Bienvenue

Actuellement la FECE est présente dans 50 Pays/Etats

 

Plan du site 

Accueil
Remonter
Eglises membres
Ministères membres
Oeuvres sociales et culturelles
Formation
Notre vision
Meditations
Les dons spirituels
Amour de la vérité
Signes des temps
Communiques
Statuts
FECE-Internationale
Recherche dans site

Siège social de la FIECE
347, route de Labastide
40700 Hagetmau (France)

siege@fede-eglises.com

 

 

Association enregistrée à la  Préfecture des Landes  (France)
N° W402003234
Journal officiel
du 23 juin 2012
 

 Siret :
752 518 860 00016

Copyright © 2005-2017 

Hébergement  one.com.fr

 

QR-Code" du site FECE  

 


                                                  Pasteur Gérard Sadot
 Messages apportés à l'Eglise Chrétienne Evangélique de 84170 Monteux (Carpentras)
 

CEDERAI-JE L'HERITAGE DE MES PERES ?

Naboth dit à Achab: ‘Yahvé me garde de te céder l’héritage de mes pères !’. Achab s’en alla chez lui sombre et irrité à cause de cette parole que Naboth de Yizréel lui avait dite:

Je ne te céderai pas l’héritage de mes pères

1Rois 21: 3/4

(trad. Bible de Jérusalem, David Martin 1744, Semeur, français courant)

Cette magnifique vigne n'était pas à vendre, encore moins à brader ! La vigne n'avait pas de prix. Nous de même avons été rachetés à un très grand prix ! De même que le Salut de notre âme... C'est par grâce que nous sommes sauvés, par le moyen de la foi, et cela ne vient pas de nous mais de Dieu !!! L'héritage de la Réforme doit-il être cédé à la « Jézabel » des derniers temps ?

·         Galates 2: 4/5 : « … Et cela, à cause des faux frères qui s’étaient furtivement introduits et glissés parmi nous, pour épier la liberté que nous avons en Jésus-Christ, avec l’intention de nous asservir. 5 Nous ne leur cédâmes pas un instant et nous résistâmes à leurs exigences, afin que la vérité de l’Evangile fût maintenue parmi vous ».

Qui est cette mystérieuse Jézabel ? Elle se farde encore pour faire croire que son regard a changé, elle a orné sa tête avec le pape François pour mieux séduire, elle fait des clins d’œil aux Evangéliques, aux Pentecôtistes et à tous les fils de la Réforme, donnant l’illusion qu’elle n’est plus aussi mauvaise qu’ils pouvaient le penser… Voyez comment cette « puissance de séduction » manipule le pape actuel, qui demande pardon aux pentecôtistes, etc., mais qui continue d’adorer Marie tout en parlant de Jésus… Il déclare d’ailleurs qu’il faut:

·         « … regarder et invoquer Marie pour n’être jamais vaincu par le péché !» (20 Août 2014).

Il persiste encore en disant :

·         « Sans Marie, le chrétien est orphelin ! » (Tweet du mardi 2 septembre 2014).

Cette « Jézabel » n’a pas renoncé à ses doctrines de démons et à ses fables qui nient la Grâce en Jésus seul. L’Eglise catholique romaine ne renoncera jamais à ses dogmes anti-bibliques.

Je me permets de reproduire un extrait du traité de Calvin sur les reliques, ce qui ne sera qu’un bref rappel:

·         « Au lieu de méditer la vie [des apôtres, martyrs et autres saints], pour suivre leur exemple, [le monde] a mis toute son étude à contempler et tenir comme trésor leurs os, chemises, ceintures, bonnets, et semblables fatras. Si on voulait ramasser tout ce qui s’est trouvé [de pièces de la vraie croix], il y en aurait la charge d’un bon grand bateau. Quelle audace cela été de remplir la terre de pièces de bois en telle quantité que trois cents hommes ne les sauraient porter !

Quel sacrilège est-ce, d’abuser ainsi du nom de Jésus-Christ, pour couvrir des fables tant froidement forgées ? [On a beau faire]… tout cela ne fait rien pour approuver que Jésus-Christ ait été crucifié avec quatorze clous, ou qu’on eût employé une haie tout entière à lui faire sa couronne d’épines; ou qu’un fer de lance en ait enfanté, depuis, trois autres; ou que d’un suaire seul il en soit sorti une couvée, comme de poussins d’une poule. Ils n’ont point eu honte de feindre une relique de la queue de l’âne sur lequel notre Seigneur fut porté, ils la montrent à Gènes. Mais il ne nous faut étonner non plus de leur impudence, que de la sottise et stupidité du monde, qui a reçu avec dévotion une telle moquerie. Si on leur eût montré des crottes de chèvres, et qu’on leur eût dit: voici des patenôtres (chapelets) de Notre Dame, ils les eussent adorées sans contredit.

L’abbaye de Charroux, au diocèse de Poitiers, se vante d’avoir le prépuce, c’est-à-dire la peau qui lui fut coupée à la circoncision. L’Evangéliste saint Luc raconte bien que notre Seigneur Jésus a été circoncis; mais que la peau ait été gardée, pour la réserver en relique, il n’en fait point de mention. Que dirons-nous du prépuce qui se montre à Rome, à Saint-Jean de Latran ? Il est certain que jamais il n’y en a eu qu’un… un troisième prépuce de notre Seigneur, se montre à Hildesheim.

Il n’y a si petite villette ni si méchant couvent, où l’on ne montre du lait de la sainte Vierge, les uns plus, les autres moins. Tant y a que si la sainte Vierge eût été une vache, ou qu’elle eût été une nourrice toute sa vie, à grand peine en eût-elle pu rendre telle quantité. D’autre part, je demanderais volontiers comment ce lait, qu’on montre aujourd’hui partout, s’est recueilli pour le réserver en notre temps. Il est bien dit que les bergers ont adoré Jésus-Christ, que les mages lui ont offert leurs présents; mais il n’est point dit qu’ils aient rapporté du lait pour récompense.

Les dernières reliques qui appartiennent à Jésus-Christ: un morceau du poisson rôti que lui présenta saint Pierre, quand il lui apparut sur les bords de la mer. Il faut dire qu’il a été bien épicé, ou qu’on y ait fait un merveilleux saupiquet, qu’il s’est pu garder si longtemps. Mais, sans risée, est-il à présumer que les apôtres aient fait une relique du poisson qu’ils avaient apprêté pour leur dîner ?Partout où il y a église qui porte les noms [de Saint Pierre ou Saint Paul], il y en a des reliques. Si on demande quelles, qu’on se souvienne de la cervelle de saint Pierre qui était au grand autel de cette ville [de Genève]. Tout ainsi qu’on trouva que c’était une pierre de ponce, ainsi trouverait-on beaucoup d’os de chevaux ou de chiens, qu’on attribue à ces deux apôtres.

Ainsi en est-il des reliques: tout y est si brouillé et confus, qu’on ne saurait adorer les os d’un martyr qu’on ne soit en danger d’adorer les os de quelque brigand ou larron, ou bien d’un âne, ou d’un chien, ou d’un cheval. On ne saurait adorer un anneau de Notre-Dame, ou un sien peigne, ou ceinture, qu’on ne soit en danger d’adorer les bagues de quelque paillarde (prostituée).

Le principal serait d’abolir entre nous chrétiens cette superstition païenne, de canoniser les reliques, tant de Jésus-Christ que de ses saints, pour en faire des idoles ».

Non, nous ne cèderons pas ce glorieux héritage pour lequel nombreux sont ceux et celles qui ont payé un si grand prix pour nous le communiquer. À commencer par les apôtres eux-mêmes... l'Histoire de l'Eglise regorge de témoins fidèles de Sa Grâce, et ils ont payé le prix fort... des milliers d'Evangéliques ont donné leur vie sur le bûcher:

Jean Hus, William Tyndale, John Rogers, Hugh Latimer, Nicholas Ridley, Anne Askew, John Bradford et John Philpot et des multitudes d’autres.

Qui se souvient encore de Marie Durand enfermée dans la Tour de Constance à Aigues-Mortes ? La captivité de Marie Durand dura 38 ans. Enfermée avec une vingtaine d'autres femmes de tous âges et de toutes conditions, elle vit dans la pauvreté, le froid, la promiscuité. Marie a gravé le mot "RESISTER" dans la pierre d'une margelle au centre de la salle commune. Résister, c'est ce qu’a fait Marie Durand tout au long de sa captivité, refusant toujours d'abjurer sa foi, exhortant ses compagnes et écrivant de nombreuses lettres. Elles sont payés un prix fort et n’ont pas cédé aux pressions d’abjurer leur foi… le frère de Marie, Pierre Durand, âgé de trente ans, fut pendu le 22 avril 1732 sur l'Esplanade de Montpellier. Son père ne sort de prison qu'en 1743…

UNITE PAR LA COMPROMISSION ?

 

C’est ce que propose la doctrine de l’Œcuménisme aux Evangéliques aujourd’hui, une fausse doctrine de l’unité. Ces faits ne sont pas nouveaux dans l’histoire du peuple de Dieu, déjà à l’époque de Néhémie. Néhémie fut attristé de voir que le diable s'était infiltré dans la Maison de Dieu. Un ministère rétrograde avait amené la compromission dans la Maison du Seigneur et Néhémie fut le seul à comprendre l'ampleur du mal et ses conséquences désastreuses sur le peuple:

·         Néhémie 13: 1/9: « Dans ce temps, on lut en présence du peuple dans le livre de Moïse, et l’on y trouva écrit que l’Ammonite et le Moabite ne devraient jamais entrer dans l’assemblée de Dieu, 2 parce qu’ils n’étaient pas venus au-devant des enfants d’Israël avec du pain et de l’eau, et parce qu’ils avaient appelé contre eux à prix d’argent Balaam pour qu’il les maudît; mais notre Dieu changea la malédiction en bénédiction. 3 Lorsqu’on eut entendu la loi, on sépara d’Israël tous les étrangers. 4 Avant cela, le sacrificateur Eliaschib, établi dans les chambres de la maison de notre Dieu, et parent de Tobija, 5 avait disposé pour lui une grande chambre où l’on mettait auparavant les offrandes, l’encens, les ustensiles, la dîme du blé, du moût et de l’huile, ce qui était ordonné pour les Lévites, les chantres et les portiers, et ce qui était prélevé pour les sacrificateurs. 6 Je n’étais point à Jérusalem quand tout cela eut lieu, car j’étais retourné auprès du roi la trente-deuxième année d’Artaxerxès, roi de Babylone. A la fin de l’année, j’obtins du roi la permission 7 de revenir à Jérusalem, et je m’aperçus du mal qu’avait fait Eliaschib, en disposant une chambre pour Tobija dans les parvis de la maison de Dieu… ». 

En ce temps-là, le grand prêtre Eliachib dont le nom signifie en hébreu "unité par la compromission" avait permis à Tobija, un prince ammonite, de loger dans le temple. Selon la loi, aucun ammonite n'était autorisé à entrer dans le temple. Mais Eliachib en avait donné la permission à Tobija dont le nom veut dire: "prospérité, plaisir, vie de jouissance". Le grand prêtre fit de la maison de Dieu la résidence d'un païen. C'est ainsi qu'un ministère corrompu s'associa au paganisme.  

·         "Le sacrificateur Eliachib... était établi dans les chambres de la maison de notre Dieu, et... était parent de Tobija" (Néhémie 13.4).  

Le peuple de Dieu aspirait à une vie facile et prospère, et Tobija n'était que trop désireux de leur enseigner les voies de l'idolâtrie. Néhémie voyait qu'un ministère permissif cautionnait la présence du démon

·         "A la fin de l'année, j'obtins du roi la permission de revenir à Jérusalem, et je m'aperçus du mal qu'avait fait Eliachib, en disposant une chambre pour Tobija dans les parvis de la maison de Dieu. Je le pris très mal. Je jetai hors de la chambre tous les objets qui appartenaient à Tobija; je dis de purifier les chambres et j'y replaçai les objets de la maison de Dieu" (Néhémie 13: 7/9). 

Néhémie n'agissait pas sur un coup de tête, pas plus que par tradition ou légalisme. Il voyait avec le regard de Dieu, éprouvait les mêmes sentiments que Dieu, et discernait la gangrène qui se développait dans la maison de Dieu, et qui était le fruit de la compromission. Si un plus grand nombre de conducteurs spirituels mesuraient aujourd'hui les dangers des plaisirs de la chair, du matérialisme, et de l’œcuménisme, ils en seraient attristés comme Néhémie, et les banniraient de leurs églises. Ô Seigneur, donne-nous des prédicateurs et des fidèles qui en ont assez de tout cela et qui prennent position contre le péché ! Donne-nous des gens qui aient le don de discerner cette infiltration néfaste du compromis dans la maison de Dieu !

Nombre  d’évangéliques sont devenus des pantins manipulés par les élites jésuites et les chantres de l’œcuménisme.
Dans le Nouveau Testament, Paul aussi a versé des larmes sur l'état rétrograde dans lequel se trouvait le peuple de Dieu. Il a lancé cet avertissement: 

·         "Il en est plusieurs (au milieu du peuple de Dieu) qui marchent en ennemis de la croix de Christ; je vous en ai souvent parlé et j'en parle maintenant encore en pleurant: leur fin, c'est la perdition; leur dieu, c'est leur ventre, ils mettent leur gloire dans ce qui fait leur honte; ils ne pensent qu'aux choses de la terre" (Philippiens 3.18-19). 

Le verbe grec qui est traduit "en pleurant" prend le sens fort de "sanglots bruyants venant d'un cœur brisé". A la vue de ces chrétiens qui s'éloignaient pour aller jouir des plaisirs du monde, faisant fi du sacrifice de la croix, le cœur de Paul s'est brisé jusqu'à faire sienne la souffrance de Dieu. Cela n'avait rien d'un désespoir muet ou d'un simple soupir de résignation.
C'était le cri perçant d'un homme déchiré partageant la douleur de Dieu à l'égard de ses enfants rebelles.

DIEU N’A PAS ENCORE RENDU SON VERDICT 

·         Daniel 1: 5/8: "Le roi leur assigna pour chaque jour une portion des mets de sa table et du vin dont il buvait, voulant les élever pendant trois années, au bout desquelles ils seraient au service du roi. 6 Il y avait parmi eux, d’entre les enfants de Juda, Daniel, Hanania, Mischaël et Azaria. 7 Le chef des eunuques leur donna des noms, à Daniel celui de Beltschatsar, à Hanania celui de Schadrac, à Mischaël celui de Méschac, et à Azaria celui d’Abed-Nego. 8 Daniel résolut de ne pas se souiller par les mets du roi et par le vin dont le roi buvait, et il pria le chef des eunuques de ne pas l’obliger à se souiller".

Le livre du  prophète Daniel peut illustrer le propos de Naboth en rapport avec la proposition d'Achab de lui acheter sa vigne. Daniel était un exilé. Il, fut durement éprouvé avec son peuple, pris en otage par le dictateur impie de Babylone. Il voulait non seulement garder la foi de ses pères, mais aussi conserver son identité. Il aurait pu succomber aux tentations de l'alcool et des mets impurs de la table du monarque Babylonien.

Il ne voulait pas non plus que ses compatriotes de captivité abdiquent de la foi. Encore moins commencer à adorer les idoles.

Le nom de Daniel signifie: "Dieu est mon juge: Il n'a pas encore rendu son verdict".

Tout ce qu’il avait subi comme maltraitances, épreuves, injustices ne sont pas venues à bout de sa foi et de sa détermination. Pour lui, le Législateur suprême n'avait pas dit son dernier mot, ni rendu son verdict. Daniel a refusé tout compromis qui l'aurait disqualifié devant le Juge de tout l'Univers.

·         "Daniel résolût de ne pas se souiller avec les mets du roi".

Même sur un plateau en argent !

Ce fut une décision lourde de conséquences pour lui, un engagement à hauts risques. Manger des aliments sacrifiés aux idoles c'était communier avec les démons que sont les divinités païennes. Toutefois, comme le disait Kennedy, en chinois le mot CRISE est formé de deux caractères. L'un représente le danger, l'autre l'opportunité ! (J.F. Kennedy).

Nombreux sont ceux et celles qui font état des miracles que Daniel et ses compagnons ont vécu. Mais peu réalisent que c’est suite à cette décision de ne pas se souiller, que les miracles ont surgi. C’est en vertu de cette foi ferme, de cette décision, que bien qu’il fut mis dans une fosse avec des lions affamés, ceux-ci ne le touchèrent point ! Ils sont devenus doux comme des agneaux. Trois autres compagnons de Daniel ont eux aussi été pris à parti, et jetés dans une fournaise ardente, chauffée sept fois plus pour eux que pour les autres. Mais un « quatrième » était avec eux dans cette fournaise, et ils ont été protégés du feu, et en sont sortis indemnes, sains et saufs, sans même l’odeur du brûlé sur eux ! On s’émerveille de ces miracles et interventions divines, on ne veut pas être touché par quelques lions, ou on veut que le « quatrième » soit avec nous dans les situations les plus difficiles. Mais, tout venait de leurs RESOLUTIONS ! C’est ainsi que la plupart ne pourront vivre ce type de miracles sans prendre des décisions fermes, des résolutions. Sans ce genre de résolutions, on ne peut rien résoudre !

A CAUSE DES APPÉTITS DE LA CHAIR

Tournures d’esprits et mentalités à rejeter

·         Lévitique 11: 29/30: "Voici, parmi les animaux qui rampent sur la terre, ceux que vous regarderez comme impurs: la taupe, la souris et le lézard, selon leurs espèces; 30 le hérisson, la grenouille, la tortue, le limaçon et le caméléon. 31 Vous les regarderez comme impurs parmi tous les reptiles: quiconque les touchera morts sera impur jusqu’au soir".

Le livre du Lévitique nous invite à identifier, à détecter ce qui ne convient pas pour se nourrir sur le plan mental ou spirituel. Pour nous il y a une application spirituelle. Nous voyons les raisons qui font que l’Eglise du Seigneur notamment dans les derniers temps est séduite…

·         La TAUPE... le mauvais travail de sape de l’Eglise apostâte.

Elles sont quasiment aveugles d'où l'expression: "myope comme une taupe". Il s’agit d’une grande partie des églises dans lesquelles il y a des adhérents mais pas de vrais convertis. Ils ne voient point la différence entre Eglises apostâtes, et l’Eglise fidèle.

Une taupe c'est un espion. Des émissaires du catholicisme sont entrés dans les Eglises Evangéliques depuis longtemps et ont fait leurs enquêtes, ont noté ce qui fait le succès des pentecôtistes notamment. Puis ils l’ont adapté et essayé de reproduire par le biais des mouvements charismatiques.

La taupe est associée au travail de sape, fait par dessous. Elles creusent des galeries souterraines. On étudie comment ruiner la réputation de quelqu'un  que l'on hait...

·         La SOURIS... ou l’Eglise infiltrée par le mal.

Prolifération et invasion, récoltes abîmées... Dans les entrepôts, les poulaillers, les habitations. Ces rongeurs peuvent véhiculer diverses maladies... Qu'est-ce qui vous ronge ? Quel mal est entré chez vous ?

J’ai vu une église florissante aux USA avec des milliers de membres, mais un jour on s’est aperçu trop tard qu’elle avait été infiltrée par des satanistes, et un an après il n’en restait plus rien du tout ! De nouveaux fidèles zélés sont entrés dans cette église, donnant leur dîme, parlant en langue, bref, de merveilleux chrétiens, etc. Puis prenant le pouvoir petit à petit, accédant rapidement à des postes de responsabilité, ils ont suggéré que pour que ladite Eglise croisse numériquement il fallait faire des réunions de maisons, et le pasteur et les anciens ont accepté et délégué ces personnes pour le faire… Un an après il ne restait quasiment plus rien de cette magnifique église !

·         Le LÉZARD... ou l’Eglise de l'immobilisme et de la paresse...

On parle de "lézarder au soleil". Dans ce cas, il s’agirait de s’exposer au Soleil de Justice, en ne voulant que jouir des promesses, sans rien faire. Je pense aux Eglises qui ne pensent qu’aux choses de la terre, qui ne parlent que de bénédictions…

Ils oublient le Salut des âmes, d’aller dans le monde entier annoncer la Bonne Nouvelle, de prêcher l’Evangile de Vérité. Immobilisme. Le lézard est le symbole de ceux qui recherchent leurs aises. On ne veut pas être dérangé. Surtout pas inquiété. "Voici que s'avance l'immobilisme et, nous ne savons pas comment l'arrêter" (Edgar Faure).

·         « En Dieu nous avons la vie, le mouvement, et l’être » (cf. Actes 17: 28).

L’Eglise devrait aller dans le monde pour évangéliser, sinon, le monde entrera dans l’Eglise pour la pervertir !

·         Le HÉRISSON... la colère, se mettre en boule !

Suite  à une dispute, un homme se plaignait: "ma femme est historique...". " mais Non, on dit: elle est hystérique ! ". "Non, non, elle est historique, historique, historique...". "Mais pour quoi pas hystérique ?". "Elle est historique car elle se souvient toujours des dates où j'ai fait des bêtises !".

En hébreu ça évoque la colère. L’esprit de dispute anime de plus en plus nombre de croyants dans les églises, contestant l’existence de l’enfer, de l’enlèvement de l’Eglise, etc.

·         La GRENOUILLE... ou l’Eglise de l’orgueil et les faux semblants.

Non sans ambitions, "la grenouille veut se faire aussi grosse qu'un bœuf !" (La Fontaine). Elle s'enfle vite comme un ballon de baudruche. Une toute petite aiguille et elle éclate. Elle est vite dégonflée.

Elle fait des bonds spectaculaires, puis, s'arrête brutalement... Elle semble dynamique. Elle donne l'impression d'avancer, mais  ce ne sont que des "sauts de grenouille" rien de plus. Des progrès très sporadiques.

·         "Tous les matins, j'apporte le café à ma femme au lit..... Elle n'a plus qu’à le moudre !" (Pierre Desproges).

On peut penser à des avancées immenses, mais elle reste dans son marigot. L’Eglise catholique romaine fait semblant d’avancer dans la vérité évangélique mais reste dans ses fausses doctrines, culte de la Vierge, prières pour les morts, sacrements, adulation du pape, etc.

·         La TORTUE... ou le repli sur soi... La psychologie dans l’Eglise.

Leur carapace leur sert notamment de bouclier et aussi à conserver la chaleur. Elles ont le sang-froid. Elles passent la moitié de leur temps à dormir. Elles peuvent vivre longtemps, près de 250 ans...

Elle symbolise le repli sur soi dans sa carapace. Image de ceux qui jouent la sécurité et ne prennent aucun risque. Combine se renferment sur eux-mêmes avec le danger de faire de l’introspection morbide.

Aujourd’hui on veut régler les problèmes de bien des croyants à coup de « relation d’aide ». Vous voyez Jésus et les apôtres dire: « Nous allons faire une cure de ‘psychologie déculpabilisante’ et dans 3 ans vous vous en porterez mieux ? Les voyez-vous faire ça et faire payer en plus ? Ces pratiques ont la vie dure et reviennent de manière cyclique dans l’Eglise.

·         Le LIMAÇON, ou l’Eglise de la mollesse spirituelle et de la lenteur, manque d’énergie  et d’efficacité.

Les fils du scarificateur Eli étaient spécialement impies, ils « piquaient » ce qui appartenait à Dieu !

·         1Samuel 2: 12/17: « Les fils d’Eli étaient des hommes pervers, ils ne connaissaient point l’Eternel. 13 Et voici quelle était la manière d’agir de ces sacrificateurs à l’égard du peuple. Lorsque quelqu’un offrait un sacrifice, le serviteur du sacrificateur arrivait au moment où l’on faisait cuire la chair. Tenant à la main une fourchette à trois dents, 14 il piquait dans la chaudière, dans le chaudron, dans la marmite, ou dans le pot; et tout ce que la fourchette amenait, le sacrificateur le prenait pour lui. C’est ainsi qu’ils agissaient à l’égard de tous ceux d’Israël qui venaient là à Silo. 15 Même avant qu’on fît brûler la graisse, le serviteur du sacrificateur arrivait et disait à celui qui offrait le sacrifice: Donne pour le sacrificateur de la chair à rôtir; il ne recevra de toi point de chair cuite, c’est de la chair crue qu’il veut. 16 Et si l’homme lui disait: Quand on aura brûlé la graisse, tu prendras ce qui te plaira, le serviteur répondait: Non ! Tu donneras maintenant, sinon je prends de force. 17 Ces jeunes gens se rendaient coupables devant l’Eternel d’un très grand péché, parce qu’ils méprisaient les offrandes de l’Eternel

Le sacrificateur Eli avait repris ses fils… mollement:

·         verset 22: « Eli était fort âgé et il apprit comment ses fils agissaient à l’égard de tout Israël ; il apprit aussi qu’ils couchaient avec les femmes qui s’assemblaient à l’entrée de la tente d’assignation. 23 Il leur dit: Pourquoi faites-vous de telles choses ? Car j’apprends de tout le peuple vos mauvaises actions. 24 Non, mes enfants, ce que j’entends dire n’est pas bon; vous faites pécher le peuple de l’Eternel. 25 Si un homme pèche contre un autre homme, Dieu le jugera; mais s’il pèche contre l’Eternel, qui intercédera pour lui ? Et ils n’écoutèrent point la voix de leur père, car l’Eternel voulait les faire mourir ».

Plus tard, l’arche fut prise par les Philistins… et la Gloire a été bannie d’Israël.

·         Le CAMÉLÉON... ou l’Eglise hypocrite qui cache ses intentions, qui vit dans le mensonge. Elle se déguise.

Les caméléons se caractérisent par des yeux globuleux qui voient sous tous les angles, devant et derrière en même temps, et ils ont une langue protractile qui attrape les proies à distance, et, surtout, ils changent de couleur selon l'endroit où ils se trouvent. La vitesse de la langue: 20 km/h. Elle est parfois aussi grande que leur corps !

·         "Nous sommes puissants par notre langue" (Psaume 12: 5).

Je résume: ils voient sans être vus et attrapent leurs proies à distance avec leur langue. Ce sont les rois du camouflage et de la dissimulation. Vous ne savez pas que c'est eux qui ont parlé contre vous, mais leur langue a frappé à l'improviste.

·         "Frappons-le avec la langue" (Jérémie 18/18).

Il change d'opinions selon les lieux... Il se fond dans la masse. Le pape François se déguise en Evangélique au point où les Evangéliques se travestissent en Catholiques !

On parle de ceux aussi qui dans le peuple de Dieu sont sans convictions, et se fient à l’opinion publique, mais aucunes convictions personnelles, et on se rallie au dernier qui a parlé.

Par contraste je vous invite à suivre avec moi le personnage de Gaïus, et sa fidélité à la Vérité dans laquelle il marchait de tout cœur et sans compromis:

GAÏUS LE BIEN AIME DANS LA VERITE

·         3Jean 1: "L’ancien, à Gaïus, le bien-aimé, que j’aime dans la Vérité".

C’est une lettre individuelle que Jean a écrite. Jean avait mis sa tête sur la poitrine de Jésus. Il se décrit lui-même comme étant le disciple que Jésus aime. Jean savait que Jésus l’aimait, plus, que lui pouvait L’aimer. Il avait foi dans l’amour que Jésus avait pour lui, et non pas, sur son amour pour le Seigneur.

a) Etant devenu vieux, Jean a écrit cette lettre à un ancien, le bien-aimé Gaïus. C’est la même expression de Jésus à propos de Jean lui-même, AGAPETOS en grec: "le bien-aimé".

Qui était Gaïus ? Un homme riche qui était fidèle aux apôtres. Sa bénédiction était en corrélation avec sa vie intérieure, tellement évidente qu'il était impossible que ce ne se voit pas, c'était quelque chose de flagrant.

Il en était ainsi de Nathanaël, dont le figuier était gorgé de fruit... Jésus l’avait aperçu, et ce figuier sous lequel il était ployait sous les fruits, de sorte qu’il était impossible que ça ne se voit pas, Jésus avait remarqué Nathanaël par rapport à ce figuier qui témoignait de sa fidélité, de son sérieux sous la loi de Moïse…

Revenons à l’épitre de Jean. Il semble qu’il y ait eue une division dans cette église. Quelque chose est arrivée. Même dans ce temps-là, l’église se divisait. Un dénommé Diotrèphe aimait à être le premier. Il s’était mis dans une position d’autorité qui ne venait pas de Dieu, ni désigné par Dieu. Il disait à l’église de ne pas recevoir l’apôtre Jean. Gaïus et d’autres ont laissé l’église. Déjà ce temps-là, l’Évangile s’était perverti.

·         Au verset 2: "Bien-aimé, je souhaite que tu prospères à tous égards et sois en bonne santé, comme prospère l’état de ton âme".

Remarque la prière de Jean pour cet ancien. C’était longtemps après que Jean eut mis sa tête sur la poitrine de Jésus et qu’il eut entendu le cœur de Jésus. Je crois que Jean connaissait mieux Jésus que la plupart de tous les apôtres. Il Le connaissait d’une manière intime. A la résurrection de Jésus, lorsque Jean a vu les vêtements de Jésus par terre, il a rapidement cru. C’est le seul des 12 apôtres qui n’est pas mort martyr. Nous pouvons appliquer ce verset au désir de Dieu pour nous. Dieu veut que nous soyons prospères en toutes choses.

b) Le mot EUODOU en grec veut dire "prospérité" ...  même dans les finances ! Ce même mot est utilisé dans 1Corinthiens 16: 2:

·         « Que chacun de vous, le premier jour de la semaine, le dimanche, mette à part chez lui ce qu’il pourra, selon sa prospérité… ».

Donc lorsqu’il ira, ils n’auront pas à faire une collecte. Il parle d’une offrande. Gaïus était déjà prospère et Jean a prié pour qu’il le soit encore plus. Lorsque Jean priait pour quelqu’un, c’était une prière qui allait avec la volonté de Dieu.

Jean, celui qui a entendu le cœur de Jésus, est celui qui a prié pour que la personne prospère en toutes choses et qu’elle soit en bonne santé. En réalité au lieu de venir contre ceux qui prêchaient pour la prospérité et d’être en bonne santé, nous devrions dire que ces gens connaissent le battement du cœur de Jésus.

Jésus a fait de nombreux miracles. Il a fait la multiplication des pains et des poissons. Il a transformé l’eau en vin.

En d’autres mots ta prospérité à l’EXTERIEUR, dans ton entreprise, dans ta santé et ta prospérité en toutes choses est en égale proportion avec la prospérité de ton âme, INTERIEURE. Cela appartient à ceux dont l'âme prospère. Rarement, on entend quelqu’un dire: qu’est-ce qui manque à mon âme ? Qu’est-ce que l’âme ? C’est notre pensée, nos émotions et notre volonté. C’est le centre de nous. Nous sommes faits de 3 parties. Dieu est une trinité: le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Dieu nous a fait à son image. Nous sommes un esprit, une âme et nous vivons dans une maison qui s’appelle notre corps.

·         3Jean 1/3: "J’ai été fort réjoui, lorsque des frères sont arrivés et ont rendu témoignage de la Vérité qui est en toi, de la manière dont tu marches dans la Vérité".

Comment faisons-nous pour faire prospérer notre âme ?

CONNAITRE ET MARCHER DANS LA VÉRITÉ

Marcher dans la Vérité, c’est le secret de la prospérité de l’âme.

Le mot prospère au verset 2, comme "prospère" l’état de ton âme, en grec le temps du verbe est littéralement présent, passé et indicatif. Ce qui veut dire: « qui arrive maintenant, qui continue d’arriver ».

Le temps passif veut dire que ce n’est pas quelque chose que l’âme fait, c’est quelque chose qui est fait à l’âme. L’âme ne peut pas aider à prospérer. Certains chrétiens regardent ce verset et ils pensent que ce verset veut dire de ne pas mentir. Ce verset ne fait pas référence à un style de vie honnête ou une conversation. Ce sont des choses importantes, mais ce verset n’en fait pas référence. Qu’est-ce que ça veut dire de marcher par la Parole de Dieu ? C’est trop général.

On pourrait dire aux gens d’aller dans Exode 20, les 10 commandements, et leur dire: "voici la Parole de Dieu". Ou d’aller dans Lévitique rempli de lois, en tachant de s'y soumettre, en pensant que c’est comme cela que ton âme sera prospère.

·         Au verset 4: "Je n’ai pas de plus grande joie que d’apprendre que mes enfants marchent dans la Vérité".

Il  n’est pas dit de "connaître la vérité", mais de "marcher dans la vérité". Connaître la vérité te rendra libre et de marcher dans la vérité fera prospérer ton âme.

·         Jean 8: 31: "Et Il dit aux Juifs qui avaient cru en Lui: si vous demeurez dans ma Parole, vous êtes vraiment mes disciples.... Verset 32: Vous connaîtrez la Vérité, et la Vérité vous affranchira".

Jésus a dit: "ma Parole" et sa Parole est la Grâce. Jésus a dit dans Jean 14: 21: "celui qui a Mes commandements (pas ceux de Moïse) et qui les garde, est celui qui M’aime".

Il est aussi écrit que Jésus a dit:

·         "si vous m’aimez, gardez Mes commandements" (Jean 14: 15).

Les commandements de Jésus ne sont pas les 10 commandements. Les commandements de Jésus sont de "croire en Lui et de s’aimer les uns les autres".

Jean a dit, nous savons que si nous nous aimons les uns les autres, nous recevrons de Lui parce que nous gardons ses commandements (1Jean 3: 22). Et le verset suivant dit:

·         "c’est ici son commandement: que nous croyons au Nom de son Fils Jésus-Christ, et que nous nous aimions les uns les autres, selon le commandement qu’Il nous a donné" (1Jean 3: 23).

Il n’y a pas d’autres commandements pour les croyants. Nous devons savoir premièrement de quelle manière Jésus nous a aimés et ensuite nous pourrons remplir ce commandement. Marcher dans l’amour est le résultat de marcher dans la Vérité. Lorsque nous marcherons dans la Vérité, notre cœur deviendra ouvert. Lorsque nous ne marchons pas dans la Vérité, notre cœur reste fermé et mesquin. C’est ce que nous voyons dans 3Jean. Diotrèphe ne croyait pas en la vérité, son cœur était fermé et il est devenu orgueilleux. Le cœur de Gaïus était ouvert et il accueillait les frères étrangers et il leur était charitable. Jésus a dit dans Jean 8: 32:

·         "vous connaîtrez la Vérité et la Vérité vous affranchira".

c) Dans ce verset, Jésus parlait aux Juifs. Les Juifs connaissaient les 10 commandements et aussi les 613 lois. Jésus a dit' "vous connaîtrez", le temps du verbe est au FUTUR.

Si la Loi de Moïse était la Vérité et que les Juifs le savaient, ce seraient superflu de dire qu’ils connaîtront dans un temps futur. Qu’est-ce que la Vérité fait ? Elle te rend libre

Ce n’est pas seulement de confesser nos péchés. La Vérité qui rend libre, c’est de savoir et de croire en Jésus, en sa Parole. Lorsque ton âme prospère, tes émotions seront touchées, parce que tes émotions sont dans ton âme. Si tu es toujours déprimé, triste, critiqueur, que tu murmures et que tu commères, je n’appelle pas cela une âme prospère. Si tes sentiments sont joyeux, gais, que tu es calme, serein et que tu aimes, c’est un signe que ton âme prospère.

C’est étonnant le nombre de personnes qui deviennent en meilleure santé lorsque leur âme prospère, même leurs finances vont mieux. Lorsque ton âme est remplie, tu prospères en toutes choses. La faveur de Dieu est sur toi. Si tu veux la garder, tu dois faire attention à ce que tu dis.

Par exemple, si une personne me critique et que je ne réponds pas par la colère, c’est parce que je sais, et que m’importe, puisque la faveur de Dieu est sur moi. Si je me laisse toucher et que je réponds à cette calomnie, c’est de lui donner ma faveur. Les gens oublient qu’ils sont en Jésus-Christ et ils répondent. À partir du moment que tu crois quelque chose qui n’est pas vrai, tu manifestes le mensonge dans ta vie.

L’ennemi de ton âme voudrait que tu crois que tu as perdu ton salut pour te faire perdre ton assurance. Tes pensées n’étant plus protégées, de plus en plus de mauvaises pensées vont commencer à venir. Dans ce combat spirituel où tu es impliqué de par ta conversion, il faut mettre le « CASQUE DU SALUT » et que ta tête pénètre bien ce « casque », en sorte que tes pensées soient protégées.

Blasphémer contre le Saint-Esprit ne peut pas être fait par un croyant. Jésus ne parlait pas à des croyants ou à des pécheurs, Il parlait aux Pharisiens de qui Il dit qu’ils ont un esprit impur. Et Il dit que c’est le seul péché qui ne peut pas être pardonné.

Après qu’Il soit mort et ressuscité, Il n’y a aucun péché qui ne puisse être pardonné. Dans les faits, tous les croyants qui ont répondu à l’appel du Saint-Esprit et qui se sont repentis sont complètement pardonnés, en accord avec la richesse de sa Grâce.

Perdre l’assurance de ton Salut t’empêchera de sortir et de témoigner. Tu perds la joie, tu finiras déprimé. Tu seras toujours en train de chercher si tu as un péché, à faire de l'introspection, plutôt que de chercher des gens avec qui tu pourrais partager l’Évangile. Te souviens-tu de l’histoire de Jésus devant Pilate. Pilate lui a demandé s’Il était le roi des Juifs. Jésus a répondu: "tu le dis" (Marc 15: 2).

·         Jean 18 : 37: "Pilate lui dit: tu es donc roi ? Jésus répondit: tu le dis, Je Suis roi. Je Suis né et Je Suis venu dans le monde pour rendre témoignage à la vérité. Quiconque est de la Vérité écoute ma voix. 38. Pilate lui dit: qu’est-ce que la Vérité ?".

Dans le film « La passion » nous les voyons tous les deux parler en latin et Pilate dit :

·         "Qu'est-ce que la Vérité ?". En latin "véritas" ce qui veut dire vérité.

Le mot vérité en grec et en hébreu est:

d) "ALETHEIA". Ce mot est composé de la première et de la dernière lettre de l'alphabet hébreu. "TAV" et "ALEPH" sont la première et la dernière lettre de l’alphabet hébreu. C’est la signature de Jésus.

SEUL JESUS EST LA VERITE ‘ALETHEIA IN VERITAS’ !

MEM : l’image de cette lettre est de l’eau qui signifie le Saint-Esprit ou la Parole. Tu prends la lettre MEM et tu la mets au centre d’ALEPH TAV qui donne EMET qui veut dire la Vérité. Donc le Saint-Esprit est au milieu et Il apporte la Vérité au sujet de Jésus, du commencement à la fin.

NOUS DEVONS RÉSISTER !!!

·         Galates 2 : 4/5: "... Et cela, à cause des faux frères qui s’étaient furtivement introduits et glissés parmi nous, pour épier la liberté que nous avons en Jésus-Christ, avec l’intention de nous asservir. 5 Nous ne leur CEDAMES pas un instant et nous RESISTAMES à leurs exigences, afin que la Vérité de l’Évangile fût maintenue parmi nous".

La même chose arrive encore aujourd’hui. Des gens vont à l’église pour essayer de trouver des erreurs dans notre liberté. La liberté se trouve dans la Grâce, non pas une liberté pour s’abandonner aux convoitises, mais une liberté pour servir et aimer. Jésus est venu pour que nous soyons libres.

Nous ne sommes même pas libres de penser, mais Jésus est venu pour que nous soyons un penseur libre. Les croyants sont les personnes les plus libres, les plus heureuses et les plus bénies, parce que la Vérité les a rendus libres. Le problème avec les Galates c’était qu’ils voulaient apporter la Loi au travers de la Grâce. Ils disaient que la Grâce et Jésus c’était bien, mais qu’ils devaient aussi garder la loi de Moïse, comme par exemple d’être circoncis. Ils voulaient apporter ces principes dans l’église de Galatie, afin qu’ils soient asservis. La réponse de Paul a été au verset 5 :

‘NOUS NE LEUR CEDAMES PAS UN INSTANT’

Nous devons en arriver au point où, avec l’Évangile de la Grâce, il n’y a plus de compromis.

Paul aimait tellement les gens qu’il a maudit doublement ceux qui ne prêchaient pas l’Évangile de la Grâce, parce qu’ils apportaient la confusion.

Dans les faits, sa deuxième lettre dans 2Jean a été écrite à une femme, Kyria. Cette lettre prouve qu’une femme peut être une conductrice. C’était une femme en bonne santé qui possédait une maison où elle recevait des gens. Il a dit que si quelqu’un venait à elle et qu’il n’apportait pas la doctrine de Jésus-Christ, de ne pas le recevoir dans sa maison et de ne pas lui dire, salut, parce que ce serait de participer à ses mauvaises œuvres.

Peut-être me diras-tu que nous devons nous aimer les uns les autres.

Lorsqu’ils ont besoin d’aide, qu’ils sont dans l’affliction ou qu’ils ont besoin de prière, nous les aiderons, mais s’ils veulent de notre aide pour la propagation de l’hérésie et de leurs mensonges: pas question ! C’est ça avoir de l’amour pour la Vérité. Ces gens, après avoir reçu la grâce, ont essayé d’amener les autres sous la Loi. Paul les a maudits d’une double malédiction pour que leur ministère soit inefficace :

·         Galates 1: 8/9 et 5: 4: « Mais, quand nous-mêmes, quand un ange du ciel annoncerait un autre Evangile que celui que nous vous avons prêché, qu’il soit anathème ! 9 Nous l’avons dit précédemment, et je le répète à cette heure: si quelqu’un vous annonce un autre Evangile que celui que vous avez reçu, qu’il soit anathème ! (…) Chapitre 5 verset 4: Vous êtes séparés de Christ, vous tous qui cherchez la justification dans la loi; vous êtes déchus de la Grâce ».

Ce qui veut dire que si je prêche l’Évangile de Grâce, je suis sous une DOUBLE bénédiction.

·         Galates 2: 4: "Et cela, à cause des faux frères qui s’étaient furtivement introduits et glissés parmi nous, pour épier la liberté que nous avons en Jésus-Christ, avec l’intention de nous asservir. 5 Nous ne leur cédâmes pas un instant et nous résistâmes à leurs exigences, afin que la vérité de l’Évangile fût maintenue parmi nous".

Qu’est-ce que cela veut dire de « marcher dans la Vérité » ? C’est de marcher par l’Évangile. Crois-tu que chaque jour tes péchés sont pardonnés ?

Si tu commences à croire que tes péchés ne sont pas pardonnés, tu arrêtes de marcher dans la Vérité. Tu commences à sentir la peur, l’inquiétude et la condamnation. Tout ce qui se produit de mauvais dans ton âme est produit par de fausses croyances. Tout ce qui dans ton âme fait que tu te sens bien et que ton âme prospère est parce que tu crois ce qui est exact et bien. La Vérité de l’Évangile, c’est tout ce que Jésus a fait à la croix et à sa résurrection.

Premièrement, tes péchés sont pardonnés, le crois-tu ?

PLUS DE CONDAMNATION UN POINT C’EST TOUT !

Deuxièmement, il n’y a pas de condamnation pour toi, le crois-tu ?

·         Romains 8: 1: "il n'y a AUCUNE (autre trad. « plus de condamnation ») condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ".

La condamnation est réduite à « aucune », à « plus ». Ceux qui sont en Jésus-Christ ne peuvent revenir en arrière et Dieu non plus. Elle est inexistante. UN POINT C'EST TOUT ! Rien de plus. Il a été rajouté une phrase qui n'existe pas dans le texte original: "qui marchent  selon l'esprit et non selon la Chair". Or il est littéralement écrit:

·         "Maintenant, ceux qui sont unis au Christ Jésus ne peuvent plus être condamnés" (Trad. PDV).

UN POINT C'EST TOUT ! Rien de plus.

·         Galates 2: 11: "Mais lorsque Céphas (Pierre) vint à Antioche, je lui résistai en face, parce qu’il était répréhensible. 12 En effet, avant l’arrivée de quelques personnes envoyées par Jacques, il mangeait avec les païens ; et, quand elles furent venues, il s’esquiva et se tint à l’écart, par crainte des circoncis. 13 Avec lui les autres Juifs usèrent aussi de dissimulation, en sorte que Barnabas même fut entraîné par leur hypocrisie. 14 Voyant qu’ils ne marchaient pas droit selon la vérité de l’Évangile, je dis à Céphas (Pierre), en présence de tous: si toi qui es Juif, tu vis à la manière des païens et non à la manière des Juifs, pourquoi forces-tu les païens à judaïser ? 15 Nous, nous sommes Juifs de naissance, et non pécheurs d’entre les païens. 16 Néanmoins, sachant que ce n’est pas par les œuvres de la Loi que l’homme est justifié, mais par la foi en Jésus-Christ, afin d’être justifiés par la foi en Christ et non par les œuvres de la loi, parce que nulle chair ne sera justifiée par les œuvres de la loi".

C’est Paul qui a écrit cette lettre. A la place de Pierre, j’aurais été embarrassé.

Qui a marché physiquement avec Jésus, Paul ou Pierre ? Pierre.

Qui a été sauvé en premier ? Pierre.

Qui a prêche le jour de la Pentecôte et que 3000 personnes ont été sauvés ? Pierre.

À qui Jésus a dit: "tu es heureux, fils de Jonas… ?" ... Pierre !

Qui a été sauvé plus tard ? Paul !

Qui a persécuté l’église ? Paul !

Paul a reçu la révélation de l’Évangile de la Grâce. Paul était tellement sûr de qui il était en Jésus et de son appel, en tant qu’apôtre de la Grâce, qu’il a confronté Pierre lorsqu’il a vu qu’il faisait des compromis.

·         Au verset 12: "En effet, avant l’arrivée de quelques personnes envoyées par Jacques, il mangeait avec les païens; et, quand elles furent venues, il s’esquiva et se tint à l’écart, par crainte des circoncis".

Jacques était le pasteur d’une église de Jérusalem qui était restée sous la loi. Ils étaient sauvés, mais ils restaient sous la Loi. Jacques avait envoyé des gens pour voir les chrétiens de Galatie. Avant qu’ils arrivent, Pierre mangeait avec les païens. Il a voulu bien paraître, comme quoi, il suivait la Loi. Dans les faits, il s’est esquivé de cette relation avec les païens, seulement parce que ses frères Juifs étaient là.

·         Au verset 13: "Avec lui les autres Juifs usèrent aussi de dissimulation, en sorte que Barnabas même fut entraîné par leur hypocrisie".

Le mot "dissimulation" veut dire l’hypocrisie et même les autres Juifs sont devenus hypocrites.

·         Au verset 14: "Voyant qu’ils ne marchaient pas droit selon la Vérité de l’Évangile, je dis à Céphas (Pierre), en présence de tous: si toi qui es Juif, tu vis à la manière des païens et non à la manière des Juifs, pourquoi forces-tu les païens à judaïser ?".

Il a vu qu’il ne marchait pas selon la Vérité de l’Évangile.

·         Au verset 15: "Nous, nous sommes Juifs de naissance, et non pécheurs d’entre les païens. 16 Néanmoins, sachant que ce n’est pas par les œuvres de la Loi que l’homme est justifié, mais par la foi en Jésus-Christ, afin d’être justifiés par la foi en Christ et non par les œuvres de la Loi, parce que nulle chair ne sera justifiée par les œuvres de la Loi".

C’est de cette manière qu’il a corrigé et argumenté avec Pierre. Tu essaies de faire que les gentils vivent comme les Juifs seulement pour impressionner tes frères. C’est ainsi que Paul a dit que s’il voulait plaire aux hommes, il n’aurait pas été le serviteur de Jésus-Christ.

La chair est une offense à la croix. Pour un temps, Pierre a arrêté de marcher dans la droiture et il a reçu une réprimande. Paul représente la pensée de Dieu.

·         Jean 1: 14: "Et la Parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de Grâce et de Vérité; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père".

Lorsque Jésus apparaît, la vérité et la grâce apparaissent.

·         Au verset 17: "Car la loi a été donnée par Moïse, la Grâce et la Vérité sont venues par Jésus-Christ".

ILS NE VIRENT QUE JESUS SEUL

Notez bien que Moïse, et les prophètes, n’ont pas apporté la Grâce et la Vérité. Seul Jésus l’a fait. Sur le mont de la transfiguration, Moïse et Elie Lui ont rendu visite pour parler de Son Départ… Puis ils disparurent, car Jésus avait décidé d’aller vers Jérusalem et non de monter au Ciel, Il le pouvait ayant vaincu toutes les tentations, n’ayant jamais cédé au péché d’aucunes manières, ni sous quelques formes que ce soit. Les disciples regardèrent encore, et ils ne virent que JESUS SEUL, Moïse et Elie avaient disparus…

·         Marc 9: 2/8: « Six jours après, Jésus prit avec lui Pierre, Jacques et Jean, et Il les conduisit seuls à l’écart sur une haute montagne. Il fut transfiguré devant eux; 3 ses vêtements devinrent resplendissants, et d’une telle blancheur qu’il n’est pas de foulon sur la terre qui puisse blanchir ainsi. 4 Elie et Moïse leur apparurent, s’entretenant avec Jésus. 5 Pierre, prenant la parole, dit à Jésus: Rabbi, il est bon que nous soyons ici; dressons trois tentes, une pour toi, une pour Moïse, et une pour Elie. 6 Car il ne savait que dire, l’effroi les ayant saisis. 7 Une nuée vint les couvrir, et de la nuée sortit une voix: Celui-ci est mon Fils bien-aimé: écoutez-Le ! 8 Aussitôt les disciples regardèrent tout autour, et ils ne virent que Jésus seul avec eux ».

Les mots, "Grâce et Vérité", nous les trouvons plusieurs fois dans les Psaumes, dans Genèse et  dans les Proverbes. David a eu la révélation de "la Grâce et de la Vérité". David a dit: "Tu es plein de Grâce et de Vérité". Ailleurs encore, il écrit: "que la Grâce et la Vérité me préservent".

La "Vérité et la Grâce" ne sont pas du côté de la Loi, mais ils sont tous les deux, du côté de Jésus seul. La Loi a été donnée par Moïse, mais la "Vérité et la Grâce" viennent de Jésus, Lui seul. L’Esprit de Dieu a mis ensemble la Grâce et la Vérité. Dans le texte grec, le mot "sont venues" est au SINGULIER. La Grâce et la Vérité ne sont pas dissociables. Ecoutez ce que le Saint-Esprit déclare sous la plume des évangélistes Matthieu, Marc et Luc:

‘IL N’EST PAS DE FOULON SUR TERRE QUI PUISSE BLANCHIR AINSI !!!’

Comme vous le savez certainement il y a 39 emplois du verbe « justifier » dans le Nouveau Testament, dont 29 sous la plume de l’apôtre Paul. Ce n’est pas fortuit. Jésus a été flagellé et a reçu 40 coups moins un.

·         Deutéronome 23: 1/3: « Lorsque des hommes, ayant entre eux une querelle, se présenteront en justice pour être jugés, on absoudra l’innocent, et l’on condamnera le coupable. 2 Si le coupable mérite d’être battu, le juge le fera étendre par terre et frapper en sa présence d’un nombre de coups proportionné à la gravité de sa faute.3 Il ne lui fera pas donner plus de quarante coups, de peur que, si l’on continuait à le frapper en allant beaucoup au-delà, ton frère ne fût avili à tes yeux ».

Les juif donc ne donnaient que 39 coups par un de plus pour ne pas dépasser la Loi. Sauf que là, l’innocent, Jésus-Christ a été puni, et le coupable, vous et moi, nous avons été absous. Tel est le prix qu’Il a payé pour l’Evangile de Vérité. Il a porté la honte de notre péché, Il a été puni, châtié et torturé pour nous donner Sa Justice ! Il a tant souffert pour cela ! Il est revêtu d’un vêtement resplendissant. C’est le manteau de sa Justice !

·         Esaïe 61: 10: « Je me réjouirai extrêmement en l’Eternel, et mon âme s’égayera en mon Dieu; car Il m’a revêtu des vêtements du salut, et m’a couvert du manteau de la justice, comme un époux qui se pare de magnificence, et comme une épouse qui s’orne de ses joyaux ».

Ce vêtement est « d’une telle blancheur » nous disent les témoins de cette scène surréaliste « qu’il n’est pas de foulon sur la terre qui puisse blanchir ainsi !!! ». Telles sont la Grâce et la Justice de Dieu en Jésus-Christ, le Salut que Dieu donne.

·         Esaïe 64: 6: « Nous sommes tous comme des impurs, et toute notre justice est comme un vêtement souillé; nous sommes tous flétris comme une feuille, et nos crimes nous emportent comme le vent ».

Le travail du foulonnier consiste à malaxer et frapper les étoffes en les baignant dans de l’eau additionnée de diverses substances, pour les assouplir, les rendre imperméables et en assurer la finition. On ajoute à l’eau de l’argile, et pour finir de l’urine humaine qui assure le nettoyage final et le blanchiment. Pratiqué manuellement, on utilisait une sorte de pilon en bois, le bâton à foulon, on piétinait les tissus…

Alors, chercherions-nous la Justice en nous, par nos propres œuvres… c’est la « propre justice », ni juste… ni propre du reste ! Pouvons-nous obtenir cette « Blancheur comme la lumière » en tapant sur le linge souillé de notre propre justice, avec toutes sortes d’efforts charnels, humains, en ajoutant même diverses substances... Rien n’y fera.

·         « Il n’y a pas de foulons sur terre qui puisse blanchir de la sorte ! ».

Pouvons-nous produire cette « justice » par nos mérites, par nos œuvres, par des sacrements quelconques ? Devons-nous céder ? Cette grande Vérité de la justification par la foi en Jésus ne doit pas être bradée… Ce serait devenir ennemi de la croix.

·         Matthieu 12 : 20: "Il ne brisera point le roseau cassé, et Il n’éteindra point le lumignon qui fume jusqu’à ce qu’Il ait fait TRIOMPHER la justice".

Les enfants prenaient un ROSEAU qui poussait en abondance près de la rivière Jourdain et ils s’en faisaient un instrument de musique. Si le roseau se brisait, ils le jetaient parce qu’il y en avait en abondance. Dans la pensée de Jésus, quand tu es meurtri et que tu as perdu ton chant et que tu n’es plus capable de louer Dieu, Lui ne te brisera pas. Le roseau qui est brisé, Jésus le prendra et Il le guérira.

Le LUMIGNON était fait avec une mèche de lin qui était mis dans un contenant d’argile où il y avait un peu d’huile d’olive. Quand la mèche faisait trop de fumée, on la jetait. Notre vie est-elle carbonisée ? Chemin faisant, si vous avez été consumés soit par une circonstance ou par une personne, sachez que Jésus ne vous éteindra pas, Il vous guérira. Nous sommes si précieux à ses yeux.

Faire triompher la justice est une citation messianique dans l’Ancien Testament:

·         Esaïe 42 : 3: "Il ne brisera pas le roseau froissé, et Il n’éteindra point la mèche qui brûle encore; Il annoncera la justice selon la VÉRITÉ".

Remarquez avec moi que dans l’Ancien Testament il est écrit, la "VÉRITÉ", et dans le Nouveau Testament il est écrit, "TRIOMPHER" (victoire). Ce qui veut dire que Jésus est rempli de  "Grâce et de Victoire". La Vérité apporte la victoire. La Vérité et la Victoire sont synonymes dans la pensée de Dieu.

La première fois que les mots "Grâce et Vérité" sont mentionnés, c’est dans l’Ancien Testament lorsqu’Abraham a envoyé son serviteur pour trouver une épouse à son fils Isaac.

C’est une image du Père qui envoie le Saint-Esprit, non pas pour apporter la gloire pour Lui, mais pour le Fils. Le Saint-Esprit prépare l’Epouse pour le Fils. Le serviteur se rend au puits où il rencontre cette belle femme Rébecca. Il lui demande qui est son père. C’est alors qu’il sait qu’il est à la bonne place. Dieu l’a conduit au bon endroit.

·         Genèse 24: 27: "... béni soit l’Éternel, le Dieu de mon seigneur Abraham, qui n’a pas renoncé à sa miséricorde et à sa fidélité envers mon seigneur ! Moi-même, l’Éternel m’a CONDUIT à la maison des frères de mon serviteur."

C’est la première fois que c’est mentionné dans la Bible :

·         "... qui n’a pas renoncé à sa miséricorde (sa grâce) et à sa fidélité".

e) Dans ce verset le mot utilisé pour la "miséricorde" est le mot HESED qui veut dire la Grâce, et sa "fidélité" est le mot EMEV qui veut dire la Vérité.

Notez que la "miséricorde" en hébreu c’est CHANAN, et non pas HESED.

C’était avant que la Loi ne soit donnée et nous aujourd’hui nous sommes sous la bénédiction  d’Abraham. Le verbe "conduire", NAHAG est mentionné pour la première fois, ce qui veut dire "être conduit" par Dieu dans le contexte de la Grâce.

La différence entre l’Ancien Testament et le Nouveau Testament est "l’Esprit qui conduit".

Dans l’Ancien Testament, il fallait "garder les commandements", dans le Nouveau Testament, c’est "l’Esprit qui conduit". Il te conduira dans toute la Vérité; c’est lié avec Abraham qui le premier a reçu l’Évangile de la Grâce.

·         Proverbes 3 : 3: "Que la bonté et la fidélité ne t’abandonnent pas; lie-le à ton cou, écris-le sur la table de ton cœur. 4 Tu acquerras ainsi de la grâce et une raison saine, aux yeux de Dieu et des hommes".

Salomon est celui qui a écrit les Proverbes et c’était l’homme le plus sage qui n’a jamais existé. Encore aujourd’hui, il a été l’homme le plus riche. Il a construit un Temple pour Dieu. C’était le Temple le plus fastueux qui ait jamais été construit. Voici ce qu’il a dit, guidé par le Saint-Esprit :

·         "Tu feras l'acquisition de la faveur et d'une raison saine, aux yeux de Dieu et des hommes".

C’est ce que nous voulons ! Jésus a grandi en sagesse et en stature, ayant la faveur des hommes et de Dieu. La Bible dit que David, Esther et Ruth avaient la faveur de Dieu et des hommes. Le secret est de ne jamais laisser tomber la Grâce et la Vérité de l’Évangile. Lie-les à ton cou, souviens-toi, et continue d’écouter des messages qui le proclament.

Le mot "raison" est le mot "SEQUEL". C’est le même mot utilisé dans Josué 1: 8 pour "succès".

·         "Que ce livre de la loi ne s’éloigne point de ta bouche ; médite-le jour et nuit, pour agir fidèlement selon tout ce qui est écrit; car c’est alors que tu auras du succès (hébreu: sequel) dans tes entreprises, c’est alors que tu réussiras".

C’est la sagesse et la prudence qui te donneront du succès. Si tu restes dans la grâce et la vérité, tu seras sage, tu auras du succès et ton âme prospèrera. Quand tu fais affaire avec des gens, agis avec bonté et compassion. Tu peux me dire que tu ne veux pas pardonner à cette personne, parce ce qu’elle ne le mérite pas.

La Grâce est pour les personnes qui ne le méritent pas. Nous tous qui avons reçu la Grâce, nous sommes tous des personnes qui ne la méritons pas. C’est ce qui nous garantit de pouvoir recevoir. Tu ne pardonnes pas parce qu’ils le méritent; toutefois en pardonnant, tu n’es pas obligé d’en faire ton meilleur ami.

Revenons dans 3Jean, où, Jean demande à Gaïus d’être charitable avec les visiteurs qu’il leur envoie. Remarquez que l’amour est le résultat de la marche dans la Vérité.

·         3Jean verset 10: "C’est pourquoi, si je vais vous voir, je rappellerai les actes qu’il commet, en tenant contre nous de méchants propos; non content de cela, il ne reçoit pas les frères, et ceux qui voudraient le faire, il les en empêche et les chasse de l’Église".

Il y a 2 sortes de dirigeants :

a) ceux qui aiment, c’est le résultat de "la marche dans la vérité" et,

b) ceux qui sont toujours en train de "glorifier leur position". 

La chose qu’ils veulent c’est le contrôle et ils ne reçoivent pas ceux qui prêchent l’Évangile de  la Parole de grâce est qu’au-dessus de tout et qui marchent dans l’Évangile de grâce. Ecoute, lis et partage la Parole de Dieu et regarde ton âme prospérer ainsi que ta santé et tes finances. Ce sera manifesté de toutes les manières dans ta vie et ce sera évident pour tout le monde qui te verra. Et Jésus sera glorifié.

CEDEREZ VOUS L’HERITAGE DE NOS PERES A L’OECUMENISME ?

·         Romains 3: 22/28 : « Mais maintenant, sans la loi est manifestée la Justice de Dieu, à laquelle rendent témoignage la loi et les prophètes, 22 Justice de Dieu par la foi en Jésus-Christ pour tous ceux qui croient. Il n’y a point de distinction. 23 Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu; 24 et ils sont gratuitement justifiés par sa Grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus-Christ. 25 C’est Lui que Dieu a destiné, par son sang, à être, pour ceux qui croiraient victime propitiatoire, afin de montrer Sa Justice, parce qu’Il avait laissé impunis les péchés commis auparavant, au temps de sa patience, afin, dis-je, 26 de montrer Sa Justice dans le temps présent, de manière à être juste tout en justifiant celui qui a la foi en Jésus. 27 Où donc est le sujet de se glorifier ? Il est exclu. Par quelle loi ? Par la loi des œuvres ? Non, mais par la loi de la foi. 28 Car nous pensons que l’homme est justifié par la foi, sans les œuvres de la loi. 29 Ou bien Dieu est-Il seulement le Dieu des Juifs ? Ne l’est-Il pas aussi des païens ? Oui, Il l’est aussi des païens, 30 puisqu’il y a un seul Dieu, qui justifiera par la foi les circoncis, et par la foi les incirconcis ». 

·         Romains 4: 4/8 : « Or, à celui qui fait une œuvre, le salaire est imputé, non comme une grâce, mais comme une chose due; 5 et à celui qui ne fait point d’œuvre, mais qui croit en celui qui justifie l’impie, sa foi lui est imputée à justice. 6 De même David exprime le bonheur de l’homme à qui Dieu impute la justice sans les œuvres: 7 Heureux ceux dont les iniquités sont pardonnées, et dont les péchés sont couverts ! 8 Heureux l’homme à qui le Seigneur n’impute pas son péché !». 

·         Romains 5: 17/19: « Si par l’offense d’un seul la mort a régné par lui seul, à plus forte raison ceux qui reçoivent l’abondance de la Grâce et du don de la Justice régneront ils dans la vie par Jésus-Christ Lui seul. 18 Ainsi donc, comme par une seule offense la condamnation a atteint tous les hommes, de même par un seul acte de justice la justification qui donne la vie s’étend à tous les hommes. 19 Car, comme par la désobéissance d’un seul homme beaucoup ont été rendus pécheurs, de même par l’obéissance d’un seul beaucoup seront rendus justes ».  

·         1Corinthiens 1: 30: « Or, c’est par Lui que vous êtes en Jésus-Christ, lequel, de par Dieu, a été fait pour nous sagesse, justice et sanctification et rédemption… ». 

·         2Corinthiens 5: 19 et 21: « Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec Lui-même, en n’imputant point aux hommes leurs offenses, et Il a mis en nous la parole de la réconciliation. 20 Nous faisons donc les fonctions d’ambassadeurs pour Christ, comme si Dieu exhortait par nous; nous vous en supplions au nom de Christ: Soyez réconciliés avec Dieu ! 21 Celui (Jésus-Christ) qui n’a point connu le péché, Il l’a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en Lui justice de Dieu ». 

·         Ephésiens 1: 7: « En Lui nous avons la rédemption par son sang, la rémission des péchés, selon la richesse de sa Grâce… ». 

·         Tite 3: 5: « Il nous a sauvés, non à cause des œuvres de justice que nous aurions faites, mais selon sa miséricorde, par le baptême de la régénération et le renouvellement du Saint-Esprit…».

Il n’existe aucun foulon sur terre qui puisse produire UNE TELLE BLANCHEUR

que la Grâce de la Justice de Dieu en Jésus-Christ !

Retour accueil