Bienvenue

Actuellement la FECE est présente dans 50 Pays/Etats

 

Plan du site 

Accueil
Remonter
Eglises membres
Ministères membres
Oeuvres sociales et culturelles
Formation
Notre vision
Meditations
Les dons spirituels
Amour de la vérité
Signes des temps
Communiques
Statuts
FECE-Internationale
Recherche dans site

Siège social de la FIECE
347, route de Labastide
40700 Hagetmau (France)

siege@fede-eglises.com

 

 

Association enregistrée à la  Préfecture des Landes  (France)
N° W402003234
Journal officiel
du 23 juin 2012
 

 Siret :
752 518 860 00016

Copyright © 2005-2017 

Hébergement  one.com.fr

 

QR-Code" du site FECE  

 


                                                  Pasteur Gérard Sadot
 Messages apportés à l'Eglise Chrétienne Evangélique de 84170 Monteux (Carpentras)
 

Retour liste   <-Liste des enseignements 

       

COMBIEN PLUS LE SANG DE CHRIST ! 

·         Hébreux 9: 14: « 13 Car si le sang de boucs et de taureaux, – et la cendre d’une génisse avec laquelle on fait aspersion sur ceux qui sont souillés, – sanctifie pour la pureté de la chair, 14 COMBIEN PLUS LE SANG DU CHRIST, qui, par l’Esprit éternel, s’est offert Lui-même à Dieu sans tache, purifiera-t-il votre conscience des œuvres mortes, pour que vous serviez le Dieu vivant ! » (trad. Darby). 

Pourquoi est-il dit « combien plus le sang de Christ » ? Parce que le sang de Jésus de Nazareth n’était pas contaminé par le péché, c’est un sang pur, car jamais Jésus n’a connu le péché… Certes Jésus-Christ a une double nature: « Fils de l’homme » et totalement homme, mais aussi « Fils de Dieu », et totalement Dieu. De fait Il peut ainsi montrer parfaitement aux hommes qui est Dieu, et Il aussi représenter l’Humanité auprès du Père ! Aussi, le Sang qui coulait dans les veines de notre Seigneur Jésus-Christ était « le Sang de Dieu ! ». 

·         Actes 20: 28: « Prenez donc garde à vous-mêmes, et à tout le troupeau sur lequel le Saint-Esprit vous a établis évêques, pour paître l’Eglise de Dieu, qu’Il (le sujet, c’est Dieu !) s’est acquise par son propre sang ». 

Autre traduction: « 28 Faites bien attention à vous-mêmes et à tout le troupeau que l’Esprit Saint vous a donné à garder. Prenez soin de l’Église de Dieu. Il a donné Son Sang pour la sauver » (PDV). 

Les « œuvres mortes » c’est tout ce que nous faisions avant notre conversion pour « essayer d’obtenir le Salut par nos mérites », en tâchant de racheter le mal par de bonnes actions ou en suivant scrupuleusement des règles religieuses… Mais, nous sommes sauvés par Grâce.  

Le Sang de Christ purifie des œuvres mortes

et permet de servir le Dieu vivant 

Autrefois pour Israël, le sang des taureaux et des boucs procurait la « pureté de la chair », une pureté extérieure seulement, mais il est dit du Sang de Christ: « Combien Plus ! ». La pureté est intérieure, car Il s’est offert par un Esprit Éternel, sans tâche, et par là, notre conscience qui était rempli d’œuvres mortes est purifiée, le Sang de Christ touche notre conscience, en sorte que l’on peut atteindre le but, à savoir servir le Dieu Vivant. Le « Dieu vivant » est en opposition avec les « Œuvres mortes ». C’est soit l’un soit l’autre. Le Sang de Christ permet de vraiment Servir le Dieu vivant… Il n’y a pas de service fructueux et efficace sans le Sang de Jésus. Relisons Hébreux 9, versets 12 à 15 : 

·         Hébreux 9: 12/15: « et Il est entré une fois pour toutes dans le lieu très saint, non avec le sang des boucs et des veaux, mais avec son propre sang, ayant obtenu une rédemption éternelle. 13 Car si le sang des taureaux et des boucs, et la cendre d’une vache, répandue sur ceux qui sont souillés, sanctifient et procurent la pureté de la chair, 14 combien plus le Sang de Christ, qui, par l’Esprit éternel, s’est offert Lui-même sans tache à Dieu, purifiera-t-il votre conscience des œuvres mortes, afin que vous serviez le Dieu vivant ! 15 Et c’est pour cela qu’Il est le médiateur d’une nouvelle alliance, afin que, la mort étant intervenue pour le rachat des transgressions commises sous la première alliance, ceux qui ont été appelés reçoivent l’héritage éternel qui leur a été promis ». 

Le Sang de Christ garantit notre héritage 

Comment pouvons-nous recevoir l’héritage promis ? C’est grâce au Sang de Jésus: « la mort étant intervenue pour le rachat des transgressions commises sous la première alliance, ceux qui ont été appelés reçoivent l’héritage éternel qui leur a été promis  ».  

Ceux qui ont été appelés, vous et moi devons déjà recevoir l’héritage promis. Au Ciel les promesses n’ont plus court, car, tout est réalisé parfaitement. Nous bénéficions donc d’un héritage avec le pardon des péchés…. C’est pourquoi Jésus dit à l’apôtre Paul :  

·         « Je t’ai choisi du milieu de ce peuple… afin que tu leur ouvre les yeux, pour qu’ils passent des ténèbres à la lumière, et de la puissance de Satan à Dieu, pour qu’ils reçoivent par la foi en Moi, a) le pardon des péchés et b) l’héritage avec les sanctifiés… » (Actes 26: 17/18).  

Notez bien: 

 pour qu’ils reçoivent par la foi en Moi,

 a) le pardon des péchés et,

 b) l’héritage avec les sanctifiés…  

NOUS HERITONS DE LA PUISSANTE ‘LOI DU SANG’ QUI ORDONNE 

AUX ENTITES DE L’ENFER : « PASSEZ PAR DESSUS ! »

Exode 12: 22/24 

La base de toute victoire dans ce monde, c’est le Sang de l’Agneau. Le Sang contient en lui-même une Loi qui ordonne au « Destructeur », aux puissances des ténèbres et de mort: « PASSEZ PAR DESSUS ! ». C’est la Signification de la Pâques. 

·         « 22 Vous prendrez ensuite un bouquet d’hysope, vous le tremperez dans le Sang qui sera dans le bassin, et vous toucherez le linteau et les deux poteaux de la porte avec le Sang qui sera dans le bassin. Nul de vous ne sortira de sa maison jusqu’au matin. 23 Quand l’Éternel passera pour frapper l’Égypte, et verra le Sang sur le linteau et sur les deux poteaux, l’Éternel passera par-dessus la porte, et Il ne permettra pas au Destructeur d’entrer dans vos maisons pour frapper. Vous observerez cela comme UNE LOI pour vous et pour vos enfants à perpétuité ». 

Il y a donc une « LOI DU SANG », c’est une Loi Spirituelle. Cette Loi est valable pour nous aussi. Nous sommes issus d’Israël par la foi en Jésus. Donc, cette Loi nous atteint, nous touche et nous concerne aujourd’hui. Elle est toujours valable, en vigueur, opérante. Il s’agit de bien appliquer cette « Loi du Sang » sur notre famille, notre maison, nos bien-aimés, afin qu’ils soient préservés du Destructeur qui passe. Il n’est pas dit qu’un chrétien ne verra pas le Destructeur passer. Il passera. Mais à cause de cette « Loi du Sang », il passera « par-dessus », en vertu de la puissance du Sang de l’Agneau, de par le décret divin. Dieu dit:  

·         « L’Eternel ne permettra pas au Destructeur d’entrer dans vos maisons pour frapper ».  

JE CROIS A LA DOCTRINE DU SANG DE JESUS 

Il y a une vertu efficace dans le Sang que Jésus a versé sur la Croix; manifestement, il y a dans la Bible une "doctrine du Sang de Jésus". C’est pourquoi la Bible déclare:  

• « Sans effusion de Sang il n’y a pas de pardon ! ».  

On raconte qu'à Mexico, l'ordre avait été donné à un chien d'attaquer un chrétien qui annonçait l'Evangile. Le chien en furie s'élança sur le prédicateur, mais celui-ci plein de l'Esprit-Saint s'écria:  

• « Je suis vainqueur par le SANG de Jésus ! ». 

Et le chien tomba raide mort !            

Vous voyez, combien il faut tenir compte de cette « Loi du Sang » et l’appliquer. C’est parce que beaucoup d’enfants de Dieu ne l’ont pas considérée que les leurs ont été frappés ! Dieu tient compte Lui-même de cette « Loi du Sang ». Et de là, Sa Parole est efficace. Sans cette « Loi du Sang » appliquée comme Il l’a décrétée, rien, ni personne, ne peut empêcher le Destructeur de frapper… Notez bien qu’il est question que Dieu est Celui qui frappe. Chez les hébreux, Dieu est le Maître absolu de tout. Il supervise et contrôle toutes choses. Toutefois, ce n’est pas Lui directement qui frappe de mort les premiers nés d’Égypte. Il est fait mention d’un mystérieux Destructeur qui passe derrière l’Éternel. Qui est-il sinon Satan lui-même ? Dieu ne voulait pas détruire les Égyptiens, mais bien plutôt les sauver, d’où les nombreuses interventions de Moïse et Aaron auprès de Pharaon. L’endurcissement, l’orgueil de Pharaon et de ses ministres les a fait tomber sous le « jugement du diable ». 

·         1Timothée 3: 6: « Il ne faut pas qu’il soit un nouveau converti, de peur qu’enflé d’orgueil il ne tombe sous le jugement du diable ». 

D’après l’apôtre Paul, il y a bien un risque même pour un chrétien nouvellement converti de s’enfler d’orgueil comme Pharaon et de tomber sous le jugement du diable ! Ainsi, ne soyez pas « enflés d’orgueil », et « appliquez la Loi du Sang ». Vous serez protégés, préservés. Les fléaux peuvent bien atteindre « ce pauvre monde bouffi d’orgueil », mais vous, vous serez épargnés.  

« Vous observerez cela comme une Loi pour vous et pour vos enfants à perpétuité ». 

TRACEZ UNE BARRIERE DE PROTECTION DU SANG !  

Un serviteur de Dieu, du nom de Stevens, et son épouse se rendaient au Canada pour une participer à une convention chrétienne. Ils avaient laissé leurs enfants avec les grands parents dans le Tennessee. La convention se révéla très nuisible aux puissances de l’Enfer, car un grand nombre de personnes démonisées furent libérées des tourments diaboliques.  

Don Gosset donne ce témoignage:  

•          « Enragés par ce succès, le diable a commencé à bombarder l’esprit de Stevens, lui suggérant qu’il allait tuer ses enfants.  

Mais, Stevens dit:  

•          Ce n’est pas vrai, Satan. Te ne peux tuer mes enfants

Le diable répondit: 

•          Ah ! J’ai mis l’infection rabique dans des renards qui sont autour de ta maison ! 

Immédiatement, Stevens, tenant compte de ce qu’il avait entendu, s’accorda avec d’autres croyants, et ils dessinèrent une Ligne de protection du Sang autour de sa propriété. Une semaine après, il reçut une lettre de son frère: 

•          Je me promenais à la périphérie de ta propriété, et j’ai vu cinq renards, morts. Nous avons examiné leurs têtes, et nous avons constaté qu’ils étaient atteints de la rage ! 

Don Gosset ayant apprit cela, en tira les conséquences. Depuis longtemps, des voleurs attaquaient son bureau et causaient des dégâts. La famille Gosset avait installé des mécanismes de sécurité, ils avaient appelé la police, mais rien n’y faisaient. Alors, il a décidé avec sa famille de tracer une Ligne de Protection du Sang autour de son bureau et de celui de sa femme. Dès lors, il n’y a plus jamais eu de vol ! 

·         « Ils l’ont vaincu  par le Sang de l’Agneau, par la Parole de leur témoignage, et ils n’ont pas aimé leur vie jusqu’à craindre la mort » (Apocalypse 12: 11). 

VOIS CE QUE LE SANG A FAIT POUR TOI !

Extraits du témoignage d’Elisabeth BOSSERT

membre de l'Assemblée de Bayle près de Sainte-Anne, Ontario           

… Frappée d'un mal étrange, dans un état de faiblesse extrême, Elisabeth BOSSERT, a fait une visite au Ciel... elle commença dans son lit de douleur à entendre des chants célestes, ne pouvant être comparés à une musique d’ici-bas… les choses de la terre commençaient à s'évanouir et elle entendit une voix: 

 « C'est aujourd'hui que tu vas à la Maison du Père. Le temps est venu maintenant où tu vas partir. Si tu désires faire tes adieux à ta famille, fais-le à l'instant ». 

Ce qu'elle fit. Puis fermant les yeux à ce monde elle les ouvrit dans l'autre, elle montait, montait, montait. Elle aperçut une grande forme lumineuse, un grand Corps de Gloire... s'examinant de haut en bas, elle avait un vêtement sombre, triste, rongé par les vers. Elle pensa: 

 « Je ne pourrai jamais rentrer au Ciel avec ce vêtement !». 

Un être céleste apparut à ses côtés, environné de gloire et de lumière. C'était Jésus. Elle se prosterna à ses pieds, sentant son indignité, mais Lui la regardait en souriant. De son côté percé sortit de l'eau et du Sang qui coula sur elle jusqu'à en être totalement recouverte. Puis, la touchant, Elisabeth se redressa, revêtue d'un vêtement blanc; elle dit:  

 « Maintenant, je suis prête à entrer au Ciel ». 

Le Sauveur dit: 

 « Vois ce que le Sang a fait pour toi ». 

 « Oui, répondit-elle, je n'aurai jamais pu entrer au Ciel sans ce Sang ! ».  

Levant la tête, espérant voir le Ciel, je vis que j'étais sur le rivage du « fleuve de la mort » avec Jésus à côté de moi. Le fleuve de la mort autant que j'aie pu l'évaluer, est large d'environ trois mètres. C'est une rivière chaude, agitée de remous et j'étais impatiente de la traverser. Le « fleuve de la mort » n'est pas redoutable si vous êtes en règle avec le Seigneur, prêts à le rencontrer et à aller au Ciel. C'est une expérience merveilleuse de votre vie quand vous arriverez à traverser cette rivière pour pouvoir entrer ensuite dans une vie plus riche et plus pleine avec Jésus. Il n'est pas étonnant que la Bible dise:  

 1Corinthiens 15: 15: « Ô mort, où est ton aiguillon ? Ô mort, où est ta victoire ? ». 

Comme je me tenais là, je jetais un coup d'œil de l'autre côté de la rivière, et alors, le Ciel apparut. Je restai un moment à contempler et tout commença à se préciser. J'étais si émue ! Je vis d'abord la Porte des Cieux, une grande et belle Porte blanche étincelante, éblouissante de splendeur. Oh c'était merveilleux de la contempler. Un être céleste se tenait près de cette Porte entrebâillée. A l'intérieur se tenait ma mère, décédée vingt-sept ans auparavant. Je la trouvai changée; elle aussi, elle semblait plus jeune que lorsque j'avais reçu son dernier adieu en bas sur la terre. Elle semblait être dans sa jeunesse, si belle et glorifiée. Elle brillait de la gloire du Ciel; ses cheveux même semblaient si doux et elle était couronnée de gloire au lieu de sa chevelure terrestre. Elle portait une longue robe étincelante de blancheur et cette splendeur était glorieuse à regarder. Elle se tenait debout et me souriait de l'autre côté du fleuve. Quand je vis son sourire, je me disposais à traverser le fleuve pour la rencontrer et pour la serrer dans mes bras. Au moment où j'étais sur le point de traverser, Jésus toucha mon bras et me dit:  

 « Ne fais pas cela; regarde et vois ce que tu peux voir ».  

Et comme je regardais le visage de Jésus (car, après qu'il m'eut merveilleusement changée, je pouvais Le contempler), je sus que je désirais Lui obéir plus que de faire autre chose, même si je devais languir d'entrer dans ces portails des cieux. 

 Je dis: « Je veux bien ».  

Alors, je regardais et vis mon père. Combien il avait changé ! Quand mon père mourut, il était vieux, ridé et faible. En réalité, je ne peux pas me rappeler mon père au temps où il était jeune. J'étais la dernière des huit enfants, et quand je connus mon père, il descendait la pente de sa vie. Sa santé avait été défaillante de bonne heure, mais En-Haut, il était tout changé, plus qu'aucun de ceux de ma famille. Il était maintenant si jeune, beau, élégant et glorifié ! Il se tenait là, lui aussi et me souriait de l'autre côté du fleuve de la mort. J'étais extraordinairement émue, je peux vous le dire. Je regardai un peu plus loin et je vis mon frère Darius. Darius était mort quelques années auparavant; mais lui, comme les autres, semblait très heureux et me souriait. Ensuite, je vis ma sœur Sara. Elle était si blonde et belle, vêtue d'un charmant vêtement blanc, elle aussi, et couronnée de gloire. Elle me souriait d'une manière délicieuse. Jamais je ne l'avais vue sourire aussi doucement. 

A côté de ces bien-aimés, était un tout petit enfant d'environ dix-huit mois. C'était mon frère qui était mort tout petit, longtemps avant que je ne fusse née. Au moment où je le vis, je sus que c'était le petit Edouard. Il était vêtu lui aussi d'habits blancs et brillants, et sa chevelure soyeuse semblait pareille à des rayons d'or. Les mots ne peuvent exprimer comment sont ces enfants charmants dans ce monde glorieux. Ensuite, je vis Sœur Byers de notre Assemblée qui était morte en février 1948. Elle avait gardé le lit pendant un grand nombre d'années avant de mourir et avait beaucoup souffert. Mais maintenant, elle ne souffre plus, elle n'est plus faible, ni fatiguée. Elle est en pleine santé et son visage est illuminé de la gloire de Dieu. Elle fut la seule qui me parla par dessus le Fleuve de la Mort.  

·         Elle dit: "Sœur Bossert", et je l’entendis clairement, "voudriez-vous porter un message à mon mari ?". Je répondis: "Oui !". 

Mais je ne savais pas pourquoi je répondais ainsi, car je ne pensais pas revenir sur la terre. Elle me donna le message:

·         "Dites-lui de ne laisser entrer dans sa vie rien de ce qui pourrait l'empêcher d'être prêt pour le retour du Seigneur, car nous espérons le voir monter ici". 

Tandis qu'elle me disait qu'elle espérait voir son mari ici, son visage resplendissait de la gloire de Dieu. Et alors, je vis le trône de Dieu. La gloire du trône de notre roi terrestre n'est en rien comparable à la gloire du trône de notre ROI. Ce fut merveilleux pour moi de voir Dieu Lui-même assis sur son trône. Et penser qu'en cet instant, Il me souriait à travers le Fleuve de la Mort, indigne comme je l'étais ! Que rien ne nous empêche d'entrer dans ce monde glorieux, sinon, vous ne verriez pas ce merveilleux sourire. Il mérite bien tous nos efforts, et nous ne devons reculer devant aucun sacrifice pour être prêts à rencontrer notre Seigneur.  Alors, quelqu'un nous est apparut, se dirigeant vers le trône de Dieu. Je regardai encore et vis notre Père Abraham. Il n'est pas vieux, ici, mais jeune et beau. Il est très grand et porte une barbe. Dès que je l'eus l'aperçu, je sus qui il était. Il me sembla que j'aimais Frère Abraham autant que mes propres parents, et mes bien-aimés. Au Ciel, il n'y a pas de liens de famille; mais tous sont souriants et heureux ensemble. Il n'y a plus ni hommes, ni femmes, mais tous sont comme des anges des cieux. Je regardai dans le passé et vis les vieux patriarches. Je les reconnus, car, En-Haut, nos esprits sont rendus parfaits et nous connaissons toutes choses. Je vis des saints innombrables allant et venant dans leurs brillantes robes blanches.  

Le Ciel est si Grand que nous pouvons prier pour autant d'âmes qu'il est possible, d'entrer dans le royaume et il y aura de la place pour beaucoup plus encore. En arrière du trône de Dieu, je jetai un coup d'œil sur les récompenses préparées pour les saints. Oh ! Saints, je désire vous dire ce qui sera la plus grande surprise de votre vie, quand vous verrez ce qui vous est destiné ici. Les récompenses sont si grandes pour les petites choses que vous faites ici-bas. Il se peut que  vous ayez donné une poignée de main cordiale ou un « Dieu vous bénisse » ou seulement un sourire. Vous oubliez vite le don que vous avez fait de ces petites choses. Mais elles sont toutes enregistrées ici En-Haut et les  récompenses vous attendent. Si vos petites choses sont récompensées, quelle sera votre récompense pour les grands sacrifices que vous avez faits pour la cause du Christ ? Aussi, maintenant, chers saints, ne manquez pas de les faire, à aucun prix ! Je suis assurée que tous les vrais enfants de Dieu ont des récompenses qui les attendent. Aussi, ne manquez pas d'arriver au Ciel où tant de choses merveilleuses sont préparées pour nous". Avant de retourner sur terre, Jésus dit à Elisabeth : 

·         « Dis aux pasteurs, quand tu retourneras en bas, de faire un plus grand cas du SANG de CHRIST. On ne tient pas compte du Sang sur la Terre ! ».

Nous héritons de la justification par le Sang 

·         Romains 5: 9: « A plus forte raison donc, maintenant que nous sommes justifiés par son Sang, serons-nous sauvés par Lui de la colère ». 

Nous sommes justifiés. C’est à dire considérés comme justes. Cela veut dire qu’aux yeux de Dieu c’est comme si nous n’avions jamais péché. Plus même, nous n’avons jamais péché. Cela est totalement effacé de Sa Mémoire. Il y a une croix dans la mémoire de Dieu. Par conséquent nous échappons à deux colères, celle de Dieu, et celle du Diable. En effet, le Diable est particulièrement en colère contre chaque croyant né de nouveau. Une rage folle l’envahit. Mais le Sang de Jésus fait échec à la rage de Satan. C’est une frontière que les démons ne peuvent franchir. 

La Bible affirme que par le Sang de Jésus, nous héritons :  

 du Rachat de nos péchés (1Pierre 1: 19),

 de la Purification (Hébreux 9: 14),

 de la Paix avec Dieu (Colossiens 1: 20),

 de la Justification (Romains (: 9),

 du Rapprochement (Éphésiens 2: 13),

 de la Grâce et de la paix multipliées (1Pierre 1: 12),

 de la purification de tout péché (1Jean 1: 7),

 de la Délivrance (Apocalypse 1: 5),

 de la Victoire sur Satan (Apocalypse 12: 11),

 d’une Libre Entrée dans le Sanctuaire Céleste de Sa Présence ! (Hébreux 10: 19). 

Le Sang versé à la Croix est la preuve de l'Amour de Dieu, et de la mort réelle de Jésus faisant expiation de nos péchés. Dans son livre « Trente fois le tour du monde », Raoul Follereau cite le cas d'un homme de soixante ans porteur aux halles. Qu'a-t-il fait ? Peu de choses en réalité. Il a donné 355 fois son SANG à des mourants qui sans lui seraient morts... il s'est ainsi vidé dix fois de son sang pour les autres. Voilà ! C'est tout ! Et lorsqu'on le félicitait, il disait:  

 « Il fallait bien, n'est-ce pas ? Il fallait bien les aider à vivre ».

 Le Sang de Jésus nous lave, nous purifie de tout péché et nous fait hériter de la Vie Eternelle. La plénitude de la Divinité habite corporellement en Jésus, et ce n'est pas que par Ses meurtrissures et Sa chair déchirée que nous pouvons entrer en Sa Présence. De même, que le voile du temple interdisant l'entrée du Lieu Très Saint a été déchiré de haut en bas au moment de la mort de Jésus, et permettait à quiconque d'entrer, de même, la chair de Jésus rompue et brisée par laquelle son sang a été répandu, permet lorsque nous avons la foi en son Sacrifice expiatoire, de pénétrer en Présence de Dieu.  

 

 « Il nous a réconciliés par sa mort dans le corps de sa Chair, pour vous faire paraître devant Lui saint, sans défaut, et sans reproche...».  (Colossiens 1: 21/22). 

Revêtus du Sang, lavés, nous entrons dans Sa Présence, sans aucune crainte, étant rendus justes par son Sang, sans honte, avec hardiesse, nous sommes accueillis par le Père.

  Apocalypse 5: 4/6: « Et je pleurai beaucoup de ce que personne ne fut trouvé digne d’ouvrir le Livre ni de le regarder. Et l’un des vieillards me dit: Ne pleure point; voici, le lion de la tribu de Juda, le rejeton de David, a vaincu pour ouvrir le livre et ses sept sceaux. Et je vis, au milieu du trône et des quatre êtres vivants et au milieu des vieillards, un agneau qui était là comme immolé. Il avait sept cornes et sept yeux, qui sont les sept esprits de Dieu envoyés par toute la terre ». 

Si vous étudiez l’Écriture, vous devez faire appel au Sang. Vous aurez un accès à la Parole qui vous fera faire des exploits. Très peu de croyants sont nourris de cette « Manne ».  

·         « Derrière le second voile se trouvait la partie du Tabernacle appelée le Saint des Saints. Renfermant l’autel d’or pour les parfums, et l’arche de l’Alliance entièrement recouverte d’Or. Il y avait dans l’arche un vase d’or contenant la manne, la verge d’Aaron qui avait fleuri et les tables de l’Alliance… et dans la seconde, le Souverain sacrificateur seul entre une fois par an, non sans y porter du sang qu’il offre pour lui même et pour les péchés du peuple » (Hébreux 9: 3/7). 

Ceux qui mangent ce pain ne se sentent pas faibles. Quand ils furent nourris de la manne du désert, il n’y avait personne qui se sentait faible. Leurs vêtements ne s’usaient pas. Leurs pieds n’enflaient pas. Il y a une force réservée pour ceux qui mangent cette manne. Le Sang nous donne la Révélation. C’est sur la base du Sang que l’on peut converser avec le Seigneur. Le Sang nous rend acceptable, donne accès au Saint des saints où on peut manger cette manne. C’est notre héritage d’entrer dans le Saint des Saints, avec le Sang. Le Saint des Saints est le centre d’adoration. Là les sacrificateurs pouvaient accomplir leurs tâches.   

·         Le Sang nous permet de servir Dieu surnaturellement (Hébreux 9: 14). 

Il existe des puissances bien plus fortes que notre chair qui défient notre détermination à obéir aux commandements de Dieu. Seul le Sang peut nous en libérer (Apocalypse 12: 11).   

·         Être sanctifié passe par le Sang (1Pierre 1: 2).  

Dieu a fait une provision pour que l’on puisse obéir. Cette provision, c’est l’aspersion du Sang de Christ. Cette aspersion multiplie la Grâce et la paix, car l’esprit est sanctifié et on reste alors obéissant. Le Sang est la seule arme qui puisse toucher notre esprit. Votre conscience est purifiée, non par la sueur, ni par les larmes, ni par les œuvres, mais seul par le Sang. Romains 7: 15 est l’état courant des croyants, mais à ce stade on est encore et toujours sous la pression de forces mauvaises : 

·         « Car je ne sais pas ce que je fais; je ne fais point ce que je veux, et je fais ce que je hais ». 

Si vous n’entrez pas en contact avec la Provision de Dieu vous ne pourrez être libéré. Si votre esprit est sanctifié, vous pourrez obéir au Seigneur par l’aspersion du Sang de Jésus.  

L’Eau (La Parole de Dieu, cf. Éphésiens 5: 26 Darby) ne suffit pas.  

·         Lisons 1Jean 5: 5/6: « Qui est celui qui a triomphé du monde, sinon celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu ? C’est Lui, Jésus-Christ, qui est venu avec de l’Eau et du Sang; non avec l’Eau seulement, mais avec l’Eau et avec le Sang; et c’est l’Esprit qui rend témoignage, parce que l’Esprit est la vérité ». 

Seuls ceux qui croient aux effets de l’Eau et du Sang peuvent triompher du monde.  

·         - L’Eau (la Parole) montre le chemin,  mais le Sang donne la force de le suivre.

·         - L’Eau révèle le problème, mais le Sang combat et apporte le dénouement.  

SALOMON avait l’Eau, il avait la Sagesse, mais il n’a pas triomphé jusqu’à la fin car, le Sang n’était pas arrivé. Salomon n’a pas échappé à l’immoralité. Il en connaissait les causes et les conséquences, mais il n’y a pas échappé. Il est devenu victime… 

BALAAM. Homme sage, qui entendait les Paroles divines, qui avait un Discernement excellent. Mais il fut entraîné dans la ruine et détruit par le diable car il a traversé le Royaume des ténèbres et fut tué… Il ne connaissait pas le sang. 

DANIEL. Homme sage et de la Parole. Il avait en lui l’esprit des dieux saints. Il pouvait prophétiser, dissiper les doutes, révéler le sens de rêves… Toutefois, il dû attendre 21 jours pour qu’il y ait une réponse à sa prière. L’Eau ne pouvait seule résoudre ces conflits. Il fallait le Sang. 

JOB. Il a honoré Dieu et marché dans l’intégrité. Il savait ce qui plaisait à Dieu. Le diable vint, et Job ne pouvait supporter… Seul le Sang donne de résister et de vaincre. 

·         Il existe sur terre une « trinité » incontestable l’Esprit, l’Eau et le Sang:  

·         « Car il y en a trois qui rendent témoignage: l’Esprit, l’Eau et le Sang, et les trois sont d’accord » (1Jean 5: 7/8). 

Cette « trinité » est celle par qui on peut triompher. La combinaison de ces « trois puissances » nous donne de régner dans ce monde. Le Diable ne peut rien contre ces trois. La victoire qui triomphe du monde, c’est notre foi dans l’Esprit, l’Eau, et le Sang. Aucune puissance de l’Enfer ne peut y résister. Nos efforts ne peuvent rien faire. En chimie, pour avoir du résultat, il faut mélanger, combiner plusieurs ingrédients… Ici, pour avoir du résultat, il faut aussi les trois ingrédients ! Aucun pouvoir de l’Enfer ne peut les renverser.  

·         1Rois 19: 17: « … et il arrivera que celui qui échappera à l’Épée de Hazaël, Jéhu le fera mourir; et celui qui échappera à l’Épée de Jéhu, Élisée le fera mourir ». 

Il en est de même avec l’Eau, l’Esprit et le Sang. L’Huile de l’Esprit, l’Eau de la Parole et le Sang de Christ donnent la victoire sur l’Ennemi de nos âmes… Le Sang recèle en lui d’une puissance supérieure. Aucun démon ne peut y échapper. Par l’onction, vous pouvez combattre les dominations, mais pour résister au diable, vous devez avoir recours au Sang.  

Dans l’épître aux hébreux, il est question des saints de l’Ancienne Alliance qui ont résisté jusqu’au sacrifice de leur propre vie et ont versé leur sang. En cela ils étaient des types de Christ qui donnerait sa propre vie pour nous. Jésus a vaincu Lui-même par son propre Sang (Hébreux 12: 4). Quels sont ceux qui ont compris la puissance du Sang de Christ et ont été capables de « résister jusqu’au sang », c'est-à-dire de réaliser, jusqu’à la victoire, combien le Sang de Christ fait la loi dans le monde spirituel ?! Aujourd’hui, « Combien plus par le sang de Christ » nous pouvons résister, non avec notre propre sang mais… avec le Sien ! C’est non pas la force de notre sacrifice ou de notre sang, mais par la puissance du sacrifice de Christ qu’une telle résistance est possible !  

·         « Soumettez vous à Dieu, résistez au diable et il fuira loin de vous » (Jacques 4: 7; 1Pierre 5: 9). 

Il est illusoire de croire que l’on puisse résister par ses propres forces morales ou héroïques. Autrefois on chantait:

·         « Je suis fort, fort, oui plus que vainqueur… par le Sang de Jésus, je suis fort, fort, oui plus que vainqueur par le Sang de Jésus mon Sauveur… La force est dans le sang de Christ ! ». 

De nos jours, on ne chante plus ce genre de cantiques, car hélas, on ne fait plus cas du Sang de Christ et c’est une des raisons des nombreuses dérives dans le Corps de Christ ! Ce « Corps » qu’est l’Eglise est vidé de Son Sang !  

Le Sang de Jésus nous sanctifie et de là donne la vraie force : 

·         1Pierre 1: 2 : « 2 Dieu le Père vous a choisis d’avance comme Il l’avait prévu. Il a fait de vous un peuple saint par son Esprit, pour que vous obéissiez à Jésus-Christ et pour que son Sang répandu vous rende purs. Que Dieu vous bénisse et vous donne la paix en abondance ! » (trad. PDV). 

Le Sang est la solution. La bénédiction, la grâce et la paix en découlent. Par le Sang de l’Agneau, la porte de la prison du péché est brisée, votre liberté est établie. C’est pourquoi l’Eglise devient une puissance indestructible (cf. Matthieu 16: 18). Chaque fois que vous sentez une attaque, ripostez par le Sang: « Le Sang de Jésus, le Sang de Jésus »… C’est la délivrance. Aucun malheur aucun fléau ne vous touchera. La Foi dispose d’une arme efficace et destructrice, le Sang...  

JESUS A VERSE SEPT FOIS SON SANG… 

C’est pour nous obtenir 7 bénédictions que le Sang de Christ a été versé à 7 reprises.  

1) Luc 22: 44 Getsémané. « Étant en agonie, il priait plus instamment, et sa sueur devint comme des grumeaux de sang, qui tombaient à terre ». 

2) Matthieu 27: 26 la flagellation. « Alors Pilate leur relâcha Barabbas; et, après avoir fait battre de verges Jésus, il le livra pour être crucifié ». 

3) Matthieu 27: 29 la couronne d’épines. « Ils tressèrent une couronne d’épines, qu’ils posèrent sur sa tête, et ils lui mirent un roseau dans la main droite; puis, s’agenouillant devant lui, ils le raillaient, en disant: Salut, roi des Juifs! ». 

4) Esaïe 50: 6 Sa barde arrachée. « J’ai livré mon dos à ceux qui me frappaient, et mes joues à ceux qui m’arrachaient la barbe; Je n’ai pas dérobé mon visage aux ignominies et aux crachats ». 

5) Psaume 22: 16 Ses mains percées. « Car des chiens m’environnent, une bande de scélérats rôdent autour de moi, ils ont percé mes mains et mes pieds ».

6) Psaume 22: 16 Ses pieds percés. « Car des chiens m’environnent, une bande de scélérats rôdent autour de moi, ils ont percé mes mains et mes pieds ». 

7) Jean 19: 34 son côté percé avec la lance. « Mais un des soldats lui perça le côté avec une lance, et aussitôt il sortit du sang et de l’eau ». 

… POUR QUE NOUS HERITIONS DE SEPT BENEFICES DU SANG 

·        Apocalypse 5: 9: « Et ils chantaient un cantique nouveau, en disant: Tu es digne de prendre le livre, et d’en ouvrir les sceaux; car Tu as été immolé, et Tu as racheté pour Dieu par ton Sang des hommes de toute tribu, de toute langue, de tout peuple, et de toute nation; 10 Tu as fait d’eux un royaume et des sacrificateurs pour notre Dieu, et ils régneront sur la terre. 11 Je regardai, et j’entendis la voix de beaucoup d’anges autour du trône et des êtres vivants et des vieillards, et leur nombre était des myriades de myriades et des milliers de milliers. Ils disaient d’une voix forte: L’Agneau qui a été immolé est digne de recevoir la puissance, la richesse, la sagesse, la force, l’honneur, la gloire, et la louange ». 

Remarque: Jésus avait-Il besoin de ces 7 choses ? Ne les avait Il pas depuis toute éternité ? N’est-Il pas Tout-Puissant ? A-t-Il jamais manqué de quoi que ce soit ? N’avait-Il aucune Sagesse, était-Il faible, avait-Il besoin de l’Honneur, et de la Louange ? Certes non. Alors, pourquoi les reçoit-Il ? C’EST POUR NOUS qu’Il a reçut toutes ces choses:  

·         « Lui qui n’a pas épargné son propre Fils ne nous donnera-t-Il pas toutes choses avec Lui ? » (Romains 8: 32).  

En tant que second Adam, Il a tout reçu pour nous. Il fallait que sa chair soit déchirée, brisée, rompue, meurtrie, crucifiée pour que son Sang soit versé. Voilà pourquoi Il dit:  

·         « Ceci est mon corps qui est rompu POUR VOUS ». C’est entièrement en notre faveur, à notre bénéfice.                

1) Il a reçut en héritage pour nous la PUISSANCE 

Manquez-vous d’autorité spirituelle… Secouez les chaînes de la peur, de l’incapacité, car rien n’entravera votre marche impunément. La puissance est de votre côté. En fait, le mot « puissance », c’est « autorité » en grec. L’autorité est le droit de se servir de la puissance. Jésus est allé vous procurer ce droit. L’autorité sur les situations, les circonstances, et les démons est vôtre. (…). 

2) Il a reçut en héritage pour nous la RICHESSE 

Vous pouvez rejeter tout « esprit de misère et de pauvreté ». Dieu est riche en toutes choses. Jésus n’a jamais été dans le besoin. Tous ses besoins ont toujours été pourvus. C’est pourquoi la Bonne Nouvelle peut être annoncée aux pauvres … non pas que les pauvres resteront toujours pauvres, ce serait une très mauvaise nouvelle, mais bien que leurs vies vont changer du tout au tout !  

Après que le Sang de l’Agneau avait été mis sur les poteaux et les linteaux des portes des Israélites qui devaient quitter l’Egypte, non seulement le Destructeur a été écarté, mais les enfants d’Israël ont osé demander des vases d’argent et des vases d’or, ainsi que des vêtements aux égyptiens qui se rendirent à cette demande, car Dieu leur avait fait trouver grâce aux yeux des égyptiens…  

·         « et ils dépouillèrent les égyptiens » (Exode 12 : 35/36). 

Les ressources du Ciel sont immenses et loin d’avoir été reçues ici bas sur terre !  

·         « Et mon Dieu pourvoira à tous vos besoins avec richesse et gloire en Jésus-Christ » (Philippiens 4: 19). 

3) Il a reçut en héritage pour nous la SAGESSE 

Vous comprenez maintenant que la Sagesse est à notre disposition, il suffit de la demander:  

·         « Si quelqu’un manque de Sagesse, qu’il la demande à Dieu qui  donne à tous simplement et sans reproche, et elle lui sera donnée » (Jacques 1: 5). 

C’est pourquoi Jésus est devenu « notre sagesse » (1Corinthiens 1: 30). Vous pouvez rejeter toute incapacité, Dieu veut et va vous donner de la sagesse, Sa Sagesse, bien plus grande que celle de Salomon ! Cette sagesse, c’est la capacité de se servir de la connaissance.  

4) Il a reçut en héritage pour nous la FORCE 

Aucune faiblesse, ni aucune paresse ne peut vous paralyser. La force est vôtre. Lorsqu’Israël est sorti d’Égypte, l’Écriture dit qu’il n’y avait aucun infirme parmi les tribus. Aucun infirme. Pas de faible. Ils avaient appliqué le Sang sur les poteaux et les linteaux de leurs maisons, et ils avaient mangé la chair de l’agneau. Conséquence: « aucune personne faible ». Si l’on considère le nombre de 600 000 hommes sans compter les femmes et les enfants, auquel il faut ajouter le bétail, il est en effet extraordinaire qu’aucun parmi eux n’ait chancelé, et que tous ont été capables d’accomplir ce voyage. Celui qui commandait donnait la force d’obéir. 

 Psaume 105: 37 « Il fit sortir son peuple avec de l’argent et de l’or, et nul ne chancela parmi ses tribus ».  

La version Darby précise bien: « aucun infirme ». La force était leur à cause du Sang et de la chair de l’Agneau.  

5) Il a reçut en héritage pour nous l’HONNEUR           

Vous n’aurez pas besoin de mendier quoique ce soit. Dieu avait pourvu aux besoins d’Israël dans le désert, par l’eau du rocher, les cailles, la manne, et leurs vêtements et leurs sandales ne s’usèrent pointpendant 40 ans ! Soyez libres de tout mépris, de tout opprobre, notre Dieu a pourvu, et rien ne vous manquera.  

·         Néhémie 9:21: « Pendant quarante ans, Tu pourvus à leur entretien dans le désert, et ils ne manquèrent de rien, leurs vêtements ne susèrent  point, et leurs pieds ne s’enflèrent point ».  

6) Il a reçut en héritage pour nous la GLOIRE 

Jésus a toujours voulu nous donner Sa Gloire (Jean 17: 22). Il l’a donnée à ses disciples. Nous ne parlons pas de faire les glorieux ou de la gloriole personnelle… La Nouvelle Jérusalem est vue environnée de la Gloire de Dieu. Oui, Dieu donne Sa Gloire à son peuple. Il ne la donnera jamais à des étrangers. Non ! La Gloire est pour son peuple. Il nous donne Sa Gloire, rendons Lui Gloire ! C’est pourquoi nous pouvons être transformés de Gloire en Gloire (cf. 2Corinthiens 3: 18). Tout sentiment de honte doit être confus. Tu n’es pas obligé de vivre une vie médiocre. Le prix a été payé pour une vie de Gloire. Attaquez tout ce qui n’est pas glorieux dans votre vie avec le Sang de Christ.  

7)  Il a reçut en héritage pour nous la LOUANGE 

Notre vie est faite pour la louange. C’est une arme puissante pour mettre l’Ennemi en déroute. Devenons des champions de la louange. Devenons un sujet de louange au travers de Lui. Qu’Il soit loué au travers de nous: « le peuple les louait hautement ». 

·         Actes 5:13  « et aucun des autres n’osait se joindre à eux; mais le peuple les louait hautement ». 

De plus, faisons taire les murmures, les critiques, l’apitoiement de soit, etc., car nous n’avons pas été rachetés par son Sang précieux pour ça, mais pour la louange ! La louange est efficace à cause du Sang.

Pour conclure, le Sang est une Forteresse ! 

·         Zacharie 9: 11: « Et pour toi, à cause de ton alliance scellée par le sang, Je retirerai tes captifs de la fosse où il n’y a pas d’eau. Retournez à la forteresse, captifs pleins d’espérance ! Aujourd’hui encore Je le déclare, Je te rendrai le double ». 

Le Sang nous procure une protection spirituelle, une « forteresse », qui permet de résister aux assauts de tout adversaire. Non seulement il nous délivre de la « captivité » (servitude du péché) et de la « fosse » (La mort spirituelle), il nous donne de la sécurité, mais il peut nous restituer le double de tout ce que l’ennemi nous a dérobé ! Amen !

 

Retour accueil