Bienvenue

Actuellement la FECE est présente dans 50 Pays/Etats

 

Plan du site 

Accueil
Remonter
Eglises membres
Ministères membres
Oeuvres sociales et culturelles
Formation
Notre vision
Meditations
Les dons spirituels
Amour de la vérité
Signes des temps
Communiques
Statuts
FECE-Internationale
Recherche dans site

Siège social de la FIECE
347, route de Labastide
40700 Hagetmau (France)

siege@fede-eglises.com

 

 

Association enregistrée à la  Préfecture des Landes  (France)
N° W402003234
Journal officiel
du 23 juin 2012
 

 Siret :
752 518 860 00016

Copyright © 2005-2017 

Hébergement  one.com.fr

 

QR-Code" du site FECE  

 

 

 

 

 

 

 

 

Pasteur Gérard Charton
Président de la FECE-Internationale

Le ministère des femmes et le voile sur la femme
 
... ou l’art de transformer de faux problèmes en vrais péchés.

Introduction :

2ème partie                                                      Retour à la 1ère partie

En parcourant Facebook, en particulier, je constate que parmi les sujets de "querelles" et "excommunions" réciproques deux sont des favoris. Bizarrement tous deux s'en prennent aux femmes. Il me semble qu'il est grand temps de réparer ces injustices qui ont les fruits bien souvent d'une méconnaissance ou d'une connaissance sommaire de la Parole de Dieu, de purifier l'Eglise de Christ de toutes les querelles et jugement hâtifs de personnes qui se croient qualifiées pour juger et condamner les hommes et les femmes que le Seigneur a appelés et qu'Il a qualifiés.

Mais avant tout il est important de considérer que la Parole de Dieu est certaine dans son entier, et que TOUT le texte biblique est utile donc rien n'est à négliger. Si certains passages semblent en contredire d'autres, il est essentiel de les étudier tous ensemble afin de ne pas se risquer des interprétations fantaisistes.

Cet exercice ne peut cependant se faire utilement que si nous acceptons le postulat que nous acceptons de remettre nous remettre en cause et d'accepter que nous avons pu nous tromper dans ce qui est devenue notre tradition.

 

2ème partie :

Le ministère des femmes dans l'Eglise : La malédiction est supprimée

 

 

Les juifs étaient devenus des religieux, mais les chrétiens sont souvent eux aussi devenus de simples religieux mêlant tradition et révélation.

 

Cette attitude est en opposition formelle avec le plan de Dieu. Car Jésus est venu non seulement nous donner la liberté, mais aussi pour nous rendre par la nouvelle naissance PARTICIPANTS à son œuvre.

 

1-    Il a fait de nous des disciples, pas des théoriciens religieux.

Ephésiens 5:1 

Devenez donc les imitateurs de Dieu, comme des enfants bien–aimés

 

2-    Il n’exclue personne de la bénédiction ni du partage des dons spirituels

Actes 2:17  (Joël 2.28)

Dans les derniers jours, dit Dieu, je répandrai de mon Esprit sur toute chair ; Vos fils et vos filles prophétiseront, Vos jeunes gens auront des visions, Et vos vieillards auront des songes.

 

3-    Il a fait de nous, par la nouvelle naissance à laquelle nous sommes appelés, des êtres d’une nouvelle nature.

Galates 3:28

Il n'y a plus ni Juif ni Grec, il n'y a plus ni esclave ni libre, il n'y a plus ni homme ni femme ; car tous vous êtes un en Jésus–Christ.

 

Il ne parle pas d’un temps à venir dans l’éternité du Ciel, mais du moment présent.

Vous avez bien lu : La malédiction est supprimée ! Aussi bien sur les païens qui reçoivent le Seigneur, aussi bien sur l’esclave, aussi bien sur la femme.

 

Comment cela est-il devenu possible ? C’est toujours l’apôtre Paul qui va donner la réponse, et de grâce souvenez-vous de cette déclaration capitale :

2 Corinthiens 5:17

Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles.

 

C’est ici un texte capital. La vie dans l’Esprit commence par l’acceptation de ce constat : Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles.

 

Ceux qui refusent ce constat font tout simplement  barrage à l’œuvre du Saint Esprit !

 

La moitié de l’armée de Christ réduite au silence…

 

Ô, comme il est facile de réaliser que l’ennemi de Dieu ne veut pas que nous comprenions et vivions cela!

 

L’ennemi de Dieu « tolère » facilement que nous soyons des religieux, cela ne dérange pas ses plans. Mais il ne veut pas accepter notre nouvelle naissance, parce que cela le prive de tout pouvoir sur nos vies.

Vous rendez-vous compte de l’immense victoire que nous mettons entre ses mains lorsque nous réduisons la Parole de Dieu en refusant ces affirmations :

-    Il n’y a plus ni hommes ni femmes

-    Toutes choses sont devenues nouvelles

 

Il faut qu’enfin nous comprenions que le refus des effets de la nouvelle naissance dans vos vies, ce refus, cette obstruction à sa promesse diminue de moitié le nombre de soldats de Christ.

Voila le résultat d’une interprétation partisane de la pensée de Paul qui d’un cas particulier et bien compréhensible dans son contexte spécifique voudrait définitivement clore la bouche des femmes capables de servir le Seigneur autrement qu’en les utilisant comme nous dans l’Eglise.

Et, l’ennemi de Dieu, Satan pendant ce temps-là se frotte les mains et il compte : « c’est bon çà 50% de l’armée de Dieu réduite au silence…! » 

 

Vous qui êtes nés de nouveau vous n’êtes plus de « simples hommes » ou de « simples femmes » mais  vous êtes cohéritiers, cohéritières avec Christ. Les femmes nées de nouveau tout autant que les hommes nés de nouveau.

 

A ce titre Satan n’a plus de droit sur vous. De grâce, ne faites pas Jésus menteur. Il dit que vos chaines sont brisées, que la malédiction est supprimée. C’est clair alors ne laissez pas l’ennemi remettre le joug sur vous. N’écoutez pas les religieux qui s’attachent à leurs traditions (et leurs privilèges…), relisez la Parole, écoutez l’Esprit et dépassez vos propres traditions. Vivez dans et par sa Parole la liberté de Christ !

 

Ce que le Seigneur attend de nous ce n’est pas que nous apportions notre héritage génétique ou culturel dans l’Eglise mais que nous apportions des cœurs - pas seulement régénérés - mais des cœurs - renouvelés -, nés de nouveau. Ni d’hommes, ni de femmes, mais de disciples conduits par Christ.

 

La Parole que l’Esprit éclaire

 

Il attend de nous que nous laissions le Saint-Esprit nous apprendre ce qu’aucun enseignement humain ne pourra jamais nous apprendre : c’est à dire vivre par L’Esprit !

 

Mais ce n’est pas une petite démarche d’un jour ou d’un an, c’est un apprentissage permanent qui passe par une remise en cause de tous nos aprioris spirituels.

 

C’est jour après jour que nous grandissons avec l’aide de l’Esprit. Et, il est possible que nous puissions constater qu’il y a un décalage dans nos cheminements les uns par rapport aux autres. Cela est vrai, mais ce n’est pas grave, il faut comprendre que le Seigneur est plein d’amour et ne nous fait pas marcher au pas cadencé sur une musique militaire, mais selon le rythme que nous sommes capables de comprendre et de supporter avec notre force actuelle, mais aussi les souffrances et les blessures de notre passé, nos épreuves... Dieu manifeste sa compassion en faisant cas de chacun de nous.

 

Faisons quand même attention à une chose. Notre force « apparente » peut être un piège qui peut cacher un esprit de religiosité.

Paul disait « c’est quand je suis faible que je suis fort ».

 

C’est uniquement dans l’humilité que peut s’épanouir la vie spirituelle. Je me méfie comme de la peste de ces pantins qui se déguisent avec des vêtements flamboyants pour afficher leur "valeur" spirituelle... Ils semblent de plus en plus nombreux cependant à se déguiser en star ou en dignitaires religieux 

 

Si nous nous parons des attributs de la piété nous risquons de nous éloigner de Dieu en établissant un mur d’incompatibilité entre une fausse piété et la liberté de l’Esprit.

 

Parce que nous pouvons perdre la capacité d’entendre ce qu’Il veut nous dire. Comme les pharisiens du temps de Jésus qui avaient pourtant la connaissance, mais pas la vision.

 

Chaque fois que l’humain, le charnel, se mêle des affaires de Dieu en faisant autre chose que d’être à l’écoute de la volonté révélée la Parole que l’Esprit éclaire dans notre vie nous commettons un péché d’orgueil… en mettant  notre raisonnement comme un filtre…

 

« Ce que vos pères ont été vous l’êtes aussi… Vous vous opposez toujours au Saint-Esprit »

Mais ce n’est pas une fatalité ! C’est le constat rapporté dans les Actes des apôtres… Hommes au cou raide !

 

Repentez-vous disait Etienne, et beaucoup d’autres avant et après lui diront la même chose.

Dans l’épitre aux Ephésiens nous lisons :

 

Ephésiens 4.1-7

 Je vous exhorte donc, moi, le prisonnier dans le Seigneur, à marcher d’une manière digne de la vocation qui vous a été adressée,

 en toute humilité et douceur, avec patience, vous supportant les uns les autres avec charité,

 vous efforçant de conserver l’unité de l’esprit par le lien de la paix.

 Il y a un seul corps et un seul Esprit, comme aussi vous avez été appelés à une seule espérance par votre vocation ;

 il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême,

 un seul Dieu et Père de tous, qui est au–dessus de tous, et parmi tous, et en tous.

 Mais à chacun de nous la grâce a été donnée selon la mesure du don de Christ.

 

Enfin dans

Proverbes 15:33 

La crainte de l’Eternel enseigne la sagesse, Et l‘humilité précède la gloire.

 

Laissons donc le Saint Esprit de Dieu agir profondément dans nos cœurs et soyons humbles, oublions ce qui n'est que tradition pour la Gloire de notre Seigneur.

Amen