Bienvenue

Actuellement la FECE est présente dans 50 Pays/Etats

 

Plan du site 

Accueil
Remonter
Eglises membres
Ministères membres
Oeuvres sociales et culturelles
Formation
Notre vision
Meditations
Les dons spirituels
Amour de la vérité
Signes des temps
Communiques
Statuts
FECE-Internationale
Recherche dans site

Siège social de la FIECE
347, route de Labastide
40700 Hagetmau (France)

siege@fede-eglises.com

 

 

Association enregistrée à la  Préfecture des Landes  (France)
N° W402003234
Journal officiel
du 23 juin 2012
 

 Siret :
752 518 860 00016

Copyright © 2005-2017 

Hébergement  one.com.fr

 

QR-Code" du site FECE  

 


                                                  Pasteur Gérard Sadot
 Messages apportés à l'Eglise Chrétienne Evangélique de 84170 Monteux (Carpentras)
 

Retour liste   <-Liste des enseignements 

       

   LA DISCIPLINE DES AIGUILLONS

·         Juges 3: 31: « Après lui, il y eut Shamgar, fils d’Anath. Il battit six cents hommes des Philistins avec un aiguillon à bœufs; et lui aussi sauva Israël ».

Peu avant l’époque de Déborah, dont le nom signifie « abeille », les Israélites évitaient les routes, par peur des Philistins, et ils se glissaient le long des chemins écartés (Juges 5: 6). Shamgar est le premier des six juges appelés petits. 

Shamgar (signifie: « qui garde soigneusement », et Anath: « réponse ») s’attaqua aux oppresseurs, en tua 600 avec un aiguillon à bœufs et contribua à la libération d’Israël.  

Tout d’abord le nom de son père veut dire « réponse ». Il était « fils de la réponse ». Nous devons donner des réponses dans ce monde très perturbé dans lequel nombre de nos concitoyens se sont détourné du Chemin de la Vérité, et c’est pourquoi ils ne connaissent pas le Chemin de la Paix ! De plus l’Ennemi de nos âmes veut savoir ce que nous allons répondre à ses nombreuses attaques, séductions etc. Nous avons un « Père céleste » qui nous a donné la vie en son fils Jésus qui est Lui-même la réponse que nous devons donner. 

Evidemment, Shamgar n’a pas tué ces 600 hommes tout seul et d’un seul coup avec l’aiguillon à bœufs, mais sous son commandement, ses gens ont pu prendre au piège leurs ennemis et les éliminer, car Shamgar était un stratège militaire surprenant, un héros qui s’est révélé dans des temps troubles et périlleux ! Nous devons nous représenter Shamgar à la tête de ses hommes qu’il entraînait par son courage. Lui aussi délivra Israël.

 

L’aiguillon de la Mort

LA VICTOIRE EN NOTRE FAVEUR

C’est un contexte d’AIGUILLONS, l’abeille (cf. le nom de Déborah signifie « abeille ») en a un pour défendre la ruche et les autres abeilles au prix de sa propre vie s’il le fallait… 

Jésus Lui-même a enlevé l’aiguillon de la mort qui est le péché : 

·         1Corinthiens 15: 55/57: « 55 Mort, où est ta victoire ? Mort, où est ton aiguillon ? 56 L’aiguillon de la mort, c’est le péché, et la puissance du péché, c’est la loi. 57 Rendons grâce à Dieu, qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus Christ ». 

Nous chanterons ces paroles quand nous monterons à la rencontre du Seigneur dans les airs. Nous pourrons invectiver et défier la mort parce qu’elle a perdu son aiguillon. Nous pouvons aussi, d’ores et déjà, narguer le séjour des morts, car lui-même a dû abandonner tout espoir de nous retenir dans ses griffes. La mort n’est plus « le roi des épouvantements »: 

·         Job 18: 14 : « … On l’arrache de chez lui où il vit en sécurité, et on l’emmène vers le roi du monde des morts (ou « roi des épouvantements) ».  

… Parce que nous savons que nos péchés sont pardonnés et que nous sommes acceptés par Dieu à cause de son Fils bien-aimé. L’apôtre Paul a aussi entonné un hymne de victoire sur la défaite des plus terribles ennemis de Christ et du chrétien, en reprenant et en adaptant les paroles du prophète Osée qui apostrophait audacieusement la mort:  

·         « Où est ton fléau, ô mort ? Où est ta peste, ô enfer ? » (Osée 13: 14). 

Ainsi, nous ne combattons pas POUR la victoire,

mais nous combattons DANS la Victoire ! 

Shamgar avait un aiguillon différent, mais le but était aussi de défendre son peuple, dusse-t-il périr… et il connaissait très bien l’usage de l’aiguillon à bœufs. Les agriculteurs en Palestine et en Syrie se servent de cet instrument, surtout pendant les labours. Il est en général long de trois mètres et, à l’extrémité la plus large, 12 centimètres de circonférence. Il est muni à l’un des bouts d’une pointe de fer très aiguë l’aiguillon proprement dit, et à l’autre bout d’une étroite lame de fer pour nettoyer le soc de la charrue de la terre qui s’y attache.  

Donc deux fonctions de l’aiguillon à bœufs :  

a) d’abord, faire avancer le bœuf « avachi », qui veut se reposer… belle image du chrétien en qui le Seigneur a investi, qui a la force du buffle, pleins de ressources, mais qui ne bouge plus. Cette « masse de muscles » qui représente l’investissement et le potentiel du Seigneur dans nos vies, refuse d’aller plus loin, d’avancer etc., il lui faut donc un électrochoc… Il serait dur à un bœuf de se rebiffer contre l’aiguillon, car sa chair en souffrirait…  

Veux-tu te rebeller contre la Volonté de Dieu ? L’école de l’aiguillon à bœufs concerne tous ceux et celles qui se relâchent et qui prennent des « chemins détournés ou tortueux », au lieu de suivre la « voie royale » (Cf. Nombres 20: 17). N’abandonnons pas Celui qui est Lui le Chemin, la Vérité et la Vie, et la voie qu’Il nous a tracée ! 

L’aiguillon à bœufs

LE DETACHEMENT DU TERRESTRE

b) ensuite, deuxième fonction: nettoyer le soc de la terre qui s’y attache. Pour nous il s’agira de se dépouiller de la vieille nature terrestre, de l’esprit charnel, de tout ce qui nous attire vers le bas, de ne pas s’attacher aux choses d’en bas… Notre Seigneur sait parfaitement utiliser cette discipline de l’aiguillon pour nous débarrasser de tout qui est terrestre, tant il est vrai que « le soc de notre charrue », qui symbolise l’efficacité dans l’œuvre de Dieu, est ralenti, ou rendu inapte à sa fonction. 

Faut-il encore une fois rappeler la nécessité de la sanctification sans laquelle nul ne verra le Seigneur ! Cette « sanctification », qui est une mise à part spéciale pour le Seigneur, opère sur trois niveaux : 

a)      Personnelle. De nous-mêmes, nous ôtons de nos vies ce qui ne convient pas comme un vieux vêtement que nous ne pouvons plus mettre par ce qu’on a grandi ! 

·         Hébreux 12: 14: « Recherchez la paix avec tous, et la sanctification sans laquelle personne ne verra le Seigneur ». 

·         1Thessalonic 4: 3: « La volonté de Dieu, c’est votre sanctification, que vous vous absteniez de la débauche …». 

b)      L’action de la Parole de Dieu et de l’Esprit de Vérité qui touchent des points sensibles de nos vies, au fond du cœur, et que parfois nous ignorions !  

·         « Sanctifie les par la vérité, ta Parole est la vérité » (Jean 17: 17). 

·         1Pierre 1: 2: «… élus selon le dessein de Dieu le Père, par la sanctification de l’Esprit, pour obéir à Jésus Christ et avoir part à l’aspersion de son sang. Que la grâce et la paix vous viennent en abondance ! ». 

c)      Des situations et occasions spéciales qui nous contraignent à délester tout ce qui ne convient pas au Royaume, et qui nous rappellent que le soldat ne s’embarrasse pas des affaires de la vie ! 

·         Apocalypse 22: 11: « Que l’injuste commette encore l’injustice et que l’impur vive encore dans l’impureté, mais que le juste pratique encore la justice et que le saint se sanctifie encore ». 

·         Josué 3: 5: « Puis Josué dit au peuple: « Sanctifiez-vous, car demain le Seigneur fera des merveilles au milieu de vous ». 

Ainsi quoi qui puisse se passer, tout devrait être un prétexte pour se sanctifier davantage ! 

·         Colossiens 3: 1/14: « 1 Du moment que vous êtes ressuscités avec le Christ, recherchez ce qui est en haut, là où se trouve le Christ, assis à la droite de Dieu; 2 c’est en haut qu’est votre but, non sur la terre. 3 Vous êtes morts, en effet, et votre vie est cachée avec le Christ, en Dieu. 4 Quand le Christ, votre vie, paraîtra, alors vous aussi, vous paraîtrez avec Lui en pleine gloire. 5 Faites donc mourir ce qui en vous appartient à la terre: débauche, impureté, passion, désir mauvais et cette cupidité, qui est une idolâtrie. 6 Voilà ce qui attire la colère de Dieu, 7 voilà quelle était votre conduite autrefois, ce qui faisait votre vie. 8 Maintenant donc, vous aussi, débarrassez-vous de tout cela: colère, irritation, méchanceté, injures, grossièreté sortie de vos lèvres. 9 Plus de mensonge entre vous, car vous vous êtes dépouillés du vieil homme, avec ses pratiques, 10 et vous avez revêtu l’homme nouveau, celui qui, pour accéder à la connaissance, ne cesse d’être renouvelé à l’image de son créateur; 11 là, il n’y a plus Grec et Juif, circoncis et incirconcis, barbare, Scythe, esclave, homme libre, mais Christ: Il est tout et en tous. 12 Puisque vous êtes élus, sanctifiés, aimés par Dieu, revêtez donc des sentiments de compassion, de bienveillance, d’humilité, de douceur, de patience. 13 Supportez-vous les uns les autres, et si l’un a un grief contre l’autre, pardonnez-vous mutuellement; comme le Seigneur vous a pardonné, faites de même, vous aussi. 14 Et par-dessus tout, revêtez l’amour: c’est le lien parfait ». 

L’aiguillon à bœufs

LA STRATEGIE DU CHOC

A vues humaines, Dieu semble avoir abdiqué dans ce monde, et rien ne  prouve la réalité de son règne divin. Rien, absolument rien ne prouve que Dieu règne ! Mais je vous dis une chose qui va vous surprendre, Dieu est le seul et vrai Athée ! Il n’y a pas de Dieu au-dessus de Lui ! Il est souverain et comme le disait le psalmiste:

·         « Notre Dieu est au Ciel et Il fait ce qu’Il veut » (Psaume 115: 3).

Il est vrai qu’une société sans règles du jeu sombre dans la violence et le chaos.

·         « Il est temps qui Tu agisses, on transgresse ta loi » (Psaume 119: 126).

Alors que l’on transgresse Sa Loi, on est en mesure de Lui demander d’intervenir. Mais, bien que ce soit un vœu très pieux et louable, est-ce juste ? A l’époque de Jésus, quand un charpentier avait fini son travail, la coutume exigeait qu’il se lave les mains, qu’il les sèche avec une serviette en lin, avant de la plier soigneusement pour la placer sur son œuvre achevée. Quiconque venait voir son travail savait qu’il l’avait terminé. Lorsque Pierre a vu le linge qui avait recouvert la tête de Jésus plié à part:

·         « il vit et il crut » (Jean 20: 6/8).

En d’autres termes, cela veut dire que c’est à nous d’agir maintenant. Je crois que l’on attend de voir à l’œuvre ceux qui agissent selon les Lois du Royaume !

·         « La création toute entière soupire après la révélation des fils de Dieu » (cf. Romains 8: 19).

Hélas, seules des crises importantes peuvent engendrer des changements profonds, en sorte que la « révélation des fils de Dieu » se manifeste pour tous les hommes.

Ceux et celles qui ont fait une Near Death Experience ont changé littéralement de philosophie et de style de vie, etc. Ils ont cessé de courir vers les choses de néant, les richesses de la terre, la course au pouvoir, et s’investissent dans des actions humanitaires. Ils privilégient en tout cas les rapports humains et l’amour du prochain.

D’autres qui ont perdu un enfant dans un accident, ou d’une maladie orpheline, créent des associations pour sensibiliser les autres, et que de telles choses n’arrivent plus… Il fallait hélas que cela leur arrive pour qu’ils fassent ce qu’ils n’auraient jamais fait autrement.

Ce sont des chocs qui ont tout transformé.

·         « Les désastres nous enseignent l’humilité » (Saint Anselme de Canterbury).

Cette logique, la stratégie du choc, est utilisée par les « élites », et, elle est derrière tous les évènements économiques, naturels, sociétaux, même les attaques terroristes, dans le but d’imposer ceci ou cela aux masses populaires. Seule des crises réelles ou provoquées peuvent changer et bouleverser le monde. C’est ainsi que des réformes économiques arrivent après un choc dans la société. Les hommes n’ont pas le temps de réfléchir et de se ressaisir. Ils acceptent finalement ce qu’on leur impose.

Sur le chemin de Damas, Jésus a arrêté la folie sectaire de Saul de Tarse. C’est fut un terrible  choc…

·         Actes 26: 14: « Nous sommes tous tombés par terre, et j’entendis une voix qui me disait en langue hébraïque: Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu ? Il est dur pour toi de te rebiffer contre les aiguillons ».

Dieu est parfois obligé de secouer rudement les hommes par cette stratégie pour les contraindre à réagir et à aller dans le bon sens.

Samson a été à l’école de cette stratégie pour le contraindre à réagir:

·         « Les philistins sont sur toi Samson ! »…

Fallait-t-il qu’il dorme pour qu’il soit réveillé in extremis et d’urgence faire face aux Philistins ? Et nous, combien de fois attendons nous que l’ennemi fonde sur nous par surprise et soit sur nous pour réagir ? Il se réveillait et rempli de l’Esprit qui le saisissait, il battait à plate couture ses ennemis ! Des électrochocs sont nécessaires !

Ce fut la même chose avec le roi Saül qui a dû se mettre en colère et a envoyé deux bœufs découpés en morceaux à chaque tribu d’Israël pour rallier le peuple avec lui…

·         1Samuel 11: 1/14: « 1 Nahash l’Ammonite monta contre Yavesh-de-Galaad et l’assiégea. Tous les gens de Yavesh dirent à Nahash: « Accorde-nous ton alliance et nous te servirons ». 2 Nahash l’Ammonite leur dit: « Voici comment je vous l’accorderai: en vous crevant à chacun l’œil droit. J’infligerai cette honte à tout Israël ». 3 Les anciens de Yavesh lui dirent: « Laisse-nous sept jours. Nous enverrons des messagers dans tout le territoire d’Israël et, si personne ne vient nous sauver, nous sortirons vers toi pour nous rendre ». 4 Les messagers arrivèrent à Guivéa de Saül et ils rapportèrent ces propos aux oreilles du peuple. Le peuple éclata en sanglots. 5 Juste à ce moment, Saül revenait des champs, derrière ses bœufs. Saül dit: « Qu’a donc le peuple à pleurer ? ». On lui raconta ce qu’avaient dit les gens de Yavesh. 6 L’Esprit de Dieu fondit sur Saül quand il entendit ces paroles, et il entra dans une violente colère. 7 Il prit une paire de bœufs, les dépeça et, par l’entremise des messagers, en envoya les morceaux dans tout le territoire d’Israël, en faisant dire: « Celui qui ne part pas à la guerre derrière Saül et Samuel, voilà ce qu’on fera à ses bœufs ! ». Le Seigneur fit tomber la terreur sur le peuple, et ils partirent comme un seul homme. 8 Saül les passa en revue à Bèzeq: les fils d’Israël étaient trois cent mille; les hommes de Juda, trente mille. 9 On dit aux messagers qui étaient venus: « Vous parlerez ainsi aux gens de Yavesh-de-Galaad: Demain, à l’heure la plus chaude, vous aurez du secours ». Les messagers vinrent en informer les gens de Yavesh. Ils furent dans la joie. 10 Les gens de Yavesh dirent: « Demain, nous sortirons vers vous, et vous nous traiterez tout à votre guise ». 11 Donc, le lendemain, Saül répartit le peuple en trois sections. Ils pénétrèrent dans le camp à la veille du matin et frappèrent les Ammonites jusqu’à l’heure la plus chaude du jour. Les survivants se dispersèrent, et il n’en resta pas deux ensemble. 12 Le peuple dit à Samuel: « Quels sont ceux qui disaient: Saül régnera-t-il sur nous ? Livrez-nous ces gens-là pour que nous les mettions à mort ». 13 Saül dit: « Personne ne sera mis à mort en un jour pareil, car, aujourd’hui, le Seigneur a remporté une victoire en Israël ». 14 Samuel dit au peuple: « Venez, allons à Guilgal: nous y renouvellerons la royauté ». 

C’est le travail de l’aiguillon à bœuf ! En tant que chrétiens nous devrions discerner la Main de Dieu derrière nombre de situations et d’évènements. Hélas, comme pour l’ancien Israël il faut dire: 

·         « ils n’aperçoivent pas la Main de l’Eternel » (Esaïe 5: 12).

L’aiguillon à bœufs

LE POUVOIR DE L’INTENTION

Vous arrive-t-il de manquer de volonté ? 

- Vous prenez souvent la décision de faire des choses pour améliorer votre vie, votre quotidien, mais dans les faits vous manquez de persévérance et vous arrêtez peu de temps après avoir commencé... 

- Vous savez que vous devez accomplir cette tâche spécifique pour arriver à vos fins, mais vous remettez sans arrêt au lendemain... 

 Vous arrive-t-il de manquer de confiance en vous ? 

- Vous n'arrivez pas à vous affirmer face aux autres

- Vous avez souvent peur des autres et de l'inconnu. 

- Vous vous demandez si vous êtes capable de développer votre potentiel.. 

- Pire : vous vous sous-estimez… 

Vous arrive-t-il de manquer de contrôle sur vous-mêmes ? 

- Vous êtes dépendant de l'alcool, de la cigarette, de diverses drogues,  mais vous vous dites que vous êtes « cool »... 

- Vous avez des comportements adductifs et compulsifs envers  la nourriture, mais on vous a dit que vous étiez un bon vivant,  alors « c'est normal ! »... 

- Vous aimeriez changer certaines de vos habitudes et façons de faire, mais vous vous sentez bloqué... En fait tout va de travers dans votre vie, ou presque...  En tout cas vous aimeriez que ça change ! 

DECOUVREZ L’IMPORTANCE DE VOS PENSEES 

Sachez que sur le plan scientifique, il est établi que les pensées exercent de puissants effets sur les plantes, sur les semences, sur les bactéries, sur les levures, sur les insectes, sur les petits animaux… En fait on a découvert que l’intention est assez puissante pour influencer positivement chaque aspect de notre existence. Toutes ces possibilités indiquent qu’une énorme responsabilité repose sur nos épaules, en rapport avec les pensées que nous générons. 

En médecine on a observé les cas de guérisons spontanées qui permettent d’échapper à une mort sûre, certaine. Ainsi, un malade en phase terminale déjoue les pronostiques des médecins, et est guéri entièrement du jour au lendemain.

Un cancer de la peau sur 8 guérit spontanément, de même un cancer génito-urinal sur 5. On peut parler du diabète, de la maladie d’Addison, de l’artériosclérose, des organes vitaux sensés être endommagés irrémédiablement, et qui ont fait l’objet de guérisons spontanées.  Nombre de cancers ont fini par guérir contre toute attente ! Il y a eu rémission spontanée. En fait le corps humain a le pouvoir de se corriger grâce au pouvoir de l’intention.

D’où viennent nombre de maladies ?

·         Des personnes sont confrontées à un obstacle majeur

·         Elles ont un stress permanent,

·         Un traumatisme non résolu,

·         Vivent un isolement profond,

·         Sont insatisfaites,

·         Ou même sont dans un désespoir tranquille !

·         D’autres personnes tombent malades parce qu’elles ont perdu tout espoir d’une vie agréable, et que leurs pensées sont généralement pessimistes !

Des personnes qui ont perdu un rôle de protagoniste central dans leur propre existence… Mais, des changements spontanés viennent quand la personne a entrepris :

·         D’abord un changement psychologique profond (le mot repentance, en grec: « métanoïa » veut dire: « changement de mentalité »).

·         Ensuite quand l’individu s’est recréé une vie stimulante et riche de sens !

A Nazareth, l’Intention de Dieu, dont le cœur est généreux, voulait qu’il y ait beaucoup de miracles de guérisons, mais hélas, il y en eu peu à cause du fait qu’ils n’ont pas reconnu ni honoré l’homme de Dieu en la personne de Jésus de Nazareth !

·         Matthieu 13: 54/58: « 54 S’étant rendu dans sa patrie, Il enseignait dans la synagogue, de sorte que ceux qui l’entendirent étaient étonnés et disaient: d’où lui viennent cette sagesse et ces miracles ? 55 N’est-ce pas le fils du charpentier ? n’est-ce pas Marie qui est sa mère ? Jacques, Joseph, Simon et Jude, ne sont-ils pas ses frères ? 56 et ses sœurs ne sont-elles pas toutes parmi nous ? D’où lui viennent donc toutes ces choses ? 57 Et Il était pour eux une occasion de chute. Mais Jésus leur dit: Un prophète n’est méprisé que dans sa patrie et dans sa maison. 58 Et Il ne fit pas beaucoup de miracles dans ce lieu, à cause de leur incrédulité ». 

Ils n’ont pas honoré Jésus, hélas, ils l’ont plutôt rabaissé, banalisé, méprisé avec cet « esprit de familiarité »:  

·         « n’est-ce pas le fils du charpentier… Marie qui est sa mère, Jacques, Joseph… ». 

Je le redis, l’Intention de Dieu était « beaucoup ». Il y eut « très peu », seuls quelques uns qui ont cru en Lui furent guéris ! Je veux souligner la puissance des intentions, notamment divines. Mais les Intentions de Dieu ont été maintes fois contrariées, parce que l’homme est « libre » de faire ou pas ce qu’il veut. 

·         « J’ai voulu vous rassembler comme une poule rassemble ses poussins sous es ailes, mais, vous ne l’avez pas voulu ».  

Relevons encore un petit exemple: 

·         « Un jour Jésus enseignait. Des Pharisiens et des docteurs de la loi étaient assis; ils étaient venus de tous les villages de Galilée, de Judée et de Jérusalem. Et la puissance du Seigneur était pour guérir (traduction littérale)» (Luc 5: 17). 

Mais personne n’était guéri ! Louis Segond a traduit: 

·         « Et la puissance du Seigneur se manifestait par des guérisons ».

Le texte grec dit que la Présence de Dieu était là, à couper au couteau, mais avec une « intention divine » à savoir guérir les malades !

RECONNAISSEZ L’INTENTION DIVINE !

Il nous faut nous connecter et capter l’Intention Divine pour qu’elle devienne la nôtre également. C’est ce que veut dire Paul quand il dit :

·         « Comprenez la Volonté du Seigneur » (Ephésiens 5: 17)…

… en d’autres termes captez ses intentions à votre égard ! Je traduirais par:

·         « Discernez l’Intention de Dieu ».

C’est à nous de nous mettre en symbiose avec le Seigneur, ou sur la même longueur d’ondes ! Agir au Nom du Seigneur signifie qu’on s’est mis d’accord avec Lui avant, alors on devient fondé de pouvoir, délégué et on peut aller en son Nom ! Ce n’est pas la formule « au Nom de Jésus » qui est efficace, mais le fait de se mettre d’accord avec Lui au préalable.

Nombreux sont ceux qui se servent du Nom de Jésus avec des résultats, des démons sont chassés, des prophéties sont données, des malades sont guéris... Mais, ce n’est pas pour ça que Dieu les approuve. Il met juste son sceau sur le Nom de Jésus. Se servir du Nom est très différent de SERVIR LE NOM DE JESUS ! En soulignant ces choses à ses disciples, Jésus montre que personne ne sera justifié par quelques résultats que ce soit, car nous sommes sauvés par Grâce et les œuvres n’ont rien à voir avec ce si grand Salut ! Ce que Jésus veut, ce sont des hommes et des femmes qui sont en communion et en communication avec Lui.

Alors, tout devient aussi simple que des vases communicants !

ALIGNEZ-VOUS SUR L’ETAT D’ESPRIT DE CHRIST

Observons une bonne attitude pour la guérison divine, révélée dans la première épître de Pierre:

·         1Pierre 2: 22/24: « 21 C’est à cela, en effet, que vous avez été appelés, parce que Christ Lui aussi a souffert pour vous et vous a laissé un exemple, afin que vous suiviez ses traces; 22 Lui qui n’a pas commis de péché, et dans la bouche duquel il ne s’est pas trouvé de fraude; 23 Lui qui, insulté, ne rendait pas l’insulte; souffrant, ne faisait pas de menaces, mais s’en remettait à Celui qui juge justement; 24 Lui qui a porté nos péchés en son corps sur le bois, afin que, morts à nos péchés, nous vivions pour la justice; Lui dont la meurtrissure vous a guéris ».

Voyez combien Pierre était sur la même longueur d’onde que Jésus, dans le même état d’esprit, et il enseigne de faire de même, pour que par Ses Meurtrissures, nous soyons guéris et que nous héritions de la bénédiction.

·         1Pierre 3: 9: « 9 Ne rendez pas mal pour mal, ni insulte pour insulte; au contraire, bénissez, car c’est à cela que vous avez été appelés, afin d’hériter la bénédiction ».

Qui était dons l’ombre de qui ? Pierre dans l’ombre de Jésus, ou Jésus dans l’ombre de Pierre ?

·         Actes 5: 15: « On en venait à sortir les malades dans les rues, on les plaçait sur des lits ou des civières, afin que Pierre, au passage, touche au moins l’un ou l’autre de son ombre ».

« Talitha koumi », c’est presque comme « Tabitha koumi » ! C’est quasiment la même chose.

·         Marc 5: 41: « Jésus saisit l’enfant par la main et lui dit: Talitha koumi, ce qui se traduit: Jeune fille, lève-toi, Je te le dis ».

Constatez maintenant combien Pierre devient comme Jésus:

·         Actes 9: 40 : « Pierre fit sortir tout le monde et, se mettant à genoux, il pria; puis, se tournant vers le corps, il dit: « Tabitha, lève-toi (koumi) ». Elle ouvrit les yeux, et, à la vue de Pierre, elle se redressa et s’assit ».

S’APPROPRIER LES EFFETS DE L’ŒUVRE DE CHRIST

·         Romains 8: 31: « Que dirons-nous donc à ce sujet ? Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ? 32 Lui qui n’a pas épargné son propre Fils, mais qui L’a livré pour nous tous, comment ne nous donnera-t-Il pas aussi tout avec Lui, par grâce ? 33 Qui accusera les élus de Dieu ? Dieu est celui qui justifie ! 34 Qui les condamnera ? Le Christ-Jésus est celui qui est mort; bien plus, Il est ressuscité, Il est à la droite de Dieu, et Il intercède pour nous ! 35 Qui nous séparera de l’amour de Christ ? La tribulation, ou l’angoisse, ou la persécution, ou la faim, ou le dénuement, ou le péril, ou l’épée ? ».

Vous allez voir avec le texte suivant que Paul s’est inspiré d’Esaïe 50.

·         Esaïe 50: 8/9: « 8 Celui qui me justifie est proche: Qui veut entrer en procès contre moi ? Affrontons-nous ! Qui s’oppose à mon droit ? Qu’il s’avance vers moi ! 9 Voici que le Seigneur, l’Éternel, viendra à mon secours: Qui me condamnera ? Voici qu’ils tomberont tous en lambeaux comme un vêtement, la teigne les dévorera ». 

Ici, c’est le Christ qui parle ainsi ! Mais dans Romains 8, c’est le disciple de Christ qui reprend à son compte ce que Jésus dit de Lui-même. Alignez-vous sur les paroles de Jésus Lui-même. En d’autres termes le Seigneur veut que nous reprenions pour nous ce qui Le concerne Lui directement. Oui ! Dans votre vie, toute condamnation tombera en lambeaux et la teigne la dévorera.  

Par le pouvoir de l’intention, nous pouvons exercer le contrôle de notre corps et vaincre des maladies mortelles: 

·         « Par la foi (donc, certains de l’Intention de Dieu de les guérir), ils guérirent de leurs maladies » (Hébreux 11: 34).

L’aiguillon à bœufs

LES REACTIONS APPROPRIEES

Se relever pour tracer un long sillon, préparer le terrain dans lequel on va pouvoir jeter la semence…

·         Actes 9: 3/6: « 3 Comme il était en chemin et qu’il approchait de Damas, tout à coup une lumière venant du ciel resplendit autour de lui. 4 Il tomba par terre et entendit une voix qui lui disait: Saul, Saul, pourquoi Me persécutes-tu ? 5 Il répondit: Qui es-Tu, Seigneur ? Et le Seigneur dit: Moi, Je Suis Jésus que tu persécutes, il te serait dur de regimber contre les aiguillons. Tout tremblant et stupéfait il dit: Seigneur que veux-Tu que je fasse ? Alors le Seigneur lui dit: 6 Lève-toi, entre dans la ville, et l’on te dira ce que tu dois faire ». 

Saul de Tarse a la bonne réaction et il dit:  

·         « Seigneur que veux-Tu que je fasse ? ».  

Un des disciples de Jésus portait le nom de Nathanaël qui veut dire: 

·         « qui trace des sillons ».

Jésus l’a vu de loin « sous le figuier », expression hébraïque qui veut dire « lire et étudier la Thora ». Lui aussi connaissait le travail de la terre et comment la retourner. Il savait comment diriger les bœufs ! Il me fait penser à Elisée qui travaillait avec 12 paires de bœufs… C’est dans ce contexte qu’Elie est venu et a jeté son manteau sur lui !

Si vous avez la bonne réaction, vous ne serez pas lésé, ni muselé !

·         1Timothée 5: 18: « L’Ecriture dit en effet: tu ne muselleras pas le bœuf qui foule le grain, et encore: l’ouvrier mérite son salaire ».

On ne muselle pas le bœuf lorsqu’il foule le grain ! Non ! Il y a sa part et il peut en manger. Vous serez au bénéfice de la Bonté de Dieu dans tous les domaines, vous ne manquerez de rien ! Ce ne sera pas vous qui serez « sous le figuier », mais « le figuier qui sera sous vous », c'est-à-dire gorgé de fruits, dépendant de l’état de prospérité de votre âme. L’ouvrier n’est jamais oublié et il mérite son salaire ! Vous ne serez pas muselé.

Certes, les déceptions sont dures à supporter, et parfois nous avons le sentiment que Dieu Lui-même nous déçoit avec les circonstances de nos vies. Il nous arrive de demander à Dieu:

·         "Seigneur, comment est-ce que Tu as pu permettre que cette chose arrive ?".

Mais la vraie bataille, ce n'est pas CE QUI NOUS ARRIVE, mais COMMENT nous réagissons à ce qui nous arrive ! Si nous avons confiance en Dieu dans TOUTES nos circonstances, il prouvera qu'Il peut faire au-delà de nos attentes. Mais seulement si nous Lui faisons confiance, et nous Lui laissons le temps de nous révéler ses voies. Bien des grands hommes célèbres ont connu des circonstances les plus éprouvantes dans leurs vies. Ce qui les a rendus célèbres, c'est COMMENT ils ont réagi devant de tels événements !

Il y a quelques années en Ecosse, la famille Clark caressait un rêve. Ils travaillaient et économisaient de l’argent dans le but d’emmener leurs neuf enfants en voyage aux U.S.A. Cela leur avait pris des années mais ils avaient fini par mettre assez d’argent de côté; ils avaient obtenu des passeports et réservé des places sur un nouveau transatlantique. Toute la famille attendait avec beaucoup d’impatience et d’enthousiasme le moment de se lancer dans cette aventure magnifique. Toutefois, plusieurs jours avant le départ, le dernier de la famille fut mordu par un chien. Le médecin recousit la jambe de l’enfant, puis suspendit un drapeau jaune à la porte de la maison des Clark. En effet comme il risquait d’avoir attrapé la rage, toute la famille devait rester en quarantaine pendant deux semaines. Le rêve des Clark se trouvait anéanti. C’en était fait du voyage en Amérique; le père rempli d’amertume et de colère marcha jusqu’au quai d’un pas lourd, et bruyant pour voir le navire appareiller… sans la famille Clark. Il versa des larmes amères, et il maudit son fils et Dieu de leur malchance !

Cinq jours plus tard, la tragique nouvelle se répandit dans toute l’Ecosse, et le monde entier; le gigantesque TITANIC avait sombré corps et bien; le navire réputé insubmersible avait coulé, entraînant des centaines de personnes au fond de la mer; la famille Clark aurait dû se trouver à bord, mais parce que le fils avait été mordu par un chien, elle était restée derrière.

A l’annonce de cette nouvelle, Mr. Clark étreignit son fils et remercia Dieu d’avoir épargné sa famille et d’avoir transformé en bénédiction ce qui lui était apparu comme une tragédie !

Se heurter à un refus est parfois une bénédiction cachée. Mais au travers de cette histoire vraie, je voudrais vous exhorter à ne pas vous fâcher, mais plutôt à rendre grâce, de rester calme, même si vous ne comprenez pas ce qui se passe. Vous connaissez le proverbe chinois:

·         « celui qui ne sais pas conduire un bateau déteste les méandres du fleuve ».

Il s’agit d’avoir la bonne réaction !

L’échec ne signifie pas que vous êtes un raté, mais que vous n’avez pas encore réussi !

L’échec ne signifie pas que vous n’ayez rien accompli, mais que vous avez appris ce qu’il ne faut pas faire…

L’échec ne signifie pas que vous êtes déshonoré, ça signifie pas que vous ne posséderez jamais, mais que vous allez agir d’une autre manière ;

L’échec ne signifie pas que vous soyez inférieur, mais que vous n’êtes pas parfait.

L’échec ne signifie pas que vous ayez gâché votre vie, mais que vous avez une raison de recommencer à neuf et que vous devez essayer plus fort !

L’échec ne veut pas dire que n’y arriverez jamais, mais que ça va prendre un petit peu plus de temps que prévu !

L’échec ne veut pas dire que Dieu vous ait abandonné, mais qu’Il a une meilleure idée, si le plan A n’a pas marché, il y a en réserve un plan B !

Une étude fameuse a été faite, appelée, "Berceaux d'Eminence". La vie de 300 célébrités a été étudiée. Ce sont tous des personnages reconnus brillants dans leur champ d'activité.

·         Les ¾ d'entre eux ont connu les problèmes de la pauvreté ou des foyers brisés. Certains ont connu le rejet, ou des parents trop possessifs ou dominateurs.

·         ¼ d'entre eux étaient atteints de handicaps physiques, tels que cécité, surdité ou membres estropiés.

Comment ces personnes sont-elles arrivées à de telles réussites ? La plupart du temps, elles ont compensé leur faiblesse dans un domaine, en excellant dans un autre.

Cette discipline de l’aiguillon à bœufs fera très mal à l’Ennemi, mais est salutaire pour le peuple. Elle nous délivre de l’Ennemi. L’Ennemi sera humilié et les âmes seront sauvées.

Comprendre cette discipline de l’aiguillon à bœufs vous rendra « soigneux » et vous garderez avec beaucoup d’attention ces vérités spirituelles, qu’autrement vous négligeriez. Soigneux se dit de quelqu’un qui accomplit une tâche avec soin, avec attention. On parle d’un ouvrier, ou d’un domestique soigneux. L’on dit: « C’est un homme fort soigneux ». Entre autres, soyons soigneux de notre honneur et de notre réputation. Adam n’a pas su garder le Jardin d’Eden, et le serpent s’y est introduit réussissant à séduire Eve et à entraîner l’humanité loin de Dieu. Quelque soient les vérités spirituelles, vous devez les « garder soigneusement ». Cela fera de vous un « Shamgar » qui pourra accomplir des exploits pour le Salut des âmes et l’humiliation de l’Ennemi !

Retour accueil