Bienvenue
En ce moment 
vous êtes

 
    
visiteurs sur le site
Merci


 

   
Plan du site 

Accueil
Remonter
Eglises membres
Ministères membres
Oeuvres sociales et culturelles
Formation
Notre vision
Les dons spirituels
Amour de la vérité
Signes des temps
Communiques
Statuts
FECE-Internationale
Recherche dans site

Siège social de la FIECE
347, route de Labastide
40700 Hagetmau (France)

siege@fede-eglises.com

 

 

Association enregistrée à la  Préfecture des Landes  (France)
N° W402003234
Journal officiel
du 23 juin 2012
 

 Siret :
752 518 860 00016

Copyright © 2005-2017 

Hébergement  one.com.fr

 

QR-Code" du site FECE  

 

                                                        

 

"Ne négligez pas le mouvement de Jésus !"
Par le Pasteur Gérard
Sadot

Autres méditations

Installé en 1974, l’escalier roulant de l’immeuble de la compagnie new-yorkaise du téléphone ne causa que des ennuis. En 1982, 30 personnes furent blessées quand l’embrayage se cassa et que l'Escalator partit en sens inverse. Toutes les semaines il y eut des plaintes, et ce jusqu’à ce qu’Emma Niskala l’emprunta en septembre 1987. Mais par négligence, rien n’a jamais été fait ! Cette employée de 35 ans ne s’était élevée que de 2 mètres quand la marche sur laquelle elle se tenait céda. Engloutie par l’escalier roulant, elle tomba dans la machinerie: le mouvement ascendant des marches visibles et celui, cependant, des marches cachées l’aspirèrent littéralement dans les rouages. Les policiers tentèrent bien de la libérer, mais elle fut retrouvée morte avant qu’il n’y parviennent. L’escalier roulant fut définitivement mis hors service. 
La négligence, c’est: “l’abandon de soi-même, n’avoir pas soin d’une chose, ne pas s’en occuper”.
Dans les églises comme dans la vie personnelle, il y a tant de négligences qui s’avèrent mortelles un jour où l’autre !

LE MOUVEMENT DE JESUS

L’histoire de Luc 16 en est un exemple frappant. Le “Riche” représente la classe des nantis, les scribes et les pharisiens autant que les sadducéens, plus particulièrement le monde religieux totalement opposé à Jésus-Christ ! Le SALUT (Lazare dont le nom signifie « Dieu est mon Sauveur »), était à leur porte (à leur portée) en Jésus-Christ qui est le SECOURS incarné de Dieu. Le nom de Lazare est “Dieu est mon Secours”. Mais les “nantis” les riches disaient: 

« Nous n’en voulons pas, ça ne nous intéresse pas, pas besoin, nous avons déjà ce qu'il nous faut avec la loi de Moïse, nous sommes fils d’Abraham, et nous sommes bénis, nos besoins sont entièrement pourvus... ».

 Jésus leur dit: « Certes, mais on ne vit pas toujours sur terre. La Mort vient. Ecoutez Moi ! ». 

Ce riche croyait dans la MORT et non dans la Vie, c’est la raison de son comportement égoïste, aveugle, indifférent. Ne croyez pas dans la mort, elle n’est pas la destination finale, mais seulement qu’un passage... Le riche mourut et il fut “enseveli” (mouvement descendant).

On a fait une grande messe pour lui. Les journaux en ont parlé et l’ont couvert d’éloges... Alors même qu’il était infect ! La radio et le téléphone arabe ont bien marché, les organes de presse ont fait un « scoop » avec sa mort, et on s’est évertué à lui rendre toutes sortes d’honneurs... Les articles étaient même déjà prêt du vivant du riche, qui avait déjà donné des signes de mal-être, de santé défaillante...

Mais Jésus dit: “il fut enseveli”. Rien de plus. Le riche était descendu bien bas, et il descend encore bien plus bas !

Lazare le « pauvre » mourut aussi. Mais voyez-vous, derrière cette façade de pauvre, il était très riche. Il ne croyait pas à la mort comme étant le Néant. Il est “élevé” bien haut (mouvement ascendant, c’est à dire le mouvement de Jésus...), et les anges étaient là au rendez-vous, il fut reçu par un comité d’accueil céleste ! Nous devons reconnaître le mouvement ascendant, le recevoir, le vivre et le propager... Chez beaucoup de chrétiens aujourd’hui, on ne voit pas qu’ils soient sauvés. Le Salut nous l’avons reçu à la conversion, mais c’est aussi quelque chose qui est en devenir jusque dans l’éternité. Il doit vous “travailler” au-dedans de vous, il est vivant… Le « pauvre » était connu au Ciel. L’autre, le « riche » était un inconnu, anonyme. Le Ciel ne connaît que le SALUT de Dieu, lequel est le seul moyen d’y parvenir ! 

Il y a dans la vie terrestre, l’existence deux mouvements distincts, dans lequel vous trouvez vous ? Voyez ce qui est dit dans 2Samuel 3:1:

“La guerre dura longtemps entre la maison de Saül et la maison de David. David devenait de plus en plus fort; et la maison de Saül allait en s'affaiblissant”.

Dans ce récit de Jésus, les cinq frères du riche sont tout simplement l’auditoire de Jésus. « cinq frères » = C’est le chiffre de la Grâce qui est encore possible, disponible… Jésus semble dire: « cessez de gaspiller votre vie et de brûler la chandelle par les deux bouts !». Faites venir le “Salut de Dieu” dans votre maison, qu’il ne reste pas SDF ! De quel mouvement faites vous parti ?                                                                        

        LE MOUVEMENT ASCENDANT de “Lazare” 

* Le pauvre était couché à la porte du riche:

C’est la position de Lazare (Jésus), qui nous parle de la modestie de Dieu, la naissance de Jésus a eue lieu dans une étable ! Ce « mouvement de Jésus » n’avait pas de grandes ressources pour convaincre le « riche ». Cette “humiliation” ne leur convenait pas, ils attendaient un Messie militaire, triomphant... glorieux... qui les délivrerait du joug des romains ! Vous savez, Dieu n’est pas loin de nous... ni si invisible que ça, Il est “couché à votre porte”, c’est à dire qu’il est inévitable ! On ne peut que faire semblant de ne pas le voir mais il est là en travers, il nous dérange volontairement... Si tu ne Le vois pas, c’est que tu ne veux pas le voir... Que tu es “indifférent”...

 * Les Miettes : 

Lazare désirait se rassasier des miettes de la table du riche. Il était “affamé de partage”... Jésus n’a qu’une faim, c’est de nous rassasier ! Il se contente d’un simple regard, réclame une toute petite attention, n’est pas si exigeant, ni contraignant que cela... Voyez vous, Jésus déclare: « Je me tiens à la porte, et Je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre… J’entrerai chez lui et Je souperai avec lui et lui avec Moi ! ».

* Les Chiens galeux :

Le “Salut de Dieu” rassemble des “chiens galeux” autour de lui...  

Les religieux de son temps ne voulaient rien savoir, mais “les païens” eux, vont “lécher” ce “Salut”... Le « petit peuple » comme le disait un général français, la populace impure, des “maudits”... Mais, Jésus fait fi des préjugés !  Les “publicains et les prostituées” s’en délecteront, en seront satisfaits ! Ça fera leurs délices ! Tandis qu’à vous les pharisiens (synonyme d’hypocrites) ça vous répugne... Mais, Jésus ne fait pas acception de personnes”... Jésus était écouté par les païens qui avaient souvent une plus grande foi que ce peuple, et déjà dans l’Ancien Testament il est question d’étrangers qui sont entré dans le Salut, Ruth la Moabite, Rahab la prostituée, et nombre d’autres étrangers... La ville de Ninive qui s’est repentie... le centurion romain, le femme cananéenne... 

* Les Ulcères du pauvre:

Toutes les misères du monde lui collaient à la peau, étaient sur lui. De la tête aux pieds il en était couvert. Oui, Jésus avait pris sur Lui leurs maladies, déjà, avant la croix, (cf. Matthieu 8), Il a réalisé la prophétie d’Esaïe... Sur la croix, Il ressemblera à ce « pauvre Job » couvert d’un ulcère “malin” de la tête aux pieds... Oui, Jésus a pris sur Lui toutes nos maladies, toutes nos souffrances et tous nos péchés.                                                                         

            LE MOUVEMENT DESCENDANT du riche...

* Il menait joyeuse... :

Ce riche ne faisait que rire, jouer s’amuser ! De nos jours, il irait dans les salle de « poker » dépenser tout son argent et le dilapiderait ! Le “Salut de Dieu” n’a rien  à voir avec les joies éphémères de ce monde qui n’est qu’artificielle, moquerie... “Sa Joie” est d’abord intérieure.

* et brillante vie:

Ce riche faisait tout pour garder la face… il pouvait être professeur d’université et battre lâchement sa femme ! Il brillait en politique et en religion, il faisait la une des journaux, on l’invitait souvent dans des émissions de télévision où il déballait fièrement son érudition, il en mettait plein la vue ! Il savait tout sur tout ! Il faisait partie de cette caste du pouvoir qui méprise le petit peuple ! Le “Salut de Dieu” lui, n’est pas “tape à l’œil”, il n’en met pas plein la vue. Il est si discret...

« Le royaume de Dieu ne vient pas de manière à frapper les regards »...”. La Bible dit: « Laissez-vous attirer par ce qui est humble ».

Le Salut n’est pas clinquant… Il est vrai que les chrétiens évangéliques sont souvent méprisés en France notamment, on les ridiculise dans les médias ou à la télévision comme des citoyens de seconde classe, des personnes incultes, simples d’esprit, ou sectaires ! Certes, ils n’ont pas de cathédrales, pas de culte pompeux,  ni de cérémonies mystérieuses, etc. Tout y est simple, clair, direct… 

* vêtu de pourpre et de fin lin:

La pourpre était la couleur des vêtements des dignitaires et des hommes hauts placés de la haute société, les gens aisés...  Aujourd’hui, ce riche aurait une grande garde robe, des costumes, des cravates, des chemises à ne pas savoir quoi en faire, sans compter les paires de chaussures portées qu’une seule fois et bien rangées ! 

Tandis que le “Salut de Dieu” ne peut s’acheter, on ne peut le payer, parce que de toute manière on serait “trop pauvre pour se le payer, et Dieu est trop riche pour nous le vendre”!... 

Voilà un homme, le riche, qui avait du goût, délicat et raffiné habillé de fin lin. Tandis que le pauvre était vêtu de haillons. Le “Salut de Dieu” n’est pas “confortable”. Pourquoi ? Parce que le “Salut de Dieu” exige un “OUI terrestre” à Jésus-Christ. Il n’y pas d’autre alternative. 

Le “mouvement du riche” a dit NON à Jésus Christ, un NON qui va lui coûter cher, “plus cher” qu’il ne le pense, mais les regrets tardifs ne pourront rien y faire... Tandis que le OUI  était gratuit... Même après sa mort, il dit encore et toujours “non” de l’autre côté.… En “croyant” être enfant d’Abraham, et en lui résistant, en lui disant “non”, c’est à Jésus qu’ils disaient “non”... Pourquoi ? Parce qu’Abraham:

 * “a vu son jour et il s’est REJOUI”.

Cela veut dire qu’Abraham a vu par la foi, cette Ere de la Grâce se profiler à l’horizon au travers de sa postérité. Et pour cela, lui qui était riche, a consenti a tout laisser pour s’engager dans ce “Salut de Dieu”, il avait dit “oui” depuis si longtemps... Il s’est engagé, il n’est pas passé à côté de ce Salut....

Mais pas eux, les religieux ! Pour le riche, “il fallait payer”, car ce qui était gratuit ne l’intéressait pas... Il dépensait sa vie dans l’illusion et le faste... Il se payait encore le luxe de refuser le “Salut Gratuit de Dieu”... Car, ça ne lui coûtait rien, et par conséquent, à ses yeux, ça ne valait rien... C’était folie, car le “Salut de Dieu” n’est pas du LUXE, mais une absolue NECESSITE... 

Pour finir, la mort de l’un et de l’autre intervient:  cela veut dire que le temps de la “grâce” et de la patience se termine un jour. La grâce avait écoulé toutes ses ressources, et il n’y avait plus rien à faire... L’indifférence ne dure qu’un temps... Et si le riche n’a pas changé avant, il ne peut toujours pas changer après. Ce “NON, père Abraham” le trahit... Il semble ici animé de bons sentiments, de bonnes intentions, mais pas le désir de changer. L’Enfer est pavé de bonnes intentions qui n’ont jamais été prises, qui n’ont jamais abouties ! Ce « riche » n’a jamais connu ce désir, et il ne peut toujours pas le connaître. Son entêtement l’a accompagné outre-tombe. Il ne peut pas s’en débarrasser. C’est là son drame. 

Dans le Mouvement Ascendant de Jésus...

L’on ne peut pas négliger le SALUT: “Comment échapperons-nous si nous négligeons un si grand Salut ?” Hébreux 2:3. Le Salut de Dieu n’est pas à négliger sur deux niveaux: 

a) Quand il nous est annoncé, expliqué, présenté… Ne pas l’accepter, c’est pécher contre le Saint-Esprit et s’obstiner à ne pas en vouloir, conduit directement à la seconde mort, qui est la séparation éternelle d’avec Dieu !

b) En revanche, une fois que nous l’avons reçu, il faut impérativement tenir compte de tous les tenants et aboutissants, de tout ce que ce Salut suppose, implique !

 c) Il faut le prêcher ! Aujourd’hui dans nombre d’églises devenues apostates, le Salut par grâce, la repentance qui porte du fruit digne, la conversion, la nouvelle naissance, etc. ne sont plus à l’ordre du jour ! On ne vient pas dans une église pour manger des gâteaux ou des grillades ! 

L’on ne peut pas négliger les DONS: “Ne néglige pas le don qui est en toi”.

Il ne s’agit pas seulement du seul don qui était dans la personne de Timothée, mais, des dons qui sont en toi, Eglise de Jésus-Christ ! On pourrait traduire: “Continue de ne pas négliger...”. Ce que Dieu a investi en toi et en moi, et dans l’Eglise, c’est Son Potentiel. Il croit en nous bien plus que nous en Lui ! Réalisons les capacités divines investies en nous. Nous croyons que tous les dons de l’Esprit sont pour nous aujourd’hui: le parler en langues, l’interprétation des langues, la prophétie, le don des guérisons, le don des miracles, le don de la foi, le don de discernement des esprits, le don de parole de sagesse, le don de parole de connaissance ! Nous croyons que tous les ministères, c'est-à-dire les apôtres, les prophètes, les évangélistes, les pasteurs et les enseignants sont pour l’Eglise d’aujourd’hui, car ils sont des dons à l’Eglise pour le perfectionnement des saints !

L’on ne peut pas négliger les PROMESSES: “Jusqu’à quand négligerez-vous de prendre possession du pays ?” (Josué 18:3). 

A la suite des première victoires de Jéricho et de Aï, les deux plus grandes tribus, Juda et Joseph s’étaient établies dans le territoire.

Les autres étaient un peu lassées, et recommençaient une vie nomade... au v.3 “Jusque à quand négligerez-vous...”. Canaan, c’était le DON de Dieu. Nous avons aussi à conquérir les âmes... Nous ne devons pas négliger ce que Dieu nous a donné… C’est le pays du “lait et du miel”, mais aussi appelé “pays de la promesse”. Un pays aux nombreuses ressources naturelles. C’était l’héritage d’Israël. Nous avons aussi un grand héritage en Jésus… Et toutes les promesses de Dieu sont « oui et amen en Jésus-Christ » ! Trop de chrétiens errent dans des déserts spirituels et tournent en rond, tout simplement parce qu’ils ne croient aux promesses et ne font rien pour s’en emparer ! Mais avant tout, pour nous, s’emparer du pays, c’est gagner des âmes à Christ partout où nous sommes ! 

L’on ne peut pas négliger L’ŒUVRE de l’Eternel: “Maudit soit celui qui fait avec négligence l’œuvre de l’Eternel” (Jérémie 48:10). 

La Volonté de Dieu avait été révélée, ils savaient ce qu’ils devaient faire, ce que Dieu demandait, et ils n’agissaient pas avec détermination... d’autres traductions disent: “Mollement”... Donc, sans ardeur ni conviction, presque à contre-coeur. Dans le Nouveau Testament, il est dit: “l’Amour de Christ nous presse”. 

L’on ne peut pas négliger La JUSTICE et l’AMOUR de DIEU: “C’est là ce qu’il fallait pratiquer, sans négliger les autres choses” (Matthieu 23:23; Luc 11:42). 

Nous avons appris qu’on peut faire les bonnes choses de la mauvaise manière. Dieu n’est pas obligé de recevoir tout ce que nous Lui offrons... Il ne faut pas faire l’impasse des choses essentielles et les sacrifier aux choses de moindre importance. Ils ont oublié le principal. Comme toujours ils coulaient le moucheron, mais ils avalaient le chameau !

L’on ne peut pas négliger Les ETRANGERS:  “Les veuves étaient négligées dans la distribution qui se faisait chaque jour” (Actes 6:1). 

Problème ethnique, racial. Parti pris. Inconcevable et pourtant vrai.

Il existe encore aujourd’hui dans les églises… En Israël, il y avait dans les champs « le coin de l’étranger ».

L’on ne peut pas négliger la SANCTIFICATION ! (cf. 2Chroniques 29:1/11).

Le roi Ezéchias a fait du ménage dans son pays, il a fait venir les sacrificateurs, les lévites et il leur a dit: “Mettez ce qui est impur hors du sanctuaire”. “J’ai donc l’intention de faire alliance avec l’Eternel afin que sa colère se détourne de nous...” (cf. v. 10).

La raison ? “Car vous avez été choisis”. Jésus a fait de nous un royaume et des sacrificateurs pour Dieu son Père. Alors, nous devons rechercher la paix et la sanctification sans lesquels nul ne verra le Seigneur !

Voilà donc nos DEUX MOUVEMENTS...

Dans lequel vous situez-vous ?

Retour accueil