Bienvenue

Actuellement la FECE est présente dans 50 Pays/Etats

 

Plan du site 

Accueil
Remonter
Eglises membres
Ministères membres
Oeuvres sociales et culturelles
Formation
Notre vision
Meditations
Les dons spirituels
Amour de la vérité
Communiques
Statuts
FECE-Internationale
Recherche dans site

Siège social de la FIECE
347, route de Labastide
40700 Hagetmau (France)

siege@fede-eglises.com

 

 

Association enregistrée à la  Préfecture des Landes  (France)
N° W402003234
Journal officiel
du 23 juin 2012
 

 Siret :
752 518 860 00016

Copyright © 2005-2017 

Hébergement  one.com.fr

 

QR-Code" du site FECE  

 

Signes des temps (suite)

Introduction Apostasie Guerres Famines Catastrophes "naturelles" Persécutions

 Réflexions sur Matthieu 24.9-10
Résumés de conférences du pasteur Gérard Charton

Famines

Quand on parle de guerres, on ne peut éviter son corollaire, la famine.
Cela choque, parce qu’on sait très bien qu’aujourd’hui dans les pays du nord les agriculteurs sont confrontés à une surabondance de leurs productions, on sait qu’ils doivent détruire une partie de leurs récoltes, parce qu’il a trop de produits sur nos marchés. Ici nous vivons dans l’abondance.  

Comment donc imaginer que la famine puisse redevenir un fléau ? 

Pourtant l’ONU, l’OMS, la presse et particulièrement la télévision, nous montrent que seulement un être humain sur 5 mange correctement à sa faim, et 4 vivent dans la misère, peut qu’ici et ailleurs certaines populations sont malades par malnutrition, c'est-à-dire mange trop.

Aujourd’hui encore, ce fléau frappe non seulement les pays sous- développés économiquement, mais aussi un quart-monde qui vit, ou survit dans nos pays, parmi les plus riches du monde.

Mais, dans les pays du Tiers monde, la gravité de la situation est largement connue. Les choses ne sont pas près de changer, parce que l’accroissement de la démographie y est particulièrement catastrophique.

On estime qu’à l’époque de Jésus-Christ la population mondiale devait se situer entre 200 et 300 millions d’individus. Pour toute la terre. 

En 1650  elle n’était encore que de 500 millions. Mais déjà 2 milliards en 1850 et on estime elle est de 7 milliards environ aujourd’hui.

Actuellement la population augmente de 76 millions d’âmes par an. Cela voudrait dire aux environs de 11 milliards vers les années 2050 !

C’est une situation qui est devenue ingérable, quoi qu’on en dise, et un des responsables bien connu de l’église catholique, l‘archevêque Camara, explique qu’à vouloir conserver 80% de la population mondiale dans le sous-développement on prépare inévitablement la guerre.

Ceci explique probablement en partie ce que nous disions à propos du sida. 

Et cela nous concerne directement, ou risque fort de nous concerner un jour ou l’autre.

Ceux qui ont connu la guerre savent mieux que les autres les privations, les carences que beaucoup d’hommes, de femmes et d’enfants ont subies. 

On peut imaginer les conséquences bien plus désastreuses encore, si les armes chimiques, bactériologiques, ou nucléaires, étaient utilisées dans un conflit.

Les productions, aussi abondantes qu’elles pourraient être, deviendraient tout simplement immangeables, pour cause de contamination.    

Alors il est vrai que nous lisons dans la Bible que Dieu a donné à l’homme la mission de remplir la terre. Mais la question qui se pose, légitimement aujourd’hui, c’est de savoir si tout simplement la mission qu’Il a confiée n’est pas arrivée à son terme…
 

Rappel des paroles de Jésus :

 « De même, quand vous verrez ces choses arriver, sachez que le royaume de Dieu est proche. Je vous le dis en vérité, cette génération ne passera point, que tout cela n'arrive. »
Luc, chapitre 21.91-32

Introduction Apostasie Guerres Famines Catastrophes "naturelles" Persécutions