Bienvenue

Actuellement la FECE est présente dans 50 Pays/Etats

 

Plan du site 

Accueil
Remonter
Eglises membres
Ministères membres
Oeuvres sociales et culturelles
Formation
Notre vision
Meditations
Les dons spirituels
Signes des temps
Communiques
Statuts
FECE-Internationale
Recherche dans site

Siège social de la FIECE
347, route de Labastide
40700 Hagetmau (France)

siege@fede-eglises.com

 

 

Association enregistrée à la  Préfecture des Landes  (France)
N° W402003234
Journal officiel
du 23 juin 2012
 

 Siret :
752 518 860 00016

Copyright © 2005-2017 

Hébergement  one.com.fr

 

QR-Code" du site FECE  

 

 

Sujets déjà disponibles ð Introduction Apostasie Oecumenique Apostasie seductrice Benny Hinn biographie d'un prêtre Babylone la Grande Caritas in veritate Conformer ou Réformer Culte marial Dernière génération Divisions Alliances Etranges silences Evangile de Benoît XVI Fatima Fils d'imam Illusion de l'Unité Jesabel se farde encore Juste de denoncer? Mère Teresa Miracle prophétique Mormons Oecumenisme oeuvre satanique Origines catholicisme Offensive-Angleterre Papauté Papauté-Angleterre Protestation-Témoignage Rick Warren Sédécias Succession apostolique ? Toronto Toussaint Vatican cite serpent

INELUCTABLE JUSTICE DIVINE

 Histoire du roi Sédécias, ‘l’Eternel est Justice’

Chute du dernier roi de Juda

Jérémie 52: 1/11

 

·       « Sonde-moi, ô Dieu, et connais mes préoccupations, regarde si je suis sur une mauvaise voie, et conduis-moi sur la voie de l’éternité !» (Psaume 139/23).

 

Cette étude ne se veut pas exhaustive mais serait plutôt une base pour une réflexion sur des sujets que l'on aborde parfois avec difficulté parce qu’on peut se sentir repris et qu'il est souvent douloureux de constater à quel point il est possible d’être à côté de la volonté de Dieu.

 

C'est aussi une invitation à tirer les leçons d'un passé vécu par des personnes qui finalement ne sont pas très différentes de nous.

 

J'ai de la peine pour ce peuple qui s'est corrompu, pour ce jeune roi qui n'est que le produit de son époque, cette étude me fait mal, elle est douce à mon palais pars que je me nourris de la Parole de Dieu, mais elle est amère dans mes entrailles pars que j'y vois un peuple égaré et aveugle qui ne sait pas reconnaître sa droite de sa gauche, un peuple qui est tellement actuel...une leçon et une mise en garde pour chacun d'entre nous... une leçon pour moi aussi...

Et j’entends la voie de Jésus qui me dit ‘repent toi, repentez-vous, il est encore temps...’.

 

Francis Pachéco

 

La Bible dit que ces choses leur sont arrivées pour nous servir d’exemple, et elles ont été écrites pour notre instruction:

 

·       1Corinthiens 10: 11: « Ces choses leur sont arrivées pour servir d’exemples, et elles ont été écrites pour notre instruction, à nous qui sommes parvenus à la fin des siècles ».

·       « Informez-vous des antiques sentiers, marchez-y, et trouvez le repos de vos âmes ! » (Jérémie 6: 16).

·       « Mais examinez toutes choses, retenez ce qui est bon »  (1Thessaloniciens. 5: 21).

LA CHUTE

 

« Sédécias avait vingt et un ans lorsqu’il devint roi, et il régna onze ans à Jérusalem. Sa mère s’appelait Hamuthal, fille de Jérémie, de Libna »

Jérémie 52:1

 

Il était fils de Josias, roi de Juda; dix-neuvième et dernier roi de Juda  (cf. 2Rois 24: 18). Trois rois ont précédé Sédécias, dernier roi de Juda : Joachaz, Jojakim et Jojakin. Après le roi Josias, il n’y a pas eu de roi fidèle à l’Éternel dans le royaume de Juda. Il n’est pas surprenant de voir que les règnes aient étés de courte durée, ils firent tous ce qui est mal aux yeux de L'Eternel:


- JOAKAZ : 3 mois,  2 Rois 23;31,32.


- JOJAKIM : 11 ans,  2 Rois 23:36,37.


- JOJAKIN : 3 mois et dix jours, 2 Rois 24:8,9.


- SEDECIAS : 11 ans, 2Rois 24:18,19.

·       « Que ce Livre de la Loi ne s’éloigne pas de ta bouche; tu le méditeras jour et nuit pour observer et mettre en pratique tout ce qui y est écrit, car c’est alors que tu mèneras à bien tes entreprises, c’est alors que tu réussiras » (Josué 1: 8).

La vie de Sédécias n’avait pas commencé sous des auspices bien favorables. A la mort de Josias, son père, il avait onze ans, et vit son frère Joakhaz élevé sur le trône. Trois mois plus tard Joakhaz fut destitué et emmené prisonnier en Égypte. Son demi-frère Jojakim, élevé à la royauté, vassal du Pharaon, poursuivit-il l’œuvre de leur père ? Non, l’œuvre de Josias est pour ainsi dire anéantie. Certes, le Temple est objet d’attention, et même un lieu de ferveur pour quelques-uns, mais les idoles réinvestirent rapidement les rues de Jérusalem et les villes de Juda

 

·       Jérémie 44: 17: « Mais nous voulons agir comme l’a déclaré notre bouche, offrir de l’encens à la reine du ciel, et lui faire des libations, comme nous l’avons fait, nous et nos pères, nos rois et nos chefs, dans les villes de Juda et dans les rues de Jérusalem. Alors nous avions du pain pour nous rassasier, nous étions heureux, et nous n’éprouvions point de malheur ».

 

A l’âge de quatorze ans, lors du premier siège de Jérusalem, Matthania – le futur Sédécias – dut bien prendre conscience de la puissance de Babylone. N’a-t-il pas vu des jeunes princes s’en aller comme otage ? Daniel et d’autres… A-t-il été sensible à ce qui restait de crainte de Dieu parmi le peuple, lorsque fut décrété un jour de jeûne, un an après ce premier siège de Babylone ? Comment a-t-il vécu ces années où il vit Jojakim, à peine revenu de Babylone, rejeter effrontément la parole du prophète, jetant au feu le livre des paroles de Jérémie ? Et si même il ne l’a vu de ses yeux, il ne put l’ignorer ! Comme il ne put ignorer la fin abominable de Jojakim, despote que nul ne pleura (Jérémie 22: 18). Sa dépouille jetée au ravin, sans égard ! Et son neveu, Jojakin, à peine plus jeune que lui, parti dans les colonnes de l’exil… Parti avec les artisans, les techniciens, les hommes jugés utiles au grand roi Chaldéen !

 

Et que fut le règne de Sédécias ? Pauvre roi oscillant entre des pressions contradictoires ! Entre la tentation d’une coalition rebelle et l’empressement à montrer sa soumission à Babylone. Entre le sentiment de devoir écouter Jérémie, et sa lâcheté lorsque les princes décident de jeter Jérémie en prison…

 

Faible devant les princes, il tentera d’agir, mais sans succès; il consulte bien le prophète Jérémie, à plus d’une reprise, ouvertement d’abord puis à l’insu de ses ministres… Mais au fond, une seule chose lui tient vraiment au cœur: son règne ! Mais a-t-il seulement quelque pouvoir ? La crainte le domine quant aux princes, il dira quelques années plus tard:

 

·       "Le roi ne peut rien contre vous" (Jérémie 38: 5).

 

Nous  pourrions être tenté aujourd'hui de passer à côté de ce que nous enseigne la parole de Dieu au travers de ce qui s'est passé à l'époque de Sédécias, peut être en  disant « C'était une autre époque », « une autre culture », « c’était l'ancienne alliance », etc... et nous passerions à côté d'une mise en garde pour nous qui aujourd'hui vivons dans les temps de la fin, un temps d'apostasie ou chacun cherche a 'régner' dans sa vie selon le train de ce monde, pratique le culte du « Moi-Je », ou la  peur domine et l’idolâtrie règne à travers les dieux  télévision, foot, web, argent, rentabilité, un temps où les gens sont corrompus, rebelles, égoïstes, hautains, etc.

 

Ne voyons-nous pas se reproduire dans le monde ce qui arriva du temps de Juda ou le temple était envahi par les idoles ?

 

·       « il n’y a rien de nouveau sous le soleil » (Ecclésiaste 1: 9).

 

·       « Tu leur diras : Ainsi parle le Seigneur: Tombe-t-on sans se relever ? Se détourne-t-on sans revenir ?  Pourquoi donc ce peuple de Jérusalem se montre-t-il rebelle par une continuelle infidélité ? Ils persistent dans la tromperie, ils refusent de revenir.  Je suis attentif, j'écoute: ils ne parlent pas comme ils devraient; aucun ne regrette son mal et ne dit: Qu'ai-je fait ? Chacun poursuit sa course, comme un cheval qui s'élance au combat » Jérémie 8 : 4-6

 

·       « Dieu, sans tenir compte des temps d’ignorance, annonce maintenant à tous les hommes, en tous lieux, qu’ils aient à se repentir… » (Actes 17: 30).

 

Il fit ce qui est mal aux yeux de l’Éternel, entièrement comme avait fait Jojakim.  Jérémie 52: 2

Qu'a fait Sédécias ?

 

·       2Chroniques 36: 12/13: « Il fit ce qui est mal aux yeux de l’Eternel, son Dieu; et il ne s’humilia point devant Jérémie, le prophète, qui lui parlait de la part de l’Eternel. Il se révolta même contre le roi Nebucadnetsar, qui l’avait fait jurer par le Nom de Dieu; et il raidit son cou et endurcit son cœur, au point de ne pas retourner à l’Eternel, le Dieu d’Israël ».

 

·       Ézéchiel 17:19 : « C’est pourquoi ainsi parle le Seigneur, l’Eternel: Je suis vivant ! c’est le serment fait en mon Nom qu’il a méprisé, c’est mon alliance qu’il a rompue. Je ferai retomber cela sur sa tête ».

 

Il fit ce qui est mal

 

Combien il était loin de Dieu ce peuple bien-aimé, le reste de son héritage … La Parole de Dieu nous met en garde.

 

·       « Bien-aimé, n’imite pas le mal, mais le bien. Celui qui fait le bien est de Dieu; celui qui fait le mal n’a point vu Dieu » (3Jean 11).

 

·       « abstenez-vous de toute espèce de mal » (1Thessaloniciens 5: 22).

 

Depuis Adam jusqu’à nos jours les hommes sont portés à faire le mal car le péché se couche à la porte, Genèse 4:7 et l'homme est incapable de le dominer car il est la conséquence de la chute du premier Adam. 

 

·       « C’est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu’ainsi la mort s’est étendue sur tous les hommes, parce que tous ont péché… » (Romain 5: 12).

 

Et seul le sacrifice expiatoire de notre Seigneur Jésus-Christ à la croix peu nous délivrer de la mort et du péché:

 

·       « car Si par l’offense d’un seul la mort a régné par lui seul, à plus forte raison ceux qui reçoivent l’abondance de la grâce et du don de la justice régneront ils dans la vie par Jésus-Christ lui seul » (Romain 5: 17).

 

La Parole de Dieu nous met en garde car la face du Seigneur est contre ceux qui font le mal.

 

·       "Si quelqu'un, en effet, veut aimer la vie Et voir des jours heureux, Qu'il préserve sa langue du mal Et ses lèvres des paroles trompeuses, Qu'il s'éloigne du mal et fasse le bien, Qu'il recherche la paix et la poursuive; car les yeux du Seigneur sont sur les justes Et ses oreilles sont attentives à leur prière, mais la face du Seigneur est contre ceux qui font le mal. Et qui vous maltraitera, si vous êtes zélés pour le bien ?" (1Pierre 3: 10/13).

 

Celui qui fait le mal se soumet à l'affection de la chair et ne soumet pas à la loi de Dieu.

 

·       « car l’affection de la chair est inimitié contre Dieu, parce qu’elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, et qu’elle ne le peut même pas »  (Romains 8: 7).

 

Il porte une semence qui produit des épines,

 

·       « Ils ont semé du froment, et ils moissonnent des épines, Ils se sont fatigués sans profit. Ayez honte de ce que vous récoltez, Par suite de la colère ardente de l’Eternel » (Jérémie 12: 13).

 

Et il récolte du fruit qui mène à la perdition.

 

·       « Il conçoit le mal et il enfante le mal, Il mûrit dans son sein des fruits qui le trompent » (Job 15: 35).

 

·       « Or, les œuvres de la chair sont manifestes, ce sont l’impudicité, l’impureté, la dissolution,  l’idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes,  l’envie, l’ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables. Je vous dis d’avance, comme je l’ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles choses n’hériteront point le royaume de Dieu » (Galates 5: 19/21).

 

Et si le péché se couche a la porte, Dieu nous exhorte aujourd'hui par sa parole a nous tourner vers notre divin avocat…

 

·       « Mes petits-enfants, je vous écris ces choses, afin que vous ne péchiez point. Et si quelqu’un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus-Christ le juste ».

 

·       « Il est Lui-même une victime expiatoire pour nos péchés, non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier » (1Jean 2: 1,2).

 

Il ne s’humilia point

 

·       « il ne s’humilia point devant Jérémie, le prophète, qui lui parlait de la part de l’Eternel » (2Chroniques 36: 12).

 

Nabuchodonosor est aux portes de Jérusalem assiégé et le roi a besoin d'une direction. Subjugué par les princes de la maison, hommes cruels et vaniteux, le roi Sédécias n’est qu’un fantoche. (Jérémie 38: 5) Il n’est pas foncièrement méchant, il y a même en lui une certaine crainte de Dieu, nous le voyons dans l’affaire des opprimées à Jérusalem (Jérémie 21: 12, 34: 8-10), mais il vit aussi dans la crainte d'une trahison…

 

·       « Je suis inquiet à cause des Judéens qui se sont rendus aux Chaldéens; je crains qu'on ne me livre à eux, et qu'ils ne me brutalisent » (Jérémie 38: 19).

 

Est-ce la crainte de Dieu qui pousse Sédécias à consulter Jérémie le prophète ou l'espoir sans doute d'entendre enfin une parole favorable, l’annonce d’un miracle ?

 

·       « Le roi Sédécias envoya chercher Jérémie, le prophète, et le fit venir auprès de lui » (Jérémie 38: 14).

 

Pauvre roi paralysé par la peur des princes qui l’entourent et par la crainte des transfuges qui se sont rendus aux armées de Nabuchodonosor… Crainte à Jérusalem, crainte aussi d’en sortir…Jérémie ne se trompe pas en lui disant:

 

·       « Si je te donne un conseil, tu ne m'écouteras pas ! » (Jérémie 38: 15).

 

Il reçoit un conseil qui ne sera pas suivi:

 

·       « Si tu sors au-devant des princes du roi de Babylone, tu auras la vie sauve, et cette ville ne sera pas détruite par le feu ; tu vivras, toi et ta maison » (Jérémie 38: 17).

 

Que de désolations lorsque la peur paralyse, lorsque la faiblesse laisse les puissants agir… C’est une grande leçon que nous offre le malheureux roi… Et la crainte encore le mène, lorsque qu’il dit à Jérémie:

 

·       « Que personne ne sache rien de ces paroles, et tu ne mourras pas » (Jérémie38: 24).

 

Il ne s'est pas humilié devant Jérémie qui lui parlait de la part de Dieu car il lui manquait cette foi qui lui aurait permis d’aller de l’avant dans une pleine confiance en Dieu. Il s'est appuyé sur ses propres craintes, sur la crainte des hommes, ne reconnaissant pas que son sort dépendait de son obéissance à la Parole de Dieu. 

 

·       « Humiliez-vous donc sous la puissante main de Dieu, afin qu’il vous élève au temps convenable » (1Pierre 5: 6).

 

S’humilier devant Dieu c'est reconnaître qu'il est  Dieu tout puissant, créateur de toutes choses, c’est aussi avoir une conscience aiguë de sa présence et de son autorité, de sa puissance, de son l'infinie sainteté, cela suppose une opinion de Dieu qui nous pousse à une crainte révérencieuse car tout est sous le regard de Dieu et c'est par lui que tout subsiste.

 

·       « Je suis l'Éternel, c'est là mon nom. Et Je ne donnerai pas ma gloire à un autre » (Ésaïe 42: 8).

Combien de fois avons-nous laissé la crainte des hommes et l’orgueil prendre la place de Dieu dans notre vie ?

·       « L’homme orgueilleux sera humilié, Et le hautain sera abaissé: L’Eternel seul sera élevé ce jour-là » (Esaïe 2: 17).

Humilions-nous devant sa majesté divine car il nous fait savoir ce qui est bon pour nous selon sa volonté.

·       « On t’a fait connaître, ô homme, ce qui est bien; et ce que l’Eternel demande de toi, C’est que tu pratiques la justice, que tu aimes la miséricorde, et que tu marches humblement avec ton Dieu » (Michée 6: 8).

 

·       « Et tous, dans vos rapports mutuels, revêtez-vous d’humilité; car Dieu résiste aux orgueilleux, Mais il fait grâce aux humbles » (1Pierre 5: 5).

 

Il se révolta

 

Il s'agit de la rébellion contre l’autorité établi.

 

·       « Soyez soumis, à cause du Seigneur, à toute autorité établie parmi les hommes, soit au roi comme souverain » (1Pierre 2: 13).

 

·       « car il n’y a point d’autorité qui ne vienne de Dieu, et les autorités qui existent ont été instituées de Dieu » (Romains 13: 1).

 

Certains pourrais être tenté de dire ; « moi je ne me soumets qu'à Dieu », et ce « Dieu », ils se le fabriquent à leur image, comme Aaron dans le désert  (Exode 32: 1,6), c'est de la rébellion, de l'idolâtrie.

 

·       "Voici, l'obéissance vaut mieux que les sacrifices, et l'observation de sa Parole vaut mieux que la graisse des béliers. Car la désobéissance est aussi coupable que la divination, et la résistance ne l'est pas moins que l'idolâtrie" (1Samuel 15: 22-23).

 

Et de la rébellion contre la Parole de Dieu !

 

·       « Et vous, vous avez fait encore plus de mal que vos pères ; chacun de vous suit l'obstination de son cœur mauvais, sans m'écouter » (Jérémie 16 : 12).

 

·       « N’endurcissez pas vos cœurs, comme lors de la révolte, le jour de la tentation dans le désert » (Hébreux 3: 8).

 

Jésus nous montre le chemin de l’obéissance lui qui a souffert jusqu'à la croix afin d’être pour nous l'auteur d'un salut éternel.

 

·       « Il a appris, bien qu’Il fût Fils, l’obéissance par les choses qu’Il a souffertes, et qui, après avoir été élevé à la perfection, est devenu pour tous ceux qui Lui obéissent l’auteur d’un salut éternel » (Hébreux 5: 8-9).

 

Il raidit son cou

 

On pourrait appliquer à Sédécias les paroles de Paul: 

 

·       « Hommes au cou raide, incirconcis de cœur et d’oreilles... » (Actes 7: 51).

 

Le temps assigné par le Seigneur quant à la puissance de Babylone est déterminé ! Il est donc vain de tenter une rébellion… Ainsi est-il dit aux messagers des nations et aux oreilles de Sédécias:

 

·       « Placez votre cou sous le joug du roi de Babylone… » (Jérémie 27: 12-15).

 

Il ne nous appartient pas de résister à la volonté de Dieu, même si sa volonté nous place dans des situations inconfortables et sur des voies qui nous semblent difficiles.

 

·       « Car mes pensées ne sont pas vos pensées, et vos voies ne sont pas mes voies, dDit l’Eternel. Autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, autant mes voies sont élevées au-dessus de vos voies, et mes pensées au-dessus de vos pensées » (Esaïe 55: 8/9).

 

Notre intelligence et nos pensées ne peuvent pas toujours appréhender la portée d'une décision souveraine de dieu lorsque nous avons besoin d’être repris, en vue d'une repentance et de notre édification, la résistance nous expose à être brisé cars rien ne peut s’opposer à la volonté de Dieu.

 

·       « Un homme qui mérite d’être repris, et qui raidit le cou, Sera brisé subitement et sans remède » (Proverbes 29: 1).

  

·       « Hommes au cou raide, incirconcis de cœur et d’oreilles! vous vous opposez toujours au Saint-Esprit. Ce que vos pères ont été, vous l’êtes aussi » (Actes 7: 51).

 

Jésus nous exhorte à porter son joug et recevoir ses instructions qui sont la volonté parfaite du Père.

 

·       « Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car Je Suis doux et humble de cœur; et vous trouverez du repos pour vos âmes. Car mon joug est doux, et mon fardeau léger » (Matthieu 11: 29,30).

 

Et si un joug est placé sur notre cou n'est-ce pas  en vue de trouver le repos et d’être libéré d'un joug étranger ?

 

·       « En ce jour-là, dit l’Eternel des armées, Je briserai son joug de dessus ton cou, Je romprai tes liens, et des étrangers ne t’assujettiront plus » (Jérémie 30: 8).

 

·       « En ce jour, son fardeau sera ôté de dessus ton épaule, et son joug de dessus ton cou; Et la graisse fera éclater le joug » (Esaïe 10: 27).

 

Dieu nous appelle à:

 

·       « cherchez l’Eternel pendant qu’Il se trouve; invoquez-Le tandis qu’Il est près » (Esaïe 55: 6).

 

Il nous délivrera du joug de notre chair, tout cela parce que sa volonté suprême est de nous faire entrer dans une connaissance plus accrue de notre héritage : Son Fils bien aimé, le Seigneur et Sauveur Jésus-Christ.

 

Il endurcit son cœur

 

Que fut le parcours de Sédécias depuis la mort de son père Josias ? Après le règne éclair de son neveu Jojakin, il se trouve à la tête d’un royaume ruiné… Qui est là pour le guider ? Jérémie est à Jérusalem, mais Sédécias se trouve entouré de vieux routiers de la politique, des hommes qui furent proches de Jojakim, roi despote exploitant son peuple pour son seul profit. N’avait-il pas construit ses palais en faisant peser sur le peuple le tribut réclamé par Nabuchodonosor ? Et les notables de son royaume ne se privaient pas de poursuivre dans cette funeste voie. C'est dans une telle ambiance qu'un cœur peut se corrompre et s'endurcir au point de devenir insensible à ce qui est mal.

 

·       « Dieu fixe de nouveau un jour-aujourd’hui-en disant dans David si longtemps après, comme il est dit plus haut: Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, n’endurcissez pas vos cœurs » (Hébreux 4: 7).

 

Mais qui a entendu la voix de Dieu annoncé par le prophète Jérémie ?

 

·       « ils ont refusé de recevoir l'instruction ; ils ont durci leur visage plus qu'un roc. Ils ont refusé de revenir… » (Jérémie 5: 3).

 

Cela ne nous interpelle il pas, nous qui vivons a une époque où la violence, l’adultère, le mensonge et toutes ces choses semblables sont devenus des choses « normales » ?

 

·       Ils ont l’intelligence obscurcie, ils sont étrangers à la vie de Dieu, à cause de l’ignorance qui est en eux, à cause de l’endurcissement de leur cœur » (Ephésiens 4: 18).

Un temps ou faire ce qui est mal aux yeux de l’Éternel a remplacé la crainte qui est dut envers l'auteur de notre salut.

 

·       « Heureux l’homme qui est continuellement dans la crainte! Mais celui qui endurcit son cœur tombe dans le malheur » (Proverbes 28: 14).

 

·       « Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, n’endurcissez pas vos cœurs » (Hébreux 4: 7).

 

·       « Afin qu’Il illumine les yeux de votre cœur, pour que vous sachiez quelle est l’espérance qui s’attache à son appel, quelle est la richesse de la gloire de son héritage qu’Il réserve aux saints » (Ephésiens 1: 18).

 

Le serment qu’il a méprisé

 

Promesse faite en prenant Dieu à témoin.

 

·       « C’est pourquoi ainsi parle le Seigneur, l’Eternel: Je suis vivant! c’est le serment fait en mon nom qu’il a méprisé, c’est mon alliance qu’il a rompue. Je ferai retomber cela sur sa tête » (Ezéchiel 17: 19).

 

Un serment implique un engagement et on ne s'engage pas a légère devant notre Dieu qui est fidèle en toutes choses afin que vous ne tombiez pas sous le jugement (Jacques 5: 12).

 

·       « n’aimez pas le faux serment, car ce sont là toutes choses que Je hais, dit l’Eternel » (Zacharie 8: 17).

 

Ne méprisons pas nos engagements, nous qui avons été plongés dans la mort de notre Seigneur et sauveur avec l'engagement d'une bonne conscience envers Dieu.

Et Jésus notre roi nous exhorte à travers sa Parole,

 

·       « Je te dis: Observe les ordres du roi, et cela à cause du serment fait à Dieu »  (Ecclésiaste 8: 2). 

 

·       « Combats le bon combat de la foi, saisis la vie éternelle, à laquelle tu as été appelé, et pour laquelle tu as fait une belle confession en présence d’un grand nombre de témoins » (1Timothée 6: 12).

L’alliance qu’il a rompue

 

Le roi Josias après avoir retrouvé le livre de la loi et s’être humilié devant Dieu, traita alliance devant l’Eternel, s’engageant à suivre l’Eternel, et à observer ses ordonnances, ses préceptes et ses lois, de tout son cœur et de toute son âme, afin de mettre en pratique les paroles de cette alliance, écrites dans ce livre. Et tout le peuple entra dans l’alliance (2Rois 23: 1,3).

 

·       « Et il fit entrer dans l’alliance tous ceux qui se trouvaient à Jérusalem et en Benjamin; et les habitants de Jérusalem agirent selon l’alliance de Dieu, du Dieu de leurs pères » (2Chroniques 34: 32).

 

Mais l'alliance fut de courte durée, a la mort du roi Josias les idoles réinvestirent rapidement les rues de Jérusalem et les villes de Juda (Jérémie 44: 17). L’alliance était rompue.

 

·       « C’est pourquoi ainsi parle le Seigneur, l’Eternel: Je suis vivant! c’est le serment fait en mon nom qu’il a méprisé, c’est mon alliance qu’il a rompue. Je ferai retomber cela sur sa tête » (Ezéchiel 17: 19).

 

 Ce fut, pendant ces jours les plus sombres de sa vie que Jérémie prononça ses plus sublimes prophéties. Du milieu de ses captivités répétées, il annonça la nouvelle alliance, destinée à remplacer l'ancienne maintenant rompue; Dieu promit que dans cette alliance future il écrirait sa loi, non plus sur des tables de pierre, mais dans le cœur de tous les membres de son peuple (Jérémie 31: 31,33).

 

C'est alors, enfin, qu'en face du peuple infidèle et du trône de David prêt à crouler, il annonce  l'apparition d'un nouveau David dont le nom sera: l'Éternel notre justice (Jérémie 23: 6).

 

Les regards sont portés au-delà, au temps du rétablissement de tout Israël (Jérémie 23: 6), vers un retour qui éclipsera le souvenir de la sortie d’Égypte (Jérémie 23: 7-8, 16: 4).  Lorsque le Messie apparaîtra !

 

·       « Voici, les jours viennent, dit l’Eternel, Où je susciterai à David un germe juste; Il régnera en roi et prospérera, Il pratiquera la justice et l’équité dans le pays » (Jérémie 23: 5).

 

Le Messie !

 

·       Celui qui vient du SEIGNEUR (Esaïe 4: 2),

·       le Germe de justice, le Serviteur (Jérémie 33: 15; Zacharie 3: 8; 6: 12),

·       le descendant de David,

·       l’étoile qui surgira de Jacob,

·       le sceptre qui s'élèvera d'Israël (Nombres 24: 17).

·       On l’appellera  Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père d’éternité, Prince de la paix. (Esaïe 9: 6).

 

·       "Il a voulu par lui réconcilier tout avec lui-même, tant ce qui est sur la terre que ce qui est dans les cieux, en faisant la paix par lui, par le sang de sa croix" (Colossiens 1: 20).

 

·       « Jésus est par cela même le garant d’une alliance plus excellente. (Hébreux 7: 22).

 

·       « car ceci est mon sang, le sang de l’alliance, qui est répandu pour plusieurs, pour la rémission des péchés » (Matthieu 26: 28).

 

Le plan de Dieu en Jésus-Christ pour le rachat de l’humanité  était en marche...

 

Il ne retourna pas à l’Eternel

 

·       « Hommes de cette génération, considérez la parole de l’Eternel ! Ai-je été pour Israël un désert, ou un pays d’épaisses ténèbres ? Pourquoi mon peuple dit-il: Nous sommes libres, nous ne voulons pas retourner à toi ? »  (Jérémie 2: 31).

 

Il y eu un retour à l'Eternel sous l’impulsion, voire, de la pression du roi Josias:

 

·       "Il fit adhérer tous ceux qui se trouvaient à Jérusalem et en Benjamin." (2Chroniques 34: 32)…

 

… mais c’était l’élan du roi, et non la ferveur du peuple ! Celui-ci n’a fait que suivre…

 

Ceux qui hier allaient vers les hauts-lieux idolâtres à la suite du roi Manassé et de son fils Amôn, se rendent aujourd'hui au Temple ! Et on pouvait entendre cette foule disant :

 

·       « C'est ici le Temple du Seigneur, le Temple du SEIGNEUR, le Temple du SEIGNEUR ! (Jérémie 7: 4).

 

Oui, des gens montent au Temple, chacun avec ses propres sentiments, sa propre vérité… Il suffit de penser à la réalité des personnes qui fréquentent un office religieux… L'un s'y rend avec foi, l'autre par habitude, un troisième par convenance… Dieu seul connaît ce qui est dans un homme.

 

 

·       « Mais Jésus lui, ne se fiait pas à eux, parce qu'il les connaissait tous et parce qu’il n'avait pas besoin qu’on lui présente un témoignage sur l’homme: lui-même connaissait ce qui était dans l'homme » (Jean 2: 24-25).

 

On peut l'entendre encore nous dire aujourd'hui ;

 

·       « Repentez-vous... (Matthieu 4: 17, Marc 1: 15, Actes 2: 38).

 

·       « Que chacun de vous revienne, je vous prie, de sa voie mauvaise et de ses agissements mauvais » (Jérémie 25: 5).

 

Il ne s’agit pas d'attitudes religieuse, mais bien des actes de la vie, du comportement des uns envers les autres, de l’injustice qui se manifeste : oppression, violence, même à l’encontre des plus faibles :

 

·       "l'immigré, l'orphelin et la veuve" (Jérémie 22: 3) !

 

Jérémie n’avait-il pas illustré combien vaine est l'attitude religieuse, les rites ? N’avait-il pas coupé sa chevelure, rejetant ainsi les signes de son naziréat, cette marque rituelle de la consécration à Dieu (Jérémie 7: 29) ?

 

Réalisons nous que Dieu n’est pas sensible aux grandes manifestations, à l’apparence de nos services religieux, mais "Il regarde au cœur" (1Samuel 16: 7) ?  Est-ce tout de changer de cap et de dire amen, à la suite de conducteurs religieux:

 

·       "Le Temple, le Temple du Seigneur" (Jérémie 7: 4)…

 

… et de se donner bonne conscience par la connaissance du texte de "la Loi du SEIGNEUR" (Jérémie 8: 8) ? Ces grandes proclamations sont-elles garantes d’un avenir digne de notre Seigneur si le cœur n’est pas amendé, si l'homme ne réalise pas qu'il est sous le regard de son Créateur ?

 

Que sont les édifices religieux et que sont les grandes célébrations, lorsque la piété des uns devient objet de lucre pour d'autres ?

 

·       « Leurs œuvres ne leur permettent pas de revenir à leur Dieu, parce que l’esprit de prostitution est au milieu d’eux, Et parce qu’ils ne connaissent pas l’Eternel »  Osée 5: 4

 

·       « Depuis le temps de vos pères, vous vous êtes écartés de mes ordonnances, vous ne les avez point observées. Revenez à Moi, et Je reviendrai à vous, dit l’Eternel des armées. Et vous dites: En quoi devons-nous revenir ? »  (Malachie 3: 7).

 

Le chrétien est appelé à la sainteté, c'est-à-dire à une marche digne, pure, non conforme à l'esprit du monde, dans l'amour et la joie, dans la ressemblance a notre Sauveur qui nous a donné la victoire sur le péché (Romains 1: 7; Ephésiens 4: 1 et 17; 1Jean 3: 6).

 

Aujourd'hui nous portons en nous les signes de notre naziréat, 

 

·       « Je leur donnerai un même cœur, et Je mettrai en vous un esprit nouveau; J’ôterai de leur corps le cœur de pierre, et Je leur donnerai un cœur de chair » (Ezéchiel 11:19).

 

·       «  Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes ? » (1Corinthiens 6: 19).

 

Et il nous interpelle par cette déclaration:

 

·       « Maintenant réformez vos voies et vos œuvres, écoutez la voie de l'Eternel, votre Dieu» (Jérémie 26: 13).

 

·       Ou méprises-tu les richesses de sa bonté, de sa patience et de sa longanimité, ne reconnaissant pas que la bonté de Dieu te pousse à la repentance ? » (Romains 2: 4).

 

Et cela arriva à cause de la colère de l’Eternel

contre Jérusalem et contre Juda, qu’Il voulait rejeter de devant sa face.

Et Sédécias se révolta contre le roi de Babylone.

Jérémie 52: 3

 

Quel terrible constat qui fait venir sur Juda la manifestation du juste jugement de Dieu

 

·       « Mais, par ton endurcissement et par ton cœur impénitent, tu t’amasses un trésor de colère pour le jour de la colère et de la manifestation du juste jugement de Dieu » (Romains 2: 5).

 

·       « Je fais venir sur Jérusalem et sur Juda un malheur tel que quiconque en entendra parler en restera abasourdi… Je délaisserai le reste de mon héritage … » (2Rois 21: 12,14).

 

En effet, du patrimoine de Dieu il n’y avait plus qu’un reste ! Le royaume du Nord, était déjà en exil. Seul restait Juda ! Et Juda c'est tourné vers le monde, l’idolâtrie et les convoitises de ses pensées ….

 

Une leçon pour les hommes de notre temps accomplissant les œuvres de la chair selon le train de ce monde, hautains ,égoïstes, rebelles, insensibles à la grâce qui leur est faite d'avoir été racheté par le sang de l'agneau, destinés à cause du prince de ce monde a devenir des enfants de colère, étant fils de la rébellion :

 

·       « Nous tous aussi, nous étions de leur nombre, et nous vivions autrefois selon les convoitises de notre chair, accomplissant les volontés de la chair et de nos pensées, et nous étions par nature des enfants de colère, comme les autres…  (Ephésiens 2: 3).

 

·       « Faites donc mourir les membres qui sont sur la terre, l’impudicité, l’impureté, les passions, les mauvais désirs, et la cupidité, qui est une idolâtrie.  C’est à cause de ces choses que la colère de Dieu vient sur les fils de la rébellion, (Colossiens 3: 5,6).

 

Et Sédécias se révolta contre le roi de Babylone

Jérémie 52: 3

 

Babylone a été historiquement, avec Nebucadnetsar, l’apogée de la corruption orgueilleuse et opprimante du pouvoir civil établi par Dieu au commencement du ‘temps des nations’. Elle symbolise la corruption religieuse, persécutrice de ce que Dieu a établi. Sédécias a été établi roi par Nabuchodonosor, figure du prince de ce monde.

 

·       « Et le roi de Babylone établit roi, à la place de Jojakin, Matthania, son oncle, dont il changea le nom en celui de Sédécias ». (2Rois 24:17).

 

Matthania = « don de Dieu », deviens Sédécias = « l'Eternel est justice ».

 

Le fait de changer le nom d'une personne est une marque d'appartenance et d'assujettissement

Nabuchodonosor savait il en s’arrogeant le droit divin de changer le nom de Matthania qu'il était destiné à être l'instrument de la justice de Dieu ?  Comme Pharaon a été un instrument pour montrer la puissance de Dieu :

 

·       « Car l’Écriture dit à Pharaon: Je t’ai suscité à dessein pour montrer en toi ma puissance, et afin que mon nom soit publié par toute la terre » (Romains 9: 17, Exode 9: 16).

 

Jojakim établi par le roi d’Égypte, Jojakin et Sédécias établi par Babylone annonçait déjà une séparation du pouvoir civil et militaire avec le pouvoir religieux .Le temps des nations, période de reconstruction après les 70 ans de déportation et annonciatrice de la venue du Christ était en marche selon ce qui a été annoncé par Jérémie.

 

·       « Voici, les jours viennent, dit l’Éternel, Où Je susciterai à David un germe juste; Il régnera en roi et prospérera, Il pratiquera la justice et l’équité dans le pays » (Jérémie 23: 5).

 

 

Sédécias a rompu un serment fait devant Dieu  (Ezéchiel 17:19), il a voulu s'affranchir du joug de l’oppression que faisait  peser sur lui le roi de Babylone selon la juste rétribution, qui a attiré sur Juda:

 

·       « la colère de Dieu sur les fils de la rébellion » (Colossiens 3: 5,6).

 

Il lui a été dit:

 

·       « Placez votre cou sous le joug du roi de Babylone… » (Jérémie  27: 12-15).

 

Et refuser de payer le tribut à Nabuchodonosor était une vraie déclaration de guerre !

On ne se révolte pas contre le pouvoir en place.

 

·       « car il n’y a point d’autorité qui ne vienne de Dieu, et les autorités qui existent ont été instituées de Dieu » (Romains 13: 1).

 

LES CONSEQUENCES

 

·       « Je ferai retomber cela sur sa tête » (Ézéchiel 17: 19).

 

Dieu serait-Il un Dieu vengeur ? Il a dit: 

 

·       « A moi la vengeance et la rétribution, Quand leur pied chancellera! Car le jour de leur malheur est proche, Et ce qui les attend ne tardera pas ». (Deutéronome 32: 35, Romains 12: 19, Hébreux 10: 30).

 

Mais il a aussi dit ;

 

·       « L’Eternel est miséricordieux et compatissant, lent à la colère et riche en bonté » (Psaume 103: 8).

 

Dieu est juste, il est saint, plein d'amour et de compassion

 

·       « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle » (Jean 3: 16).

 

Non, Dieu n'est pas un dieu vengeur, c'est un dieu d'amour et un Dieu juste ! Mais alors dirons-nous, ou est le problème ? Le problème est dans ce que nous avons fait de notre liberté. Ce magnifique cadeau que Dieu nous a fait en nous créant a son image.

 

·       « Toutefois, de même que le serpent séduisit Ève par sa ruse, je crains que vos pensées ne se corrompent et ne se détournent de la simplicité à l’égard de Christ » (2Corinthiens 11: 3).

 

Dieu nous a créé libres, libres d'agir, de faire des choix, de penser. Nous ne sommes pas des automates programmés pour obéir mais des âmes responsables de nos choix.

 

·       « Et l’Eternel dit: Voici, ils forment un seul peuple et ont tous une même langue, et c’est là ce qu’ils ont entrepris; maintenant rien ne les empêcherait de faire tout ce qu’ils auraient projeté ». (Genèse 11: 6).

 

·       « J’en prends aujourd’hui à témoin contre vous le ciel et la terre: j’ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives, toi et ta postérité,  (Deutéronome 30: 19).

 

Nous avons toujours le choix d’obéir ou de désobéir a notre seigneur, de nous conformer a sa parole ou nous conformer au siècle présent, de marcher avec Dieu ou de le rejeter, de nous placer sous sa grâce ou sous le jugement divin. Et dans son amour infini Dieu ne se lasse pas de nous exhorter, de nous guider et nous conseiller car il sait ce qui est bon, agréable et parfait.

 

·       « Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait » (Romains 12: 2).

 

Et le jugement sera selon la vérité

 

·       « Car le jugement sera conforme à la justice, et tous ceux dont le cœur est droit l’approuveront » (Psaume 94: 15).

 

·       « parce que le prince de ce monde est jugé » (Jean 16: 11).

 

·       « Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger. Car quel rapport y a-t-il entre la justice et l’iniquité ? ou qu’y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres ?  Quel accord y a-t-il entre Christ et Bélial ? ou quelle part a le fidèle avec l’infidèle ?  Quel rapport y a-t-il entre le temple de Dieu et les idoles ? » (2Corinthiens 6: 14-16).

 

Christ est associé avec le temple de Dieu, la lumière, la justice et la fidélité tandis que Bélial est associé avec les ténèbres, l’iniquité, l’infidélité et les idoles…

 

·       «  J’ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction » (Deutéronome 30: 19).

 

Il n'y a pas d'autres alternatives, il est de notre responsabilité de faire un choix, nous placer sous l’autorité de Christ ou de Satan et de recevoir la juste rémunération qui correspond à notre choix

Malheureusement certains se tournent du mauvais côté par amour du monde et une personne qui n'est pas sous la grâce et l’autorité de Christ se place lui-même sous le jugement de Dieu

 

·       «  Je ferai retomber cela sur sa tête » (Ézéchiel 17: 19).

 

Et il se met lui-même sous la domination du prince de ce monde.

  

·       « Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes » (Ephésiens 6: 12).

 

Ne nous faisons pas d’illusions, la nature du diable c'est de voler, de tuer et de détruire (Jean 10: 10). Et nous aurons à rendre compte pour nous-mêmes des conséquences de nos choix.

 

La neuvième année du règne de Sédécias, le dixième jour du dixième mois, Nebucadnetsar, roi de Babylone, vint avec toute son armée contre Jérusalem;

ils campèrent devant elle, et élevèrent des retranchements tout autour. 

Jérémie 52: 4

 

Le siège de Jérusalem

La Parole vient à Ézéchiel en ce temps-là:

 

·       « Fils d'homme, mets par écrit pour toi la date de ce jour même ! Le roi de Babylone met tout son poids contre Jérusalem ce jour même… Quel malheur pour la ville sanguinaire, marmite pleine de rouille, dont la rouille ne se retire pas » (Ezéchiel 24: 2-6).

 

Alors Sédécias se souvient de Jérémie et envoie deux émissaires…

 

·       « Consulte le Seigneur pour nous, je te prie, car Nabuchodonosor, roi de Babylone, nous fait la guerre; peut-être le Seigneur fera-t-il pour nous un de ses actes étonnants, afin qu'il s'éloigne de nous » (Jérémie 21: 2).

 

Combien d'entre nous se tournent vers Dieu quand tout va mal espérant un acte étonnant de sa part ?, et quand tout va bien le laissent de côté et retournent a ce qu'ils ont vomis ?  

Sédécias connais le Dieu d' Abraham, d'Isaac et de Jacob, il en a entendu parler de la sortie d’Égypte et de la traversée du désert par le peuple hébreux, il connaît les actes étonnants que dieu a fait au milieu de son peuple raconté par son père Josias quand il lisait la loi du Seigneur.

 

Il disait « peut-être le Seigneur fera-t-il pour nous un de ses actes étonnants », mais ce n’étais pas la crainte de Dieu qui le motivais mais la crainte des hommes, ce n’étais pas un acte de repentance mais un acte de superstition, se tournant vers Dieu comme le peuple se tournait vers les idoles.

 

Le décret de Dieu n’a pas changé, le pouvoir a été donné aux Chaldéens pour soixante-dix ans, il n’y a aucun espoir pour la ville. Ce qui l'attend n’est que famine, peste, épée ! Pour le peuple, il n'y a qu'une seule voie de salut:

 

·       « Ainsi parle le Seigneur : je mets devant vous le chemin de la vie et le chemin de la mort. Celui qui restera dans cette ville mourra par l'épée, par la famine ou par la peste; mais celui qui sortira pour se rendre aux Chaldéens qui vous assiègent vivra, et sa vie sera son butin » (Jérémie  21: 8-9).

 

Magnifique compassion de notre Seigneur, il nous donne toujours une voie de salut:

 

·       « Car je ne désire pas la mort de celui qui meurt, dit le Seigneur, l’Éternel »  (Ézéchiel 18: 32).

·       « Choisis la vie, afin que tu vives, toi et ta postérité » (Deutéronome 30: 19).

 

Aujourd'hui notre Salut est en Christ.

 

·       « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle » (Jean 3: 16).

 

Ne soyons pas incrédules comme Sédécias, la parole de Dieu nous met en garde.

 

·       « Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera » (1Pierre 5: 8).

 

L'adversaire nous assiège avec toute son armée.

 

·       « Représente-la en état de siège, forme des retranchements, élève contre elle des terrasses, environne-la d’un camp, dresse contre elle des béliers tout autour » (Ezéchiel 4: 2).

 

Mais les Chrétiens en ce temps de la grâce sont appelés a résister en utilisant les armes de Dieu :

 

·       « C’est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir résister dans le mauvais jour, et tenir ferme après avoir tout surmonté. Tenez donc ferme: ayez à vos reins la vérité pour ceinture; revêtez la cuirasse de la justice; mettez pour chaussure à vos pieds le zèle que donne l’Évangile de paix; prenez par-dessus tout cela le bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du malin; prenez aussi le casque du salut, et l’épée de l’Esprit, qui est la Parole de Dieu. Faites en tout temps par l’Esprit toutes sortes de prières et de supplications. Veillez à cela avec une entière persévérance, et priez pour tous les saints » (Ephésiens 6: 13-18).

 

·       « Et la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos pensées en Jésus-Christ » (Philippiens 4: 7).

 

La ville fut assiégée jusqu’à la onzième année du roi Sédécias.

Jérémie 52: 5

 

La patience de Dieu

 

22 ans que Josias est mort car il lui a été dit après qu'il se soit humilié devant Dieu qu'il ne verrait pas la destruction de Jérusalem.

 

·       « Parce que ton cœur a été touché, parce que tu t’es humilié devant l’Eternel en entendant ce que j’ai prononcé contre ce lieu et contre ses habitants, qui seront un objet d’épouvante et de malédiction, et parce que tu as déchiré tes vêtements et que tu as pleuré devant moi, moi aussi, j’ai entendu, dit l’Eternel. C’est pourquoi, voici, je te recueillerai auprès de tes pères, tu seras recueilli en paix dans ton sépulcre, et tes yeux ne verront pas tous les malheurs que je ferai venir sur ce lieu. Ils rapportèrent au roi cette réponse.  (2Rois 22: 19-20).

 

22 ans depuis la mort de Josias que Jérémie exhorte le peuple à revenir vers Dieu.

 

·       « Que chacun de vous revienne, je vous prie, de sa voie mauvaise et de ses agissements mauvais. (Jérémie 25: 5).

 

Jusqu'au bout, même en prison et alors que la ville est assiégé il exhortera et avertira Sédécias de la part de Dieu :

 

·       « Si tu sors au-devant des princes du roi de Babylone, tu auras la vie sauve, et cette ville ne sera pas détruite par le feu ; tu vivras, toi et ta maison » (Jérémie 38: 17).

 

Pendant plus d'un an, Dieu dans sa patience n'a pas permis que la ville soit prise, obligeant même les chaldéens à lever le siège à cause des égyptiens.

 

·       « L'armée du pharaon sortit d’Égypte; ayant appris cette nouvelle, les Chaldéens qui assiégeaient Jérusalem s'en éloignèrent » (Jérémie 37: 5).

 

Mais ils n'ont pas su y voir la main de Dieu...

La coalition est en marche, alors que craindraient-ils ? Jérusalem va pouvoir vivre ! Vivre comme elle vivait jusqu’alors, dans une sorte d’autonomie sous contrôle du Pharaon sans doute, et le pouvoir ne serait pas ôté au roi et aux princes… Alors ils repensent aux privilèges abusifs auxquels ils venaient de renoncer, et...

 

·       « ils revinrent sur leur décision ; ils ramenèrent les esclaves et les servantes qu'ils avaient renvoyés libres et ils les forcèrent à redevenir esclaves et servantes ». (Jérémie 34: 11).

 

Que dire de cette confiance de Juda envers l’Égypte ? C’est une idée bien ancrée depuis si longtemps... La patience infinie du Seigneur a été méprisé, ils n’ont pas su voir la bonté du seigneur qui les poussait a la repentance et sont revenus a leurs égarements afin que leur iniquité soit plus manifeste encore. Ainsi la sentence est sans appel:

 

·       « Ainsi parle le Seigneur, le Dieu d'Israël: Vous direz au roi de Juda qui vous a envoyés me consulter : L'armée du pharaon qui sortait vous secourir retourne dans son pays, en Égypte ; et les Chaldéens reviendront, ils s'attaqueront à cette ville, ils la prendront et y mettront le feu. (Jérémie 37: 8/9).

 

Le neuvième jour du quatrième mois, la famine était forte dans la ville, et il n’y avait pas de pain pour le peuple du pays.

Jérémie 52: 6

 

La famine

 

·       « Tu les nourris d’un pain de larmes. Tu les abreuves de larmes à pleine mesure ». (Psaume 80: 5).

·       « Car c’est le pain de la méchanceté qu’ils mangent, C’est le vin de la violence qu’ils boivent » (Proverbes 4: 17).

 

Oui ils se sont nourris du pain de la méchanceté, ils ont mis du levain dans la vanité, s’enivrant d'un vin de violence et cette nourriture devient en eux comme un poison mortel. 

 

·       « Mais sa nourriture se transformera dans ses entrailles, Elle deviendra dans son corps un venin d’aspic » (Job 20: 14).

 

Terrible famine qui règne dans le pays de la promesse, pays où coulent le lait et le miel.

 

·       « Les enfants demandent du pain, et personne ne leur en donne » (Lamentations 4: 4).

 

·       «  Ils disaient à leurs mères: Où y a-t-il du blé et du vin ? Et ils tombaient comme des blessés dans les rues de la ville, Ils rendaient l’âme sur le sein de leurs mères.  Que dois-je te dire ? à quoi te comparer, fille de Jérusalem ? Qui trouver de semblable à toi, et quelle consolation te donner, Vierge, fille de Sion ? Car ta plaie est grande comme la mer: qui pourra te guérir ? » (Lamentations 2 : 12-13

 

Terrible famine, des âmes se perdent faute d'une nourriture saine, d'une nourriture solide qui nous ferais grandir jusqu’à la stature parfaite de notre sauveur.  Terrible famine alors que notre soif de justice ne peut être rassasié que par un seul Nom. Grâce soit rendue à Dieu car ce Nom nous a été donné !  Jésus est notre pain de vie

 

·       « Jésus leur dit: Je suis le pain de vie. Celui qui vient à moi n’aura jamais faim, et celui qui croit en moi n’aura jamais soif »  (Jean 6: 35).

·       « Celui qui croit en moi, des fleuves d’eau vive couleront de son sein, comme dit l’Écriture » (Jean 7: 38).

 

Alors la brèche fut faite à la ville; et tous les gens de guerre s’enfuirent, et sortirent de la ville pendant la nuit par le chemin de la porte entre les deux murs près du jardin du roi, tandis que les Chaldéens environnaient la ville.

Les fuyards prirent le chemin de la plaine.

Jérémie 52: 7

 

La brèche fut faite

 

La sentence de Dieu va s’accomplir, ils ont refusé de revenir à l'Eternel, endurci leurs cœur, méprisé l'infinie patience de Dieu et une brèche a été faite par l'adversaire qui les assiégeaient.

L'Ennemi fait des brèches dans nos murs quand notre désobéissance est complète et que nous nous mettons sous sa domination. Mais Dieu le permet aussi quand nous avons besoin d’être repris en vue d'une repentance qui nous amène au salut.

 

·       « Dieu me livre à la merci des impies, Il me précipite entre les mains des méchants » (Job 16: 11).

 

·       Il me fait brèche sur brèche, Il fond sur moi comme un guerrier » (Job 16: 14).

 

·       « Aucune tentation ne vous est survenue qui n’ait été humaine, et Dieu, qui est fidèle, ne permettra pas que vous soyez tentés au-delà de vos forces; mais avec la tentation il préparera aussi le moyen d’en sortir, afin que vous puissiez la supporter » (1Corinthiens 10: 13).

 

Aujourd'hui si nous nous tournons vers notre Seigneur, nous avons notre Divin bâtisseur qui nous fait cette promesse magnifique

 

·       « L’Eternel sera toujours ton guide, Il rassasiera ton âme dans les lieux arides, et il redonnera de la vigueur à tes membres; tu seras comme un jardin arrosé, comme une source dont les eaux ne tarissent pas. Les tiens rebâtiront sur d’anciennes ruines, tu relèveras des fondements antiques; on t’appellera réparateur des brèches, celui qui restaure les chemins, qui rend le pays habitable » (Esaïe 58: 11-12).

 

Ils s'enfuirent

 

Pendant que nous fuyons nous perdons notre capacité à combattre, si nous nous détournons nous ne résisterons pas, à quoi nous servira notre force et notre agilité quand l’ennemi nous rattrapera, si nous tournons le dos à nos problèmes et si Dieu ne combat pas à nos côtés.    

 

·       « Celui qui est agile ne pourra fuir, Celui qui a de la force ne pourra s’en servir, Et l’homme vaillant ne sauvera pas sa vie » (Amos 2: 14).

 

Dieu leur demande de sortir pour se rendre au roi de Babylone et ils sortent... pour se rendre ailleurs comme Dieu a demandé à Jonas de se lever pour se rendre à Ninive, et il se lève... pour se rendre à Tarsis:

 

·       « Lève-toi, va à Ninive, la grande ville, et crie contre elle! car sa méchanceté est montée jusqu’à moi. Mais Jonas se leva pour s’enfuir à Tarsis, de devant la face de l’Éternel... » (Jonas 1: 2-3).  

 

Prenons garde à ce que nos démarches, même si elles semblent faire la volonté de Dieu, ne soit en réalité que des fuites qui n’accomplissent pas la Volonté du Seigneur.

 

Pendant la nuit

 

Sédécias savais qui était Dieu et le peuple connaissait Dieu depuis la restauration du temple de Jérusalem, le roi Josias leurs avait  lu les textes de la loi et ils avaient fait une alliance avec Dieu

 

Où était leurs bonnes résolutions, la reconnaissance lui était due ? 

 

·       « puisque ayant connu Dieu, ils ne l’ont point glorifié comme Dieu, et ne lui ont point rendu grâces; mais ils se sont égarés dans leurs pensées, et leur cœur sans intelligence a été plongé dans les ténèbres » (Romains 1: 21).

 

Ils se sont égarés dans leur pensés, préférant se tourner vers leurs idoles et endurcir leur cœur plutôt que de marcher a la lumière de l'Eternel.

 

·       « Car quiconque fait le mal hait la lumière, et ne vient point à la lumière, de peur que ses œuvres ne soient dévoilées » (Jean 3: 20).

 

Ils ont préféré les ténèbres a la lumière et celui qui marche dans les ténèbres ne sait où il va. (Jean 12: 35).

 

·       « si quelqu’un marche pendant la nuit, il bronche, parce que la lumière n’est pas en lui » (Jean 11: 10). 

 

Prenons garde de ne pas marcher pendant la nuit pars que nos œuvres sont mauvaises comme des aveugles qui ne savent pas qu'ils sont aveugles  

 

·       « Parce que tu dis: Je suis riche, je me suis enrichi, et je n’ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu, Je te conseille d’acheter de Moi de l’or éprouvé par le feu, afin que tu deviennes riche, et des vêtements blancs, afin que tu sois vêtu et que la honte de ta nudité ne paraisse pas, et un collyre pour oindre tes yeux, afin que tu voies » (Apocalypse 3: 17-18).

 

Jésus nous invite a marcher dans son admirable lumière

 

·       « Jésus leur parla de nouveau, et dit: Je suis la lumière du monde; celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie » (Jean 8: 12).

 

Et à être nous-mêmes des enfants de lumière

 

·       « Car ainsi nous l’a ordonné le Seigneur: Je t’ai établi pour être la lumière des nations, Pour porter le salut jusqu’aux extrémités de la terre » (Actes 13: 47).

 

·       « vous êtes tous des enfants de la lumière et des enfants du jour. Nous ne sommes point de la nuit ni des ténèbres » (1Thessaloniciens 5: 5).

 

Près du jardin du roi

 

Sédécias et tous ses gens de guerre passèrent près du jardin du roi, à côté de toutes les bénédictions que Dieu avais en réserve pour son peuple ... entre les deux murs... le mur de séparation, qu’ils avaient érigé, des murs de craintes, d’orgueil, de faux espoirs et d'aveuglement et ils avaient raté le rendez-vous Divin qui leur disait:

 

·       « écoutez la voie de l'Eternel, votre Dieu » (Jérémie 26: 13).

 

De même nous qui sommes tellement sollicités par les différentes activités de notre vie, par des occupations plus  « importantes » les unes que les autres, ne prenons pas le risque de rater un rendez-vous de notre Seigneur et de passer à côté des bénédictions que Dieu a en réserve pour nous  comme Thomas.

 

·       « Le soir de ce jour, qui était le premier de la semaine, les portes du lieu où se trouvaient les disciples étant fermées, à cause de la crainte qu'ils avaient des Juifs, Jésus vint, se présenta au milieu d'eux, et leur dit : La paix soit avec vous ! Et quand il eut dit cela, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent dans la joie en voyant le Seigneur. Jésus leur dit de nouveau : La paix soit avec vous ! Comme le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie. Après ces paroles, il souffla sur eux, et leur dit : Recevez le Saint-Esprit. Ceux à qui vous pardonnerez les péchés, ils leur seront pardonnés ; et ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus. Thomas, appelé Didyme, l'un des douze, n'était pas avec eux lorsque Jésus vint »  (Jean 20: 19).

 

Thomas, appelé Didyme, l'un des douze, n'était pas avec eux lorsque Jésus vint, quelque chose a empêché un disciple de Jésus d’être présent à un rendez-vous de Dieu. Pour que la Bible relate ce fait c’est vraiment qu’il est d’une grande importance. Il « n'était pas avec eux lorsque Jésus vint », quelque chose l’avait retenu…, comme beaucoup de « Thomas » dans nos églises, retenus par toutes sortes d’occupations plus « importantes » les unes que les autres. Les réunions de prière dans nos églises sont désertées. En désertant les réunions de prière, beaucoup de chrétiens ne reçoivent plus la paix dans leur cœur « La paix soit avec vous », n’entendent plus les appels de Dieu pour le servir « moi aussi je vous envoie », et ne sont plus remplis du Saint Esprit « recevez le Saint-Esprit », parce qu’ils ne sont plus au bon endroit au bon moment.

 

Et que dire des rendez-vous que le Seigneur nous fixe dans notre « chambre haute », pour prier jusqu’à ce qu’Il vienne illuminer notre lieu secret ? Lorsqu’il frappe à la porte de notre cœur, avons-nous encore ce bon réflexe du temps de notre premier amour en lui ouvrant la porte toute grande pour qu’Il puisse souper avec nous et prendre du temps avec nous?

 

·       « Voici, Je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, J'entrerai chez lui, Je souperai avec lui, et lui avec Moi »  (Apocalypse 3: 20).

 

Jésus notre Roi des Rois est descendu dans son jardin, le jardin de nos louanges qui montent au Père comme un parfum de bonne odeur, pour se révéler a ses enfants et faire de nous un sacerdoce royal. 

 

·       « Mon bien-aimé est descendu à son jardin, au parterre d’aromates, pour faire paître son troupeau dans les jardins, et pour cueillir des lis » (Cantique 6: 2).

 

·       « ...vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis, afin que vous annonciez les vertus de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière » (1Pierre 2: 9).

 

Le chemin de la plaine

 

Un chemin sert à marcher, a aller vers une destination, un processus qui mène a un but, mais quel pouvais être le but de Sédécias en s'échappent par des chemins détournés ? Espérait-il aller vers l'Égypte comme le peuple hébreu dans le désert qui préférait revenir à la servitude ?  Ou comme Jonas qui s'enfuit a Tarsis ? Espérait-il échapper à la justice divine ?

 

·       « Ils ne connaissent pas le chemin de la paix, et il n’y a point de justice dans leurs voies; Ils prennent des sentiers détournés: Quiconque y marche ne connaît point la paix » (Esaïe 59: 8).

 

Jérémie ne lui avais il pas dit ou étais le chemin que Dieu avais tracé pour lui ?

 

·       « Si tu sors au-devant des princes du roi de Babylone, tu auras la vie sauve, et cette ville ne sera pas détruite par le feu ; tu vivras, toi et ta maison » (Jérémie 38: 17).

 

La marge de manœuvre est étroite mais salutaire.

 

·       « Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là.  Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent » (Matthieu 7: 13-14).

 

Aujourd'hui ce chemin nous est clairement indiqué. Jésus est le chemin qui mène au Père:

 

·       « Jésus lui dit: Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par Moi » (Jean 14: 6).

 

·       « et... tu vivras, toi et ta maison » (Jérémie 38: 17).

 

Mais l’armée des Chaldéens poursuivit le roi, et ils atteignirent Sédécias dans les plaines de Jéricho; et toute son armée se dispersa loin de lui.

Jérémie 52: 8

 

Les plaines de Jéricho

 

·       « Ils atteignirent Sédécias dans les plaines de Jéricho ».

 

C'est à Jéricho qu'ils eurent leur première victoire après avoir passé le Jourdain et leur dernière défaite avant la déportation à Babylone

 

L'endroit de nos victoires ponctuelles n'est pas une garantie d'une victoire définitive (possibilités de chutes), l'adversaire cherchera à nous atteindre à l'endroit de nos victoires, la Parole de Dieu nous donne la victoire et l'adversaire cherchera à la déformer, une pleine consécration a notre seigneur nous donnera la victoire et l'adversaire cherchera à faire de nous des gens religieux, il cherchera à transformer l'amour en sentimentalisme, l’humilité en arrogance, à déformer la vérité pour en faire un mensonge etc..., prenons garde qu’après avoir fait tomber nos murs de Jéricho nous ne soyons comme l'armée de Sédécias, dispersés dans les pleines de Jéricho 

 

·       « Mais grâces soient rendues à Dieu, qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus-Christ ! » (1Corinthiens 15: 57).

 

Car Jésus est notre victoire...

 

Ils saisirent le roi, et le firent monter vers le roi de Babylone à Ribla,

dans le pays de Hamath; et il prononça contre lui une sentence.

Jérémie 52: 9

 

Ribla = fertilité,

Hamath = défendu, citadelle,

 

Combien sont saisi par l'Adversaire pour être conduit vers Babylone à Ribla ?

 

L'adversaire cherche à nous conduire vers le monde, un monde charnel, fertile en tentations, fertile en émotions, fertile en séduction ou tout est fait pour nous séduire et nous lier, télévision, jeux vidéo, différentes modes et traditions ou il faut être « dans le coup »,  « dans l'air du temps », pour pouvoir « exister ».

 

Nous sommes dans le pays de Hamath, une citadelle défendu par l'adversaire, maître de ce monde:

 

·       « Nous savons que nous sommes de Dieu, et que le monde entier est sous la puissance du malin » (1Jean 5: 19).

 

·       « ... et il prononça contre lui une sentence ».

 

Lorsque une personne cherche à échapper à l'emprise de ce monde une sentence prononcé contre lui  violence, rejet, ignorance, on cherche à nous mettre à mort.

 

·       « Si vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui est à lui; mais parce que vous n’êtes pas du monde, et que je vous ai choisis du milieu du monde, à cause de cela le monde vous hait » Jean 15: 19

·       « Ils vous excluront des synagogues; et même l’heure vient où quiconque vous fera mourir croira rendre un culte à Dieu » (Jean 16: 2).

 

Ne savons-nous pas que dans le monde des chrétiens sont persécutés et mis à mort par des personnes qui croient rendre un culte à Dieu ? Ne voyons-nous pas l'apostasie qui règne dans le monde ou des aveugles qui se disent chrétiens conduisent d'autres aveugles sur le chemin de la perdition ?

 

Et ils les fonts monter vers le roi de Babylone à Ribla, dans le pays de Hamath.

 

Le roi de Babylone fit égorger les fils de Sédécias en sa présence;

il fit aussi égorger tous les chefs de Juda à Ribla.

Jérémie 52: 10

 

Les fils de Sédécias

 

Je ne m'étendrais pas sur la douleur que peut ressentir une personne qui vois ses enfants être mis à mort sous ses yeux et condamné à vivre avec ce souvenir.

 

De nos jours une personne normale préférerait sans doute mourir que de vivre cela, mais dans le contexte de l'époque les cœurs étaient très durs et on pouvait voir des enfants sacrifiés sur l'autel de leur dieu Baal:

 

·       « Ils ont bâti des hauts lieux à Baal, Pour brûler leurs enfants au feu en holocaustes à Baal: Ce que je n’avais ni ordonné ni prescrit, Ce qui ne m’était point venu à la pensée »  (Jérémie 19: 5

 

Nous pouvons y voir aussi une leçon pour nous aujourd’hui ou nous voyons des personnes enfanter des œuvres destinés à finir sur l'autel des leurs idoles. Les fils de Sédécias que l'adversaire a égorgé sous ses yeux nous parlent des œuvres que nous enfantons avec tant de soin, ces œuvres que nous chérissons avec tant d'orgueil dans le but de satisfaire nos passions, comme ces princes de Jérusalem qui ne voyait que leurs nombrils et qui ne pouvait produire que des fruits amers, ces bonnes œuvres qui nous sont si chères et que l'adversaire viens nous dérober sous nos yeux pars-que nos motivations ne sont pas pures devant Dieu.

 

·       « Si mon pas s’est détourné du droit chemin, si mon cœur a suivi mes yeux, si quelque souillure s’est attachée à mes mains, que je sème et qu’un autre moissonne, et que mes rejetons soient déracinés ! »  (Job 31: 7-8).

 

Sédécias s’était corrompu en faisant ce qui est mal aux yeux de l'Eternel. Ses fruits lui ont été dérobés par le voleur qui le détruisait.

 

·       « Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire » (Jean 10: 10).

 

Et Sédécias était en train d’expérimenter la perte qui attendait la Babylone des derniers temps.

 

·       « Les fruits que désirait ton âme sont allés loin de toi; et toutes les choses délicates et magnifiques sont perdues pour toi, et tu ne les retrouveras plus » (Apocalypse 18: 14).

 

Les chefs de Juda

 

Ce sont les chefs de Juda à Jérusalem qui dirigent, nous en avons la démonstration quand ils mettent Jérémie en prison et que Sédécias est obligé de reconnaître :

 

·       "le roi ne peut rien contre vous" (Jérémie 38: 5).

 

·       « Cependant mon peuple m’a oublié, il offre de l’encens à des idoles;  il a été conduit à chanceler dans ses voies, à quitter les anciens sentiers, pour suivre des sentiers, des chemins non frayés » (Jérémie 18: 15).

 

Que sont les « chefs » qui nous conduisent, que sont nos motivations, ces désirs qui nous gouvernent ?

 

·       « Mon peuple, ceux qui te conduisent t’égarent, Et ils corrompent la voie dans laquelle tu marches » (Esaïe 3: 12).

 

Que sont les chefs de nos vies qui nous dominent et nous conduisent dans les ténèbres ?

 

·       « Il m’a conduit, mené dans les ténèbres, et non dans la lumière » (Lamentations 3: 2).

 

·       « Ne savez-vous pas qu’en vous livrant à quelqu’un comme esclaves pour lui obéir, vous êtes esclaves de celui à qui vous obéissez, soit du péché qui conduit à la mort, soit de l’obéissance qui conduit à la justice ? » (Romains 6: 16).

 

Nous sommes souvent dominés par des désirs charnels comme le désir d’être importent alors que Dieu nous demande d’être serviteurs les uns des autres, conduit par le désir de vivre pour soit alors que la parole nous dit de mourir a soi-même, et que dire de ces passions charnelles qui règnent dans nos vies comme des dictateurs, alors que jésus nous dit de porter notre croix, la croix de la consécration a notre Seigneur et Sauveur

 

·       « Puis il dit à tous: Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge chaque jour de sa croix, et qu’il me suive » (Luc 9: 23). 

 

·       « J’ai été crucifié avec Christ; et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui-même pour moi »  (Galates 2: 20).

 

Puis il fit crever les yeux à Sédécias, et le fit lier avec des chaînes d’airain; le roi de Babylone l’emmena à Babylone, et il le tint en prison

jusqu’au jour de sa mort.

Jérémie 52: 11

 

Ici s'achève le règne de Sédécias, dernier roi de Juda qui fit ce qui est mal aux yeux de l'Eternel entièrement comme l'avais fait son demi-frère Jojakim  (Jérémie 52: 2).

 

Ce qui lui arrive a ce moment-là, n'est que la manifestation dans sa vie de l'état spirituel dans lequel il se trouvait depuis le début de son règne,bil a refusé d'écouter les mise en garde de Jérémie le prophète, qui lui parlait de la part de l’Eternel (2Chroniques 36: 12).

 

Et ne voulut pas retourner à l’Eternel, le Dieu d’Israël (2Chroniques 36: 13).

 

·       « Hommes au cou raide, incirconcis de cœur et d’oreilles... (Actes 7: 51).

 

Il était roi, mais il était aussi ...

 

·       « misérable, pauvre, aveugle et nu »  (Apocalypse 3: 17).

 

Pauvre roi qui fut saisi par l'adversaire afin que son iniquité soit manifeste.

 

Il fit crever les yeux de Sédécias

 

il fut rendu aveugle, dans les ténèbres.

 

Celui qui est aveugle ne sait pas où il va, il marche dans les ténèbres, et il ne sait où il va, parce que les ténèbres ont aveuglé ses yeux » (1Jean 2: 11). 

 

·       « C’est pourquoi l’on dit: L’aveugle et le boiteux n’entreront point dans la maison » (2Samuel 5: 8).

 

Le fit lier avec des chaînes d'airain; il fut lié par l'adversaire, enchaîné. On peut appliquer à Sédécias les paroles du Psalmiste:

 

·       « Ceux qui avaient pour demeure les ténèbres et l’ombre de la mort Vivaient captifs dans la misère et dans les chaînes, Parce qu’ils s’étaient révoltés contre les paroles de Dieu, Parce qu’ils avaient méprisé le conseil du Très-Haut » (Psaume 107: 10/11).

 

Et il pouvait dire avec Jérémie ;

 

·       « Sa main a lié le joug de mes iniquités; Elles se sont entrelacées, appliquées sur mon cou; Il a brisé ma force; Le Seigneur m’a livrée à des mains auxquelles je ne puis résister » (Lamentations 1: 14).

 

Le roi de Babylone l'emmena à Babylone

 

Gardé sous la domination de ce monde. Sédécias a toujours été dominé, dominé par Babylone, par ses princes a Jérusalem, par les prêtres du temple, par son règne et par ses propres craintes. Il a fini son règne comme il l'avait vécu, sous la domination du prince de ce monde.

 

Il le tint en prison

 

Prisonnier de l'adversaire, il a perdu sa liberté.

 

La liberté a un prix que Sédécias n'a pas voulu payer, il lui a été demandé de revenir à l'Eternel mais il ne l'a pas voulu, cela aurais supposé qu'il agisse comme Josias son père en nettoyant les rue de Jérusalem de ses idoles, qu'il renvoi libre les esclaves en se mettant à dos les chefs de Juda qui ne renoncerais pas facilement à leurs avantages abusifs, qu'il se soumette au roi de Babylone, qu'il rejette les religieux et faux prophètes en s'humiliant devant Jérémie qui lui parlais de la part de Dieu... un grand prix à payer pour ce jeune roi qui avais été élevé au milieu de la corruption de ses prédécesseurs. En vérité il n’était qu'un prisonnier dans ce monde qui le dominait.

 

Jusqu'au jour de sa mort

 

Jusqu’à la fin de sa vie… Il va finir comme il a vécu, prisonnier de ce monde qui l'a dominé. Le jour du jugement arrive et que pourra-t-il dire devant ce Dieu qu'il a rejeté, devant le sang des personnes qu'il a sacrifié à l'autel de son péché, lorsque le livre de vie sera ouvert sans que son nom y apparaisse comme s'il n'avait jamais existé ? Triste fin pour celui qui a été oint pour paître Benjamin...  Oui il y eu des pleurs et des larmes a Rama mais lui ne sera plus là, quand Rachel sera consolée.

 

LA RESTAURATION

 

Jérusalem est détruite, Juda est en route pour l'exil, la ruine de Jérusalem est consommée, les colonnes rassemblées à Rama sont en route vers Babylone:

 

·       « On entend des cris à Rama, des sanglots amers; c'est Rachel qui pleure ses fils; elle refuse de se laisser consoler au sujet de ses fils, car ils ne sont plus » (Jérémie 31: 15)

 

Rama, aux confins de Benjamin et d’Ephraïm, fils de Joseph ! Rachel, mère de Joseph et de Benjamin, pleurant ses enfants, Benjamin, pour le royaume de Juda, et Ephraïm, pour le royaume d’Israël disparu un siècle auparavant nous montre que  la lumière à venir est pour la nation tout entière !

 

Le prophète Osée avait dit:

 

·       "Moi, Je la conduirai au désert et Je parlerai à son cœur" (Osée 2: 16).

 

Le désert, un dépouillement nécessaire pour appréhender les vraies valeurs, pour être formés, pour prendre le bon chemin !

La restauration est annoncé ;

 

·       « Ainsi parle le Seigneur, le Dieu d'Israël : Comme ces bonnes figues, ainsi je regarderai favorablement les exilés de Juda que j'ai envoyés de ce lieu dans le pays des Chaldéens. Je veillerai à leur bonheur, et Je les ramènerai dans ce pays; Je les bâtirai, Je ne raserai pas; Je les planterai, Je ne déracinerai pas » (Jérémie 24: 5-6)

 

·       « Je leur donnerai un cœur pour qu’ils connaissent que Je Suis l’Eternel; ils seront mon peuple, et Je serai leur Dieu, s’ils reviennent à Moi de tout leur cœur » (Jérémie 24: 7)

 

L’Exil n’est pas rejet, mais discipline, formation, le chemin par lequel des hommes vont entrer dans la connaissance du Seigneur.

 

Leçons que nous pouvons en tirer

 

Avec la chute et la restauration de Jérusalem on y voit l'image de notre chute et notre restauration en Christ. Jérusalem est dans le péché comme nous même sommes dans le péché.

 

·       « Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu » (Romains 3: 23). 

 

Nous sommes appelé à mourir à nous-mêmes comme Jérusalem est morte.

 

·       « Afin de connaître Christ, et la puissance de sa résurrection, et la communion de ses souffrances, en devenant conforme à lui dans sa mort » (Philippiens 3: 10). 

 

A traverser des périodes de désert comme Jérusalem pendant la déportation.

 

·       « Moi, je la conduirai au désert et je parlerai à son cœur » (Osée 2: 16).

 

A renaître en christ comme Jérusalem a été restauré après la déportation

 

·       « Jésus lui répondit: En vérité, en vérité, Je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le Royaume de Dieu » (Jean 3: 3). 

 

Et à devenir la maison de Dieu comme Jérusalem après la restauration.

 

·       « Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes ? » (1Corinthiens 6: 19). 

 

Image douloureuse mais salutaire de notre rédemption en Christ. Comme Dieu avais un plan pour sauver ce peuple bien aimé, Il a un plan pour sauver chacun d'entre nous en Jésus-Christ.

 

L'histoire de Sédécias et du peuple de Juda nous montre à quel point le péché est un mal qui peut nous détruire, à quel point nous avons besoin de nous mettre à genoux devant Dieu et de nous repentir afin de recevoir le pardon pour nos péchés. Jésus est mort à la croix afin de payer pour nous le prix de nos péchés, afin que par lui nous ayons la vie. Il a versé son sang pour nous laver de nos péchés et c'est par ses meurtrissures que nous avons été guéris. Personne ne Lui a pris sa vie, Il l'a offerte en s'offrant Lui-même comme un sacrifice vivant et Dieu L'a ressuscité des morts car il n’était pas possible que la mort puisse le retenir.

 

·       Actes 17: 30ss.: «… Dieu, sans tenir compte des temps d’ignorance, annonce maintenant à tous les hommes, en tous lieux, qu’ils aient à se repentir parce qu’ Il A FIXE UN JOUR OU IL JUGERA LE MONDE SELON LA JUSTICE, par l’homme qu’Il a désigné, ce dont il a donné à tous une preuve certaine en le ressuscitant des morts … 32 Lorsqu’ils entendirent parler de résurrection des morts, les uns se moquèrent, et les autres dirent: ‘Nous t’entendrons là-dessus une autre fois’ »,

 

Il est la résurrection et la vie, et Il nous a ressuscité avec Lui afin qu'en Lui nous puissions nous tourner vers le Père comme des enfants purs, saints, irréprochables, à la mesure de la stature parfaite de Celui qui nous a sauvé de la mort et du péché, Jésus-Christ notre Seigneur.

 

A lui seul soit la Gloire !