Bienvenue
En ce moment 
vous êtes

 
    
visiteurs sur le site
Merci


 

   
Plan du site 

Accueil
Remonter
Eglises membres
Ministères membres
Oeuvres sociales et culturelles
Formation
Notre vision
Les dons spirituels
Amour de la vérité
Signes des temps
Communiques
Statuts
FECE-Internationale
Recherche dans site

Siège social de la FIECE
347, route de Labastide
40700 Hagetmau (France)

siege@fede-eglises.com

 

 

Association enregistrée à la  Préfecture des Landes  (France)
N° W402003234
Journal officiel
du 23 juin 2012
 

 Siret :
752 518 860 00016

Copyright © 2005-2017 

Hébergement  one.com.fr

 

QR-Code" du site FECE  

 

 


GUERIR DE SES BLESSURES A JIZREEL
Par le Pasteur Gérard Sadot
 

GUERIR DE SES BLESSURES A JIZREEL n°1
GUERIR DE SES BLESSURES A JIZREEL n°2

GUERIR DE SES BLESSURES A JIZREEL n°3
GUERIR DE SES BLESSURES A JIZREEL n°4

 

GUERIR DE SES BLESSURES A JIZREEL n°1

 

Nous devons explorer toutes les possibilités d’être enseigné à propos de la Guérison dans la Bible. Les foules venaient pour entendre Jésus et être guéries de leurs maladies. Sans conteste, l’Enseignement de Jésus était Guérisseur.  Chaque information à ce sujet dans la Bible doit être méditée et étudiée.  Car il y a des perles cachées dans les Ecritures! Aucune mention de la guérison n’est fortuite ou superflue, mais tout est là pour notre instruction et notre progrès spirituel...
 
“Le  roi Joram s’en retourna pour se faire guérir de ses blessures à JIZREEL”   (2Chroniques 22: 6)
 

UN CHAMP DE BATAILLES

 
* JIZREELétait un lieu stratégique, un champ de bataille et de conflits violents. Là les armées pouvaient s’affronter et déployer leurs forces.
 
L’existence est un formidable champ de bataille, où pleuvent les coups bas, les blessures, les agressions et les injures de la vie, les chocs violents... L’ulcère d’Ezéchias en est un exemple. L’homme doit parfois avaler des humiliations et des échecs. L’estomac réagit comme s’il devait les digérer et sécrète des acides, et ces sucs gastriques rongent peu à peu les parois... l’estomac finit par se dévorer lui-même. La colère, la rancoeur et les ressentiments déclenchent des sécrétions exagérées... Il est des choses qu’Ezéchias n’avait pas digérées, elles lui sont : «restées sur l’estomac». Ainsi, les ulcères, la boule dans la gorge, le mal au ventre, sont l’expression d’un mal-être, d’une difficulté de vivre.... Les contrariétés affectent nos viscères.
 
Mais, le champ de bataille où l’ennemi  nous agresse le plus, c’est notre esprit, le domaine de nos pensées... “Quelle sont noires les pensées de mes nuits blanches!”. Satan nous fait croire que Dieu est l’auteur de nos maladies, alors qu’ Il désire notre bien-être, notre santé, notre guérison,  une vie longue et rassasiée de jours...Il nous suggère ces pensées que nous croyons être les nôtres :
 
- "Je suis nul, 
- je rate tout,  
- je n’ai jamais de chance,
- je ne fais que des erreurs,  
- il n'y a pas d’issues, 
- les  autres se débrouillent mieux que moi, 
- je suis né pour perdre, 
- c’est de ma faute, 
- je ne suis pas assez beau, assez jeune, assez intelligent,  
- je n’ai pas de diplôme,  
- je suis trop gros, trop paresseux, trop têtu, trop petit, trop maigre,  
- je suis un vrai paillasson, on me marche dessus,  
- je n’ai pas assez confiance... j’ai des complexes...".
 
Or, l’Amour de Dieu est tel qu’Il tient un autre langage à ton propos, Il dit:
 
- “Ne pleure plus sur tes déboires anciens, mais sur le temps perdu, car tu as cru trop longtemps que tu étais incapable, tu as été bien injuste envers toi même, tu as énuméré tes lacunes, mais laissé en friche tes capacités. En Jésus-Christ, Je te restaure dans l’estime de toi-même, et tu peux Me croire, Je te dis: ” aie confiance en toi, il n’est pas trop tard pour avoir confiance en toi et retrouver ton estime de toi... Ne fais pas injure à Ma Grâce, car J’ai tout payé pour ta guérison et ta restauration. Tu es une nouvelle créature, les choses anciennes sont   passées, et  toutes choses sont devenues nouvelles“.
 

UN LIEU DE SOURCES

 
* JIZREEL, un lieu de sources... Il y en avait une dans la ville fournissant de l'eau d’excellente qualité, et une autre jaillissant à
proximité.
 
Il y a une source à l’intérieur de toi... Car Jésus dit: “ Si quelqu’un a soif qu’il vienne à moi...des sources d’eau vive jailliront de sonsein dans la vie éternelle...Si quelqu‘ un croit en moi, des fleuves couleront de son sein...”. Jésus est cette source à proximité, et Il met une source en toi! Sans la foi dans sa Parole nous ne pouvons pas Lui être agréable. Cette foi en Lui fait jaillir des sources et des fleuves dans le désert de notre vie. La foi en se Parole te donnera de ne pas démissionner de la vie, et d’avoir des raisons de vivre!
 

UNE VILLE FORTIFIEE

 
* JIZREEL était une ville fortifiée, avec rempart, tour de guet et porte. La protection des habitants était donc assurée.
 
Selon Proverbes 18: 10: “ Le Nom de l’Eternel est une tour forte et le juste s’y réfugie.” Dans le Nouveau Testament, il n’y a qu‘un seul Nom qui puisse apporter le Salut et la Guérison, ce nom c’est celui de JESUS! C’est la foi dans ce nom qui a apporté un complet rétablissement au boiteux de la porte du Temple!  Il y a une vertu dans le Nom de Jésus.

Selon Néhémie 8:10: “La joie de l’Eternel sera votre force”. Une traduction littérale dit: “La joie de l’Eternel sera votre rempart”.

 

UN BEAU PANORAMA

 
* JIZREEL offre  de la ville, une belle vue jusqu’au Jourdain. 
Le panorama y est magnifique. L‘ennemi peut être détecté de loin, et l’avenir envisagé avec sérénité et sécurité. Jésus dit: “ce Je vous dis, Je le dis à tous: Veillez!”. En rapport avec la guérison il est bon de visualiser sa guérison. Le Dr. Simonton (cancérologue) affirme qu’il y a des conséquences certaines de le faire pour améliorer la Santé. Cette visualisation secrète des hormones qui revigorent vos défenses immunitaires! En visualisant, les globules blancs se transforment en  chevaliers vaillants, en char d’assaut, en avions de chasse, en requins gloutons,  ils terrassent et détruisent les cellules malignes par... la grâce de Dieu !
 

UN VIGNOBLE IMPORTANT

 
* JIZREEL  était un vignoble important. La Bible raconte l’histoire tragique de Naboth qui n’a  pas voulu céder sa vigne, l’héritage de ses pères à Achab...Naboth a été  lapidé  sur l’accusation de  faux témoins...Nous ne sommes pas loin du procès de Jésus et de  la Croix !
 
Avant de quitter ses disciples Jésus avait annoncé : “Je Suis le Cep vous êtes les sarments... tout ce que vous demanderez en mon Nom, Je le ferai... Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous...”  La sève du sarment est la même que celle du cep... La même vie ...Pour guérir, il  serait bon de faire le point de notre réelle communion avec Jésus. Où en êtes vous dans ce domaine... La Vie du Cep (c’est à dire, la Vie de Jésus) parcoure-t-elle votre vie?
 
Par ailleurs, cet endroit nous rappel que Naboth ne voulait pas céder l’héritage de ses pères...  La communion avec Jésus donne la force de résister aux tentations, de ne pas céder notre héritage, notamment dans le domaine de la guérison divine, toutes les promesses de l’Ecriture, le témoignage de  l’Histoire de l’ Eglise et des réveils spirituels qui attestent que Jésus guérit encore aujourd’hui. Nous ne céderons pas quoi qu’il en coûte.
 

UN LIEU DE REGLEMENT DE COMPTES

 
* JIZREEL... là, Jéhu le justicier a liquidé Jézabel et toute la famille d’Achab. Le crime de Naboth a été vengé. Le Passé a été
évoqué...” Est-ce la Paix ? Jéhu répondit: Quoi la paix ! Tant que durent les prostitutions de Jézabel ta mère...”  (2Rois 9:22.).
 
Le passé était toujours présent...  Refouler le passé n’est pas une solution... Car on ne peut pas toujours oublier, des événements restent au fond de la mémoire...”Si je dis, je veux oublier mes souffrances, laisser ma tristesse, reprendre courage, je suis effrayé de toutes mes douleurs“, “Je reste angoissé par toutes mes souffrances “ (Français courant). Il est bon d’exprimer sa souffrance...  “Mon âme est dégoûtée de la vie! Je donnerai cours à ma plainte, Je parlerai dans l’amertume de mon âme “ (Job 10: 1). “Je parlerai pour respirer à l’aise, j’ouvrirai mes lèvres...” (Job 32: 20).
 
Celui qui ne veut pas faire mémoire du passé se voue à reproduire les mêmes erreurs dans le futur. Ce fut un lieu de règlement de comptes.
C’est pourquoi il évoque, bien imparfaitement certes, mais il évoque la croix de Golgotha, là où Jésus a versé son sang, et où les puissances et les dominations ont été dépouillées et vaincues par sa mort et sa résurrection. Par ses meurtrissures nous avons été guéris. Evoquer la Croix c’est revenir dans le passé pour être sauvé et  guéri aujourd’hui.
 
Alors peuvent se réaliser ces paroles d’Esaïe le prophète: “Les anciennes souffrances seront oubliées...on ne se rappellera plus des choses passées, elles ne reviendront plus à l’esprit... "Réjouissez-vous, soyez toujours dans l’allégresse...” (65: 16 1/17)
 
 

LA SEMENCE DE GUERISON

 
*  JIZREEL signifie: ”DIEU SEME“.
La Parole de Dieu est considérée comme une semence incorruptible qui nous régénère... Aussi, cela fait allusions aux promesses de Dieu. “Ta guérison germera promptement “ (Esaïe 58: 8). Toute l’Ecriture étant une Parole de Guérison pour l‘homme (cf. Psaume 107:20), il est indispensable d’en connaître les innombrables promesses et de plaider notre cause devant Dieu,  de “réveiller sa mémoire“ (Esaïe 43:26).
 
Si cette semence trouve un bon terrain dans notre coeur (c’est à dire,confiance dans cette Parole de guérison ) elle ne manquera pas de prendre racine, de croître et de porter le fruit désiré d’une pleine guérison.  Sa parole ne fera jamais défaut, elle ne reviendra pas à Dieu sans avoir produit son effet (Esaïe 55:11). Il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota (donc même la plus petite promesse!), que tout ne soit accompli !  (Matthieu 5:18).
 
Jésus est la Semence de Guérison pour le monde entier !
 
En vérité, en vérité, Je vous le dis, si le grain de blé qui est tombé en terre ne meurt, il reste seul, mais, s’il meurt, il porte beaucoupde fruit” (Jean 12:24).
 
Ce “grain de blé” qui a été semé en terre, c’est Jésus. Il fallait “qu’Il meure” pour “porter beaucoup de fruit” et nourrir le monde entier... et se reproduire en des milliers de disciples. La réponse de Jésus aux grecs signifie ”: Je suis seul maintenant, Je ne puis m’occuper de vous. Il faut que je meure, puis, Je viendrai alors à vous, car je serai reproduit dans mes disciples. Je vais envahir le monde entier. Le Grèce toute entière sera visité par Moi au travers de mes disciples. Vous pourrez alors me voir comme vous le demandez maintenant (Jean 12:20:22). Non pas “quelques Grecs” seulement (v. 20), mais un grand nombre. C’était des paroles prophétiques, car les Actes des Apôtres et les épîtres témoignent de l’existence de nombreuses communautés grecques après sa Mort et sa Résurrection. (Corinthe, Thessalonique, Philippe etc.).
 
«Des laboureurs ont labouré mon dos, ils y ont tracé de grands sillons» (Psaume 129)
 

Les meurtrissures de Jésus, le terrain de la Guérison

 

Voyez comment Dieu a guéri du Cancer William F. Burton ! La guérison nous appartient ! Ce beau témoignage de guérison  nous
rappelle que sur la Croix Jésus a souffert pour nos péchés, mais aussi pour la guérison de tous nos maux, quels qu’ils soient âme, corps et esprit !....Cela nous a été acquis, donné, nous n’avons pas à le «mendier» à Dieu, simplement le croire, le confesser et le recevoir, la foi faisant office de «catalyseur».

Nourrissons notre foi par la Parole, qui est le Pain de Vie, en ce qui concerne la guérison. Prenons l’habitude de lire et méditer régulièrement les promesses concernant la guérison, et le jour où nous rencontrons un obstacle avec notre santé ou la santé de l’un de nos proches, nous saurons aller réclamer  avec confiance du secours pour notre besoin précis.

 
Un anglais, William F. Burton  fonda il y a quelques années la Mission du «Congo Belge» (ex-Zaïre). Il tomba gravement malade, et fut opéré. Le chirurgien découvrit qu’il était atteint d’un cancer généralisé. Il annonça avec tristesse à Burton qui était aussi son ami : «Nous sommes désolés de ne rien pouvoir faire pour toi, ce cancer est bien trop avancé. Ce n’est même pas la peine de tenter une opération pour l’enlever. Nous pensons que tu devrais savoir qu’il ne te reste plus qu’une année à vivre. Si tu veux aller retrouver ta famille en Angleterre, tu peux le faire dès que tu te sentiras suffisamment fort pour voyager.»
 
Burton fut d’accord pour attendre un mois ou deux avant de retourner en Angleterre. Il aimait tant ce pays d’Afrique et il aimait tant les congolais qu’il décida de rendre une dernière visite à tous ses amis en parcourant le pays. Partout où il allait, la mauvaise nouvelle de sa maladie et de son proche départ l’avait précédé, chacun essayait de lui exprimer au mieux sa sympathie et son amour...
 
Un soir, alors que Burton comme à son habitude lisait sa Bible, assis dans sa chambre, les mots d’un passage d’Esaïe, chapitre 53, lui «sautèrent» aux yeux pour lui sauver la vie:
 
«... par Ses meurtrissures, je suis guéri». Conscient que jusqu’à ce jour, il n’avait pas prêté attention au plan que Dieu pouvait avoir pour lui, il tomba à genoux et demanda au Seigneur de lui pardonner d’avoir accepté si facilement le diagnostic du chirurgien. Lui-même était coupable de n’avoir pas mis en pratique La Parole. Les mots qu’il avait prononcés au fond de lui-même n’étaient pas les paroles de Victoire de Jésus, mais bien celles de Mort du Chirurgien. Il prit donc aussitôt la décision de demander à Dieu de prononcer le diagnostic définitif de son cas.
 
Par la suite, quand ses amis congolais essayaient de le réconforter, il déclarait simplement: «Mais vous ne connaissez pas la dernière nouvelle? «...Par Ses meurtrissures je suis guéri!».
 
Il ne cessait de renforcer sa foi en se répétant toujours ce verset. Il avait décidé de croire Dieu! Il continua à préparer son départ pour l’Angleterre. Cependant, il n’avait plus l’intention d’y retourner pour faire ses adieux à sa famille, mais de se reposer et récupérer des forces afin de pouvoir retourner en Afrique et continuer à travailler pour le Seigneur. Quand il retrouva sa famille, il ne modifia pas sa confession et continua devant leur chagrin à répéter: «Par Ses meurtrissures je suis guéri!». Six mois après son retour en Angleterre, une amélioration de sa santé était évidente, au lieu de la détérioration attendue. Les docteurs  anglais l’examinèrent et constatèrent à la stupéfaction de tous (sauf de Burton) une parfaite guérison, plus de trace de cancer!... Le diagnostic venait des lieux célestes! Il retourna à la Mission et y travailla de nombreuses années.
A cause de cette guérison , son témoignage auprès des Africains devint encore plus puissant. Jésus a déjà payé le prix de notre guérison. Prenez l’habitude de citer Sa Parole et Sa Grâce deviendra une évidence dans votre vie !...
 
1) L’objectif de Jésus.
 
Pourquoi a-t-Il vécu, est-Il mort sur la croix, a-t-Il été enseveli, est-Il allé  prêcher aux morts qui étaient  morts dans l’espérance de Sa venue, pourquoi est-Il ressuscité des morts, pourquoi est-Il monté sur le trône de Dieu ? Il n’avait qu’un seul but, celui de recevoir le don du Saint-Esprit, le transmettre, le répandre (cf. Actes 2:17), le communiquer (cf. 2Corinthiens 13:13). «Christ est mort pour vous... bien plus, Il est ressuscité...»
 
Etre sauvé ne suffit pas. Bien des gens ont reçu le Salut, mais il n’est pas opérationnel dans leur vie terrestre, quotidienne, présente, actuelle. Ce Salut leur servira après leur mort, et là-haut, ils vivront des choses merveilleuses. En attendant, ils sont là, ici et maintenant. C’est aujourd’hui le temps des promesses. Ne pas passer à côté de la plaque! Au ciel, nous n’aurons plus besoin, ni de la foi, ni des miracles, puisque nous Le verrons face à face. «Ce que nous voyons peut-on encore l’espérer encore?» (cf. Romains 8:24).
 

Le scandale de la Croix. C’était pour les disciples l’échec de leur maître. L’image de l'impuissance, l’ignominie qui condamnait son entreprise, un cri désespéré qui démentait toute Son action «Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné?» (Matthieu 27:46). Un crucifié, comme il y en avait eu bien d’autres avant Lui, et après Lui, un crucifié pendu au bois comme un maudit de Dieu (cf. Deutéronome 21:25).

Ils ne pouvaient qu’être désemparés, humiliés dans leur leader, effrayés par la mort qui rôdait, il ne restait rien que le souvenir
d’une tombe.
 
Mais le troisième jour, consternation, le sépulcre était vide... Pierre et Jean y sont allés (Jean 20:7). Jean Vit («a compris», c’est à dire qu’il: «a cru par déduction») et crut en lui-même. Il a vu les linges. L’un d’eux était un suaire, un bandeau qui maintenait  fermée la bouche du mort.  Le suaire avait été ajusté à Sa Tête, et il était resté enroulé, à une place à part.  Les bandelettes qui avaient enroulé le corps étaient à peine affaissés... Ils avaient la forme du corps de Jésus qu’ils avaient enveloppé, mais, l’intérieur était vide... Le corps de Jésus est donc sorti des linges et du suaire, sans les déranger de leur place. C’est à la vue de ces linges que Jean a cru à la Résurrection. Jean a posé son regard où il n’y avait plus rien à voir, là où le Mal semblait l’avoir emporté...
 
Jésus n’est pas ressuscité pour Lui-même seulement. Ce «miracle des miracles», c’est aussi pour que les hommes «voient» une oeuvre de Dieu et croient. Jésus n’est pas ressuscité pour Lui-même, mais pour vous et moi. Pour que nous vivions Sa vie de Ressuscité, et parvenir à Lui ressemble en communiquant autour de moi des «grâces de vies». La Résurrection

a) rend Gloire à Dieu...
b) et elle donne part à sa Résurrection!

 
Le Mal (caché  derrière les coutumes funéraires de l’époque, n’avait qu’un seul but...) n’a pas pu fermer la Bouche du fils du Dieu qui est encore et toujours la Parole de Dieu faite Chair. Les linges n'ont pas pu paralyser le corps de Jésus. Pouvez-vous comprendre ce qui suit: «Nous sommes maintenant, ici, la Bouche et le Corps de Jésus, car Il a tout délégué et donné à son Eglise». Rien ne pouvait Le ligoter définitivement ni entraver Son action ! Les apôtres ont été capables de donner leur vie  pour nous transmettre ce message !
 
1) Matthieu est mort en Ethiopie, tué par une épée. 
2) Marc est mort à Alexandrie, en Egypte, après avoir été traîné à terre par les pieds par des chevaux dans les rues jusqu’à ce que la mort s’ensuive. Puis il a été brûlé. 
3) Luc a été pendu à un olivier en Grèce après avoir eu de très grands résultat dans sa prédication pour les perdus. 
4) Jean a fait face au martyr, il a été ébouillanté dans une bassin rempli d’huile bouillante durant une vague de persécution à Rome. Cependant il fut miraculeusement  délivré de la mort.  Il fut donc envoyé dans les mines de la prison de Patmos. Là il a écrit le livre de la Révélation.  Plus tard il a été délivré et est allé servir as Bishop of Edesse dans la Turquie moderne. Il est mort très vieux, le seul des apôtres qui est mort en paix. 
5) Pierre a été fouetté et crucifié la tête en bas, car il a demandé à ses bourreaux qu’il était indigne de mourir comme son Maître. 
6) Jacques le conducteur de l’Eglise de Jérusalem été jeté du pinacle du Temple parce qu’il a refusé de renier sa foi en Jésus. Après une telle chute, il était encore vivant alors, ses ennemis l’ont battu à mort. C’est à ce même endroit que Satan a emmené Jésus durant la tentation. 
7) Jacques le grand fils de Zébédée était un pêcheur quand Jésus l’a appelé. Il fut tué par l’épée. 
8) Barthélémy appelé aussi Nathanaël fut missionnaire en Asie. Il a témoigné de Jésus dans la Turquie actuelle. Il a été martyrisé en Arménie à cause de sa prédication . Il a été tué à coup de bâton. 
9) Simon a été crucifié. 
10) Jude a été crucifié. 
11) André a été aussi crucifié à Paîtras en Grèce. Après avoir été frappé violemment par 7 soldats, il fut attaché avec des cordes sur une croix pour prolonger son agonie. Ceux qui le suivaient témoignent qu’André les a salué ainsi: «J’ai attendu et désiré depuis longtemps ce jour. La croix a été consacrée par le corps de Jésus pendu dessus». Il a continué de prêcher à ses tourmenteurs pendant deux jours et il expira. 
12) Thomas a été transpercé par une lance en Inde durant un des ses voyages missionnaires pour établir l’église dans ce continent.  
13) Jude le frère de Jésus, a été tué avec des flèches quand il a refusé de renier sa foi au Christ. 
14) Barnabas un du groupe des 70 disciples a prêché en Italie et à Chypre. Il a été tué à coup de pierre à Salonique. 
15) Paul, quand à lui, a été torturé et décapité devant l’empereur Néron à Rome en 67. Il a enduré un long emprisonnement qui lui a permis d’écrire ses nombreuses épîtres aux églises qu’il avait formées dans l'empire Romain. 
16) Philippe a été fouetté et crucifié. 
17) Matthias a été lapidé puis décapité. 
18) Thaddée tué par de flèches...
 
Un Dieu qui n’a pas la puissance de guérir les corps malades des païens offrirait de piètres garanties de Son pouvoir de sauver les âmes. Sa Résurrection est la garantie de toutes les promesses de Dieu envers nous. Les apôtres ont donc été capables de donner leurs vies pour nous transmettre ce message! Croyez donc au témoignage de Ses disciples! Si cela n’était pas vrai, l’auraient-ils fait?
 
Le chevalier de Raleigh était tombé entre les mains de ses ennemis. Ses hommes avaient connu la défaite la plus cruelle et la plus implacable de toute une vie passée au service des armes. A la fin du dernier affrontement, ses soldats s’étaient tous enfuis... Il se retrouvait maintenant seul, au fond du cachot de la grande tour, chez son ennemi juré. Les chaînes, l’humidité, la faim, la nuit... Pourtant il ne cessait d’espérer. Son ami, le chevalier Jacques de Rolancourt, avait réussi à s’échapper. Il reviendrait. Certainement, il reviendrait pour le délivrer. Il ne pouvait croire à son abandon. Jacques allait venir. Avec la délivrance au bout de son épée. Jacques est revenu. Une action désespérée, un héroïsme de légende, des plans soigneusement étudiés. Et pourtant, l’échec. Jacques de Rolancourt à l’amitié et au courage sans faille, est tombé à son tour. Le chevalier de Raleigh ne fut jamais délivré...
 
Si Jésus est seulement mort sur la croix, il n’y a actuellement aucun espoir pour nous. On pourrait vanter son courage, sa sagesse, sa générosité, son amour etc. nous resterions totalement prisonniers de nos problèmes. Il n’y aurait aucun espoir, ni maintenant, ni jamais. La foi serait vaine. Illusion. Utopie. Le seul remède, Dieu n’en pas pas d’autre, c’est le corps rompu pour nous et ressuscité!
 
La foi en la résurrection de la Chair...
 
 C’est le sommet de notre foi. Elle justifie à elle seule la survenue des miracles. Le corps de l’homme n’est pas seulement soumis à des lois mécaniques ou biologiques. Il est façonné du dedans de l’esprit. Le corps et l’esprit sont intimement liés. Le corps n’est pas qu’un amas de matière, il est animé par l’esprit. Le corps est porteur d’une histoire, de la vie intra-utérine, à l’enfance, à l’adolescence, à l’âge adulte, à la vieillesse. Tous les événements de notre histoire, maladies, blessures de la vie, amour et amitié, joies et épreuves, sontinscrits dans notre corps de chair. Croire en la Résurrection c’est croire que Dieu peut ressaisir notre structure corporelle, mais aussi notre histoire humaine qui porte la marque du temps et qui est passée par notre corps! Ainsi, la Résurrection inaugure une création nouvelle.
Il est  «le premier né d’entre les morts». A partir de Lui, on peut parler d’une dynamique de résurrection qui vient traverser et transformer notre monde actuel, le «monde ancien», encore marqué par la destruction et la mort. Cette dynamique de vie nous atteint personnellement, et se communique à tous au coeur même de nos existences.
 
*Philippiens 3:10 : «Mon but est de Le connaître, Lui ainsi qui la puissance de sa résurrection et la communion de ses souffrances, en devenant conforme à Lui, dans Sa mort, pour parvenir, si possible à la résurrection d’entre les morts...»
 
*Romains 6:5 : «Nous sommes devenus une même plante avec Lui par la conformité à Sa mort, nous le serons aussi par la conformité à sa Résurrection»
 
*Jean 6:51 : «Ma chair pour la vie du monde»
 
*2Corinthiens 5:4 : «nous voulons, non pas nous dévêtir, mais nous revêtir, afin que ce qui est mortel soit englouti par la vie. Et celui qui nous a formé pour cela, c’est Dieu qui nous a donné les arrhes de l’Esprit...».
 
*Hébreux 7: 16: «La puissance d’un vie impérissable».
 
*Jean 11: 25 & les conséquences physiques dans le corps, la chair de Lazare... «Je Suis la Résurrection et la vie...».
 
*2Corinthiens 4:10/12 : «que la vie de Jésus soit manifestée en vous, la mort agit en nous afin que la vie agisse en vous!».
 
*cf. 1Pierre 1:3 : «Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus-Christ qui, selon sa grande miséricorde, nous as régénérés par la résurrection de Jésus-Christ d’entre les morts pour une espérance vivante, pour un héritage qui ne peut ni se corrompre, ni se souiller, ni se flétrir et qui vous est réservé dans les cieux...»
 
Après la sortie d’Egypte, Israël n’a pas connu d’autre moyen de Guérison que la Foi dans l’Alliance de Mara. (cf. Exode 15:23/25. Ils avaient connu un temps de consternation.... Ils ont murmuré et rouspété... Moïse a prié. Il s’est mis en contact avec Dieu...  Pendant des siècles, Israël n’a jamais eu d’autre médecin, que ce soit des nobles, des gens du peuple, des riches ou des pauvres, des rois ou des mendiants, ils mettaient leur confiance en Dieu. Plus tard à l’époque du roi Salomon, des Egyptiennes ont été emmenées avec leurs «médecins» à la cour de Jérusalem et on introduit la pratique de la médecine... Le roi Asa abandonna la confiance en l’Eternel et eut recours aux méthodes païennes. (2Chroniques 16:13).
 
 
* JIZREEL offre  de la ville, une belle vue jusqu’au Jourdain. 
Le panorama y est magnifique. L‘ennemi peut être détecté de loin, et l’avenir envisagé avec sérénité et sécurité. Jésus dit: “ce Je vous dis, Je le dis à tous: Veillez!”.

En rapport avec la guérison il est bon de visualiser sa guérison. 
Le Dr. Simonton (cancérologue) affirme qu’il y a des conséquences certaines de le faire pour améliorer la Santé. Cette visualisation secrète des hormones qui revigorent vos défenses immunitaires! En visualisant, les globules blancs se transforment en  chevaliers vaillants, en char d’assaut, en avions de chasse, en requins gloutons,  ils terrassent et détruisent les cellules malignes par... la grâce de Dieu !

 
Psaume 13:3:  “Jusque à quand aurai-je des SOUCIS dans mon âme ? Et chaque jour du CHAGRIN dans mon coeur ? Jusque à quand mon ennemi s’élèvera-t-il  contre moi ?”.
 

La guérison de l’aveugle BARTIMEE

 
a) Son nom signifie «Fils de Tristesse». 
b) Jéricho est la localité par laquelle les hébreux sont entrés dans la terre promise. Son nom signifie «Ville de la lune, ou ville de l’astre de la nuit». 
c) C’est la ville la plus basse du monde (295m au-dessous du niveau de la mer).
 
Situation sociale de Bartimée: «Assis au bord du chemin» le résume parfaitement. Un marginal exclu. Car il est aveugle. Dans la mentalité de l’époque, un pécheur. Réduit à le mendicité. Aucun secours n’était prévu pour ces infirmes. Il dépendait totalement de la bonne volonté des autres. La foule a un mouvement de rejet à l’égard de ce malheureux. En effet, il fallait mettre à l’écart les pécheurs. Il ne fallait pas se souiller, ni souiller Jésus au contact de cet impur...
Mais Jésus bouscule leur manière de voir.
 
v. 4 «Eclaire mes yeux»...
 

Regardez le serpent d’airain

 
Les yeux ont le pouvoir d’attirer à eux ce qu’ils regardent. Il y a une action derrière les yeux. Dans la nature de l’être humain, il y a quelque chose qui attire et prends possession de ce que notre âme désire et admire. «Nous qui contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l’Esprit» (2Corinthiens 3:18). Mais nous pouvons regarder le serpent et n’avoir aucune crainte de lui. La puissance de la promesse l’a vaincu! Quiconque regardait le serpent de bronze vivait.

La leçon: “Ne pas avoir peur du diable!”. Aucune puissance des ténèbres ne peut tenir devant Dieu, le Tout-Puissant. Nous regardons trop à notre péché, notre maladie, mais nous ne regardons pas assez le Seigneur avec foi et espérance.

 
Dieu avait conduit Israël à demander au roi Arad qu’il leur accorde le privilège de traverser son territoire... Il a refusé..
 
«Alors, Israël fit un voeu à l’Eternel et dit: Si tu livres ce peuple entre mes mains, je dévouerai ses villes par interdit. L’Eternel entendit la voix d’Israël, et livra les Cananéens. on les dévoua pas interdit, eux et leurs villes !» (Nombres 20:2/3).
 
Ce fut une défaite complète et totale de l’ennemi. Israël prit possession de son territoire. Ils habitèrent dans leurs maisons, cultivèrent leurs terres. La défaite de l’ennemi était absolu. Le triomphe de ce peuple était total. Cessez donc de murmurer. Israël n’aurait jamais dû murmurer après cela: «Le peuple parla contre Dieu et contre Moïse» (v.5). C’est comme cela qu’ils ont attiré les serpents brûlants... qui ont empoisonné le peuple. Pour eux tout était triste et sombre. Ils étaient dans la vallée profonde du découragement. Ils ont dû contourner le pays d’Edom et à cause de chemin difficile, ils ont commencé à se plaindre. Ils ont vite oublié leur voeu: «diable malade veut être saint, diable guéri l’a vite oublié!»
 
«Il n’y a pas de pain, pas d’eau, et notre âme est dégouttée de cette misérable nourriture» (v.6). «L’Eternel permis que des serpents brûlants soient envoyés contre le peuple» (version Dr. Young). Ils étaient sortis d’Egypte, mais l’Egypte n’était pas sortie d’eux!
 
«Un jour un homme est tombé dans une rivière. Les exaucées de Chicago étaient déversées dans la rivière. Quelqu’un sorti une corde et réussit à sortir l’homme de l’eau. Mais il était évanoui. On appela le docteur. Celui-ci le plaça sur un tonneau, face contre terre et commença à le secouer. Un homme dit: «grâce à Dieu, il est vivant!». Le docteur répondit: «Pas trop vite! Nous l’avons sorti de la rivière, mais maintenant, nous devons sortir la rivière de lui!». Et il continua à faire sortir de l’homme cette eau sale et boueuse, pour que l’air pénètre les poumons de l’homme...».
 
L’une des prescriptions du Talmud pour la guérison consiste à répéter le Psaume 91 sept fois par jour. Si quelqu’un agit ainsi, cela produira du fruit, il ne faudra pas beaucoup de temps pour que l’Esprit de Foi dans le Dieu tout puissant pénètre dans son âme!
 
«Il jeta son manteau»
 
Le vêtement symbolise la personnalité, la condition de celui qui le porte.
 
- Il abandonne donc sa condition d’exclu. Cela signifiait une rupture avec son passé. 
- Les mendiants posaient leur manteaux devant eux afin que les personnes généreuses y déposent leur obole... En le jetant, il fait acte de foi, car il sait qu’il va recevoir sa guérison, qu’il n’aura plus besoin de mendier! Dès maintenant, prenez symboliquement votre manteau et secouez-le à terre plusieurs fois en déclarant votre libération imminente! Vous n’allez plus “mendier” votre guérison, la Santé, la Vie abondante... C’est fini dès aujourd’hui, car “Jésuspasse” dans votre vie...
 
 «Le manteau représente tout ce que le pauvre a pour se couvrir, pour protéger sa peau, et c’est là sa seule couverture. Aussi, dit Dieu, s’il crie vers moi, Je l’entendrai, car Je suis compatissant, Moi» (Exode 22:26). L’aveugle a découvert Celui qui est: «l’Astre dans la nuit»!
 
Et il va passer :
 
- de la cécité à la vision,
- du bord du chemin («laissé pour compte») sur la route,
- de la position assise à la station debout,
- de la solitude au groupe,
- d’exclu à la condition de disciple!
 
Le diable est un voleur !
 
Mais Jésus nous assure: «Nul ne vous ravira votre JOIE!» (Jean 16:22; 10:10)
 
Soucis, Chagrin... L’Ennemi avait bien réussi à lui prendre sa joie et à le dominer! La JOIE de Jésus est l’expression du Bonheur que Dieu nous donne.
 
* S’il perd sa joie, l’homme est tenté par l’idolâtrie (l’homme honore une créature à la place de Dieu, le pouvoir, le plaisir, les
déviations, la drogue, l’alcool, la télévision, la race, les ancêtres, l’Etat, l’argent...
 
- l’occultisme, 
- la superstition, 
- la magie blanche, rouge, ou noire, 
- la divination, 
- le spiritisme (faire tourner les table, parler les verres, l’écriture automatique, 
- l’astrologie (qui lie la personne à un programme prédéterminé, rien à voir avec la liberté glorieuse des enfants de Dieu) qui engendre des pulsions suicidaires, la tristesse et la prostration... 
- l’astrologie conduit à d’autres croyances telles que la réincarnation... 
Les ouvrages de l’abbé Julio proposent des “prières merveilleuses”, quifinalement conduisent au spiritisme... ! 
- L’Energie vitale ou cosmique... 
- La radiesthésie (avec pendule et baguette) «Mon peuple consulte son morceau de bois, c’est son bâton qui le renseigne; car un esprit de prostitution les égare et ils se prostituent, s’éloignant de leur Dieu»
(Osée 4:12). 
- L’obsession (sur les émotions: haine meurtrière, pensées malsaines, vengeance, suicide, violence, perversions, soif de pouvoir et de richesse) 
- L’oppression (sur le corps, sur l’âme ou l’environnement, tel la femme courbée... des objets, aiguilles, tessons de bouteille, hameçons, clous sont dans le corps de la victime. Après la prière, ils tombent par terre!  
- La possession... (1Corinthiens 10:20/21). Ceux qui ont fait un pacte avec Satan pour le servir...(culte du vaudou ou macumba)
 
LA SOLUTION
 
* Psaume 4:7/8: «Beaucoup disent: Qui nous fera voir le bonheur?... Lui qui met dans ton coeur plus de JOIE que celle des moissonneurs aux greniers regorgeant de blé, aux celliers débordant de VIN NOUVEAU».
 
* Demander en son Nom
 
«Jusqu’à présent vous n’avez rien demandé en mon nom; demandez et vous recevrez, pour que votre joie soit complète» (Jean 16:24).
 
* Faire fructifier les talents
 
«C’est bien bon et fidèle serviteur, tu as été fidèle en peu de choses, je t’en confierai beaucoup; entre dans la JOIE de ton maître» (Matthieu 25:21).
 
* Se repentir
 
«Rends moi la joie de ton Salut» (Psaume 51:10/14; Luc 15:18/19)
 
A propos de la Guérison du lépreux
 
 Le mot lèpre recouvre toutes les maladies de la peau. Nous avons 18000cm² de peau. Une maladie de peau entraîne une altération de l’image idéale que l’on se fait de soi. L’origine, un violent choc émotif: mise à la retraite, peur, problème affectif... La plupart des maladies de peau ont une origine psychique (stress, contrariété, difficultés personnelles). Ces maladies engendrent la dépression, le repli sur soi, isolement social... Le malade se sent comme un personnage à éviter et à fuir. C’est ce qu’on appelle: «le complexe du lépreux». «Les maladies de peau ne tuent pas, mais elles empêchent de vivre...» (professeur Schouppi).
 
- la Gale (Psoriasis, ou «partir en poussière»). des  lésions rouges luisantes recouvertes de squames sèches et brillantes. Ces plaques couvrent le corps entier, mais apparaissent surtout aux coudes, aux genoux, sur les ongles, ou le cuir chevelu... Cela survient dans les 30 jours suivant un événement pénible. Cette maladie laisse 80% des patients dans une grande détresse morale, et ils vivent comme des parias.
 
- Les dartres sont encouragés par les contrariétés.  Elles démangent et brûlent. La fatigue, le stress et l’anxiété la favorise.
 
- Les aphtes, sont aussi liés à l’anxiété. (aux gencives, le palais, la langue). Un choc émotionnel, une difficulté professionnelle... Il faudrait aussi parler de l’Herpès, des verrues...
 
La personne atteinte de ces maux vit une détresse morale. Dès le début de la vie, le bébé capte l’amour maternel par la peau. Cet amour maternel entre dans chaque centimètre de peau et participe à l’épanouissement de l’enfant. L’absence de caresses développe un sentiment d’insécurité. La caresse est, elle porteuse d’affection et de quiétude. Des études sur des bébés ayant de l’eczéma démontre qu’ils n’avaient pas reçu suffisamment de stimulations cutanées (docteur Rosenthal). Les mères d’enfants eczémateux sont souvent excitées, pressées, débordées, comme si l’enfant encombrait leur vie, et comme si elles n’arrivaient pas à assumer leur présence. Ce rejet maternel produit une autre affection: l’asthme infantile.
 
Vous comprendrez encore mieux le sens du geste de Jésus quand la Bible dit:
 
«Il étendit la main et le toucha»!
 
 
* Psaume 41:5: “Guéris mon âme !”
* Psaume 23:3: “Il restaure mon âme  !”
* Psaume 138:3: “Tu as fortifié mon âme !”.
 
“ETRE SAUVÉ” ne consiste pas seulement à être converti, baptisé d’eau et même de l’Esprit. Il ne s’agit pas de ne pas aller en enfer, de venir à l’église le dimanche matin, et de témoigner... Tout cela est vrai, c’est bon. Mais n’oublions pas que c’est un “grand” Salut. Il y a plus que tout ce que nous venons d’énumérer. C’est aussi vivre en paix, s’épanouir, se réaliser. Le mot grec pour “salut” signifie aussi: “Sécurité, protection, préservation, guérison, délivrance...”.
 
Le psalmiste parle de son “âme”. Vous savez que nous avons un corps, nous ne sommes pas un corps. Nous avons une âme, nous ne sommes pas une âme, nous n’avons pas un esprit, nous sommes un esprit. Il y a une partie de nous qu’on appelle: “l’âme”. Elle contient nous émotions, volonté et intellect. Il y a des blessures profondes en nous et ce depuis parfois la petite enfance. Certains pasteurs et prêtres font ce qu’on appelle de la “cure d’âme”.
 
Un médecin célèbre (de Groningue aux Pays-Bas) a déclaré: “J’ai 4000 patients dont 70% ont des maladies provoquées par des soucis et la sensibilité à l’égard de leur entourage”. La Science médicale est maintenant convaincue qu'un très fort pourcentage de maladies, 70 à 90% sont d’origine psychosomatiques, c’est à dire touchent au domaine où la raison et les sentiments entrent en conflit, ce qui provoque beaucoup de maladies, ulcères, tumeurs etc. Tous les médecins qui traitent un patient pour un ULCERE ne manquent pas de poser cette question:
“Pourquoi vous faites vous tant de soucis?”. Ils recherchent toujours la raison principale de l'ulcère dans le domaine des “soucis,
angoisses, tensions...”. Nous avons besoin de guérison au plus profond de nous-mêmes. Que de perturbations affectives.
 
Il existe bien des “cicatrices” de l’être intérieur telles:
 
- haine de soi,
- incapacité d’avoir confiance,
- culpabilité,
- anxiété,
- peur de l’avenir,
- sentiments refoulés.
 
Tout cela est un terrain propice qui engendre:
 
- Disputes,
- Convoitises,
- Cupidité,
- Crimes
- Violence,
- Vols,
- Mensonges,
 
Et tout cela a des répercussions physiques:
 
- Cystites,
- néphrites aiguë,
- urticaire,
- rhumes des foins,
- Kératite,
- Psoriasis,
- verrues,
- Phlyctères,
- Eczéma,
- Stigmates,
- Glaucome,
- Migraines.

Comment être guéri?

 
1) Etre vrai avec soi-même est une source de guérison.
 
Depuis la chute de l’homme a peur. Car il est nu et il se cache. Il dissimule ses joies, des pulsions, ses colères... “C’est du DEDANS du coeur que viennent...” (Marc 7:21; Hébreux 12:15). Il est question de “racines d’amertume”. Il émerge du dedans de nous des choses mauvaise qu’on ne doit pas nier ou refouler. “Chacun reconnaîtra la plaie de soncoeur” (1Rois 8:38). L’homme doit admettre que c’est de son propre fond que viennent ces mauvaises choses que la Bible appelle “péché”. “Tu mets nos fautes cachées dans la lumière”. “La vérité vous affranchira”.
 
2) Veillons à ce qui nourrit nos pensées...
 
Romans, illustrés, livres films, émissions TV, commérages, ragots etc. Pour avoir une consciences nette, ce qui est au grand pas vers la défense de l’esprit contre la névrose, il faut confesser à Dieu et à ceux contre qui nous en avons “afin que vous soyez guéris” (Jacques 5:16), et croire au pardons de Jésus:
 
- Psaume 85:3/5: “Tu as pardonné l’iniquité de ton peuple, Tu as couvert tous ses péchés... v. 5: Rétablis-nous, Dieu  de notre salut!
 
- Luc 15:20: “Et il se leva, et alla vers son père. Comme il était encore loin, son père le vit, et fut ému de compassion, il courut se jeter à son cou et le baisa...”.
 
- Romains 8:1: “Il n’y a plus de condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ, qui marchent non selon la chair, mais selon l’Esprit”.
 
* Cette confession est un coup à notre orgueil humain:
 
- Luc 18:14: “O Dieu, sois apaisé envers moi, qui suis un pécheur. Je vous le dis, celui-ci descendit dans sa maison justifié, plutôt que l’autre. Car quiconque s’abaisse sera élevé, et quiconque s’élève sera abaissé."
 
- Psaume 32:5: “Je t’ai fait connaître mon péché, je n’ai pas caché mon iniquité; J’ai dit: j’avouerai mes transgressions à l’Eternel! Et tu as  effacé la peine de mon péché”.
 
* Et, cette confession est suivie d’une libération:
 
- Jean 20:23: “Ceux à qui vous pardonnerez les péchés, ils leur seront pardonnés, et ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus”.
 
- 1Jean 1:9.: “Si nous confessons nos péchés, Il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité”.
 
3) Le Seigneur guérit par la puissance de son Amour.
 
Le pouvoir de guérison est au milieu des chrétiens. Sans amour, l’homme est voué à la sécheresse. L’amour et le pardon sont une puissance de guérison. C’est pourquoi la Bible dit:
 
- L’amour n’est pas envieux = Il est exempt d’égocentrisme.. 
- L’amour ne se vante pas = Il exclut la jalousie. 
- L’amour ne s’enfle pas d’orgueil = Il n’a pas d’ambition personnelles. 
- L’amour ne tient pas compte du mal = N’entretient pas de rancune. 
L’amour et entrelacé avec la foi.
 
En Allemand, le mot “foi” est “glaube”, de la racine “Lub”, parent du mot “Liebe” = “Amour”. En français, ce mot vient du latin “fidès” et du grec “Pistis” qui veut dire “persuader, convaincre”.  Pourquoi pouvons nous croire Dieu? Parce que l’homme a besoin d’être aimé et d’aimer, et Dieu seul peut combler cette “faim d’amour”. J’ai une nouvelle étonnante: Dieu n'a pas d’amour! NON! en effet, Il n’a pas d’amour, IL EST AMOUR. Le verbe croire en hébreu dérive d’une racine qui signifie “être enfoncé dans un lieu solide”.

Ce lieu solide, c’est l’amour de Dieu. Ce qui donne de la stabilité à notre vie, c’est que Dieu est digne de confiance.

 
4) Le Seigneur a donné à ses disciples la mission de guérir...
 
- Matthieu 10:7/8: “Allez, prêchez, et dites: le royaume des cieux est proche. Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, chassez les démons. Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement”.
 
- Luc 10:1/8: “Après cela, le Seigneur désigna encore 70 autres disciples et Il les envoya deux à deux devant Lui dans toutes le villes et dans tous les lieux où Lui-même devait aller. Il leur dit: “La moisson est grande mais il y peu d’ouvriers. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers dans sa moisson. Partez, voici, Je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups. Ne portez ni bourse, ni sac, ni souliers et ne saluez personne en chemin. Dans quelque maison que vous entriez, dites d’abord: Que la paix soit sur cette maison! Ets’il se trouve là un enfant de paix, votre paix reposera sur lui, sinon, elle reviendra à vous. Demeurez dans cette maison là, mangeant et buvant ce qu’on vous donnera; car l’ouvrier mérite son salaire.
N’allez pas de maison en maison. Dans quelque ville que vous entriez, et où on vous recevra, mangez ce qui vous sera présenté, guérissez les malades qui s’y trouveront, et dites leur: le royaume de Dieu s’est approché de vous”.
 
- Marc 16: 17/18: “Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru: en mon Nom, ils chasseront les démons, ils parleront de nouvelles langues, ils saisiront des serpents, s’ils boivent quelque breuvages mortels, il ne leur fera point de mal; ils imposeront les mains aux malades et les malades seront guéris”.
 
* et dans les Actes, nous découvrons huit guérisons individuelles effectuées par les apôtres (Chapitres 3, 9, 14, 16, 20, 28) et collectives (Chapitres 2, 5, 6, 8, 14, 19, 28). Ceux qui ont besoin de guérison devraient avoir confiance dans l’amour du Seigneur. Là ou il y a beaucoup d’amour, de grands miracles arrivent. Donc, s’il y a peu de miracles, c’est qu’il y a peu d’amour. Allons vers les malades avec le coeur de Jésus. La volonté de Jésus a été de donner cette puissance à l’Eglise et Il compte sur nous pour l’utiliser dans la foi.
 
5) Le remède de la prière.
 
Il y a plusieurs niveaux de prière:
 
* L’école maternelle, c’est le prière de routine, où l’on répète toujours la même chose. Très formaliste du genre “Oh, que ta main paternelle me bénisse à mon coucher”. Point final!
 
* L’école primaire, sous forme de pétition: “donne-moi”
 
* Les classes secondaires: “Montre moi”
 
* Les classes terminales où nous faisons des progrès réels en demandant: “Rends-moi comme Tu veux que je sois”.
 
* Le niveau études supérieures, celui de l’intercession, où nous disons: “Sers-toi de moi comme d’un canal de guérison pour les autres”.
 
Notez la progression dans les trois textes des Psaumes.

 

Il y a trois étapes:
 
a) la demande,
b) la restauration,
c) la fortification.
 
A un moment donné, on n’envisage même plus de retourner dans un état de maladie ou de faiblesse, on est “fortifié”, après avoir été guéri et restauré. C’est la santé parfaite, divine, en permanence. Pour letroisième texte, une autre traduction dit: “Tu as DECUPLE la force de mon âme”. La prière a aidé David et a été un agent de guérison. La louange doit aussi nous aider: “Un coeur joyeux est un bon remède” (Proverbes 17:22). Jésus dit: “Je vous soulagerai. Je vous donne ma paix”.
 
Le MONDE actuel nous propose des chemins vers la Paix:
 
- Ne rien se refuser, 
- Libérer ses passions, 
- Se réaliser soi-même, 
- L’agression, le blasphème, le mensonge, la fornication... Etc.
 
L’obtention à tout prix de ce que l’on veut... Tous ces procédés sont
fréquemment proposés pour être les chemins qui mènent à la PAIX. On
suggère que la paix ne peut-être obtenue qu’en grimpant une échelle
d’accomplissement et de réussite sociale.
 
Considérons maintenant ces 7 lois de guérison:
 
a)  Relaxation: “Arrêtez et sachez que Je Suis Dieu” (Psaume 46:10). Entrez dans sa présence secrète. Cherchez le Père dans le “lieu secret”. Isolez-vous et prenez rendez-vous avec votre Père céleste.
 
b) Clarification. Matthieu 20:32: “Que nos yeux s’ouvrent”. Comme une eau trouble qui est au repos. Après un temps, on voit clair...
 
c) Purification. 1Jean 1:7 & Hébreux 12:24. L’aspersion du Sang de Jésus. Dans l’église locale vous êtes à “Sion”. Là vous bénéficiez des l’aspersion du Sang de Jésus et du ministère des anges...
 
d)  Consécration. Romains 14:8; Exode 23:25. “Vous servirez l’Eternel votre Dieu et Je bénirai votre pain et votre eau, et J’éloignerai lamaladie du milieu de vous”. Vivre et mourir pour le Seigneur.
 
e) Imprégnation. Hébreux 4:12. “La parole de Dieu est vivante, plus tranchante qu’une épée quelconque à double tranchant, capable de pénétrer jointures et moelles, et séparer l’âme et l’esprit”..Elle touche aux choses profondes de notre être et de notre corps...
 
f)  Anticipation. Hébreux 11:1. “Maintenant la foi c’est l’assurance des choses qu’on espère...”.
 
g)  Appropriation. “Je puis tout par Celui qui me fortifie” (Philippiens 4:13).
Ce qui va compter, c’est non pas ce que je ressent, mais la Parole de Dieu.
 
-1Pierre 2:24: “Vous avez été guéris”. Donc La mission de Jésus a bien été accomplie. Pour Lui, c’est fini. Lors de la Sainte Cène, nous devons nous souvenir du “corps brisé” = guérison. Esaïe dit qu’on ne pouvait même pas Le regarder, “Il n’avait ni beauté ni éclat pour attirer nos regards... semblable à celui dont on détourne le visage”.
Pourquoi? C’est une VUE horrible que celle de notre péché et nos maladies à la croix. Certains disent que leur croix est de porter ces maladies. C’est faux, car c’est Jésus qui a porté la maladie sur la croix.

Emerson a dit: “Aucun homme n’a jamais prié sans apprendre quelque chose”. Une attitude de prière et de foi peut-être suivie de miracles de guérison = “accélération extrême des processus normaux de guérison”.
 
6) La vie de résurrection en nous.
 
Romains 8:11: “Et si l’Esprit de Celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, Celui qui a ressuscité Christ d’entre les morts rendra la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous”.
 
Notez que la même “vie de résurrection” qui était en Christ avant sa propre Résurrection (“Je Suis la Résurrection et la vie” cf. Jean 11), et qui l’a ressuscité, cette même vie est en vous. C’est: “l’Esprit du Père”. Il habite en vous temps présent. Dans votre condition terrestre.
Or, par cette vie de Résurrection, Jésus a ressuscité Lazare, guéri les malades, chassé les démons etc.  Il rendra la Vie à vos corps mortels. Non pas vos corps morts, mais mortels. Cela concerne notre  vie terrestre, et non céleste. A la Résurrection, nos corps seront “morts” et non plus “mortels”. Actuellement, nos corps sont “mortels”, et non pas “morts”..Le verbe “rendre” suppose que quelque chose nous a été dérobé, ôté, enlevé, pris illégalement... C’est l’oeuvre du “voleur” qui vient pour “égorger, détruire”...(cf. Jean 10: 10).
 
La “Vie de Résurrection” fait échec au “Ministère du Diable”. Dieu a investi dans vos corps cette vie de résurrection. Elle est là comme un potentiel. C’est en vous. La solution, la ressource à la maladie est en vous. Le remède est déjà là. Et pas n’importe quel remède, puisque le mot “vie” ici, c’est le mot “Zoé”, c'est à dire la “qualité de vie” qui habite en Dieu. Dieu ne s’est pas moqué pas de nous. Il a donné le meilleur. Et cette vie “Zoé” est donnée, communiquée, réside dans notre corps “Bios”.
 
Maintenant, voyez ce que fait l’Esprit en vous, voyez qu’il s’agit bien de quelque chose de physique:
 
- Romains 8:26: “De même aussi l’Esprit nous aide dans notre faiblesse, car nous savons pas ce qu’il convient de demander dans nos prières”.
 
Il est question ici du “ministère de l’Esprit” (cf. 2Corinthiens 3:8). Les versions anglaises traduisent avec exactitude le mot grec
“Asteneia” par: “infirmités”. Ce même mot est utilisé à chaque fois dans les autres textes du Nouveau Testament par “infirmité”.
 
* Matthieu 8:17: “Jésus se rendit ensuite à la maison de Pierre, dont Il vit la belle  mère couchée et ayant la fièvre. Il toucha sa main et la fièvre la quitta; puis elle se leva, et Le servit. Le soir on amena auprès de Jésus plusieurs démoniaques. Il chassa les esprits par sa parole, et Il guérit tous les malades, afin que s’accomplisse ce qui avait été annoncé par Esaïe, le prophète: Il a pris nos infirmités  (grec: “Asténeia”). et Il s’est   chargé de nos maladies”.
 
* Luc 5:15: “Sa renommée se répandait de plus en plus, et les gens venaient en foule pour L’entendre et pour être guéris de leurs maladies" (grec: “Asténeia”)”. Ceci juste après le récit de la guérison du lépreux.
 
* Luc 8:2: “Les douze étaient auprès de Lui avec quelques femmes qui avaient été guéries d’esprits malins et de maladies  (grec: “Asténeia”): Marie dit de Magdala, de laquelle étaient sortis sept démons....”.
 
* Luc 13:11: “Et voici, il y avait là une femme possédée d’un esprit qui la rendait infirme  (grec: “Asténeia”) depuis 18 ans; elle était courbée, et ne pouvait pas du tout se redresser. Lorsqu’Il la vit, Jésus lui adressa la parole et lui dit: Femme, tu es délivrée de ton infirmité. Il lui imposa les mains. A l’instant, elle se redressa, et glorifia Dieu...”.
 
* Jean 5:4: “car un ange descendait de temps en temps dans la piscine, et agitait l’eau; et celui qui y descendait le premier après que l’eau avait été agitée était guéri quelle que soit sa maladie  (grec: “Asténeia”)”.
 
Commentaire à propos de cette piscine de Béthesda:
 
Si vous ne savez pas ce qui vous appartient, il le prendra, voire de force... s’il le faut! Vous devez savoir ce qui vous appartient. 1Corinthiens 2:12: “Or, nous n’avons pas reçu l’esprit du monde, maisl’Esprit qui vient de Dieu, afin que nous connaissions les choses que Dieu nous a données par sa Grâce”. C’est la raison pour laquelle Jésus a guéri un infirme à Bethesda...
 
Vous devez savoir ce qui vous appartient
 
Un messager venait agiter l’eau de temps en temps et celui qui se jetait le premier dans la piscine était guéri quelque soit sa maladie!
Des fouilles récentes à Jérusalem ont permis de découvrir un sanctuaire consacré au dieu Sérapis qui était très fréquenté au temps de Jésus, et, ce sanctuaire, c’est Béthesda! Il était associé au dieu de la médecine, Esculape, considéré comme le sauveur de l’Univers. Sérapis était le dieu égyptien de la fécondité. On invoquait ce dieu pour les sauvetages en mer.  Dans les sanctuaires de Pergame et Epidaure, on a retrouvé des récits de toutes sortes de guérisons: ophtalmies, maux d’oreilles, grossesses difficiles, épilepsies...
 
A Béthesda est révélé ce qui vous appartient:
 
- Le bien-être et la longévité vous appartiennent: Jésus prouve qu’Il est le dieu de la médecine
 
- La délivrance de tout naufrage vous appartient: vous pouvez l’invoquer en cas de tempête quelle qu’elle soit!
 
- La vie prospère et féconde vous appartiennent: Il vous en donnera une abondante.
 
- Le pardon des péchés et la vie véritable vous appartiennent: Il est Lui, le véritable Sauveur de l’Univers!
 
- La santé vous appartient: Seul, Il peut guérir toutes sortes de maux, tous les maux! L’Ecriture et l’Histoire de l’Eglise en témoignent avec vigueur.
 
- Votre destinée vous appartient: c’est Lui qui peut libérer votre vie du fatalisme, et Il montre que la maladie, les injustices, et même la mort n’auront pas le dernier mot, qu’un avenir meilleur est possible aux hommes, puisque Dieu est pour et avec eux! Voilà les raisons pour lesquelles Il a opéré cette guérison dans ce lieu, à Bethesda!
 
Voilà comment agissait le “ministère de l’Esprit” au travers de Jésus de Nazareth. Il s’agit bien de “maladies physiques”.
 
Permettez-moi de citer une personne qui a connue un des plus grands ministères de guérison de notre temps Katryn Kulmann: “Ce que Dieu fera dépend de VOUS. La seule limite à la puissance de Dieu se trouve dans l’individu. Cela se passe entre Dieu et la personne. La superstructure du christianisme repose sur la pierre angulaire qu’est le miracle de la Résurrection de Jésus-Christ. Si cela n’est pas vrai, alors, toutl’édifice s’écroule et Paul dit: “Notre prédication est vaine”. Nous ne possédons aucune puissance propre. Toute la puissance Lui appartient.
Le fait est que la Résurrection est une réalité. Il a promis que le miracle de la Résurrection des corps mortels auraient lieu dans le futur. Il est donc tout à fait raisonnable et logique de croire en Lui”.
 

Autres méditations

Retour accueil