Bienvenue

Actuellement la FECE est présente dans 50 Pays/Etats

 

Plan du site 

Accueil
Remonter
Eglises membres
Ministères membres
Oeuvres sociales et culturelles
Formation
Notre vision
Meditations
Les dons spirituels
Amour de la vérité
Signes des temps
Communiques
Statuts
FECE-Internationale
Recherche dans site

Siège social de la FIECE
347, route de Labastide
40700 Hagetmau (France)

siege@fede-eglises.com

 

 

Association enregistrée à la  Préfecture des Landes  (France)
N° W402003234
Journal officiel
du 23 juin 2012
 

 Siret :
752 518 860 00016

Copyright © 2005-2017 

Hébergement  one.com.fr

 

QR-Code" du site FECE  

 


                                                  Pasteur Gérard Sadot
 Messages apportés à l'Eglise Chrétienne Evangélique de 84170 Monteux (Carpentras)
 

       

IL TIRE LE VENT DE SES TRESORS

Le « Vent » ou le « Souffle »… ce sont des symboles des ressources invisibles et mystérieuses de Dieu dans nos vies et sur terre… On ne sait pas grand-chose de Lui:

Ø  « ni d’où Il vient ni où Il va » ! (cf. Jean 3: 8).

Mais on en perçoit les effets directs et visibles ! Souverain, autonome: « il souffle où il veut », d’une nature qui échappe à nos sens. C’est une image de l’action du Saint Esprit qui vient suite au sacrifice de Jésus sur la croix. Il est dit dans Jérémie 51 que Dieu a des choses formidables en réserve pour nous et dans le Psaume 135:

Ø  Il tire le vent (ou le souffle) de ses trésors”.

Notre Seigneur a de grands trésors et une de ses richesses, c’est LE VENT DE DIEU, l’action du Saint-Esprit, qui n’opère pas au Ciel seulement, mais bien aussi sur la terre. Il nous sera trop long de parler de différents vents tels le «Vent Hayyim », « Ruah Aqodesh », « Aquilon »…

Le Souffle de Sa Bouche 

“Le Souffle de l’Eternel est-il court ?”

Michée 2: 6/7

Il est écrit: “Ne prophétisez pas ! disent-ils.  Qu’on ne prophétise pas de telles choses ! Les invectives n’ont point de fin ! Oses-tu parler ainsi, maison de Jacob ? L’Eternel est-Il prompt à s’irriter ? Est-ce là sa manière d’agir ? Mes paroles ne sont-elles pas favorables à celui qui marche avec droiture ?”.

Au verset 7, nous trouvons quatre questions inspirées  du Prophète Michée:

o   Oses-tu parler ainsi, maison de Jacob ?

o   L’Eternel est-Il prompt à s’irriter ?

o   Est-ce là sa manière d’agir …

o   Mes paroles ne sont-elles pas favorables à celui qui marche dans la droiture ?

Une autre traduction dit: « Ô toi, maison de Jacob, oses-tu parler ainsi ?... ». On pourrait dire également: « Ô toi, Eglise de Jésus-Christ, comment oses-tu dire certaines choses ?». Et, le verset suivant: « L’Eternel est-Il prompt à s’irriter ?... », est traduit ainsi dans la version Segond, mais, littéralement en hébreu, il est écrit:

“LE SOUFLE DE L’ETERNEL EST-IL COURT ?”

Le Souffle de l’Eternel est-il court ? Dieu soufflerait  dans le Ciel mais pas sur la terre, pas au milieu des hommes, pas au milieu des chrétiens ? Quelle question ! Puisque le souffle symbolise aussi le Saint-Esprit, je pose la question dans le pays de France et dans cette église et à toutes les églises qui seraient contre l’action du Saint-Esprit: « le Souffle de l’Eternel est-il court ? », c’est-à-dire: “agit-Il (selon la pensée en hébreu) avec faiblesse”? Pourtant il est écrit que “du souffle de Sa bouche, Il anéantira l’Anti-Christ” (2Thessaloniciens 2: 8).

Beaucoup de gens disent: nous ne voyons plus nos signes comme dans le Psaume 74:

Ø  « Il n’y a plus de prophètes, il n’y a plus personne qui nous dise  jusque à quand et nous ne voyons plus nos signes... ».

Je crois que Dieu cherche en France des églises ouvertes au Saint-Esprit, des signes et des présages, comme le Prophète Esaïe, lui-même, était un signe et un présage avec ses disciples et ceux qui s’étaient rassemblés autour de lui, il avait dit:

Ø  « me voici, moi et les enfants que l’Eternel m’a donnés, nous sommes des signes et des présages en Israël... ».

Dieu veut donner à des communautés, dans notre pays de France, d’être un signe pour beaucoup que le Souffle de Dieu n’est pas court, mais qu’Il est Tout-Puissant et qu’Il peut faire des choses étonnantes ! Dieu demande:

Ø  « mes paroles ne sont-elles pas favorables à celui qui marche dans la droiture ? ».

Ø  Réponse: OUI !

Si tu marches dans la droiture de la Parole de Dieu, dans l’intégrité, si tu cherches l’honneur et la gloire de Dieu seul, la Parole de Dieu s’accomplira dans ta vie, inévitablement, automatiquement. Car le Souffle de l’Eternel n’est pas court ! Il va faire que la Parole de Dieu devienne vivante et réalité en toi, dans ta vie personnelle, dans ta chair, ton corps, dans ton âme, dans tes pensées, dans ton esprit, dans ton intimité, dans ton travail, ta famille, dans tes relations. Le Souffle de Dieu sera avec toi et Il va vivifier la Parole de Dieu, Il va faire qu’elle devienne une réalité présente et puissante, concrète dans ta vie, ce ne seront plus des théories. Hélas, les églises aujourd’hui ne vivent que de théories. On y parle de la puissance de Dieu, mais quand le surnaturel se met à l’œuvre, on le repousse et le rejette. Ne rejetons pas l’action du Saint-Esprit. Son souffle n’est pas court. Mais, si nous ne marchons pas dans la droiture, nous allons raccourcir le Souffle de Dieu, nous n’allons pas Lui permettre d’agir contre nos ennemis car l’idée fondamentale c’est que Dieu veut s’irriter avec ce Souffle contre tous Ses ennemis. C’est pourquoi on a traduit:

Ø  L’Eternel est-il prompt à s’irriter ?”.

Il voudrait s’irriter, Il peut s’arrêter de s’irriter ! Le Souffle de Dieu n’est pas court ! Croyez-vous que c’est là Sa manière d’agir, avoir un souffle raccourci ?

Je crois dans la personnalité du Saint-Esprit, dans sa Divinité, Sa Souveraineté, Son Indépendance et en donnant cet enseignement biblique, je libère les cœurs de manière à ce que le Saint-Esprit puisse faire en eux tout ce qu’Il veut ! Je crois à la dignité du Saint-Esprit, nous devons Le respecter comme une Personne divine qui a de la puissance. Il y a aujourd’hui trop de gens qui croient en la puissance du Saint-Esprit mais ne Le laissent pas faire quoi que ce soit, tout juste naître de nouveau et ensuite, stop. Ils tirent le rideau, puis plus rien. Il y a des gens qui parlent du Salut en Jésus-Christ, ce sont des experts- évangélistes, et ils conduisent les gens au Salut, à se repentir de leurs péchés, le Saint-Esprit convainc au travers de leur ministère de jugement, de péché de justice et les gens sont saisis par la Présence de Dieu, mais après, quand on veut aller plus loin avec Dieu, stop,  rideau !  La vie spirituelle s’arrête là.

Dites-moi, le Souffle de l’Eternel est-il court ? On a l’impression que, déjà à l’époque du prophète Michée,  on avait tiré le rideau en disant stop, ça suffit ! N’allons-nous pas découvrir la splendeur et la gloire de Dieu ? Quand nous serons au Ciel pour l’éternité et pour les éternités d’éternités, ce sera sans fin, nous découvrirons la splendeur de Dieu, tel les chérubins, les séraphins et tous ceux qui sont autour du trône qui se prosternent et disent sans cesse devant Dieu:

Ø  Saint, Saint, Saint est l’Eternel, le Dieu des Armées”!

D’aucuns ont voulu faire une doctrine de la sainteté du Dieu trinitaire à partir de ce texte, mais il ne s’agit pas de cela. Chaque fois que ces créatures célestes découvrent quelque chose de glorieux, de surnaturel, d’extraordinaire, un aspect, une facette de Dieu, quelque chose qu’ils n’avaient jamais expérimenté jusqu’à présent, ils se prosternent en déclarant: “Saint, Saint, Saint est l’Eternel des Armées”, et quand ils se relèvent, ils découvrent encore autre chose de la splendeur, de la gloire de Dieu qu’ils n’avaient pas vu avant et ils se prosternent à nouveau et disent: “Saint, Saint, Saint est l’Eternel des Armées” et depuis l’éternité, ils se relèvent et se prosternent à nouveau en disant: “Saint est l’Eternel !”. Ils découvrent dans l’Univers des aspects inconnus de la Gloire de Dieu ! Nous allons en découvrir encore. Plus on va marcher avec le Seigneur, plus on va découvrir Jésus.

            Le Jésus des Evangiles

Ø  Le Jésus des Evangiles, chasse les démons, crache par terre, fait de la boue, la met sur les yeux de aveugle, et l’aveugle voit, le Jésus des Evangiles a une sagesse à laquelle plus personne n’ose répondre car tous sont surpris, Il les cloue avec des paroles de connaissance et de sagesse…

 

Ø  le Jésus des Evangiles guérit des malades, purifie les lépreux, fait des choses glorieuses, marche sur les eaux et les gens étonnés disent: “aujourd’hui, nous avons vu des choses étranges ! Dans certaines églises, je ne vois pas le Jésus des Evangiles. Il est pourtant le même, hier, aujourd’hui, éternellement !

 

Ø  Le Jésus des Evangiles fait toujours des choses qui nous étonnent. Il en avait fait tellement qu’on a dû sélectionner les meilleures, les plus parlantes, la vie de Jésus était continuellement une vie de surnaturel. On ne pouvait pas Le suivre sans être témoin d’un miracle !

 

Ø  Et pourquoi aimerions-nous croire que le Jésus des Evangiles nous dit: “naissez de nouveau” et stop, “rideau”! Le Souffle de l’Eternel est-il court ? Il faut poser la question. On a enfermé les gens dans la religion et ceux qui prêchent ce Jésus qui ne fait rien, prêchent un autre Jésus !

 

Ø  Le Jésus des Evangiles, allait de lieu en lieu, oint par le Saint-Esprit, délivrant tous ceux qui sont sous l’empire du diable, apportant la vie, le pardon des péchés, la guérison, la délivrance !  S’Il n’était pas venu, le Saint-Esprit ne serait pas venu non plus ! Je le vois agir ! J’aime Jésus ! Et j’ai une relation avec un Jésus qui est vivant, un Jésus actif.

Après le mot “Salut”  bien des chrétiens disent que tout est fini: “ton âme est sauvée, tu iras au Ciel, maintenant n’espères plus rien dans la vie si ce n’est que d’avoir des maladies, des souffrances, des douleurs, de vivre dans la pauvreté, d’être misérable et de pleurer toute ta vie !”.  On se réjouit du grand salut qu’on a reçu mais tout de suite après on tire le rideau en disant: “prospérer financièrement, c’est diabolique !”.

Ils n’ont jamais lu dans le Psaume 118: 25:

Ø  Ô Dieu, donne le salut” et au verset suivant:

Ø  Ô Dieu, accorde la prospérité”.

Ici, le rideau n’est pas tiré, ils ont dit: “avec un si grand salut, on doit prospérer dans notre vie”! Mais il y a toujours des chrétiens qui disent que la prospérité c’est seulement dans les lieux célestes en Jésus-Christ, donc c’est inaccessible sur la terre, et pour eux la seule chose qu’on puisse recevoir ici-bas, c’est de porter sa croix et de souffrir !

Mais la Bible dit que les bénédictions sont “stockées” dans le Ciel pour descendre sur la terre,  c’est cela le sens. Tout est dans la Rédemption en Jésus-Christ. Dans Ses mains, il y a la guérison parce que la Bible dit: “Par ses meurtrissures, nous avons déjà été guéris”. C’est stocké au Ciel. Si maintenant tu as besoin de la guérison, tu vas aller chercher ta guérison par cette foi qui est la main de l’âme qui se saisit des promesses et qui les ramène sur la terre dans le concret, dans notre chair, dans notre corps. Malgré une sciatique, je saute quand même car ainsi ma main est en train d’aller chercher dans les entrepôts du Ciel la guérison dont j’ai besoin ici-bas sur la terre, Il y a déjà pourvu. Le Souffle de l’Eternel est-il court ? 

Quand Dieu se met à souffler, il y a des gens qui commencent à avoir peur car  savez-vous ce que fait le « Souffle de Dieu » ou la « Pluie du Ciel » ? Ils mettent en lumière les ordures, les saletés qui sont cachées dans les cœurs. Sur une terre desséchée depuis longtemps, les mauvaises graines ne se voient pas en surface et on dit: “tout va bien” ! Quand la pluie tombe, les mauvaises graines sortent de même que les bonnes. Les gens disent: si le Saint-Esprit vient, on va voir qu’il y a des choses malsaines dans ma vie, cela va germer, cela va être évident, cela va se voir. Vous comprenez pourquoi ces gens ne veulent pas !

Il y a par exemple la mauvaise graine de l’avarice, personne ne la voit mais, quand le Saint-Esprit tombe on s’aperçoit que ces gens-là ne veulent pas donner leur dîme à l’église. Voilà une mauvaise graine qui pousse et cela devient visible pour tous lorsque le Saint-Esprit descend. Les gens commencent à dire: “Ce n’est pas écrit dans la Bible !”. Pourtant, c’est dans tout l’Ancien Testament ! C’est aussi écrit dans le Nouveau Testament, plusieurs fois ! Et je ne vois nulle part que cela ait été annulé. Hébreux 7 montre que la dîme était maintenue à l’époque de sa rédaction et qu’il y avait ceux qui donnaient toujours la dîme au Temple parce qu’ils n’étaient pas convertis à Jésus-Christ, et ceux qui apportaient la dîme à Christ directement par la foi !

Vous comprenez qu’il est difficile d’avancer pour des gens qui vivent dans des péchés secrets. Quand le feu de Dieu descend, il consume ces choses et ceux qui veulent garder leurs choses malsaines ne veulent pas du feu.

Ø  Quand le Saint-Esprit vient, c’est un révélateur ! Jésus était sur la terre comme un révélateur !

Un jour, Jésus était dans un certain endroit et une femme, cananéenne ou syro-phénicienne selon les traductions, dont la fille était cruellement tourmentée par un démon, vînt à Jésus et dît: “aie pitié, sauve-moi, délivre-moi, fais quelque chose pour ma fille, c’est épouvantable” Elle était derrière Jésus, criant, hurlant: “Jésus, aie pitié de moi”. Jésus  faisait la sourde oreille dans un silence terrible. Mais elle cria encore plus fort et, à un moment donné, elle n’était plus derrière, elle vînt devant Jésus ! Elle savait ce qu’elle voulait et cria encore plus fort. Quand elle était derrière Jésus, littéralement en grec, elle “aboyait” comme un chien et c’est pourquoi Jésus dira:

Ø  Il n’est pas bon de donner le pain des enfants aux petits chiens”.

Le pain des enfants, c’était quoi ? La délivrance, la guérison qui étaient réservées à Israël ! Elle essuya un refus dans un silence terrible, mais elle ne lâcha pas Jésus. Et là, Jésus est un révélateur ! Les disciples ont dit: renvoie-là, elle crie derrière nous, elle “aboie” même, elle va nous faire remarquer, elle est folle ! Il fallait la laisser crier. Ils voulaient la faire taire, ils voulaient la renvoyer, ils ne savaient pas ce que Jésus désirait. Jésus restait dans le silence parce qu’Il voulait sonder le cœur de ses disciples et voir ce qu’ils allaient faire. Jésus est un révélateur et ils ne savaient pas que Jésus les sondait. Mais elle, elle savait ce qu’elle voulait et elle vînt devant Jésus, et ce geste prophétique a touché le cœur du Seigneur, car Il tournait le dos à ce peuple d’Israël pour se projeter dans un futur très proche où tous les païens pourraient venir à Lui… et elle se tient devant Lui, la première païenne à faire cela…

Jésus a souvent  éprouvé ses disciples, comme Philippe avant la multiplication des pains. La Bible nous dit qu’Il savait ce qu’Il allait faire, mais eux ne le savaient pas. Jésus voulait savoir jusqu’à quel point ils étaient capables de croire en Lui, de s’attendre à Lui et de voir la Foi naître dans leurs cœurs. Il voulait voir où ils en étaient dans le domaine de la foi. Jésus était un révélateur et partout où Jésus passait il y avait des réactions révélatrices et partout où le feu, le torrent de Dieu, la pluie du ciel, le vent du Saint-Esprit passent, il y a de choses très révélatrices. On n’est pas toujours de grands spirituels. Parfois on s’est enfermé dans la religiosité et le Saint-Esprit dit : « cela suffit,  Je vais faire tomber les murs de la religiosité, il y a des choses qui doivent partir de votre vie ». On croit qu’on adore Dieu, on croit qu’on marche avec Dieu et on est dans le train-train quotidien et Dieu dit:

Ø  « Non, vous vous trompez, vous n’avez plus de relation véritable avec Moi, vous vivez dans des principes, dans des dogmes, des mots et des paroles mais il n’y a plus une relation vivante avec Moi ! ».

Quand Dieu avait donné la Thora à Israël, c'était une loi de vie, littéralement une matrice de vie qui devait engendrer la vie parce que Thora veut dire matrice de vie ! Comme l’utérus de la femme produit la vie, la Thora, la loi de Dieu produit la vie. Dieu voulait une relation vivante avec Israël mais passé un certain temps, ils ont fait des lois, des principes, devenus un fardeau terrible. Dieu alors suscita des prophètes pour réinterpréter la loi en disant:

Ø  écoutez bien, ce n’est pas ce que Je veux, J’en ai assez de vos cantiques, de vos rites, tout cela Je n’en veux pas, le sang des taureaux m’écœure !”. Dieu dit: “J’en ai assez, Je ne peux plus supporter cela car vous ne le faites pas avec l'Esprit dans lequel Je l’ai demandé !”.

La loi a été réinterprétée et les prophètes disaient: “mais non, Dieu est un Dieu d'amour, vous n’avez pas compris !”. Aujourd’hui l’action du Saint-Esprit vient au travers des ministères de prophètes pour dire: “mais vous n’avez rien compris à l’Evangile, vous êtes tombés comme Israël et vous avez fait de l’Evangile une loi et des principes, alors que Dieu cherche une relation vivante avec l’être humain, avec les Eglises, une relation vivante et intime”. Dieu dit: “Je suis un père et J’ai un cœur de père et Je veux me faire connaître !”.

Un enseignement très réducteur...

Bien des églises évangéliques ont tiré le rideau après le mot “Salut”, ou après “Nouvelle Naissance” et ont décrété que l’Esprit de Dieu, le Souffle de Dieu est court. La question de Dieu est: “est-ce que le Souffle de l’Eternel est court, ou peut-Il encore faire de grandes choses?”.

Nous sommes comme Israël devant la mer Rouge, nous voyons l’Ennemi derrière, les impossibilités devant, pris en sandwich, mais dans un sandwich, le meilleur est au milieu ! Si tu es pris comme cela, ne commence pas à pleurer. Ils ont pleuré et ils se sont retournés contre Moïse. Ils ont dit “pourquoi nous as-tu prêché l’Evangile, nous as-tu fais sortir d’Egypte, des liens de l’esclavage ? Maintenant c’est pire qu’avant. Ils n’avaient pas vu que Dieu était en train de détacher les roues des chars égyptiens, les anges de Dieu étaient en action, ils avaient pour mission de ralentir leur marche, ils faisaient beaucoup de poussière pour rien du tout mais à cette époque on croyait que le souffle de Dieu était court. Alors Moïse a crié à Dieu et a dit:

Ø  « cela suffit maintenant, vous avez assez pleuré, assez prié, assez crié, vous avez supporté le joug de la servitude pendant tant d'années mais maintenant J’ai entendu les cris, cela suffit, ayez confiance en Moi ! Etends ton bâton sur la Mer Rouge, agis maintenant et dis aux enfants d’Israël qu’ils arrêtent, qu’ils plient bagages et leurs tentes, qu’ils fassent leurs valises, qu’ils se mettent en route et qu’ils marchent ».

Dieu a dit: « cela suffit, maintenant on agit ! ». Et il fallait cela, quelque chose d’énergique à ce moment-là et la Bible nous dit que Dieu a commencé à faire souffler un vent d’Orient... Il tire le vent de ses Trésors ! Vous ne saviez pas que Dieu avait des trésors en Orient. Il a trouvé un vent d’Orient qui allait bien servir ses desseins, Il a asséché la Mer Rouge en une nuit, un passage s’est créé, des murailles d’eau à droite et à gauche, le peuple a pu s’engouffrer et parvenir de l’autre côté, sain et sauf, tandis que les Egyptiens qui ont voulu en faire la tentative, mais qui n’avaient pas la foi, ont été noyés parce que les eaux se sont refermées sur eux !

Quand on a la foi, on ne dit pas: « Le Souffle de l’Eternel est court ! ». On se dit: « Non, Il n’est pas court, parce que Dieu peut faire souffler un Vent d’Orient qui va dessécher la Mer Rouge, les impossibilités naturelles, géographiques, spirituelles, les hommes qui nous combattent, toutes ces choses-là. Dieu est capable de faire des miracles, Il tire le vent de Ses trésors, le Souffle de Dieu n’est pas court, Il est toujours capable d’intervenir ! ».

Une autre fois, ils étaient dans le désert, ils ont encore regimbé, ils n’étaient pas contents, et Dieu pourtant leur envoyait déjà la manne tous les jours. Il semble que la manne variait de goût, en fonction de ce qu’on désirait manger, goût de steak par exemple, c’est ce que disent les rabbins, je n’en sais rien mais j’ose croire que cela pouvait être possible parce que manger la manne tous les jours aurait pu être lassant. Ils ont dit: on a faim, on veut de la viande ! Cette manne que nous voyons tous les jours nous dégoûte, on n’en veut plus, c’est vrai qu’elle vient du ciel, que Dieu nous nourrit, qu’Il est fidèle mais on ne veut plus de cette manne. Nous, les hommes on veut  de la viande, de la chair fraîche et dans ce désert, il n’y a rien du tout ! Et qu’a fait Dieu ? Vous vous souvenez que Dieu a pris de l’Esprit qui était sur Moïse, Il l’a mis sur les 70 anciens d’Israël car Moïse commençait à être découragé de ce peuple ou cou roide, difficile, toujours rétif, alors Dieu a dit: “Puisque tu n’en peux plus, Je vais prendre de l’esprit (du souffle) qui est sur toi et tu vas voir qu’avec le peu d’onction que Je vais mettre sur eux, ils vont prophétiser au point de devoir s’arrêter parce qu’ils ne sauront plus où ça les mène, ce sera trop fort pour eux !”. Alors la Bible nous dit que les 70 anciens prophétisèrent et qu’ont-ils fait ? Ils se sont arrêtés, c’était trop fort. Ils furent vite à bout de souffle. Moïse aurait dû être réconforté de voir que l’onction que Dieu avait mise sur lui était si forte qu’avec une toute petite partie seulement mise sur les 70 et ils n’en pouvaient plus.

Savez-vous ce que Dieu a fait ? Il a fait souffler un vent qui a mené des cailles par millions dans le camp d’Israël. Quand ces cailles arrivent, elles sont rabattues par un vent du désert, à peu près à un mètre de hauteur. Il est alors facile de les attraper. Dieu était capable de nourrir son peuple, et la Bible nous dit que Dieu a fait souffler un vent du désert qui a rabattu des millions de cailles dont ils se sont nourris. Mais là encore, ils ont révélé leurs ingratitude, ils étaient en train de manger les cailles sans avoir rendu grâce à Dieu, sans voir le miracle dont ils étaient l’objet. Ils voulaient que les cailles tombent rôties, c’était ça leur problème ! Oui, il faut apprêter le miracle de Dieu dans notre vie, il faut savoir le saisir, s’en emparer, mais Dieu a fait souffler un vent car ils croyaient que le vent de Dieu était court ! Amis, le Souffle de Dieu n’est pas court !   

Le Vent-Tsèdèq

Dans le livre du Prophète Esaïe, il est dit ces paroles: “Dieu va purifier Jérusalem par le Souffle de la Justice (Tsédèq) et Dieu établira sur toute l’étendue de la montagne de Sion et sur tous les lieux d’assemblée une nuée fumante pendant le jour et un feu de flammes éclatantes pendant la nuit”.

C’EST UN VENT PURIFICATEUR

Dieu a un Souffle de Justice et comme il dit dans ce texte, Il va balayer les ordures de Jérusalem ! Voyez-vous pourquoi les gens ne veulent pas du Souffle de Dieu ? Parce que les ordures, les choses mauvaises et malhonnêtes sont mises en lumière et le Souffle de Dieu les balaye tout simplement, le Souffle de la Justice “sur les lieux d’assemblées”. Dans une autre traduction, il est dit:

Ø  Sur toutes les assemblées le Souffle de la Justice va passer”.

C’est un Souffle Purificateur, un Souffle qui nettoie qui fait que la sainteté de Dieu est au rendez-vous, que l’Intégrité, l’Honneur et la Gloire sont rendus à Dieu et non pas à un homme, une dénomination, une église, une fédération, mais où la Gloire est rendue à Dieu seul ! Quand le Souffle de la Justice passe, les ordures de la fille de Sion sont balayées et la nuée de Dieu qui est fumante descend au milieu des églises comme une nuée de la gloire, comme un feu de la Présence. Comme naguère Dieu avait conduit son peuple par une colonne de feu et de nuée pour la sortie d’Egypte, Dieu est capable à nouveau de nous donner une nuée de Sa Gloire et le feu pour nous conduire le jour et la nuit ! Il peut nous conduire en tout temps et nous avons besoin du Souffle de la Justice !

Non, le Souffle de Dieu n’est pas court, Dieu n’est pas limité et il veut que nous soyons remplis de ce Souffle divin, remplis de l’Esprit:

Ø  « Soyez remplis de l’Esprit » (Ephésiens 5: 18).

La vie normale de l’Eglise, comme s’il y avait une vie anormale, c’est d’être remplis du Saint-Esprit, tout le temps, toujours, continuellement. On vit avec l’Esprit. En grec, c’est “pneuma” qui donne pneumatique, nous avons besoin d’églises « pneumatiques », c’est-à-dire gonflées par le Saint-Esprit ! Quand on n’a pas le Saint-Esprit, on n’est pas gonflés, on n’a pas de pneumatiques, je comprends que ça ne roule pas, on est à plat, il faut des rustines, on a besoin d’être regonflés et que Dieu insuffle Sa Vie en nous. Mais l’Ecriture déclare:

Ø  Quand l’Ennemi viendra, comme un fleuve l’Esprit de l’Eternel le mettra en fuite !” (Esaïe).

Là où il y a le Saint-Esprit, la Bible dit qu’il y a la Liberté, c’est-à-dire que le Saint-Esprit a fait une œuvre telle, qu’Il peut faire ce qu’Il veut, Lui. Il n’est pas dit: “là où est le Saint-Esprit, chacun fait ce qu’il veut” mais là où il y a le Saint-Esprit, il y a la Liberté, non pas la pagaille, le désordre, la permissivité, non pas le fait de laisser faire n’importe quoi à n’importe qui, n’importe quand, mais là où il a le Saint-Esprit, il y a la liberté au Saint-Esprit de faire en nous ce qu’Il veut et de nous transformer à Sa Gloire (2Corinthiens. 3:17). Là où il y a le Saint-Esprit, là où il y a le souffle de Dieu, là où on dit que le souffle de l’Eternel n’est pas court, il y a la liberté de Dieu de faire en nous ce qui était impossible sous l’ancienne alliance, écrire sa loi dans nos cœurs, au travers des ministère d’apôtres et de prophètes.

Là où il y a le Saint-Esprit, le voile est déchiré, nous voyons la grandeur, la gloire et la splendeur de Jésus-Christ.            

Là où il a le Saint-Esprit, il y a le mouvement:

L’Esprit se mouvait au-dessus des eaux”, il y a de l’animation, quelque chose se passe, le Saint-Esprit est comme un aigle qui vole au-dessus de ses petits, au-dessus de son nid, qui couve l’Eglise, il y a la lumière et parce que le Saint-Esprit se meut au-dessus des eaux, quand Dieu parle, la lumière devient réalité, les projets de Dieu se mettent en route, la Bible dit que Dieu parle à ce moment-là…

Quand il y a le Saint-Esprit dans l'Eglise, celle-ci parle également et dit “que la lumière soit en France” et vous savez ce qui vient ? Et la lumière fut !

Quand le Saint-Esprit est au-dessus des Eglises, la Parole de Dieu dans notre bouche crée la lumière car Dieu travaille dans la lumière, c’est un esprit de création et le monde sort du chaos ! Il faut des églises où il y a la liberté avec le Saint-Esprit, où il y a le Saint-Esprit avec un mouvement puissant. 

Là où il y a le Saint-Esprit, il y a la fuite de l’Ennemi, si l’Ennemi vient, l’Esprit de Dieu comme un fleuve, le mettra en fuite (Esaïe 59: 19) et on cesser de voir le diable partout mais on va reconnaître le Seigneur partout, on va apprendre à discerner Sa Présence et le diable sera vaincu, piétiné par l’Eglise de Jésus-Christ par ce que Jésus est comme un fleuve, l’Esprit est comme un fleuve irrésistible, qui balaye tout sur son passage, un fleuve tranquille mais tout puissant qui apporte la vie, la vie sur ses rives et l’Ennemi ne peut plus rien faire, il est contrecarré sur tous les plans. L'esprit du diable ne peut pas cohabiter avec l’Esprit de Jésus, la Présence de Dieu le répugne parce que l’Esprit de Dieu fait la guerre aux puissances des ténèbres !

Là où il y a l'Esprit de Dieu, il y a la Puissance:

Ø  “Lorsque le Saint-Esprit viendra, vous recevrez de la puissance et vous serez mes témoins partout à Jérusalem, dans la Samarie, dans la Judée, dans la Galilée et jusqu’aux extrémités du monde”.

Il y a de l’énergie et de l’autorité spirituelle pour continuer ce que Jésus a commencé de faire. Nous avons besoin du Saint-Esprit et le Souffle de Dieu n’est pas court. Si le Souffle de Dieu est court, il n’y aura pas de puissance, pas de mouvement, si le Souffle de Dieu est court, alors l’Ennemi  ne sera pas en fuite, il n’aura pas la liberté de Dieu de faire au milieu de nous ce qu’Il veut.

Lorsqu’il y a le Saint-Esprit, il y a des ministères, des pasteurs, des apôtres, des prophètes qui se lèvent, des diacres et une armée tout entière qui se met en route, des serviteurs de Dieu se lèvent, des bergers se lèvent, des gens sont établis par Dieu dans le service, des musiciens se lèvent et des gens à plein-temps ont la foi pour avancer, lorsqu'il y a le Saint-Esprit, il y a aussi des conseils et des avertissements de la part de Dieu, Jésus est mis au centre car Il a dit lorsque le Saint-Esprit viendra Il Me glorifiera.

Lorsqu’il y a le Saint-Esprit, il y a du fruit dans l’Eglise et le fruit de l’Esprit, selon Galates 5:22, c’est l’amour; la première chose, le premier signe que l’on verra dans l’Eglise, c’est un grand amour et quand les gens viennent au milieu de nous, ils sentent qu’il y a de l’amour, la Paix, la joie, oui...

Ø  Quand le Saint-Esprit est là, il y a la joie, il y a la paix, il y a de l’endurance, de la patience, de la douceur.

Ø  Quand le Saint-Esprit est là, il y a le fruit de l’Esprit, notamment, la douceur... En grec, le mot « Praus » est traduit par « humilité et douceur de caractère ». Ce mot était utilisé pour parler d’une brise légère, une voix douce; chez une personne, il désigne l’amabilité (Galates 5: 22),

Ø  Quand le Saint-Esprit est là, il y a des révélations, des songes et des visions,

Ø  Quand le Saint-Esprit est là, les cœurs sont ouverts et les portemonnaies aussi, tout est ouvert au Seigneur !

Ø  Quand le Saint-Esprit est là, il y a des constructions, la Bible nous dit que Betsaleël a construit le tabernacle avec Oholiab et Dieu les a remplis de Saint-Esprit et de Sagesse et  ils ont bâti le Tabernacle selon les plans que Moïse avait donné.

Ø  Quand il y a le Saint-Esprit, il y a la conquête de territoires et de vie pour Jésus-Christ, comme Josué qui était rempli du Saint-Esprit a conquis le territoire de Canaan.

Ø  Quand il y a le Saint-Esprit comme le dit le prophète Michée, les gens sont convaincus de péché,

Ø  Quand il y a le Saint-Esprit et que les gens sont remplis du Saint-Esprit comme Jean-Baptiste, on peut amener des multitudes à la connaissance de Jésus-Christ, on prépare un chemin pour le Seigneur et les gens sont déjà convaincus de péché, quand on est rempli du Saint-Esprit, on est conduits comme Jésus dans le désert, on affronte le diable et à la fin on lui dit “Satan, retire-toi” et on obtient des victoires et on est rempli de la puissance, quand on est rempli du Saint-Esprit, on parle en langues comme le jour de la Pentecôte.

Quand on est rempli de colère on dit des paroles de colère, quand on est rempli d’admiration on dit des paroles d’admiration, quand on est rempli de joie on dit des paroles de joie, quand on est rempli d’amertume on a des paroles d’amertume,

Ø  Quand on est rempli du Saint-Esprit on parle le langage de la Parole de Dieu, on a un langage de foi dans l’Ecriture et dans le Dieu Vivant et Vrai, on a le “parler en langues” qui jaillit, on a la prophétie quand on est rempli du Saint-Esprit on convainc les gens,

Ø  Quand on est rempli du Saint-Esprit on condamne les magiciens comme Saul de Tarse l’a fait, rempli du Saint-Esprit, comme Paul également, comme Etienne,

Ø  Quand on est rempli du Saint-Esprit, on a la connaissance des Ecritures une sagesse à laquelle nul ne peut résister et on peut contempler la gloire. Pendant qu’on lapidait Etienne, la Bible nous dit qu’il était rempli du Saint-Esprit, il a vu le Ciel ouvert et Jésus à la droite de Dieu qui soutenait Etienne dans sa faiblesse, dans ces moments douloureux.

Ø  Quand on est rempli du Saint-Esprit, on vit le surnaturel au quotidien! Le souffle de l’Eternel est-il court ?

J’aime ce texte de Jérémie 51, c’est comme une prophétie pour notre église: “Il a créé la terre par sa puissance, Il a fondé le monde par sa sagesse, Il a étendu les cieux par son intelligence, à sa voix les eaux mugissent dans les cieux, Il fait monter les nuages des extrémités de la terre, Il produit les éclairs et la pluie Il tire le vent de ses trésors et tout homme devient stupide par sa science”.

Aujourd’hui on veut rationaliser les choses de Dieu, le surnaturel et la Bible. Si vous voulez rationaliser le surnaturel, nier que Dieu que ait fait des miracles tout au long de la nation d’Israël, alors que l’Ancien et le Nouveau Testament sont des livres de miracles, tout homme devient stupide par sa science quand Dieu tire le vent de ses trésors et on s’aperçoit qu’on est tout petit. Au verset 14:

Ø  Dieu jure par Lui-même” et Il dit ceci:

Ø  « Oui, Je te remplirai d’hommes comme de sauterelles, oui, Je te remplirai d’hommes comme des sauterelles ! ».

Quand Dieu tire le vent de ses trésors, voilà ce qu’Il dit à l’Eglise de Jésus-Christ aujourd’hui. Il le jure par Lui-même parce qu’il n’y a pas plus grand que Lui !

Ø  « Je te remplirai d’hommes comme des sauterelles ! ».

Alléluia! Il y a de l’avenir pour l’Eglise !

AUTRES VENTS TIRES DE SES TRESORS

Le Vent-Mérachépheth 

Ø  Le Souffle de Dieu agitait la surface de l’eau” (Genèse 1: 2).

D’autres traduisent:

Ø  L’Esprit de Dieu se mouvait, ou voletait au-dessus des eaux”, à la manière d’un aigle au-dessus de ses petits.

C’EST UN VENT INCUBATEUR

Sur le plan scientifique, plusieurs pensent que cette référence au Souffle de Dieu qui se mouvait à la surface des eaux concerne une action créatrice de Dieu à cette époque. En effet, il existe de par le monde des couches de roches calcaires d’une très forte épaisseur et qui sont composées presque uniquement de squelettes et des coquillages de ces créatures infimes qui s’accumulaient, leur petite vie terminée, au fond de l’océan chaud. Là, l’énorme pression des eaux les comprimaient en roches calcaires. Le terme “Mérachéphet” est difficilement traduisible, car il signifie “voler très près, frôler en volant, voler et battre des ailes en douceur, et couver”.

Ø  Dieu n’est pas loin de chacun de nous” (Actes 17: 27).

C’est une magnifique image de la Providence divine qui signifie que Dieu et les hommes ne se touchent pas, il y a seulement un « frôlement d’aile », un « frémissement intime ». L’un et l’autre sont proches tout en étant séparés, mais il existe une proximité. Le texte original contient très clairement l’idée d’une incubation. La Bible affirme:

L’incubation, littéralement « poser dessus », et son synonyme populaire « couvaison », est l’acte des oiseaux qui réchauffent leurs œufs, entre la ponte et l'éclosion. L'incubation est une période de développement embryonnaire ou de multiplication d'entité biologique vivante telles que les virus, bactéries, œufs... Le terme couvaison sous-entend une transmission de chaleur ou d'énergie de l'incubateur vers l'entité incubée. Prenons un aspect contemporain de l’incubation dans l’économie par exemple, cette période consiste:

Ø  à donner l'ensemble des compétences requises au développeur d'un projet (entrepreneur) pour que celui-ci puisse arrive à terme. Cette période peut s'étendre du moment où…

Ø  l'idée émerge jusqu'à l'autonomie complète de l'entrepreneur.

Ø  La sortie de l'incubateur peut s'effectuer vers une pépinière d'entreprise.

Concrètement « l'incubateur » peut offrir les services suivants :

Ø  accompagnement individualisé régulier sur la totalité du projet,

Ø  mise en relation adaptée avec des spécialistes pour les aspects techniques, financiers, stratégiques, juridiques...

Ø  et accompagnement dans cette relation,

Ø  aide à la préparation des dossiers, (business plan, concours...),

Ø  mise en réseau avec les organismes de la création d'entreprise ainsi qu'avec les financeurs (banques et institutionnels) et plus globalement avec l'ensemble des partenaires utiles pour le projet,

Ø  avances remboursables,

Ø  accueil dans ses locaux (mise à disposition de moyens logistiques) pendant la phase d'incubation.

Le Saint-Esprit le Souffle de Dieu ne peut pas faire moins que ça, Lui dont le Souffle n’est pas court, peut agir dans tous ces domaines ! Toutefois, l’Action principale du Vent de Dieu, du Saint-Esprit et son influence incubatrice a pour but de convaincre de péché, et s’exerce sur le monde entier.

Ø  Il convaincra le monde de péché...” (Jean 16: 8).

Au travers de la prédication de la Croix, Il exerce une énorme pression de l’amour de Dieu pour amener cette conviction...

Le Vent-Khamsin 

Il en est question dans Exode 10. C’est un vent d’ouest, après l’équinoxe de printemps qui souffle sur l’Egypte pendant une cinquantaine de jours d’où sont nom hébreu “Khamsin” qui veut dire “cinquante”. Ce vent a emporté une si grande quantité de sable que le soleil (le dieu RA des égyptiens) a été voilé et que l’atmosphère s’est singulièrement assombrie au point où c’était les ténèbres que l’on pouvait toucher ! (10: 12).

C’EST UN VENT LIBERATEUR

C’est encore ce même vent qui a balayé les sauterelles et les a précipitées dans la mer (10: 19). Ce vent nous amène au jour de la Pentecôte (qui signifie “cinquantième”) bien longtemps après, où un vent impétueux a commencé a voiler le Soleil de ce monde, c’est à dire sa sagesse, et qui commence à balayer la terre des sauterelles que sont les maladies, les pestes, les fléaux, les souffrances, les douleurs, les injustices, l’esprit de pauvreté, le désespoir... qui dévorent et rongent ce monde sans pitié. Toute l’œuvre de l’Ennemi. Ce vent allait inaugurer une nouvelle ère pour Israël en marche vers la terre promise. De même le Vent de Pentecôte ouvre une économie nouvelle dans l’histoire de la Rédemption pour démontrer que le dieu de ce monde ne peut retenir esclave une multitude du peuple de Dieu dispersés dans le monde entier... Jésus souffla sur eux… ! (cf. Jean 20: 22).

Ø  Comment exorcisait-on le démon aux 2èmes et 3èmes siècle ?

1) Abjuration au Nom de Jésus, 2) l’imposition des mains, 3) L’exsufflation, 4) L’onction d’huile, 5) L’efficacité du jeûne.

“Qu’on vous exorcise ou qu’on souffle sur vous, c’est pour votre bien... comme les fondeurs d’or par leur souffle sur le feu font gonfler l’or caché dans sa gangue, ainsi, les exorcistes chassent la crainte par l’Esprit de Dieu... chassent le démon ennemi !” (Cyrille de Jérusalem).

“Au seul contact (de nos mains), au moindre souffle (de notre bouche) à notre commandement, ils sortent du corps malgré eux et dolents” (Tertullien dans Apologeticum, 3ème siècle).

“En imposant les mains, qu’il conjure (l’évêque) tout esprit étranger de s’éloigner et de ne plus revenir chez eux quand il a terminé l’exorcisme, qu’il souffle sur leur visage... et qu’il les fasse relever...” (Traditions Apostoliques) 

“Le Christ est né par la volonté du Père, pour le Salut des croyants et la ruine des démons. Vous pouvez vous en convaincre par ce que vous voyez de  vos yeux. Il y a dans l’univers et dans notre (Rome), nombre de démoniaques que tous les autres exorcistes, enchanteurs, magiciens n’ont pu guérir et que nombre d’entre nous, chrétiens, en les abjurant au Nom de Jésus-Christ crucifié sous Ponce Pilate, ont guéri et guérissent encore maintenant, réduisant à l’impuissance et expulsant les démons qui possèdent les hommes” (Justin, martyr du IIème siècle dans Apologies).

Le Vent-Euraquilon 

Ø  Un léger vent du sud vint à souffler et, se croyant maître de leur dessein, ils levèrent l’ancre et côtoyèrent de près l’île de Crète. Mais bientôt, un vent impétueux qu’on appelle Euraquilon, se déchaîna sur l’île. Le navire fut entraîné sans pouvoir lutter contre le vent, et nous nous laissâmes aller à la dérive...” (Actes 27: 13/15).

A propos du mot Euraquilon, le dictionnaire biblique dit: “d’Euros, vent d’Europe”, et Klydon : « Vague... ». Vent furieux... qui a mais en danger le bateau qui transportait Paul, et finalement causa le naufrage. De graves évènements se préparent pour la France et sur l’Europe. C’est un vent irrésistible. Impétueux, comme au jour de la Pentecôte. C’est un vent qui produit de nouvelles vagues, dangereuses pour la Religion, les formalistes, les légalistes etc. Ils vont être pris dans une tempête qui rendra toute manœuvre impossible, et ce, malgré la grande expérience des marins, “ceux qui savent naviguer”. Ils devront se laisser conduire, diriger, entraîner par le Saint-Esprit, bon grès mal grès. Je crois sincèrement que ce récit du naufrage de Paul contient quelque chose de prophétique pour les temps de la fin notamment pour l’Europe. Il y a un Vent d’Europe qui va souffler tel autrefois Euraquilon. Le “Réveil” ne va pas venir comme nous le souhaitions, non, il va falloir s’accrocher !

Ø  Le navire fut entraîné...”.

C’EST UN VENT INSPIRATEUR

Ce mot “entraîné” est le même mot traduit par “Poussés par le Saint-Esprit” (cf. 2Timothée 3: 16 et 2Pierre 1: 21). Les auteurs de l’A.T. et du N.T. ont été entraînés, guidés, dirigés par le bon vouloir du Saint-Esprit. Toute leur activité a été soumise à Ses directives, comme celle des marins l’était en fonction de la direction et de la force du Vent. Le message divin n’a pas été généré par l’imagination des auteurs bibliques, par l’homme, mais par l’inspiration du Saint-Esprit. De même, le Réveil en Europe ne viendra pas des organisations chrétiennes, de leur volonté de produire quelque chose, mais se sera surnaturel et divin, impétueux. Une nouvelle Pentecôte irrésistible ! Le Saint-Esprit est “furieux”. Euraquilon veut envoyer de Vagues sur l’Europe, des vagues de Son Action qui vont s’intensifier et déferler de plus en plus. Il dit: “Il fallait m’écouter !”. Le monde n’a pas voulu écouter, ni les églises. Sachez qu’il va y avoir de la casse, mais le but est le Salut d’un grand nombre. Avec beaucoup de remises en question tragiques. Il commence à souffler légèrement, mais bientôt ça va être un déchaînement... Tout « navire », c'est-à-dire toute « organisation chrétienne » qui se revendique de l’apôtre Paul, mais qui ne veut pas obéir à la Parole Révélée, sera détruit sans aucune pitié, tels ceux de Josaphat qui avait fait une mésalliance:

Ø  « Josaphat fit construire des navires de Tarsis pour aller à Ofir chercher de l’or; il n’y alla pas car les navires se brisèrent à Eciôn-Guèvèr ».

L’endroit où les navires de Josaphat se sont brisé « Eciôn-Guèvèr », signifie « colonne vertébrale de l’homme fort ». Vous le savez la colonne vertébrale est la partie du corps supportant la tête et le torse qui forme un canal pour les nerfs. Au sens figuré, la colonne vertébrale est un élément fondamental de quelque chose qui motorise en fournissant de l'énergie. Il y a une « tête » et des « nerfs » ! De l’intelligence et la capacité de réagir, la transmission des ordres qui viennent de la tête. Ne pensons surtout pas que l’on puisse rivaliser ou défier impunément « l’homme fort », qui est Jésus-Christ, car on pourrait se briser sur sa « colonne vertébrale ». Bien que souple (patience du Seigneur), celle-ci résiste (Dieu résiste à l’orgueil et au péché) et l’on s’y heurte (par notre désobéissance) et s’y brise (on paye les frais, avec des conséquences et de lourdes pertes). Josaphat aurait dû demander le conseil de Dieu avant de s’allier avec la fille d’Achab, et par ailleurs, il aurait dû chercher Dieu de tout son cœur pour acquérir l’or de la sagesse et de la connaissance de Dieu.

Ø  Proverbes 16: 16 : « Acquérir la sagesse vaut mieux que l’or fin, acquérir l’intelligence est préférable à l’argent ».

Ø  Proverbes 8: 10 : « Acceptez ma discipline et non l’argent, la connaissance plutôt que l’or de choix ».

 
 

Le prophète Zacharie a eu la vision d’une femme qui sort d’un épha, un récipient contenant la plus grande mesure chez les juifs. Une masse de méchanceté planait sur le pays, et cette mesure était comble. Servant pour le commerce, ils n’avaient d’yeux que pour le profit, les affaires et la malhonnêteté. Le couvercle en plomb a été soulevé et Zacharie a pu voir ce qui s’y trouvait: une femme assise dans l’épha, au milieu de l’épha. Elle représentait la méchanceté qui animait ce peuple. L’ange a repoussé la femme à l’intérieur de l’épha. Elle ne pouvait s’enfuir, et l’épha est devenu sa prison jusqu’à son jugement et son châtiment. Le couvercle de plomb refermé sur la Méchanceté indiquant par-là qu’elle ne pourrait échapper au jugement divin, ce qui arrive aux pays européens qui ont misé leur avenir uniquement sur des bases économiques, et que tout effort en ce sens serait vain au-dessus de ses forces. Deux femmes ayant des ailes comme celle des cigognes apparurent alors. Elles symbolisent l’Assyrie et Babylone qui allaient être les instruments du châtiment divin. Elles devaient être deux à cause du poids qu’elles devaient porter. Lors de sa migration, la cigogne parcours des distances énormes... L’épha allait être transporté loin du territoire d’Israël pour aller à Babylone où une maison lui était destinée.

En attendant, la Méchanceté devait progresser “parce que l’iniquité se sera accrue, la charité du plus grand nombre se refroidira” (Matthieu 24: 12) et se diriger vers le lieu même qui s’est toujours opposé à Dieu, à Babel où tout a commencé, l’esprit de Rébellion universel contre Dieu. Cette vision de Zacharie est toujours d’actualité sur nos pays modernes. L’esprit de Méchanceté plane toujours, il trafique bel et bien avec l’esprit du mal, la rébellion, la fraude, mais une masse de plomb semble la couvrir aux yeux des hommes et de Dieu. Mais Dieu a ses serviteurs et ses servantes pour exécuter ses desseins, pour retirer la méchanceté et l’emmener très loin pour le soulagement et le réconfort du faible reste de justes. Même si l’esprit de Méchanceté est profondément enraciné, celui-ci sera extirpé de la terre. Un Vent favorable a soufflé sur les ailes de ces femmes (“les messagères de bonnes nouvelles sont une grande armée” Psaume 68) qui se sont dépêchées d’accomplir l’ordre de Dieu. En effet, le Seigneur a des moyens puissants qui surgissent d’on ne sait où pour délivrer ses enfants qui le désirent de tout cœur, Il a des ressources, des forces invisibles qui sont mises en œuvres. Ce Vent favorable, c’est l’Esprit de Dieu.

Le Vent-Rénânâh

Ø  Je laisserai exploser ma joie” (Psaume 63: 6).

La racine du mot hébreu “joie”, utilisé dans ce verset signifie “Un son émis sous l’action d’un Vent”. Nous retrouvons ce mot notamment dans trois autres textes de l’Ancien Testament (Job 3:7; 20:5; Psaume 100:2). Il peut-être traduit par Allégresse:

Ø  c’est l’Allégresse de la naissance d’un enfant,

Ø  c’est l’Allégresse manifestée par des cris de victoire,

Ø  c’est l’Allégresse au moment d’offrir un sacrifice de reconnaissance.

C’EST UN VENT JUBILATEUR

Les versions Chouraqui et Tob traduisent: “Lèvres jubilantes !”. Ce Vent de la Joie est un souffle dont les églises ont bien besoin. Cette Joie de l’Eternel est notre force (Néhémie). Elle est la Volonté de Dieu: “afin que Ma joie soit en vous et que votre joie soit parfaite !” (Jean 15: 11). Que ce « Vent de la Joie » souffle sur nos églises !

 

Retour accueil