Bienvenue

Actuellement la FECE est présente dans 49 Pays/Etats

 

Plan du site 

Accueil
Remonter
Eglises membres
Ministères membres
Oeuvres sociales et culturelles
Formation
Notre vision
Meditations
Les dons spirituels
Amour de la vérité
Signes des temps
Statuts
FECE-Internationale
Recherche dans site

Siège social de la FIECE
347, route de Labastide
40700 Hagetmau (France)

siege@fede-eglises.com

 

 

Association enregistrée à la  Préfecture des Landes  (France)
N° W402003234
Journal officiel
du 23 juin 2012
 

 Siret :
752 518 860 00016

Copyright © 2005-2017 

Hébergement  one.com.fr

 

QR-Code" du site FECE  

 


 

Des tendances antichrétiennes se dessinent au sein de l'ONU et de l'Union Européenne

2 écrivains italiens accusent les Nations unies et l'Union européenne de répandre des sentiments antichrétiens. Eugenia Roccella et Lucetta Scaraffia font état de leur critique dans leur livre: "Against Christianity: The UN and the EU as a New Ideology" ("Contre le Christianisme: Nations unies et Union européenne en tant qu'idéologie nouvelle", Piemme éditeurs).

Selon le service autrichien d'information sur Internet kath.net, qui rapporte les propos de ce nouveau livre, les Nations unies sont à l'origine de plusieurs initiatives en faveur du dialogue interreligieux et d'un code éthique universel. Ces initiatives prennent pour postulat de base que toutes les religions sont égales.

Des tentatives ont également été faites pour promouvoir un code moral universel qui remplacerait les 10 Commandements par une "Charte de la Terre" - un mélange de religion, d'écologie et de paganisme. Cet amalgame de pensée New Age, d'écologisme et d'un idéal de tolérance universelle a été accueilli de façon très critique  par l'Eglise catholique romaine.

Les auteurs relèvent également des différences dans la compréhension de la notion de Droits de l'Homme. Dans leur optique, les Nations unies se concentrent sur les traditions humanistes, celles-là mêmes qui avaient inspiré les révolutions françaises et américaines. Les églises, cependant, envisagent les Droits de l'Homme comme la compréhension que chaque être humain est créé à l'image de Dieu.

Selon les auteurs, les institutions internationales regardent l'Eglise romaine ainsi que quelques autres religions comme des menaces pouvant nuire à leurs efforts. Ces tendances ont vu leur apogée dans le refus de l'Union européenne de reconnaître les racines chrétiennes de l'Europe dans son projet de Constitution.

Selon Roccella et Scaraffia, l'Union européenne est influencée par des attitudes antichrétiennes, et plus particulièrement anti-catholiques. Les auteurs accusent les Institutions européennes d'ignorer massivement la persécution des Chrétiens.

Par exemple, dans le temps où la Commission pour les Droits de l'Homme du Parlement européen dénonçait la suppression du mouvement Falun Gong et les pressions subies par les bouddhistes en Chine, elle restait totalement silencieuse sur les oppressions subies par les Chrétiens. L'Union européennes critiquait les nations islamiques pour leur position à l'égard des femmes, mais jamais à l'égard des minorités Chrétiennes.

Un rapport rendu public en 2003 par la Commission européenne des Droits de l'Homme décrivait la religion comme le pire ennemi des Droits de l'Homme et un danger pour la paix mondiale. L'Union européenne était également très engagée dans le support d'organisations comme la fondation Planning Familial International, qui prétend que l'avortement serait un
droit pour les femmes.

Agence de nouvelles évangéliques idea. Wolfgang Polzer
Tel: +49-6441-915102, Fax: +49-6441-915118
E-Mail: Wolfgang.Polzer@idea.de - Internet: www.idea.de
<http://www.idea.de/>
Adresse postale: idea, PO Box 1820, 35528 Wetzlar, Allemagne