Bienvenue

Actuellement la FECE est présente dans 50 Pays/Etats

 

Plan du site 

Accueil
Remonter
Eglises membres
Ministères membres
Oeuvres sociales et culturelles
Formation
Notre vision
Meditations
Les dons spirituels
Amour de la vérité
Signes des temps
Statuts
FECE-Internationale
Recherche dans site

Siège social de la FIECE
347, route de Labastide
40700 Hagetmau (France)

siege@fede-eglises.com

 

 

Association enregistrée à la  Préfecture des Landes  (France)
N° W402003234
Journal officiel
du 23 juin 2012
 

 Siret :
752 518 860 00016

Copyright © 2005-2017 

Hébergement  one.com.fr

 

QR-Code" du site FECE  

 

 Prenons conscience de ce qu'est la "Famille chrétienne" ?  
Interpellation du Pasteur Gérard Charton
Président de la FECE-Internationale

On s'appelle volontiers "mon frère et ma soeur" dans nos bonnes églises ! Alors, je pense qu'il est de notre devoir de chrétiens d'arrêter de fermer les yeux sur la situation actuelle que vivent précisément nombre de nos frères et soeurs en Christ de par le monde.

Bien sûr nous pouvons toujours prier pour que le Seigneur s'occupe d'eux... Comme c'est rassurant et facile ! Mais, si Dieu nous interrogeait (ou lorsqu'Il nous interrogera...) pour nous demander ce que nous avons fait nous même, qui était en notre pouvoir, notre part..., qu'aurons-nous à Lui répondre ? Il n'est plus possible de se cacher la dure réalité : pendant que nous nous plaignons de la "crise qui vient", certains la subissent bien au-delà de ce que jamais nous ne connaîtrons. Parce que nous, au moins, nous avons "encore" des couvertures sociales qui limitent les dégâts. Oui, il y a aussi de nombreux cas de souffrances en Europe, c'est vrai, nous le constatons bien sûr et les bonnes oeuvres charitables de tous les "humanitaires" de tous bords, chrétiens ou laïcs, sont bien utiles.
Mais, il ne s'agit pas "des autres", de notre "prochain" mais bien de nos frères et soeurs
... à moins que notre vocabulaire soit pure formule conventionnelle.

N'est-ce pas notre famille que nous devons aider prioritairement. Comme l'Eglise primitive le faisait alors qu'elle collectait dans les églises de tous les pays afin de soulager la misère - des chrétiens -, c'est à dire de leurs frères et soeurs de Jérusalem ?

J'ai voulu regroupé sur le tableau ci-dessous des chiffres vérifiables fournis par les institutions internationales. Pour ceux qui voudraient en savoir plus, ils peuvent lire L'Expansion n° 735 de novembre 2008.

Il ressort que dans certains pays les ressources par habitant ne sont même pas le 1% des nôtres... et même 0,33 % en République démocratique du Congo ! Nous parlons ici de "revenus national" par habitant et non pas de revenus que toucheraient chaque habitant, loin s'en faut.

Nous connaissons de nombreux pasteurs qui disposent de moins de 30 euros par mois pour faire vivre une dizaine de personnes. Pas seulement leur famille, mais des plus démunis parmi les plus démunis et qu'ils ne peuvent abandonner parce que ce sont des frères en Christ.

Et pourtant, en de nombreux endroits ces mêmes serviteurs de Dieu, et d'autres avec eux, se battent au quotidien pour essayer d'aider les veuves et les orphelins tellement nombreux.

Je pense qu'il est URGENT de réagir et de ne plus penser égoïstement à nos difficultés personnelles mais tellement disproportionnées à ce qu'ils vivent (par exemple augmentation de 60% du prix des aliments en quelques mois (Afrique et Amérique Centrale ou certains en sont à mélanger de la terre à des céréales trop chères, pour diminuer la sensation de faim - en Haïti par exemple, vous avez vu cela aux informations !

J'invite une fois de plus tous les pasteurs de la FECE et tous ceux qui se sentent concernés, à prendre contact avec les responsables des Fédérations du pays de leur choix, par email c'est si facile (ils sont tous mentionnés dans le site) , et de voir pour quelle oeuvre ils pourraient s'investir - au moins un peu - et surtout de ne pas rester tétanisés devant l'ampleur du problème.

Il serait bien que chaque église qui le peut prenne en charge un projet, ou participe modestement si elle ne peut faire mieux.  Il me semble que ce serait mieux encore que de simplement donner un peu d'argent et de laisser faire les autres.

Chers pasteurs et chers chrétiens d'Occident, vous qui êtes convaincus que le Seigneur est à la porte n'y a-t-il pas mieux à faire que rêver à des investissements dans des locaux plus beaux, ce n'est qu'un exemple, pendant qu'une partie de la famille souffre de faim, d'absence de soins... Oui, c'est vrai le Seigneur a dit qu'IL pourvoira... Mais, n'est-ce pas en utilisant ses serviteurs et ses servantes ?

Il est vrai que nous sommes tellement conscients de l'immensité du problème qu'on pourrait avoir envie de renoncer à faire notre part. Je remercie ceux qui voudront bien participer. En tout cas je remercie du fond du coeur les églises qui le font déjà, c'est une bénédiction.