Bienvenue

Actuellement la FECE est présente dans 50 Pays/Etats

 

Plan du site 

Accueil
Remonter
Eglises membres
Ministères membres
Oeuvres sociales et culturelles
Formation
Notre vision
Meditations
Les dons spirituels
Amour de la vérité
Signes des temps
Communiques
Statuts
FECE-Internationale
Recherche dans site

Siège social de la FIECE
347, route de Labastide
40700 Hagetmau (France)

siege@fede-eglises.com

 

 

Association enregistrée à la  Préfecture des Landes  (France)
N° W402003234
Journal officiel
du 23 juin 2012
 

 Siret :
752 518 860 00016

Copyright © 2005-2017 

Hébergement  one.com.fr

 

QR-Code" du site FECE  

 


                                                  Pasteur Gérard Sadot
 

Messages apportés à l'Eglise Chrétienne Evangélique de 84170 Monteux (Carpentras)
 

Retour liste   <-Liste des enseignements 

 

Jésus recherche du fruit !

Marc 11 : 12 /26

Marc 11 : « 12 Le lendemain, comme ils sortaient de Béthanie, Jésus eut faim. 13 Apercevant de loin un figuier qui avait des feuilles, Il alla voir s’il y trouverait quelque chose, mais s’en étant approché, Il n’y trouva que des feuilles, car ce n’était pas la saison des figues. 14 Il prit alors la Parole et lui dit:

 

·         Que jamais personne ne mange plus de ton fruit !’.

 

Et ses disciples l’entendirent. 15 Ils arrivèrent à Jérusalem, et Jésus entra dans le Temple. Il se mit à chasser ceux qui vendaient et ceux qui achetaient dans le Temple; Il renversa les tables des changeurs et les sièges des vendeurs de pigeons. 16 Il ne laissait personne transporter un objet à travers le Temple. 17 Il les enseignait et disait: N’est-il pas écrit :

 

·         Ma Maison sera appelée une maison de prière pour toutes les nations. Mais vous en avez fait une caverne de voleurs’.

 

18  Les principaux sacrificateurs et les scribes l’entendirent et cherchèrent les moyens de Le faire périr; ils le craignaient, parce que toute la foule était frappée par sa doctrine. 19 Quand le soir fut venu, Jésus et ses disciples sortirent de la ville. 20 Le matin, en passant, les disciples virent le figuier séché jusqu’aux racines. 21 Pierre, se rappelant ce qui s’était passé, dit à Jésus :

 

·         Rabbi, regarde, le figuier que Tu as maudit a séché’.

 

22 Jésus prit la Parole et leur dit:

 

·         ‘Ayez foi de Dieu’. 23 En vérité,  Je vous le dis, si quelqu’un dit à cette montagne : ‘Ote-toi de là et jette-toi dans la mer, et s’il ne doute pas en son cœur, mais croit que ce qu’il a dit arrive, cela lui sera accordé’. 24 C’est pourquoi Je vous dis : ‘Tout ce que vous demandez en priant, croyez que vous l’avez reçu, et cela vous sera accordé. 25  Et lorsque vous êtes debout en prière, si vous avez quelque chose contre quelqu’un, pardonnez, afin que votre Père qui est dans les cieux vous pardonne aussi vos fautes. 26 Mais si vous ne pardonnez pas, votre Père qui est dans les cieux ne vous pardonnera pas non plus vos fautes ».

 

 

Ne permettez pas à quelque malédiction que ce soit de vous atteindre jusqu’au tréfonds de votre être ! Le figuier a été maudit et desséché jusqu’aux racines en moins de 24 h ! D’un côté, Jésus montre le pouvoir de la foi, et d’un autre côté que « la malédiction » peut nous renverser d’un jour à l’autre ! Le figuier, symbole d’Israël, est aussi celui de Son Eglise. Il n’y a pas de saisons pour Jésus, l’Eglise (son peuple et chacun de nous), doit porter du fruit en tout temps, et Il doit en trouver quand Il passe par là ! S’il ne trouve que des feuilles, c'est-à-dire une belle apparence, des traditions, des excuses, des trompes l’œil, il se peut qu’une malédiction vous atteigne rapidement ! Le Fruit qu’est l’Amour doit se trouver en toute saison n’est-ce pas ? Il doit se voir de loin comme de très près ! Il ne doit pas être une apparence sans réalité (…). Il est donc temps de changer de mentalité, de se repentir !

Les Fruits tant recherchés dans l’Eglise

Matthieu 7 : 20

Les fruits nous font reconnaître !

·         « 15 Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous comme des brebis, mais au–dedans ce sont des loups ravisseurs. 16 Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Cueille-t-on des raisins sur des épines, ou des figues sur des chardons ? 17 Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre produit de mauvais fruits, 18 Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre porter de bons fruits. 19 Tout arbre qui ne produit pas de bons fruits est coupé et jeté au feu. 20  C’est donc à leurs fruits que vous les reconnaîtrez ».

 

LE FRUIT DE LA LUMIERE

Bonté justice et vérité !

·         Ephésiens 5 : 9 : « 5 Car vous savez ceci: qu’aucun fornicateur, ou impur, ou avare, qui est un idolâtre, n’a d’héritage dans le royaume de Christ et de Dieu. 6 Que personne ne vous séduise par de vains discours; car c’est pour ces choses que la colère de Dieu vient sur les fils de la rébellion. 7 N’ayez donc aucune part avec eux. 8 Car autrefois vous étiez ténèbres, mais à présent vous êtes lumière dans le Seigneur ; marchez comme des enfants de lumière, 9  (car le fruit de la lumière consiste en toute bonté et justice et vérité), 10 examinant ce qui est agréable au Seigneur ; 11 et n’ayez aucune part aux œuvres infructueuses des ténèbres, mais plutôt reprenez-les ; 12 car les choses qu’ils font en secret, il est honteux même de les dire. 13 Mais toutes ces choses, quand elles sont reprises, sont manifestées par la lumière; car tout ce qui est manifesté est lumière ».

 

·         « la colère de Dieu vient sur les fils de la rébellion ».

 

Cette « colère » c’est la Cognée Spirituelle dont nous parlerons un peu plus tard ! Lorsque Jésus a maudit le figuier, ses paroles ont pris la forme d’une Cognée Spirituelle ! Ses paroles ont agit à la racine du figuier qui fut desséché du jour au lendemain !

J’ai entendu que des chrétiens d’une autre église jeûnaient et priaient pour que notre église tombe, que les gens la quittent, que le pasteur chute ou disparaisse, etc. ! Je ne vois pas là beaucoup de lumière encore moins les fruits que sont la « bonté, justice et vérité ! », mais plutôt, de la sorcellerie déguisée en piété ! Ils s’exposent à une malédiction !

LE FRUIT DE LA JUSTICE

La justice imputée doit devenir justice manifestée !

·         Jacques 3 : 17/18 : « Au contraire, la Sagesse d’En Haut est premièrement pure, ensuite pacifique, modérée, douce, pleine de miséricorde et de bons fruits, sans duplicité, sans hypocrisie. Or le fruit de la justice se sème dans la paix, pour ceux qui procurent la paix ».

Ce fruit de la justice commence par une semence. Il faut d’abord établir la paix, une atmosphère de paix, puis semer cette parole, laquelle va produire enfin ce fruit de la justice ! Mais, ce fruit appelé « fruit de la justice » c’est quoi au juste ?

Partout où il y a injustice, il y a possibilité de manifester la Justice de Dieu !

·         Là où il y a de la souffrance vous pouvez apporter de la douceur,

·         où il y a les pleurs, le chagrin, le réconfort,

·         là où il y a la maladie, la guérison,

·         là où il y a la pauvreté, l’abondance,

·         là où se trouve le mensonge, la Vérité,

·         là où il y a l’ignorance, vous pouvez apporter la connaissance,

·         là douleur, l’apaisement, etc.

Voici ce que le pasteur allemand Martin Niemöller exprime ce qu’est l’absence d’une « justice courageuse » par un  poème lors de la sombre période hitlérienne d’avant-guerre:

 

·        Quand ils sont venus chercher les communistes,
Je n'ai rien dit, je n'étais pas communiste.

·        Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,
Je n'ai rien dit, je n'étais pas syndicaliste.

·        Quand ils sont venus chercher les juifs,
Je n'ai pas protesté, je n'étais pas juif.

·        Quand ils sont venus chercher les catholiques,
Je n'ai pas protesté, je n'étais pas catholique.

·        Puis ils sont venus me chercher,
Et il ne restait personne pour protester !

Hébreux 12 : 11 : « Toute correction, il est vrai, semble au premier moment non un sujet de joie, mais de tristesse; mais plus tard elle rapporte à ceux qui ont été exercés par elle un fruit paisible de justice ».

Ce qui « corrige » la trajectoire et apporte ce fruit, c’est bien sûr la semence de la Parole de Dieu !

·         2Timothée 3:16 : « Toute l’Ecriture est divinement inspirée, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, et pour instruire selon la justice… ». 

 

LE FRUIT DE LA CONFESSION

Tenez ferme votre confession !

·         Hébreux 13 : 15 : « Par Lui donc, offrons sans cesse à Dieu un sacrifice de louange, c’est-à-dire le fruit de lèvres qui confessent son Nom ».

Il s’agit des lèvres qui confessent le Nom de Jésus sur toutes les situations. Puis, de là, vient  un fruit, le fruit de la confession ! C’est ce qui arrive surnaturellement et qui devient une  louange à Dieu ! Des revirements de situation, des évènements surnaturels qui nous sauvent de calamités, des problèmes insolubles à vues humaines… Comment peut-il y avoir « un sacrifice de louange » quand il n’y a pas « le fruit de la confession » ?

 

·         Hébreux 10 : 23 : « Retenons la profession (ou confession, c’est le même mot en grec) de l’espérance sans fléchir; car Il est fidèle, Celui qui a fait la promesse… ».

 

Juste un rappel pour vous aider à ce que votre confession porte du fruit, c’est l’histoire de la guérison de la femme à la perte de sang.

 

-          Dans Mathieu  « elle se disait »… C’est au fond d’elle même que les paroles entendues dans la synagogue « la guérison est sous ses ailes » ont pénétré en son fort intérieur ! Le bord du vêtement de Jésus est une allusion à ces « ailes ». Quand elle a entendue parler de Jésus, elle s’est dit : « Si seulement je puis toucher le bord de son vêtement (les ailes), je serai guérie ! ». Il n’y avait aucune place au doute !

 

-          Dans Marc, « elle disait ». Ce qui était en elle s’est exprimé par ses lèvres ! La confession de ce qui était au-dedans d’elle a été formulée par des mots, par des paroles, et ce, de façon catégorique !

 

-          Dans Luc, « elle agit ». Elle ne parle plus en elle-même ni avec sa bouche mais elle parle « en action ». Il ne s’agissait plus de parler, mais d’agir ! Ces trois éléments forment une confession de la Parole de Dieu ! Ce type de confession produit du fruit, une guérison, à la Gloire de Dieu… c’est cela un sacrifice de louange !

 

LE FRUIT DU TRAVAIL

Tout travail mérite salaire !

·         2Jean 1 : 8 : « Prenez garde à vous–mêmes, afin que vous ne perdiez pas le fruit de notre travail, mais que vous receviez une pleine récompense ».

Comme le disent les Saintes Ecritures, « il y a un salaire pour nos œuvres ». Oui, tout travail mérite salaire et il en résulte un fruit. Mais pensez vous que « la maison des sages » se remplit de biens sans initiatives ? Non, c’est le produit d’activités diverses, variées, persévérantes !

 

·         Proverbes 12:27 : «  Le paresseux ne fait pas lever son gibier, mais le précieux trésor d’un homme c’est l’activité ».

 

·         Ephésiens 4:28 : « Que celui qui dérobait ne dérobe plus; mais plutôt qu’il prenne de la peine, travaillant de ses mains à ce qui est bien, afin qu’il ait de quoi donner à celui qui est dans le besoin ».

 

·         2Timothée 2:6 : « Il faut que le laboureur travaille avant de recueillir les fruits ».

 

Trop d’enfants de Dieu attendent que les bénédictions tombent du Ciel sans rien faire ! Les cailles que Dieu a envoyées dans le camp d’Israël ont dû être attrapées, tuées, plumées, vidées, nettoyées, apprêtées, et enfin rôties… Elles ne sont pas tombées du ciel toutes cuites !

·         Psaume 105 : « 44  Et Il leur donna les terres des nations; ils héritèrent du fruit du travail des peuples… ».

 

Par ailleurs, c’est une chose curieuse, mais le Seigneur veut que nous bénéficiions du fruit du travail des peuples ! Si nous comprenons, la Parole de Dieu, les méchants accumulent des richesses et des vêtements, mais ce sont les justes qui en bénéficient et s’en revêtent ! Jésus veut aussi voir ces « fruits » dans l’Eglise, non pas des croyants assistés, mais qui travaillent qui œuvrent ! A l’occasion des ces activités, l’opportunité de recevoir « le fruit du travail des peuples » se présentera ! Oui, il y a autour de nous des hommes et des femmes qui accumulent des richesses qui en fin de compte appartiendront aux enfants de Dieu !

 

·         Job 27 : « 16 S’il (le méchant) amasse l’argent comme la poussière, s’il entasse les vêtements comme de l’argile, 17 C’est lui (le méchant) qui entasse, mais c’est le juste qui se revêtira, c’est l’innocent qui aura l’argent en partage ».

 

Une sœur de notre église s’est retrouvée sans rien absolument rien après, hélas, son divorce. Mais elle s’est investie dans l’œuvre caritative de notre église, dans l’épicerie sociale ! Quelques temps après une personne nous a téléphoné pour donner des « bibelots »… Je n’avais pas envie d’y aller pour les récupérer, mais j’y suis allé tout de même. Rendu sur place, il n’y avait pas que des bibelots, et grande a été ma surprise car elle donnait des chaises de qualité toutes neuves, un lit, une machine à laver, un frigo, une salle à manger de toute beauté, et bien d’autres choses, et tout cela était neuf ! Ainsi, cette sœur a pu réaménager un appartement avec des meubles tout neufs et cela ne lui a rien coûté ! Il y en avait pour des milliers d’euros !

 

LE FRUIT QUI SE MULTIPLIE

Etre comblé dans tous nos besoins !

·         Philippiens 4 : 16/19 : « 16 Car, même à Thessalonique, vous m’envoyâtes, et à deux reprises, de quoi pourvoir à mes besoins. 17 Ce n’est pas que je recherche les présents, mais je recherche le fruit qui se multiplie pour votre compte. 18 Or j’ai tout reçu, et je suis dans l’abondance; j’ai été comblé de biens, en recevant par Épaphrodite ce qui vient de vous comme un parfum de bonne odeur, un sacrifice que Dieu accepte, et qui lui est agréable. 19 Et mon Dieu pourvoira à tous vos besoins, selon sa richesse, avec gloire, en Jésus–Christ ».

« Le fruit qui se multiplie » : les Philippiens avaient pourvu plusieurs aux besoins de Paul et cela leur avait beaucoup rapporté. Paul les sollicite à nouveau pour que le « fruit se multiplie », et pour cela, il donne de la part de Dieu une promesse :

·         « mon Dieu pourvoira à tous vos besoins, selon sa richesse, avec gloire, en Jésus–Christ ».

 

·         2Corinthiens 9 : « 5 J’ai donc estimé nécessaire d’exhorter les frères à aller vers vous auparavant, et à préparer d’avance cette libéralité (offrande financière volontaire) annoncée de votre part, afin qu’elle soit prête, comme une libéralité (offrande financière volontaire), et non comme une avarice. 6 Or voici ce que je dis : Celui qui sème peu (dans cette collecte financière), moissonnera peu, et celui qui sème abondamment (dans cette collecte financière), moissonnera abondamment. 7 Que chacun donne selon qu’il l’a résolu en son cœur, non avec tristesse, ni par contrainte; car Dieu aime celui qui donne joyeusement. 8 Et Dieu est puissant pour vous combler de toute grâce, afin qu’ayant toujours en toutes choses tout ce qui vous est nécessaire, vous abondiez en toute bonne œuvre; 9 selon qu’il est écrit: « Il a répandu, il a donné aux pauvres; sa justice demeure éternellement ». 10 « Celui donc qui fournit la semence au semeur, et du pain pour sa nourriture », fournira et multipliera votre semence, et augmentera les fruits de votre justice, 11 en ce que vous serez enrichis de toute manière pour cette entière simplicité, qui produit par nous des actions de grâces à Dieu. 12 Car l’administration de cette offrande non seulement comble ce qui manque aux saints, mais elle abonde aussi par beaucoup ».

 

·         Actes 20 : 25 : « Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir ! ».

 

Une des conditions pour « recevoir » est de savoir « donner ». Les dons que vous faites, libèrent d’autres dons venant de Dieu ! C’est dans la nature de Dieu de donner et quand vous donnez vous agissez avec la nature de Dieu ! Dieu aime celui qui donne joyeusement. C’est ainsi qu’ne multiplication est possible !

 

LE FRUIT DE L’ESPRIT

Le caractère de Jésus en nous !

Galates 5 : 2 : « le fruit de l’Esprit, c’est l’Amour, la joie, la paix, etc. ».

Aimer Dieu et son prochain comme soit même ! Nous nous sommes suffisamment aimés nous même lorsque nous avons accepté Jésus comme Sauveur et Seigneur de notre Vie ! Nous avons rejeté le Péché, l’Enfer, le Monde etc. pour être sauvés !

Ce fruit de l’Amour se manifeste par l’annonce de la Bonne Nouvelle du pardon des péchés ! Mais, plus encore, le fruit de l’Esprit, c’est le caractère de Jésus en nous par lequel nous sommes chaque jour transformés à Son Image ! C’est ainsi que l’on aime son prochain !

·         « Or nous tous, contemplant à face découverte la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, par le Seigneur en Esprit » (2Corinthiens 3: 18).

 

·         « Au pied des Montagnes Rocheuses, les hommes avaient taillé dans le roc dominant leur campement une image du Grand Esprit, leur Dieu. Ils avaient sculpté un beau visage d’homme, grave et souriant à la fois. Tous aimaient regarder ce rocher. Il était beau et cela mettait la paix au cœur. Mais, vint pourtant la discorde dans le village… La tribu était divisée. Le vieux sachem ne pouvait rien faire, mais il ne désespérait pas. Il allait répétant:

· « Un jour, nous serons sauvés… quand viendra l’homme qui ressemble à la figure du rocher ».

Tiwak, un garçon du village écoutait cela avec passion. Triste de voir les gens se disputer au lieu de s’aider. Souvent, il montait vers le rocher de l’Esprit, et il regardait, regardait… et il priait de tout son cœur :

· « Grand Esprit, envoie nous cet homme qui te ressemble & aide-nous à mettre la paix dans le village ».

Tiwak redescendait parmi les siens et essayait de mettre la paix par tout. Il en parla à ses frères et sœurs et s’y mettant tous, ils firent si bien que petit à petit, le village retrouva son unité. On voulut fêter cela devant le rocher de l’Esprit. Tiwak était là, bien sûr. Le sachem l’amena au pied du rocher. Stupeur de tous: le visage de Tiwak ressemblait exactement au visage sculpté dans le roc. Tiwak l’avait tellement regardé qu’il avait fini par lui ressembler  ».

·         Hébreux 12: 1/2: « 1 C’est pourquoi, nous aussi qui sommes entourés d’une telle foule de témoins, débarrassons-nous de tout fardeau, et du péché qui nous cerne si facilement de tous côtés, et courons avec endurance l’épreuve qui nous est proposée. 2 Gardons les yeux (spirituels) fixés sur JESUS, qui nous a ouvert le chemin de la foi et qui la porte à la perfection. Parce qu’Il avait en vue la joie qui Lui était réservée, Il a enduré la mort sur la croix, en méprisant la honte attachée à un tel supplice, et désormais Il siège à la droite du trône de Dieu ».

LE FRUIT DE LA SANCTIFICATION

Se purifier et se purifier encore !

·         Romains 6 : 22 : « Mais maintenant, ayant été affranchis du péché et étant devenus les esclaves de Dieu, vous avez pour fruit la sanctification et pour fin la vie éternelle ».

Il existe deux niveaux de sanctification :

a)      la sanctification qui consiste à se dépouiller nous même de la vieille nature et de ses mauvaises tendances (la chair) et tout ce qui déplaît à Dieu au fur et à mesure de notre marche avec Lui. Le Sang de Jésus nous purifie alors de chaque péché (1Jean 1 : 9, Darby). La Parole de Dieu nous aide dans ce travail de sanctification (Jean 17).

 

b)      La sanctification par le Seigneur Lui-même qui fait en nous ce que nous ne parvenons pas à faire. Pour ce faire, Il permet des circonstances désagréables qui nous obligent à abandonner ce qui Lui déplaît dans nos vies !

 

·         Apocalypse 22:11 : « Que celui qui est injuste soit encore injuste, que celui qui est souillé se souille encore, que le juste pratique encore la justice, et que celui qui est saint soit encore sanctifié ! ».

Avant que les Jugements ne tombent !

La Cognée Spirituelle

« Et déjà la cognée est mise à la racine des arbres,

tout arbre donc qui ne produit point de bon fruit est coupé et jeté au feu »

(Matthieu 3 : 10)

Vous ne savez peut-être pas que Dieu a bien des armes dans son arsenal ! Entre autres, il y a une Cognée Spirituelle ! Oui, Dieu peut et va frapper les ennemis de la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ ! Il l’a déjà fait dans le passé. Même l’Antéchrist sera éliminé par le souffle de Sa bouche !

Une cognée est un instrument tranchant, puissant, efficace pour couper et abattre des arbres. La Cognée est un peu différente de la hache ordinaire. L’on tient le manche en bois à deux mains pour asséner des coups les plus forts, des plus violents ! Son fer est fin, tranchant et très bien aiguisé !

Ici, il est question du danger encouru par ceux qui ne veulent pas changer de mentalité et qui refusent la repentance ! Après mains avertissements, la Cognée Spirituelle peut frapper à tout moment. Elle est là en attente aux pieds des « arbres » qui ne portent pas de fruit.

La Cognée Spirituelle frappe les « arbres d’automne sans fruits » (Jude 1 : 12). Il s’agit de ceux qui promettent monts et merveilles, mais qui déçoivent énormément !

Le Maître attend qu’il y ait un soubresaut, et que l’arbre en question porte le fruit escompté !

Dieu a ses hommes !

·         Le « manche en bois » représente les hommes dont Dieu peut se servir pour exécuter ses jugements !

Par exemple, Dieu s’est servi de :

·         Jérémie pour couper, retrancher (Jérémie 1 : 8/10),

·         de David pour renverser Goliath,

·         ou de Jéhu le justicier pour exterminer la dynastie d’Achab et Jézabel de triste réputation.

Il peut appeler un homme inconnu d’une terre lointaine pour accomplir ses desseins !

Dieu a ses critères !

·         Le « fer » c’est l’image du jugement qui tombe fortement sur ceux qui s’opposent au Royaume de Dieu !

Le Jugement de Dieu est précis, aiguisé, fin, incisif, et il frappe au bon endroit, jamais au hasard ! Il est calculé avec grande précision et Dieu opère de façon « chirurgicale » !

Dieu a son temps !

·         Les « deux mains » sont celles de la Providence qui se sert des circonstances et des évènements pour agir ! Elles donnent force, adresse et précision pour exécuter son plan et ses décisions !

 

·         La Cognée Spirituelle a frappé Pharaon et son peuple au travers de Moïse !

·         La Cognée Spirituelle a frappé Coré Datan et Abiram !

·         La Cognée Spirituelle a frappé Goliath par l’entremise de David !

·         La Cognée Spirituelle a frappé Nabal le fou !

·         La Cognée Spirituelle a frappé Achab et Jézabel par Jéhu, l’instrument oint de Dieu!

·         La Cognée Spirituelle a frappé Ananias et Saphira devant l’apôtre Pierre !

·         La Cognée Spirituelle a frappé Hérode par un ange parce qu’il se se prenait pour un dieu ! etc. etc. etc.

Vous avez vu vous-même autour de vous que la Cognée Spirituelle a frappé Untel/Unetelle… etc. etc. Cela vous a choqué, mais en réalité, vous ne savez pas ce qui est à la racine de leur vie !

 

Des arbres comme des hommes

« Je vois des arbres comme des hommes et qui marchent ! »

·         Marc 8:24 : « Il ouvrit les yeux et dit: ‘je vois des hommes, mais comme des arbres, et ils marchent’ ».

Le Cèdre du Liban : Hauteur, élévation, gloire et beauté !

·         Esaïe 14 : 8 : « 5 L’Éternel a brisé la massue des méchants, le bâton des dominateurs. 6 Celui qui dans son courroux frappait les peuples par des coups sans relâche, celui qui dans sa colère subjuguait les nations est poursuivi sans ménagement. 7 Tout le pays jouit du repos et du calme; on éclate en chants d’allégresse. 8  Les cyprès même, les cèdres du Liban se réjouissent à ton sujet: ‘depuis que tu es tombé, le bûcheron ne monte plus contre nous’ ».

 

L’Olivier : il représente la richesse d’un homme, son épanouissement :

·         « Je suis un olivier verdoyant dans la Maison de Dieu » (cf. Psaume 52 : 8).

Le Palmier :

·         « les justes croissent comme le palmier » (cf. Psaume 92 : 12 ; Jean 12 : 3).

Tous ces arbres et bien d’autres mentionnés dans les Ecritures représentent des aspects de l’être humain, et surtout l’attente du fruit qu’ils sont supposés porter ! 

Psaume 1 : « Heureux l’homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants,  ne s’arrête pas dans la voie des pécheurs et ne s’assied pas dans le cercle des moqueurs, 2 mais qui prend son plaisir dans la loi de l’Eternel et médite sa loi jour et nuit. 3 Il est comme un arbre planté près des eaux courantes, qui donne son fruit en sa saison et dont le feuillage ne se flétrit point, tout ce qu’il fait, il le mène à bien… ».

Remèdes pour éviter la Cognée Spirituelle !

1)    L’arbre doit être planté dans un bon terrain

Ezéchiel 17 : 8 : « … Il était planté dans un bon terrain, près d’eaux abondantes, de manière à pousser du feuillage et à porter du fruit pour devenir un cep magnifique ».

-          Le bon terrain : Les meurtrissures de Jésus, ses souffrances rédemptrices, la prédication de la Croix ! (cf. 1Corinthiens 1).

Psaume 129: 3 : « Sur mon dos ont labouré des laboureurs, ils y ont tracé leurs longs sillons ».

-          Les eaux abondantes : La communion du et avec le Saint Esprit.

Jean 7 : 38 : « Celui qui croit en Moi, des fleuves d’eau vive couleront de son sein, comme dit l’Écriture. 39 Or il dit cela de l’Esprit que devaient recevoir ceux qui croiraient en Lui; car l’Esprit n’était pas encore, parce que Jésus n’avait pas encore été glorifié » (cf. 1Corinthiens 13 : 13).

2)    Se repentir !

Le Figuier représente l’utilité pour les autres !

·         « Pourquoi occupe-t-il la terre inutilement ? » (cf. Luc 21 : 29; Jean 1 : 48).

Combien de chrétiens sont-ils dans ce cas ? Ils ‘occupent la terre inutilement’ ! Jésus cherche notre repentance, et que nous changions de mentalité !

3)    Des racines doivent être coupées…

Les racines de nos origines 

 

Quelles sont vos racines (origines familiales) ? Qu’y a-t-il à la « racine » de vos problèmes ? Notre passé et la vaine manière de vivre héritée de nos pères ! Certaines traditions, des coutumes, des superstitions, une culture, etc. !

 

·         1Pierre 1 :18 : « Vous savez en effet que ce n’est point par des choses périssables –– argent ou or –– que vous avez été rachetés de la vaine manière de vivre, héritée de vos pères, 19 mais par le sang précieux de Christ, comme d’un agneau sans défaut et sans tache; 20  Il a été désigné d’avance, avant la fondation du monde, et manifesté à la fin des temps, à cause de vous ».

 

Les racines d’amertume

·         Deutéronome 20 : 18 : « 18 (29–17) Qu’il n’y ait donc parmi vous ni homme, ni femme, ni clan, ni tribu, dont le cœur se détourne aujourd’hui de l’Éternel, notre Dieu, pour aller rendre un culte aux dieux de ces nations-là. Qu’il n’y ait point parmi vous de racine qui produise du poison et de l’absinthe ».

La racine de l’amour de l’argent

·         1Timothée 6 : 10 : «  Car l’amour de l’argent est la racine de tous les maux, et quelques–uns, pour s’y être adonnés, se sont égarés loin de la foi et se sont infligé à eux–mêmes bien des tourments ».

 

·         Hébreux 13:5 : « Que votre conduite ne soit pas inspirée par l’amour de l’argent; contentez-vous de vos biens actuels, car Dieu lui–même a dit : Je ne te délaisserai pas ni ne t’abandonnerai ».

Jésus connaît les problèmes de vos racines ! Lui-même est sorti « comme une racine partant d’une terre desséchée » (Esaïe 53 : 2). Pas besoin de psychothérapie à rallonge ! La foi en Lui permet à Dieu d’agir de façon radicale (la racine de « radical », c’est  « racine » !) en nous !

4)    S’enraciner dans l’Amour

Etes-vous enracinés dans l’Amour et la Connaissance de Dieu ?

·         Ephésiens 3:17/18 : « que le Christ habite dans vos cœurs par la foi et que vous soyez enracinés et fondés dans l’amour… ».

 

·         Colossiens 2:7  soyez enracinés et fondés en Lui, affermis dans la foi d’après les instructions qui vous ont été données, et abondez en actions de grâces ».

Etes-vous enracinés en Lui ?

J’ai entendu une femme dire :

·         « Je ne risque rien je vais à l’Eglise ! ».

Est-ce l’Eglise qui sauve ou Jésus Christ ? Je vous parle d’une connaissance profonde de Christ (…) ! Amen !

 

Méditations d'autres auteurs

 

Retour accueil