoles impuissantes et illusoires”. En fait, Dieu ne se définissait pas Lui-même, mais se révélait en agissant, attendant en retour une reconnaissance cultuelle:

· Voici le signe que c’est Moi qui t’ai envoyé: quand tu auras fait sortir le peuple d’Egypte, vous SERVIREZ Dieu sur cette montagne” (Exode 3:12).

Une véritable révélation prophétique nous amènera à servir et adorer Dieu avec toujours plus de ferveur, de conviction.

Autres méditations

Retour accueil